background preloader

Yves Clot : le travail souffre, c'est lui qu'il faut soigner !

Yves Clot : le travail souffre, c'est lui qu'il faut soigner !
Suicides, souffrance au travail : alors que les risques psychosociaux sont devenus un enjeu dans les entreprises comme dans la société, Yves Clot, professeur de psychologie du travail au Conservatoire National des Arts et Métiers qui a publié récemment Le travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux revient sur ce qui lui apparaît comme une impasse dans un entretien exclusif pour Metis. Vous êtes responsable d'une filière de formation de psychologues du travail. Pourquoi la prise en compte des risques psychosociaux (RPS) est-elle une fausse piste ? Je regarde sans aucune arrogance le travail de tous ceux qui sont engagés dans une approche en termes de RPS ou de stress. On n'y échappe pas facilement aujourd'hui. C'est le travail et l'organisation qu'il faut soigner. Cette approche de la gestion des risques est-elle en train de l'emporter ? Mais est-ce vraiment ce qui l'emporte aujourd'hui dans les stratégies publiques ou syndicales ? Pas vraiment. Vous semblez pessimiste.

http://www.metiseurope.eu/yves-clot-le-travail-souffre-c-est-lui-qu-il-faut-soigner_fr_70_art_28903.html

Related:  Yves Clotsimob44Yves Clot

Yves Clot, Le travail à coeur Texte intégral 1 Selon Thomas Philippon, Le capitalisme d'héritiers. La crise française du travail, Paris, Seuil, 20 (...) 1Le travail constitue en France un fort investissement affectif avec, en contrepartie, une proportion plus importante qu'ailleurs de salariés soumis au stress.

Yves Clot, Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux 1Cet ouvrage synthétise les travaux précédents de l’auteur pour en faire un livre plus facile d’accès à un moment où les pathologies professionnelles et les suicides sont relayés par les médias, alors que se développe les officines chargées d’alerter les directions d’entreprise sur les risques ou de les traiter a posteriori. En même temps, Yves Clot marque ses divergences avec d’autres approches du travail ou du mal être au travail (Christophe Dejours, Philippe Zarifian...). Présenter le livre en condensant les thèses ne serait pas « juste », sachant que l’on ne peut résumer une synthèse, sauf à mutiler la pensée de l’auteur. Je ne propose donc pas un résumé chronologique, mais un choix personnel de thèmes à débattre, sachant que tout spécialiste de la santé au travail devrait avoir lu ou devra lire Le Travail à cœur.

Yves Clot, Vygotski maintenant 1Lev Vygotski (1896-1934), psychologue pour enfant, pédagogue, et intellectuel russe, diagnostiquait en 1926 une crise dans la psychologie1, du fait de l'extrême division de ses conceptions (idéaliste, matérialiste), de ses méthodes (expérimentale à tendance mécaniste réduisant le psychologique au biologique, introspective à tendance subjective...) et de ses objets d'études (le comportement, la conscience, l'inconscient...). Il proposait de solutionner cette crise en avançant une psychologie matérialiste, qui considère la relation corps/esprit non comme dualiste, mais moniste, et qui considère « l'individuel chez l'homme non pas comme le contraire du social, mais comme sa forme supérieure ». Qu'en est-il aujourd'hui des constats et solutions apportées par Vygotski, presque un siècle plus tard ? 5Les parties deux à quatre sont davantage axées sur la pratique.

Publications de Yves Clot sur Cairn ➜Recherche avancée Publications de Yves Clot diffusées sur Cairn.info Ouvrages Agir en clinique du travail Coll. Clinique du travail (ERES, 2010) Travail et santé, par Yves Clot et Dominique Lhuilier La clinique du travail s'est affranchie de ses origines médicales. Reste que la référence au soin imprègne les pratiques. Et la demande sociale en la matière est en expansion : soigner les « blessés » du travail, réparer les « déficiences », accompagner les « vulnérables », écouter les plaintes, faire disparaître les symptômes... aux risques toujours d'une individualisation de questions sociales, d'une externalisation à des prestataires de service tenus à la porte de l'organisation, d'une contribution à des processus de normalisation et donc aussi de relégation, voire d'exclusion.

Yves Clot : Vygotski et le pouvoir d’être affecté Yves Clot interprète de son point de vue la question du colloque : pour lui, on ne peut que marquer l’ampleur du développement de la crise… de la psychologie, devenue une «puissance sociale» qui, paradoxalement, parasite la vie sociale, notamment en pyschologie du travail, parce qu’elle « empoisonne le travail ». S’occuper de la crise de la psychologie, c’est socialement vital. « La manière de faire de la politique de Vygotski, c’était de développer la science. Comme lui, nous sommes comptables du développement de la psychologie : si on ne s’occupe pas de la psychologie, elle s’occupe de nous ». Pour Yves Clot, même quand Vygotski critique Piaget dans Pensée en langage, il utilise les résultats du psychologe suisse en les interprétant : « au sein de la collectivité d’enfant, c’est dans la dispute que se créent les éléments fonctionnels qui déclenchent le développement de la réflexion » y écrit-il. Typologie du travail : concept de métier Le pouvoir d’être affecté, un empêchement majeur

"s'attaquer au métier, c'est engager la controverse" Yves Clot possède une qualité singulière, celle d’enchanter ses auditeurs. A l’issue de sa conférence, un sentiment rare, partagé, quel que soit le parcours professionnel des auditeurs présents. Des qualités humaines, certes, mais aussi le fruit d’un travail exigeant qui lui permet de manier des concepts exigeants dans une langue limpide, voire savoureuse. La salve d’applaudissement claque à la fin de l’intervention, libératoire.

Organiser un jeu coopératif Les jeux coopératifs permettent d’amorcer un changement dans les relations interpersonnelles. Dans ces jeux, où les joueurs ont un objectif commun, les joueurs gagnent ou perdent tous ensemble. Délivrés de la tension liée à la peur de perdre ou au désir de gagner, les joueurs explorent d’autres manières de faire ensemble (s’exprimer, argumenter, écouter, prendre des décisions, unir ses forces...) Les outils et techniques de communication et de travail en équipe permettent de progresser ensemble vers un but commun porteur de sens. La découverte de la coopération peut aussi se faire de façon ludique.

Une conférence ''Le travail empêché ... Publié le 14-FEB-11 par ANACT | Imprimer Lors d'une conférence organisée à Clermont-Ferrand, Yves Clot a développé la thèse de son dernier ouvrage, « Le travail à cœur ». Pour le titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM, il convient d'instituer le conflit sur la qualité de travail dans les entreprises. Le respect du « travail bien fait » est la meilleure prévention contre les risques psychosociaux. A l'invitation de deux associations, Yves Clot, est intervenu à Clermont Ferrand le 20 janvier 2011 lors d'une conférence sur le thème « Le travail empêché : en finir avec les risques psychosociaux ; le métier une idée neuve ».

Article Usine Nouvelle Professeur de psychologie du travail au Cnam, Yves Clot a écrit avec le sociologue Michel Gollac "Le travail peut-il devenir supportable ?" aux éditions Armand Collin. Ils y décryptent la crise du travail et proposent des pistes pour le rendre à nouveau créateur. Pour eux, il faut redonner au travail sa dimension de création collective. Yves Clot nous explique pourquoi. L’Usine Nouvelle - En donnant comme titre à votre livre "Le travail peut-il devenir supportable ?"

Related: