background preloader

Ten things every journalist should know in 2012

Ten things every journalist should know in 2012
Image by Tormel on Flickr. Some rights reserved Here are 10 things every journalists should know in 2012. This list builds on 10 things every journalist should know in 2009 and 2010. 1. 2. You can share articles of interest to you by tweeting, adding curated links on your personal blog and using bookmarking site like Delicious or Pinboard. Doing so will raise your social capital and help you to engage with your peers, contacts and your audience. 3. Although readers will still have a brand affinity, they are much more promiscuous in their reading habits, consuming content from a wide variety of news outlets. 4. 5. Publishers are opting to offer consumers a laid back reading experience in the knowledge that tablet owners read in the evenings when they have time to consume in-depth news. Journalists can be ahead of the game by developing skills in video, audio and other types of multimedia that can be used to enrich storytelling in apps and on other digital devices. 6. 7. 8. 9. 10. Related:  Avenir du journalisme

10 bonnes résolutions journalistiques Pour arrêter de regarder passer la révolution numérique qui emporte les médias, tonton Van Achter a listé pour 2012 dix points qui pourraient changer notre manière de faire du journalisme à mettre sous les sapins de toutes les rédactions ! La recommandation par les pairs est l’un des phénomènes les plus puissants révélé par la “démocratisation de la diffusion”. En 2012, pour les journalistes, et ceux qui aspirent à le devenir, justifier sa place de médiateur de l’information passe donc immanquablement par une plongée en apnée dans le grand bain des réseaux sociaux. Twitter, Facebook, Instagram, Soundcloud, Storify… sont donc AUSSI le terrain. Je n’ai pas de baguette magique mais voici 10 pistes qui me semblent intéressantes à creuser. 1) Trouvez-vous un binôme, un partenaire, un homme/femme de confiance avec qui le courant passe bien. 2) Partagez et donnez à voir de vous tout ce qui permettra aux internautes de sentir de quel bois vous vous chauffez. 4) Testez, expérimentez, bidouillez.

Quelles tendances pour 2012? Crédit: Flickr/CC/Nathan Wells Au rayon journalistico-numérique, les paris sont ouverts sur les mutations qui vont marquer l’année à venir. Sur quoi miser? >> Read this article in english >> Des morts parmi les acteurs du Web En France, le nombre de pure players – ces sites qui existent sans support imprimé – par habitant est plus élevé qu’ailleurs. «Ce dynamisme français se voit sur trois niveaux», m’explique Nicola Bruno, journaliste qui co-rédige actuellement un travail de recherche sur les pure-players en France, Allemagne et Italie qui sera publié l’année prochaine par le Reuters Institute for the Study of Journalism. Trop d’acteurs sur un trop petit marché? Peine perdue, alors? La lecture en différé Quel contenu lit-on tout de suite? Lit-on «plus tard» des contenus longs, comme le suppose cette présentation? La voix qui contrôle la navigation «Vous pouvez parler A votre téléphone plutôt que de parler DANS votre téléphone», a lancé Nikesh Arora, de Google, au Monaco Media Forum.

Et mon cul (posé à côté du télescripteur), c’est du poulet, Xavier? | Nouvelle formule Xavier Ternisien est le nouveau journaliste multimédia du Monde. Un garçon sympathique au demeurant, je crois bien qu’il m’a payé le café quand on a discuté, pendant deux heures, de choses dont il n’avait que très vaguement entendu parler jusque-là, du nouveau journalisme, des sites d’info, de ceux qui y travaillent et pourquoi ils y travaillent, certes énormément mais avec un enthousiasme que je n’ai rencontré, pendant mes années de radio et de presse écrite, qu’à la création de Ouï FM (de bien avant Arthur et ses blagues grasses…), j’avais tout juste 28 ans et j’étais co-gestionnaire d’une machine à faire du rock et des interviews de Lou Reed, Gainsbourg et Hubert Selby Junior, ça explique. Que croyez-vous qu’il en retîint, dans l’enquête qu’il signe aujourd’hui dans son journal? Il aligne quelques contre-vérités – quand il écrit qu’à LEXPRESS.fr, "près de la moitié de l’effectif est constituée d’emplois précaires", alors que les CDD ne représentent qu’un quart de mon équipe.

Journalisme et réseaux sociaux: 11 tendances pour 2011 » Article » OWNI, Digital Journalism Rétrospective non exhaustive des idées qui ont été discutées ces derniers temps sur les blogs et dans les conférences sur le blog de Citizenside. Bon, c’est vrai, le titre est facile, mais vous connaissez un titre davantage Google-Facebook-Twitter-friendly pour cette fin d’année ? Ni prédictions, ni révélations ici, mais une synthèse non exhaustive des idées lues, vues, entendues en cette fin d’année sur les blogs et dans les conférences (notamment Rencontres RSLN, LeWeb, news:rewired), par Citizenside On aurait pu titrer en parlant de “mots-clés”, mais c’est so 2008. 1/ SEO journalism, ou le journalisme d’autocomplétion Écrire et titrer pour Google ? Des spécialistes interviennent dans les rédactions pour aider les journalistes à mieux référencer leurs articles, comme Masha Rigin de TheDailyBeast.com, invitée par l’École de Journalisme de Sciences Po (merci à Alice Antheaume pour son récit de la journée). Les journalistes peaufinent le titre que vous avez envie de lire. Dingue. Le modèle ?

Les dix lieux les plus dangereux pour les journalistes en 2011 2011 en chiffres 66 journalistes tués (+ 16%) 1044 journalistes arrêtés 1959 journalistes agressés ou menacés 499 médias censurés 71 journalistes enlevés 77 journalistes qui ont fui leur pays 5 net-citoyens tués 199 blogueurs et net-citoyens arrêtés 62 blogueurs et net-citoyens agressés 68 pays concernés par une forme de censure du Net Pour la première fois, Reporters sans frontières a établi la liste des dix lieux les plus dangereux pour la presse. En 2011, dix villes, quartiers, places, provinces ou régions dans lesquels les journalistes et les net-citoyens ont été particulièrement exposés aux violences, dix lieux où la liberté d’informer a été bafouée. Plus généralement, le bilan est lourd pour la liberté de la presse en 2011. (Classés par ordre alphabétique de pays) Abidjan, en Côte d’Ivoire Abobo, Adjamé, le Plateau, Koumassi, Cocody, Yopougon..., tous ces quartiers d’Abidjan ont été, à un moment ou à un autre du premier semestre 2011, des zones à très haut risque pour la presse.

Le bécédaire du journalisme en ligne | Nouvelle formule Dans le cadre d’une session de formation dispensée à deux rédaction B to B, spécialisées dans l’assurance et la grande distribution et nettement plus motivées et, pour certains de ses membres au moins, informées que ce que mes préjugés rassis m’avaient perfidement glissé dans l’oreillette, j’ai cru utile de leur faire faire un tour d’horizon des nouveaux métiers et des nouvelles pratiques du journalisme en ligne. Vaste sujet. A traiter en une heure et un power point. Fidèle à ma réputation, j’ai opté pour la solution de facilité, l’abécédaire tronqué – il commence à B, se termine à P… Et en plus, il en fait un post de blog?!? Bimédia Qualifie chez les patrons qui se réveillent et les journalistes qui découvrent une rédaction polyvalente, composée de membres capables dans l’absolu de travailler selon les besoins pour un même titre sur différents supports. Data journalisme Ou comment transformer les bases de données en outil et leur contenu en matériau journalistique.

De quoi OWNI est-il le laboratoire? » Article » OWNI, Digital Journalism OWNI mode d'emploi : comment envisageons-nous notre métier et quel écosystème nous permet, tous les jours, de faire carburer la soucoupe ? En bonus, une galerie photo pleine de gentils aliens /-) Si nous expérimentons et revendiquons « sérendipité » et « bêta permanente », la soucoupe OWNI n’en est pas moins l’espace commun d’une intuition, devenue conviction partagée : l’information indépendante de qualité a un coût que ne peuvent ou ne devraient financer seuls ou majoritairement ni les annonceurs, ni l’État, ni le consommateur final – l’audience – au prix alors de péages ou de contraintes allant à l’encontre de la libre circulation de l’information mais aussi de la définition de ce que devrait être un « beau média » : un média qui chercherait avant tout à délivrer « une information de qualité dans le meilleur des contextes possibles ». 15h45 : Y a-t-il un geek pour stopper Leguillaume? Nous ne sommes pas une « breaking news organisation » OWNI est un groupe de médias innovants

Qui a peur du grand méchant Twitter? Les réseaux en général et Twitter en particulier, font encore peur à bon nombre de journalistes. Pourquoi ? Parce qu'il faut accepter de s'y mettre (un peu) en danger. Twitter ou ne pas twitter, telle est désormais la question dans bon nombre de rédactions. Et l’on réclame des chartes, des guides, bref, tout un arsenal car, au fond, beaucoup de journalistes ont la trouille du numérique, des réseaux sociaux en général et de Twitter en particulier. Sur Twitter, le journaliste est à poil devant ses lecteurs Twitter n’est pas un outil corporate destiné à faire la publicité du média pour lequel on travaille, ce n’est pas une page Facebook gérée par un community manager ou un jeune journaliste un peu geek (souvent en CDD)… Non, sur Twitter, le journaliste est tout seul. Bref, sur Twitter, les journalistes sont devant leurs lecteurs. Partout dans le monde, Twitter questionne le journalisme Twitter casse les codes du respect dû aux anciens (ou comment s’y faire tutoyer par des petits cons)

Je n’avais pas signé pour ce journalisme web | Journalisme web for the win XXI affirme, dans un manifeste publié mercredi 9 janvier, qu’”un autre journalisme” est possible. “Il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs”. Ce manifeste a lancé une énième polémique sur la presse web contre la presse papier. Seulement, les gens qui en parlent le plus n’ont pas passé toute leur carrière sur le web. Moi, si. Alors, avant de rejouer la querelle des Anciens et des Modernes, il serait bon de se pencher sur ce qu’est réellement le journalisme web. Planté derrière mon écran Aujourd’hui, j’en ai ras-le-bol d’être planté derrière mon écran. Quand je suis entré en école de journalisme, j’avais l’espoir de devenir grand reporter, de filmer les guerres. A ma sortie de l’école, tout le monde ne parlait que de web ; les médias se lançaient sans toujours savoir ce que ça pourrait leur rapporter. Tout d’abord, n’oublions pas que le web, pour les sites de presse, a longtemps été un placard. Les chiffres, le clic

Narrative Science rédige vos articles automatiquement Le bon vieux journaliste, fait de chair et d’os, concoctant amoureusement articles et billets d’actualité, bientôt victime d’obsolescence ? Il semblerait bien que oui. Son bourreau ? Ce programme, Narrative Science, fondé en 2010. C’est le New York Times qui en parlait il y a de cela 2 semaines. Pour pondre un article à une telle vitesse, Narrative Science a quelques exigences et a besoin de matière. Il faut préciser que Narrative Science se contente pour le moment d’écrire des articles dont les thèmes sont à même de fournir ces données brutes nécessaires : sport, finance, immobilier, élections… Ainsi, au final, on obtient logiquement quelque chose qui se rapproche plutôt du compte-rendu, à l’image de ce papier traitant de football américain. Le service a la particularité de proposer différents points de vue à adopter. Ainsi donc, il semblerait bien que l’intelligence artificielle devienne de plus en plus présente. « Dans cinq ans, un programme informatique gagnera le prix Pulitzer. »

Néo-journalisme en prise directe Aux États-Unis, le néo-journalisme, connecté aux réseaux sociaux, est déjà enseigné dans les écoles. Une mutation nécessaire du métier pas encore évidente de ce côté de l'Atlantique, selon notre maître du genre, Damien Van Achter. Être journaliste professionnel et refuser de se créer un compte sur Facebook, devrait, à mon sens, être considéré comme une faute professionnelle grave. Libre à eux de continuer à croire que les habitants du web ne sont qu’une tribu de sauvages pédophiles qui violent les comptes en banque pour se payer de la coke dans la Vallée du Silicone. Ces journalistes-là ne parlent de toute façon déjà plus à personne. Pour Dave Winer, ancien d’Harvard et pionnier du web, c’est le journalisme lui-même qui est en passe de devenir obsolète. Avant qu’internet n’arrive, cela coûtait très cher de transporter de l’information jusqu’aux consommateurs finaux, il fallait un fameux capital, des rotatives, des tonnes de papiers et une armada de camions et de paperboy. Photos FlickR

Profession Journaliste - film 2012 Profession Journaliste 2Devenir fan Se connecter sur mon AlloCiné Envie de voir ce film ? Oui Non Déjà vu ce film ? 0,5 : Nul 1 : Très mauvais 1,5 : Mauvais 2 : Pas terrible 2,5 : Moyen 3 : Pas mal 3,5 : Bien 4 : Très bien 4,5 : Excellent 5 : Chef-d'œuvre Critique Fan de ce film ? Devenir fan Qu’est-ce qu’un journaliste aujourd’hui ? Plus de détailFermer Haut de pageCasting complet et équipe techniqueHaut de pageNote moyenne : 2,3 pour 6 titres de presse. 6 critiques presseHaut de page Critiques Spectateurs Profession Journaliste Dernière critique la plus positive Par Fabien S. Très bon film qui nous eclaire sur la formation des journalistes et sur leurs "libertés" d'ecriture. Toutes les critiques spectateurs 0 critique 0%0 critique 0%0 critique 0%0 critique 0% 5 critiques spectateurs Haut de page Photos Profession Journaliste Haut de page Deuxième documentaire Secret de tournage sur Profession Journaliste Profession Journaliste est le deuxième documentaire de Julien Després. 100% indépendant

Related: