background preloader

Ten things every journalist should know in 2012

Ten things every journalist should know in 2012
Image by Tormel on Flickr. Some rights reserved Here are 10 things every journalists should know in 2012. This list builds on 10 things every journalist should know in 2009 and 2010. 1. 2. You can share articles of interest to you by tweeting, adding curated links on your personal blog and using bookmarking site like Delicious or Pinboard. Doing so will raise your social capital and help you to engage with your peers, contacts and your audience. 3. Although readers will still have a brand affinity, they are much more promiscuous in their reading habits, consuming content from a wide variety of news outlets. 4. 5. Publishers are opting to offer consumers a laid back reading experience in the knowledge that tablet owners read in the evenings when they have time to consume in-depth news. Journalists can be ahead of the game by developing skills in video, audio and other types of multimedia that can be used to enrich storytelling in apps and on other digital devices. 6. 7. 8. 9. 10. Related:  Avenir du journalisme

10 bonnes résolutions journalistiques Pour arrêter de regarder passer la révolution numérique qui emporte les médias, tonton Van Achter a listé pour 2012 dix points qui pourraient changer notre manière de faire du journalisme à mettre sous les sapins de toutes les rédactions ! La recommandation par les pairs est l’un des phénomènes les plus puissants révélé par la “démocratisation de la diffusion”. En 2012, pour les journalistes, et ceux qui aspirent à le devenir, justifier sa place de médiateur de l’information passe donc immanquablement par une plongée en apnée dans le grand bain des réseaux sociaux. Twitter, Facebook, Instagram, Soundcloud, Storify… sont donc AUSSI le terrain. Je n’ai pas de baguette magique mais voici 10 pistes qui me semblent intéressantes à creuser. 1) Trouvez-vous un binôme, un partenaire, un homme/femme de confiance avec qui le courant passe bien. 2) Partagez et donnez à voir de vous tout ce qui permettra aux internautes de sentir de quel bois vous vous chauffez. 4) Testez, expérimentez, bidouillez.

Et mon cul (posé à côté du télescripteur), c’est du poulet, Xavier? | Nouvelle formule Xavier Ternisien est le nouveau journaliste multimédia du Monde. Un garçon sympathique au demeurant, je crois bien qu’il m’a payé le café quand on a discuté, pendant deux heures, de choses dont il n’avait que très vaguement entendu parler jusque-là, du nouveau journalisme, des sites d’info, de ceux qui y travaillent et pourquoi ils y travaillent, certes énormément mais avec un enthousiasme que je n’ai rencontré, pendant mes années de radio et de presse écrite, qu’à la création de Ouï FM (de bien avant Arthur et ses blagues grasses…), j’avais tout juste 28 ans et j’étais co-gestionnaire d’une machine à faire du rock et des interviews de Lou Reed, Gainsbourg et Hubert Selby Junior, ça explique. Que croyez-vous qu’il en retîint, dans l’enquête qu’il signe aujourd’hui dans son journal? Il aligne quelques contre-vérités – quand il écrit qu’à LEXPRESS.fr, "près de la moitié de l’effectif est constituée d’emplois précaires", alors que les CDD ne représentent qu’un quart de mon équipe.

Journalisme et réseaux sociaux: 11 tendances pour 2011 » Article » OWNI, Digital Journalism Rétrospective non exhaustive des idées qui ont été discutées ces derniers temps sur les blogs et dans les conférences sur le blog de Citizenside. Bon, c’est vrai, le titre est facile, mais vous connaissez un titre davantage Google-Facebook-Twitter-friendly pour cette fin d’année ? Ni prédictions, ni révélations ici, mais une synthèse non exhaustive des idées lues, vues, entendues en cette fin d’année sur les blogs et dans les conférences (notamment Rencontres RSLN, LeWeb, news:rewired), par Citizenside On aurait pu titrer en parlant de “mots-clés”, mais c’est so 2008. 1/ SEO journalism, ou le journalisme d’autocomplétion Écrire et titrer pour Google ? Des spécialistes interviennent dans les rédactions pour aider les journalistes à mieux référencer leurs articles, comme Masha Rigin de TheDailyBeast.com, invitée par l’École de Journalisme de Sciences Po (merci à Alice Antheaume pour son récit de la journée). Les journalistes peaufinent le titre que vous avez envie de lire. Dingue. Le modèle ?

Le bécédaire du journalisme en ligne | Nouvelle formule Dans le cadre d’une session de formation dispensée à deux rédaction B to B, spécialisées dans l’assurance et la grande distribution et nettement plus motivées et, pour certains de ses membres au moins, informées que ce que mes préjugés rassis m’avaient perfidement glissé dans l’oreillette, j’ai cru utile de leur faire faire un tour d’horizon des nouveaux métiers et des nouvelles pratiques du journalisme en ligne. Vaste sujet. A traiter en une heure et un power point. Fidèle à ma réputation, j’ai opté pour la solution de facilité, l’abécédaire tronqué – il commence à B, se termine à P… Et en plus, il en fait un post de blog?!? Bimédia Qualifie chez les patrons qui se réveillent et les journalistes qui découvrent une rédaction polyvalente, composée de membres capables dans l’absolu de travailler selon les besoins pour un même titre sur différents supports. Data journalisme Ou comment transformer les bases de données en outil et leur contenu en matériau journalistique.

De quoi OWNI est-il le laboratoire? » Article » OWNI, Digital Journalism OWNI mode d'emploi : comment envisageons-nous notre métier et quel écosystème nous permet, tous les jours, de faire carburer la soucoupe ? En bonus, une galerie photo pleine de gentils aliens /-) Si nous expérimentons et revendiquons « sérendipité » et « bêta permanente », la soucoupe OWNI n’en est pas moins l’espace commun d’une intuition, devenue conviction partagée : l’information indépendante de qualité a un coût que ne peuvent ou ne devraient financer seuls ou majoritairement ni les annonceurs, ni l’État, ni le consommateur final – l’audience – au prix alors de péages ou de contraintes allant à l’encontre de la libre circulation de l’information mais aussi de la définition de ce que devrait être un « beau média » : un média qui chercherait avant tout à délivrer « une information de qualité dans le meilleur des contextes possibles ». 15h45 : Y a-t-il un geek pour stopper Leguillaume? Nous ne sommes pas une « breaking news organisation » OWNI est un groupe de médias innovants

Profession Journaliste - film 2012 Profession Journaliste 2Devenir fan Se connecter sur mon AlloCiné Envie de voir ce film ? Oui Non Déjà vu ce film ? 0,5 : Nul 1 : Très mauvais 1,5 : Mauvais 2 : Pas terrible 2,5 : Moyen 3 : Pas mal 3,5 : Bien 4 : Très bien 4,5 : Excellent 5 : Chef-d'œuvre Critique Fan de ce film ? Devenir fan Qu’est-ce qu’un journaliste aujourd’hui ? Plus de détailFermer Haut de pageCasting complet et équipe techniqueHaut de pageNote moyenne : 2,3 pour 6 titres de presse. 6 critiques presseHaut de page Critiques Spectateurs Profession Journaliste Dernière critique la plus positive Par Fabien S. Très bon film qui nous eclaire sur la formation des journalistes et sur leurs "libertés" d'ecriture. Toutes les critiques spectateurs 0 critique 0%0 critique 0%0 critique 0%0 critique 0% 5 critiques spectateurs Haut de page Photos Profession Journaliste Haut de page Deuxième documentaire Secret de tournage sur Profession Journaliste Profession Journaliste est le deuxième documentaire de Julien Després. 100% indépendant

Narrative Science rédige vos articles automatiquement Le bon vieux journaliste, fait de chair et d’os, concoctant amoureusement articles et billets d’actualité, bientôt victime d’obsolescence ? Il semblerait bien que oui. Son bourreau ? Ce programme, Narrative Science, fondé en 2010. C’est le New York Times qui en parlait il y a de cela 2 semaines. Pour pondre un article à une telle vitesse, Narrative Science a quelques exigences et a besoin de matière. Il faut préciser que Narrative Science se contente pour le moment d’écrire des articles dont les thèmes sont à même de fournir ces données brutes nécessaires : sport, finance, immobilier, élections… Ainsi, au final, on obtient logiquement quelque chose qui se rapproche plutôt du compte-rendu, à l’image de ce papier traitant de football américain. Le service a la particularité de proposer différents points de vue à adopter. Ainsi donc, il semblerait bien que l’intelligence artificielle devienne de plus en plus présente. « Dans cinq ans, un programme informatique gagnera le prix Pulitzer. »

Témoignage : l’expérience édifiante d’une pigiste occasionnelle sur un site participatif Taddéï parrain, recruteur et produit d’appel Mai 2012, le compte Twitter de Frédéric Taddeï affiche ce tweet énigmatique : « Recherche de futur(e)s Taddeï ». Intriguée, je réponds, et Taddeï me demande alors de lui faire parvenir des idées de sujets et d’invités originaux pour des débats. Je me prête assez facilement au jeu qui est plutôt amusant. Après quelque temps, je reçois un nouveau message : il souhaite me rencontrer. Newsring, c’est un site de débats né en en décembre 2011, en même temps qu’une floppée de sites d’information participative tels que Le Plus du Nouvel Observateur ou encore le Huffington Post. Cependant, plusieurs éléments me posent question. Je rencontrai ensuite Julien Jacob, PDG de Newsring, qui m’expliqua le fonctionnement du site et m’annonça les tarifs : 500 euros les huit débats, comptabilisés comme des piges : « Ca n’est pas beaucoup mais c’est calculé pour que vous n’y passiez pas trop de temps, le but c’est que vous vous amusiez. Eurydice Vial

[datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale Je suis toujours frappé du potentiel inexploité du datajournalisme par la presse locale en France. Mises à part quelques rares expériences (au Dauphiné Libéré par exemple ou à Marsactu pour les pure players locaux), l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. On en reste malheureusement encore au stade de la Google Map comme sommet d’innovation data-journalistique ! Justice, fiscalité, fait divers, sport, économie, culture, citoyenneté… A l’échelle d’une région, d’un département, d’une ville, d’un quartier, d’un village, ce ne sont pourtant pas les statistiques et les sources pertinentes qui manquent. L’argent, mon bon monsieur ? L’argent est à mon avis un (presque) faux problème. Mais quand même : il y aurait des choses à faire. Prenons par exemple le Los Angeles Times, le grand régional de la côte Ouest des États-Unis (800 000 exemplaires, l’équivalent d’un Ouest-France). CARTE 1. CARTE 2. Le mode d’emploi.

Le vrai-faux filon des “mooks”, revues en vogue - L'actu Médias / Net Mi-magazines, mi-“books”, les “mooks” fleurissent dans les librairies. De “XXI” à “Schnock”, ces publications censées proposer un autre regard sur le monde seraient-elles menacées d'uniformisation ? Passage en revues. Ne leur dites surtout pas qu’ils font des « mooks ». Ce mot les froisse comme du mauvais papier. Un côté marketing, trop mode, mou du look. Du côté des libraires, en revanche, on dit bien « mook » et on ne sait même plus trop quoi en faire – ni où les ranger. Des publications qui défendent toutes l’éternelle plus-value du papier, dès lors qu’on soigne l’écriture et l’enrobage. Pour être à la page et s’épargner le coût d’une diffusion en kiosques, d’autres magazines ont compris qu’ils pouvaient eux aussi se déguiser en livre. « Les maquettistes ont fait des progrès immenses en dix ans, explique Laetitia Bianchi, de la revue Le Tigre (lire notre entretien). L'origine du mot « mook » Au départ, les journalistes ont hésité.

Related: