background preloader

Épopée de Gilgamesh

Épopée de Gilgamesh
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La XIe tablette de la version de Ninive de l’Épopée de Gilgamesh, relatant le Déluge. Selon l’opinion commune des assyriologues, le récit du Déluge, inspiré par l’Épopée babylonienne d’Atrahasis ou « Poème du Supersage », a été ajouté vers 1200 av. De récents travaux rapprochent l’épopée de Gilgamesh des douze travaux d’Héraclès (l’homologue grec du héros romain Hercule), la légende babylonienne étant antérieure de près d'un millénaire aux écrits d’Homère[2]. Résumé[modifier | modifier le code] Gilgamesh, roi de la ville d'Uruk, est dur et intransigeant envers ses sujets. Le récit (version ninivite)[modifier | modifier le code] Tablette I : Les deux héros[modifier | modifier le code] Rappel de son œuvre (les murailles d’Uruk), ses aventures qu’il a consignées par écrit.Hommage rendu à ses vertus et à ses hauts faits.Sa personne : Dès sa naissance il était prestigieux ! Décision des dieux de lui préparer un rival : Enkidu. Related:  Religieux - Textes

Gilgamesh Gilgamesh (prononciation : /ɡil.ɡa.mɛʃ/) (en akkadien 𒄑𒂆𒈦 / Gilgameš) dans les textes sumériens anciens (sans doute BÌL.GA.MÈŠ, « l'ancêtre est un héros / jeune homme »)[1] est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J.-C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la haute Antiquité. Les sources : l'Épopée et autres textes[modifier | modifier le code] Les récits sumériens[modifier | modifier le code] Plusieurs récits épiques (rédigés en sumérien et sur des tablettes d'argile datées fin du IIIe millénaire av. L'Épopée[modifier | modifier le code] Les autres sources du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] En dehors de la sphère culturelle mésopotamienne[modifier | modifier le code] Un roi-héros[modifier | modifier le code]

Gilgamesh "Au commencement était Uruk, première cité des hommes. Noires comme la nuit, plus hérissées que des nids d'oiseaux, ses énormes murailles inspiraient le respect ou l'effroi. Au coeur de la cité s'élevait la Maison du Ciel. Le fondateur de cette cité, en des temps très reculés, avait bâti de ses mains les murailles aux pierres colossales. "Celui que vous nommez Gilgamesh, c'est moi, pèlerin de toutes les routes du pays et d'ailleurs. Ainsi je devins le roi de la première cité des hommes. Les hommes se désespéraient quand Enki ajouta ceci : "Je ne vois qu'une façon de détourner sa violence. J'étais Gilgamesh l'invincible, je n'en ferais qu'une bouchée, fut-il plus grand que les monts. Ce qui fut fait. Son haleine est ardente, ses crocs sont la mort même. ...Gilgamesh bascule dans l'arcane XII Le Pendu : "Enkidu veillait sur moi comme un frère. A man gets tied up to the ground Gives the world Its saddest soundPaul Simon La victoire était mon sort, mais la mort le serait aussi.

Babylone – La porte des dieux "Tu es sans égal en haut et en bas... Anu t'a rendu grand, qui réside dans les cieux, le père des dieux, Nunamnir, a prononcé ton nom" Marduk est loué comme l'élu des grands dieux, régnant dans le ciel comme sur et sous la terre, c'est-à-dire dans la totalité des espaces symboliques du monde. Et en particulier ceux d'où proviennent les eaux fertilisatrices qui fécondent le sol, apportées par les pluies d'orage ou le flot des cours d'eau. L'équilibre naturel de la fertilité est sous-tendu par un ordre divin du monde dont rend compte cette stèle. Au sommet, comme accrochés à la voûte céleste, se tiennent les emblèmes des divinités astrales, l'astre radié du dieu-Soleil Shamash et le croissant du dieu-Lune Sîn, encadrant le symbole de la déesse Ishtar, l’étoile figurant la planète Vénus. Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre : Allez à la vitrine 14.

La plus vieille cuisine du monde - Jean Bottéro à Librairie Gallimard La plus vieille cuisine du monde. La cuisine et la table constituent un excellent moyen pour comprendre une civilisation. A travers l'étude de la gastronomie dans la Mésopotamie ancienne, Jean Bottéro montre que le boire et le manger ne sont pas des sujets mineurs. La découverte de trois tablettes d'argile, datant d'environ 1700 avant notre ère et détaillant une quarantaine de recettes, nous permet de restituer les repas apprêtés pour la table de Grands de l'antique Babylonie. Ce petit manuel de cuisine mésopotamienne, mêlant viandes, légumes, herbes et condiments, peut nous paraître étrange, mais il est encore possible de réaliser de nos jours, selon les indications fournies, un " tourteau de petits oiseaux ". En plus de ces recettes concrètes, ce sont les rites de la table, le vin, la bière et leur usage, le statut des cuisiniers, les rapports entre la cuisine, la vie et la mort, la signification de la cuisson et de la présentation des plats, qui sont ici analysés.

Le gros mensonge de la Bible Précédent : Avant JC Histoire et chronologie de la chrétienté De JC à l'an 1000 An1: C'est la référence officielle (choisie au VIe siècle) du calendrier chrétien Dans la province romaine de Galilée, les Esséniens annoncent la venue prochaine d'un sauveur puis la fin prochaine du monde. 6 après JCQuirinius, gouverneur de Syrie, entre en fonction (censé gouverner à la naissance de JC selon Luc 2-2). 29 à 33Cette période correspond aux écrits les plus falsifiés et surtout amputés par les clercs chrétiens: la censure est en marche: Flavius Josèphe, Tacite Suétone, Philon, Dion Cassius, Paterculus... ont été amputés ou bricolés. 33 Date officielle de la "mort" de Jésus de Nazareth, officiellement crucifié par les romains puis ressuscité (pour ceux qui croient au mythe). 55 ? 64 Mort officielle de Saint-Pierre (Simon), saint bicéphale: l'un de ses crânes est à Saint-Pierre au Vatican (en fait, il s'agit d'un crâne de femme!)

Gilgamesh Gilgamesh Palais de Sargon Gilgamesh est un roi à demi légendaire de la cité d'Ourouk (Uruk), qui aurait régné vers 2600 avant notre ère. D'origine sumérienne, ce récit s'est transmis d'abord de manière orale, puis il fut écrit vers 2000 avant notre ère à Babylone. La version la plus achevée, écrite sur douze tablettes, a été retrouvée à Ninive, dans la bibliothèque du roi syrien Assourbanipal (668-627 avant notre ère). Celui qui a tout vu, [Sha nagba imuru]. Monarque semi-légendaire Gilgamesh, "celui qui a tout vu" , est le héros à la fois despotique et humain d'une longue épopée mainte fois remaniée qui est la base de la littérature antique. « La courtisane Shamhat enlève ses vêtements dévoile ses seins, dévoile sa nudité et Enkidu se réjouit des charmes de son corps. Enkidu sous la forme semi animale combat Gilgamesh. Aussitôt entré dans la ville, il est accueilli par une foule en liesse, on lui offre à boire et à manger, on l'oint avec des huiles précieuses.

Les tours célèbres Au commencement étaient les Dieux - Jean Bottéro Cet ouvrage, qui rassemble les textes que le grand historien a consacrés au monde mésopotamien, évoque autant la vie quotidienne à Babylone que la naissance d'une inquiétude religieuse. Avec les hommes et les femmes d'autrefois, et particulièrement avec les habitants de cette Mésopotamie qu'il a tant contribué à nous faire connaître, Jean Bottéro a un rapport direct, immédiat, une relation de voisin à voisin. Il décrit les prostituées de Babylone et la manière dont elles faisaient l'amour, évoque les récits mythiques comme celui de Gilgamesh, fait revivre la rédaction de la stèle d'Hammourabi, et raconte comment on cuisinait, on jardinait, on commerçait, pourquoi on mélangeait le miel avec du sel, comment on fabriquait du vin dans un pays de bière. Il a suivi le chemin de Dieu, tracé lentement par les hommes, et il nous entraîne à ses côtés, de Sumer à Jérusalem, en passant par Ur et l'Egypte.

Jésus était gay ? Secrets de nos origines, Circoncision et Excision descendez la page avant la pointe de son nez pour cacher le bas du visage Chacun est libre de croire en l’historicité de Jésus ou de le considérer comme étant le symbole d’un message caché…mais aussi falsifié. Des milliers d’auteurs se sont évertués à prouver ou à nier l’existence de Jésus. Après avoir lu de nombreux livres sur la supposée vie de Jésus, en m’étant intéressée aux différentes mythologies, religions et aux nombreuses découvertes archéologiques, en y ajoutant des recherches sur la génétique et en partant au départ de ma connaissance intuitive, il devient évident que Jésus, Moïse, Abraham et les autres ne sont que des personnages fictifs, inventés afin d’asseoir la domination des clergés patriarcaux. (Un bond en arrière, ignoré d'un grand nombre, est nécessaire avant de parler de Jésus.) Gilgamesh ayant acquis la force virile et maitrisé la force féminine C'est le secret des Templiers. Cybèle La destruction du Léviathan, ou de la Grande Déesse - gravure de Gustave Doré Neith photo

Related: