background preloader

2011-5 : Métamorphoses de la lecture : Sommaire

2011-5 : Métamorphoses de la lecture : Sommaire

Quelle influence des bibliothèques, en tant que dispositifs éducatifs et informationnels, dans l’acquisition des savoir-être ? | Le carnet du GRCDI Présentation D’avril à juillet 2017, l’URFIST de Rennes, structure porteuse du GRCDI, a eu le plaisir d’accueillir dans ses murs Marcos de Passos, doctorant brésilien de l’Université de São Paulo. L’origine (lointaine) de ce séjour doctoral est à chercher dans… les « Douze propositions pour un curriculum info-documentaire » du GRCDI ! En effet, en 2014-2015, les professeurs brésiliens Edmir Perrotti, acteur engagé depuis longtemps dans la recherche sur la culture de l’information au Brésil (il est notamment à l’origine du courant de recherche dit de « l’infoeducaçao »), et Ivete Pieruccini, co-responsables du laboratoire COLABORI, avaient eu connaissance de l’existence et des travaux du GRCDI. Après une prise de contact, ils m’avaient invité pour un séjour de recherche à São Paulo d’une semaine, en novembre 2015. Bonne lecture ! Quelle influence des bibliothèques, en tant que dispositifs éducatifs et informationnels, dans l’acquisition des savoir-être ? Références Foucault, Michel.

Fiction et cognition : la lecture se fait avec tous les sens – La Feuille Les chercheurs savent depuis longtemps que certaines régions cérébrales – comme l’aire de Broca et l’aire de Wernicke – sont impliquées dans la façon dont le cerveau interprète les mots écrits. Mais notre compréhension du langage n’est pas limitée aux aires du traitement du langage… La lecture de certains mots peut déclencher des réactions d’autres zones cérébrales. Le rôle des sens dans la littérature C’est le cas notamment des mots relatifs aux odeurs. Image : En vert, les régions du cerveau activées quand on entend des mots évoquant des textures. Mais il n’y a pas que les mots corrélés à des odeurs ou des textures qui ont une action particulière sur notre cortex lors de leur lecture, c’est également le cas de ceux qui évoquent le mouvement. La littérature pour comprendre le monde La littérature, les mots écrits, sont un moyen inégalé pour l’exploration de la vie sociale et émotionnelle de l’homme, rappelle Annie Murphy Paul. Peut-on faire des livres plus sensuels ?

educnum En proposant et plébiscitant cet outil de formation, concret et pratique, l’ensemble des autorités a ainsi exprimé la même volonté de promouvoir, de façon opérationnelle, l’éducation à la protection des données dans les programmes scolaires. Ce socle commun de compétences développe en neuf domaines structurants, les composantes clé de la protection des données dont la connaissance et la compréhension sont considérées comme prioritaires. Les objectifs de formation à atteindre acquérir une connaissance et une compréhension critiques des droits et des responsabilités dans notre univers numérique,développer une démarche réflexive sur les usages qui sont faits des données personnelles,appréhender les risques et maîtriser les pratiques permettant de se mouvoir dans l'environnement numérique avec confiance, lucidité et dans le respect des droits de chacun. Pour approfondir La CNIL et l’éducation au numérique Personnes à contacter

Éléments pour une sociologie de l'enfance - Régine Sirota Quels usages aujourd’hui des bibliothèques numériques ? Enseignements et perspectives à partir de Gallica. Journée d’étude du 3 mai 2017, par Emmanuel Brandl L’objectif affiché de cette journée est de restituer les résultats de la dernière étude menée sur les (nouveaux) usages de Gallica1. En effet, l’analyse des usages et de leurs transformations est primordial pour la BnF, qui veut faire de Gallica un service véritablement collaboratif. Un outil qui, comme le dit Arnaud Beaufort, « appartient à ses usagers » : ouverture du code de Gallica, possibilité augmentée d’annotations, d’ajout de contenus, de collaborations, de corrections de l'OCR, etc., dans l'outil Gallica même, afin de ne pas limiter l’offre et la structure de l’offre documentaire aux logiques professionnelles. L’usager est invité à intervenir selon ses propres modalités. Face au fait que nous multiplions les actions devant nos écrans (ouverture d’une session sur Gallica, réponse aux mails, visite d’un site, etc.), comment saisir et comprendre la complexité de ces parcours ? Le présent billet s'attardera plus spécifiquement sur les résultats qualitatifs obtenus.

Les pratiques culturelles des adolescents à l’ère du numérique : évolution ou révolution ? Les pratiques culturelles des adolescents à l’ère du numérique : évolution ou révolution ? Christine Détrez Sociologue, chercheure au centre Max Weber, École normale supérieure (ENS) de Lyon. Sur les réseaux sociaux, certaines photos suscitent beaucoup de commentaires et prennent une dimension virale, cet adjectif signifiant désormais l’intensité de leur partage. C’est le cas d’un cliché de Gijsbert van der Wal, pris dans un musée en 2014 : les adolescent-e-s, assis-e-s sur les canapés, sont chacun et chacune sur leur portable, concentré-e sur ce petit écran, tandis qu’au-dessus d’eux/ d’elles se trouvent le très célèbre tableau La ronde de nuit, de Rembrandt, auquel personne n’accorde un regard. Un éclairage par l’approche générationnelle Tout change et rien ne change ?

Jack Goody et l'empire de la littératie (version intégrale) - Canal Socio Bibliographie indicative BARBIER, Frédéric, 2006, L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale, Paris, Belin. BARTHES, Roland, L’aventure sémiologique, Paris, Seuil, 1967. BOTTERO, Jean, Mésopotamie, l’écriture, la raison et les dieux, Gallimard 1987. CALVET, Louis-Jean, Histoire de l’écriture, Paris, Plon, 1996. CHARTIER, Roger, 1987, Les Usages de l’imprimé (XV°-XIX° siècle), sous la dir. de R. CHRISTIN, Anne-Marie, L’image écrite ou la déraison graphique, Paris, Champs/Flammarion, 2001. CHRISTIN, Anne-Marie, Histoire de l’écriture. DE CERTEAU, Michel, « Système de sens : l’écrit et l’oral », L’Ecriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975, p. 245-248. DE CERTEAU, Michel, « Récits d’espace », L’Invention du quotidien. DE CERTEAU, Michel, « L’économie scripturaire », L’Invention du quotidien. DERRIDA, Jacques, De la grammatologie, Paris, Éditions de Minuit, 1967. FEBVRE, Lucien et Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958. GREIMAS, A.

Conclusion - Nouvelles technologies et culture des jeunes Les jeunes sont une catégorie démographique particulièrement confrontée aux évolutions culturelles des cinquante dernières années. En effet, l’avenir dépend de ceux qui en seront les promoteurs et les acteurs. Nous avons constaté que les nouvelles technologies font partie intégrante de la vie des plus jeunes. C'est une évolution inéluctable dans le sens où on ne peut pas échapper à l'évolution des moyens de communication, des technologies. Face à cet afflux incessant de nouvelles technologies, de nombreuses interrogations font surface. Les jeunes d'aujourd'hui ont grandi avec un ordinateur et un téléphone portable dans les mains. Les nouvelles technologies sont bel et bien un facteur d'appauvrissement culturel dans le sens où ils causent l'émergence de nouvelles formes de danger telles que les addictions des joueurs pathologiques mais encore la dispersion mentale qui entraîne une diminution de la concentration.

Ameublement cognitif Préambule. On savait déjà que les fauteuils étaient, de manière périphrastique, des "commodités de la conversation". Mais il est d'autres meubles, et nous le verrons, depuis longtemps, qui jouent ou ont joué un rôle essentiel dans "l'assise" de notre lien cognitif au monde. Or donc. Les images en question. D'abord la "Roue à livres". Tout ce qu'il faut savoir sur cet étrange objet est à lire dans ce billet du blog du bibliophile. Ensuite la Table Salsa Ipad. Une table dont Graphism.fr nous rappelle la particularité : "être un ensemble de chaises/bancs conçus pour quatre personnes avec quatre iPad intégrés. Pourquoi penser à la roue à livres en découvrant la table à Ipad ? La table à Ipad vise au rassemblemement des "lecteurs" quand la roue à livres leur offrait un isolement nécessaire. Ingénierie de la proxémie. Scénariser le lien, qu'il soit "hypertexte" ou "social". Les bibliothèques ont à mon avis beaucoup à glaner du côté de cette ingénierie de la proxémie. Deux ingénieries connexes.

L’impact de l’Internet sur la relation médecin-malade JavaScript is disabled on your browser. Please enable JavaScript to use all the features on this page. Résumé La littérature académique n’a pas tardé à faire état des transformations de la relation médecin-malade consécutives à l’usage croissant de l’Internet par les patients. Summary Professional literature has been quick to report on changes in doctor-patient relationship resulting from the increasing use of the Internet by patients. Mots clés Internet Relation médecin-malade Keywords Physician-patient relationship Choose an option to locate/access this article:

La sérendipidité : une pratique informationnelle pas si hasardeuse Florence Canet Florence Canet a soutenu en novembre 2016, une thèse en sciences de l’information et de la communication sous la direction de Marlène Coulomb-Gully (LERASS, Toulouse Jean Jaurès), André Tricot (CLLE, Toulouse Jean Jaurès) et Nicole Boubée (LERASS, Toulouse Jean Jaurès) sous le titre Veilleur 2.0 : d’une pratique professionnelle à une activité ordinaire. Bonjour Florence, pouvez-vous préciser le concept informationnel de sérendipité ? Florence Canet : La sérendipité c’est trouver ce que l’on ne cherchait pas. Dans le cadre des sciences de l’information et de la communication, cette notion apparaît dans les études en bibliothéconomie ; plus particulièrement dans l’analyse d’activités de browsing dans les rayonnages de bibliothèques propices à une rencontre hasardeuse entre un livre et un usager qui ne le recherchait pourtant pas (Cooksey, 2004). Peut-on parler de moments propices aux découvertes sérendipiennes ? L’environnement numérique favorise-t-il la sérendipité ?

Trouver une problématique, formuler des hypothèses — Mémoire en éducation Auteur : `Philippe Dessus`_, LSE & Espé, Univ. Grenoble Alpes Date de création : Janvier 2015 Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA Résumé : Cette section Ce document n’est pas conçu pour traiter extensivement de cette question (voir [3][6][7][8][9]) qui est de plus, est trop dépendante du coutenu du mémoire pour qu’on la traite ici correctement. La démarche traditionnellement préconisée dans ces ouvrages est de type « dirigée par les buts » (top-down) : on commence par échafauder une problématique, puis des questions et on termine par des hypothèses. Trouver un sujet D’après nous, le plus difficile est de se fixer un sujet de mémoire intéressant. — chercher ce qui dysfonctionne : étudier une situation éducative qui dysfonctionne, concevoir un moyen de remédier à cela et le tester ; — chercher ce qui va bien : tester un moyen d’enseignement/apprentissage qui semble particulièrement efficace, penser à utiliser un groupe contrôle ; Se poser une question de recherche

Living Books About History « Il existe une demi-douzaine de livres sur Internet, écrits par des gens qui n’étaient pas là quand il a été développé. On est tenté de commencer un ouvrage sur le sujet par la vieille remarque : “Tout ce que vous savez est faux !” » (Jacques Vallée, Au cœur d’Internet, Balland, 2004, p. 20). Il y a tout juste cinquante ans, en 1966, Charles Herzfeld débloquait à l’Advanced Research Projects Agency les financements qui permettront au département de l’IPTO (Information Processing Techniques Office) de lancer le projet Arpanet ; il y a vingt-cinq ans, en 1991, le Britannique Tim Berners-Lee annonçait en ligne, dans les Newsgroups, espaces de discussion de la communauté Usenet1, l’invention du Web ; il y a vingt ans, en 1996, Brewster Kahle créait Internet Archive, fondation qui se donnait alors pour mission d’archiver le Web mondial... L’histoire du World Wide Web, à laquelle est largement consacrée la troisième partie, rencontre bien sûr celle d’Internet. Pourquoi s’y intéresser ?

Related: