background preloader

Les étudiants à nouveau ciblés par les réseaux sociaux

Les étudiants à nouveau ciblés par les réseaux sociaux
Jamais je n’aurais l’outrecuidance de vous dire que les réseaux sociaux sont un truc de jeune, d’ailleurs les statistiques nous prouvent le contraire. Il n’empêche que le succès de MySpace repose sur une adoption massive par les jeunes, et que Facebook était historiquement réservé aux étudiants d’universités US. Avec l’adoption massive par le grand public, les plateformes sociales se sont surtout concentrées sur leur croissance et sur le recrutement d’un public toujours plus large pour plaire aux annonceurs. Nous sommes maintenant (presque) en 2012 et les usages autour des médias sociaux se sont généralisés à près des 3/4 de la population des pays occidentaux. Aucune étude ne confirme réellement le phénomène de banalisation des réseaux sociaux auprès des jeunes (qui fuiraient les plateformes « généralistes » pour éviter d’y croiser leurs parents et professeurs), mais les acteurs du web social semblent visiblement se soucier de l’attractivité de leur offre auprès des étudiants. Related:  Usages Réseaux Sociaux Université

Le Top 20 des réseaux sociaux scientifiques Pourquoi s’arrêter en – six – bon chemin, quand le succès est au rendez-vous ? Le Grand Mix organise le 6e apéro Sciences & Web au Polly Maggoo ce jeudi 16 juin. Rencontres, bonne humeur et échanges féconds : pas de changement de ce côté-là, mais une nouvelle thématique qui ravira les amateurs de sciences 2.0 : les réseaux scientifiques. L’occasion de présenter un petit top 20 de ces réseaux de passionnés. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. Et bienvenue aux petits nouveaux (made in France) à qui l’on prédit de jolis succès : Chimie 2.0 : un espace d’échanges entre les scientifiques et le public, lancé par le CNRSMyScienceWork : le réseau social de la recherche scientifique multidisciplinaire (lancement sous peu) N’hésitez pas à apporter des précisions sur ces différents réseaux ou à nous en conseiller d’autres. >> Illustration : david.orban (Flickr, licence CC) EthicShare : discussion autour de l’éthique Discipline : éthique Membres : 1500 Langue : anglais

« Le Télégramme » : un community manager à la barre dans la tempête Par Julien Le Bot Ne jamais donner l’impression que c’est une machine qui se cache derrière un compte Twitter. Ne jamais négliger la page Facebook. Et savoir dire : « bonjour ! ». Aurélien Tournier est le « community manager » du journal Le Télégramme depuis le 5 septembre dernier. C’est (paradoxalement) en période de tempête qu’on peut mesurer avec précision la solidité des liens au sein d’un équipage. Ce n’est pas la première fois que vous travaillez pour un groupe de presse : comment, précisément, décririez-vous votre rôle et votre champ d’intervention ? Le community manager doit savoir animer une communauté et piocher des infos. Précisément, vous venez de traverser la tempête Joachim. Si on s’amuse à re-contextualiser, il y avait déjà eu un coup de vent dans la nuit de lundi (12) à mardi (13 décembre). C’est dans ce genre de moment que l’on se rend compte que l’on n’est pas seul derrière son écran : l’audience est là, n’est-ce pas, et elle a des attentes ? Exactement.

Le prix à payer de la gratuité de Facebook ? Notre Internet défiguré par la publicité ! Les utilisateurs de Facebook veulent le beurre et l’argent du beurre. Non seulement ils exigent la gratuité totale du service mais en plus ils poussent des cris d’orfraie dès que Facebook a l’outrecuidance de lorgner sur leurs données personnelles. La question de savoir comment un site qui avoisine le milliard d’utilisateurs fait pour se maintenir, se développer et gagner des sous ne les effleure même pas. Le problème c’est que, là encore, nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours. Une publicité pas toujours assumée qui s’accapare alors plus ou moins pernicieusement nos informations, ce que l’on résume souvent ainsi : « si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous êtes le produit ». Les idiots utiles que nous sommes n’avons que ce que nous méritons. Le couple gratuité/publicité, potentiellement mortifère pour le Net, tel est donc le thème de la traduction du jour[1] Sauf bien sûr si l’on choisit l’option Libre. Libre ne veut décidément pas dire gratuit… Je suis d’accord.

Formation distance » Une pédagogie efficace en foad Image en Creative Commons Paternité sur flickr.com Dans un article intitulé “Favoriser la réussite des apprenants dans les formations ouvertes et à distance (FOAD) : principes pédagogiques“, Thierry Karsenti (1) utilise un tableau de Graham et al (2000) pour évoquer les principes de base d’une pédagogie efficace appliquée aux formations à distance. L’absence physique des personnes liée à la modalité foad oblige à baser l’action pédagogique sur une communication très suivie entre les apprenants et leur(s) formateur(s) mais aussi entre les apprenants eux-mêmes. Les retours donnés aux apprenants par le formateur sont encore plus importants qu’en présentiel. Il faut qu’il y ait toujours quelqu’un “au bout du fil”. Pour le formateur l’enjeu est intéressant. “La e-pédagogie, c’est l’arrimage entre les technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’ensemble des meilleures stratégies pédagogiques issues des grands courants théoriques.” page 6

Quel va être l’impact du nouveau Twitter pour les annonceurs ? Normalement vous devriez avoir remarqué que Twitter a fait peau neuve ce week-end : nouveau site web, nouvelles applications mobiles et nouveau positionnement : Une plateforme sociale toujours aussi simple, rapide et facile à appréhender (avec une mise en page plus claire et un menu de navigation simplifié) ;Une mise en page plus claire et mieux adaptée au visionnage des photos et vidéos ;Des conversations mieux hiérarchisées (que l’on peut déplier si besoin) ;Un recentrage sur la découverte de contenus (avec l’onglet “Découvrir“). Outre la mise en page, la grosse nouveauté pour les utilisateurs se situe dans l’articulation des onglets “Connecter” et “Découvrir“. Un changement qui va faire grincer les dents des utilisateurs ”historiques” (moi le premier), mais qui devait être fait pour pouvoir croitre au-delà des 200 millions d’utilisateurs actuels et séduire les adopteurs tardifs. Autre nouveauté intéressante, la possibilité d’encapsuler un tweet dans une page web :

Comment les médias sociaux ruinent nos cerveaux Une jolie infographique dramatise les effets des réseaux sociaux sur les individus. L’utilisation de l’Internet en général et des réseaux sociaux en particulier aurait des effets sur la manière dont nous pensons, et plus particulièrement sur les processus cognitif. Par exemple : Nous sommes de moins en moins capables d’être longuement concentrés. L’infographie est commentée sur psyetgeek.com Infographic by Assisted Living Today – Assisted Living Facilities E-réputation : Stratégie pertinente via 8 questions essentielles Je vous présentais il y a quelques mois déjà une infographie dévoilant les forces d’une identité digitale crédible. La réputation en ligne concernant tout aussi bien les internautes communs que les célébrités (stars, hommes politiques, etc.) ou encore les personnes morales que sont les sociétés et les marques. Retrouvez via l’illustration ci-dessous les huit questions à se poser pour construire et entretenir une e-réputation solide. A noter qu’un certain nombre d’acteurs sur internet proposent des solutions pour faciliter certaines tâches qui peuvent se montrer fastidieuses. On citera par exemple Me on the web de Google ou encore Ma-Réputation, un outil de community management et e-répuration. A vous de jouer ! Source : WebSourcing Baptiste Simon aka TiChou Ingénieur développeur web dans le secteur du e-commerce et du tourisme mais avant toute chose passionné par internet et ses intarissables ressources.

Facebook étend la statusphère Désormais, vous pouvez étaler votre prose en long et en large sur votre mur. Pour Olivier Ertzscheid, Facebook veut "territorialiser à l’extrême – et à son seul profit – les expressions documentaires". Avec des visées commerciales, bien sûr. C’est une nouvelle presque anodine. Avec – comme le rappelle l’image ci-dessous – cette augmentation, cette densification récente de l’espace alloué aux “statuts”, Facebook tente d’asseoir sa base documentaire (au sens propre). D’abord, il s’agit de sortir du modèle de la page (entendez la “page Facebook”), beaucoup moins consultée, utilisée (et donc rentabilisée) parce que beaucoup moins installée dans un espace naturellement conversationnel (relire, dans ce billet, les explications de danah boyd sur le sujet). L’avenir dira si la mayonnaise prend, si les utilisateurs exploitent ce nouvel espace de publication, et si cela se fait au détriment d’autres espaces, ou en complémentarité. Faire le mur. Refrain connu. Image CC Flickr owenwbrown

Comment Les Médias Sociaux Ont Changé Le Marketing Digital Les médias sociaux ont changé nos vies personnelle et professionnelle. En entreprise, ils n’ont pas seulement modifié le marketing mais aussi la gestion de la relation client, les relations publiques ou encore le recrutement etc … Aujourd’hui, les consommateurs passent de plus en plus de temps sur les médias sociaux au détriment d’autres médias. L’infographie présentée ci-dessous et éditée par MDG Advertising montre comment le marketing digital a évolué avec les médias sociaux en fonction des éléments suivants : l’audience, les médias sur lesquels les consommateurs sont le plus présents, les budgets « social media », les tactiques et les métriques. (Cliquez sur l’infographie pour l’agrandir). Source : mdgadvertising.com Pour plus de nouveautés sur les médias sociaux, merci de vous abonner à la newsletter du blog ou à son flux RSS . Tags: infographie, marketing digital, mdgadvertising, Médias sociaux Catégorie: Social Media

Peut-on réellement construire une communauté sur Facebook ? 2011 aura assurément été l’année de la consécration de Facebook : 850 millions de membres, une valorisation approchant les 100 milliards de dollars et une exposition médiatique au plus haut. Mais Facebook n’est pas la seule plateforme sociale à avoir conquis le grand public : YouTube, Wikipedia, les blogs ou encore Twitter font maintenant partie des habitudes des internautes. Pour résumer une longue explication, à quelques exceptions près, toutes les marques se doivent de faire du social et d’avoir une communauté. Il y a donc urgence, or , développer des fonctionnalités à valeur ajoutée et recruter les membres de votre communauté prend du temps. Le problème est que tout ce que vous faites sur Facebook ne vous appartient pas. Certes, Facebook est une plateforme bien pratique et très puissante pour acquérir rapidement de l’exposition et générer des interactions sociales, mais quelle est la valeur d’un fan lorsqu’il ne vous appartient pas ? Faut-il abandonner Facebook pour autant ?

Enquête Facebook-Identité numérique Phase de pré-enquête La phase exploratrice s’est principalement articulée autour de deux grands axes, quesont des recherches documentaires en sciences humaines et sociales ainsi que des recherchesorientées vers les technologies de l’information et de la communication et les médiassociaux. Tout d’abord, en sciences humaines et sociales, le principal thème de recherche fûtl’identité. Cette recherche nous a permis de la définir d’un point de vue psychosocial et ainside distinguer l’identité personnelle, aussi dite subjective, de l’identité sociale qui lareprésentation qu’un individu se fait de son identité, identité qui est dépendante des rôles etstatuts qu’il occupe dans une société donnée.Egalement en sciences humaines et sociales, l’importance des interactions sur Facebookdans la construction d’une identité numérique nous a amené à aborder ce thème en prenanten compte les travaux d’Erving Goffman sur la représentation de soi. friending Ethique à Nicomaque, alter-ego , l’autre moi. , le ».

Quel temps de réaction pour un Community Manager ? Cet article a été publié il y a 2 ans 4 mois 3 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Internet, en général, et les réseaux sociaux en particulier ont pour effet de raccourcir les temps et délais. Les emails occupent toujours une place prépondérante dans le cadre des contacts entre les entreprises et leurs clients. Le panorama n’est cependant pas aussi idéal que ce chiffre le laisse supposer. Ajoutons à cela que c’est au moment, où une certaine maturité au niveau des réponses est atteinte que les habitudes des internautes évoluent…. vers d’autres supports Les entreprises ont, sur leurs sites web, des liens indiquant leurs comptes Twitter et Facebook Tout naturellement, les internautes se redirigent donc vers ces supports. L’impatience des utilisateurs est grandissante. Cela génère un phénomène bien particulier : en ce qui concerne l’email, les temps de réponse acceptés sont de l’ordre de la journée voir de 48 heures.

What Facebook knows about you Facebook logs and saves a lot of data about you and what you do on their site. This shouldn't be surprising given the more time people spend on Facebook, the greater the cash flow, but just how much data do they store? Austrian law student Max Schrems, because European law states that citizens can do this, requested all the data Facebook had about him. There was his log ins (above). And geolocation for pics from his trip to Vienna: Utiliser les réseaux sociaux pour booster son activité : interview Valérie Thuillier Ce n’est plus à prouver, les réseaux sociaux sont désormais indispensables pour promouvoir son offre ou son activité. Ces derniers permettent avec peu de budget d’obtenir des résultats intéressants si on prend le temps d’y investir de son temps et de sa personnalité. Valérie Thuillier l’a bien compris à travers son activité de télésecretaire, tellement bien compris qu’elle abandonne progressivement son activité principale pour se lancer en tant que community manager pour les PME. Retours d’expérience… « Plus j’étais active sur les réseaux, plus j’avais envie de mieux connaître les outils et d’utiliser ces nouvelles compétences. J’ai l’impression d’être venue naturellement au community management. » Bonjour Valérie, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? Merci à toi de m’avoir proposé cette interview ! Je n’ai pas de solution miracle : pour être active sur les réseaux sociaux il faut… être présente déjà régulièrement !

Related: