background preloader

Refaire société : La ville Cyborg

Refaire société : La ville Cyborg
"Refaire Société", tel est le programme de la République des Idées, ce collectif animé par plusieurs intellectuels et chercheurs autour de l'historien Pierre Rosanvallon. A l'occasion de son colloque annuel qui se tenait mi-novembre à Grenoble, nous sommes allés suivre les conférences notamment celles qui évoquaient les questions de participation au croisement des nouvelles technologies. Comment "refaire société" ? La science-fiction s’est toujours intéressée à l’usage incontrôlé de la technologie et la manière dont elle transforme l’homme, la société et son environnement. Ces nouvelles cyberpolis s’accompagnent d’interrogations exaltées et inquiètes sur le devenir de l’homme, quand il doit vivre avec des machines qui prennent place jusque dans son corps. Cet homme prothétique est devenu une réalité avec la Grande Guerre et ses 800 000 mutilés, incarnation de la rencontre entre l’homme et l’acier. L’ambivalence du Cyborg, l’homme prothétique L’alerte prend le pas sur la présence. Related:  Internet des objets et Réalité augmentée

"Avec mon ordinateur, j'ai ouvert et fermé la porte d'une banque" Il y a quelques jours, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a reconnu que le fonctionnement d'une centrale de production d'énergie avait été perturbé par une attaque informatique sur le sol américain. L'internaute français fo0_ explique au Point.fr tout ce qu'il est possible de faire, sans compétence particulière, depuis un simple ordinateur. Pour que les entreprises et les particuliers en soient enfin conscients. Pourquoi tant d'attaques en ce moment ? En fait, les attaques les plus spectaculaires sont dues au grand nombre d'Interface Scada. Ah bon, et qu'avez-vous réussi à faire, par exemple ? Il y a deux ans, j'ai eu accès au système de climatisation d'une école à Singapour. Tout cela depuis chez vous, tranquillement installé dans votre canapé ? Oui, et j'ai même pris le contrôle d'un crématorium... Est-ce compliqué ? Non, pas vraiment.

tout le débat s'ouvrant DONC à partir de la Internet des objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. Histoire et définition de l'internet des objets[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] L'Internet des objets est apparu dans le cadre d'une tendance[2] lourde, issue de la mécanisation et standardisation, appliquée à l'automatisation du traitement du document et de l’information sur support matériel puis numérique (dont au service de la production et recherche documentaire). Éléments de définition[modifier | modifier le code] Commercialisation et Marché de l'IoT[modifier | modifier le code] Radio-étiquettes Étiquettes graphiques

Domotique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation graphique schématique d'items relatifs à l'« habitat intelligent » (version évoluée de la domotique des années 1970-80), avec leurs relations entre eux et avec l'usager Maison de démonstration dite « Maison T-com », à Berlin Les domaines de la domotique[modifier | modifier le code] Exemple d'interface avec un logiciel de contrôle de l'éclairage Le Home cinema est l'un des « services » qui peut, être intégré dans la domotisation Exemple d'une famille de modules domotiques électroniques et électromécaniques (vannes, vérins) pouvant être commandés par une même unité centralisée Les principaux domaines dans lesquels s’appliquent les techniques de la domotique sont : Domotique et environnement[modifier | modifier le code] La domotique utilise des TIC qui peuvent être très consommatrices d'énergie et de matières rares ou précieuses. Avec le temps, la domotique tend à sortir de la maison. Coût de la domotique[modifier | modifier le code]

Ville intelligente Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « ville intelligente » est une traduction de l'expression smart city. Ce concept émergent — dont les acceptions sont mouvantes en français[1] — désigne un type de développement urbain apte à répondre à l'évolution ou l'émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu'environnemental[2]. Une ville peut être qualifiée d’intelligente quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d'énergie (électricité, gaz[3]), de flux (humains, matériels, d'information) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, au moyen d'une gouvernance participative et d'une utilisation efficiente et intégrée des NTIC (en 1992 G. Dupuy parle à ce sujet d'« informatisation des villes »[4]). Le concept anglo-saxon de smart cities[modifier | modifier le code] Amsterdam Smart City.

Pourquoi Google se lance dans la maison connectée « Google s'il te plaît, conduis-moi à la maison et remonte le chauffage. » De la science fiction ? Pas sûr ! Entre la voiture connectée et synchronisée sous Android, les lunettes intelligentes Google Glass à commande vocale, la tablette et le smartphone Google, le géant de l'Internet tisse progressivement sa toile bien au-delà du Web et de plus en plus dans le monde physique. En déboursant 3,2 milliards de dollars en cash pour s'offrir la startup californienne Nest qui fabrique des thermostats intelligents, ce qui en fait la deuxième plus importante acquisition de son histoire, après Motorola, devant YouTube ou DoubleClick, la firme de Mountain View prouve le sérieux de ses ambitions dans le domaine très tendance des objets connectés et de la maison « intelligente. » Tout en renforçant son métier historique, la publicité ciblée. La révolution des objets connectés, beaux et intelligents à la fois A l'ère post-PC, le matériel prend sa revanche sur le logiciel

L’Internet des objets est-il compatible avec la vie privée? Visualizing the invisible - volume opérationnel d'un lecteur RFID Philippe Teuwen © via Flickr CC Cette année, le nombre d’internautes sur la planète devrait atteindre les 3 milliards, soit plus de 40% des 7,2 milliards d’habitants prévus pour 2014. Ils forment un réseau mondial dans la mesure où ils sont tous interconnectés. N’importe quel internaute peut communiquer avec n’importe quel internaute. Mais un autre réseau mondial surpasse déjà Internet : celui des téléphones mobiles. Le nombre d’abonnements actifs à un service de téléphone mobile a atteint 6,8 milliards en 2013. Une telle mise en réseau des objets quotidiens ne relève pas du phantasme de quelques techno-évangélistes en mal de science-fiction. - Que raconteront les objets communicants sur... leur propriétaire, c’est à dire chacun de nous ? - Les internautes humains risquent-ils de devenir les otages des objets qui les entourent et qui deviendront, en quelque sorte, autant de micro caméras de surveillance ?

Bienvenue dans le «World Wide Orwell» Suite à un imprévu, votre voiture sans chauffeur pilotée par un algorithme a le choix entre se jeter du haut d’une falaise et entraîner la mort de ses occupants, ou percuter ce bus scolaire transportant 50 enfants, l’envoyant au bas de la même falaise. Quel choix fera-t-elle ? Serais-je au courant, en y embarquant le matin, de l’existence de ce choix ? Aurais-je la possibilité de le désactiver ? Les réponses avant les questions Aujourd’hui, les algorithmes définissent le cours des bourses mondiales. Aujourd’hui, ordinateurs et programmes nous battent aux échecs, à Jeopardy, demain ils seront capables de débattre, d’argumenter. NBIC. Apprentissage profond, casques neuronaux, voitures sans chauffeur, puces mémorielles implantées à même notre cerveau, améliorations et corrections génétiques diverses… Autant de projets développés par ces mêmes géants de la mise en coupe réglée et algorithmique du monde. Le numérique est une technologie littéralement nucléaire. «Éthique de l’automatisation»

industrie pharmaceutique e-sante m-sante | scoop.it Les objets connectés vulnérables et exposés aux attaques Selon l'étude menée par HP, les objets connectés présenteraient de grandes vulnérabilités aux attaques. (crédit : D.R.) Une étude menée par HP sur 10 objets connectés, parmi les plus populaires, révèle de sérieuses lacunes en matière de sécurisation des informations personnelles des utilisateurs. Une majorité utilise des services réseaux non chiffrés et sont ouvertes aux attaques de type persistent XSS. HP, pour qui la sécurité constitue une part non négligeable de son activité suite aux rachats consécutifs de Fortify, ArcSight et Tipping Point, a publié une étude sur l'Internet des objets dans laquelle sont pointées du doigt de nombreuses vulnérabilités. Pour réaliser son étude, HP a utilisé des techniques de test manuelles et automatisées, sur 10 objets connectés populaires, basées sur de multiples critères allant de la sécurité de l'interface web, aux services réseaux en passant par le firmware, ou encore à l'authentification.

Related: