background preloader

CONFIRMED: The Trillion-Dollar Lawsuit That Could End Financial Tyranny

CONFIRMED: The Trillion-Dollar Lawsuit That Could End Financial Tyranny

http://divinecosmos.com/start-here/davids-blog/995-lawsuit-end-tyranny

Related:  la guerre de la finance privée

L'art de la guerre : Les mains invisibles du pouvoir Les « mystères de la République » qu'Andreotti a emporté dans la tombe ne sont pas aussi mystérieux. Il suffit de lire le livre « La repubblica delle stragi impunite » (La république ses massacres impunis) du magistrat Ferdinando Imposimato, aujourd'hui président de la Cour Suprême de Cassation. Reste à voir si la page des « mystères » est un page désormais tournée dans l'histoire italienne.

Déroulement du Plan Les historiens nous disent que la "Mission Anglo-Saxonne" fait référence à l'expansion du Christianisme au VIIIème siècle. Mais plus de mille ans après, l'expression prend maintenant un sens différent, autrement plus sinistre. Nous avons récemment reçu 11 pages d'informations d'un insider, qui a assisté en personne, en 2005, à une réunion de Francs-Maçons de haut grade, dans la Cité de Londres. Cour des comptes : quand Sarkozy liquidait un cinquième du stock d'or de la France La Banque de France (BDF) a décidément des progrès à faire. Après avoir essuyé un « constat sévère » de la Cour des comptes en 2005, l’institution a une nouvelle fois été passée au scanner par les Sages de la rue de Cambon. Dans leur rapport annuel 2012, ceux-ci reconnaissent des progrès, mais s’inquiètent toujours d’un réseau territorial trop étendu et recommandent une rationalisation accrue des activités. La Cour dénonce notamment une baisse des effectifs - rendue incontournable après l’entrée de la banque dans l’Eurosystème - en trompe-l’oeil : selon les Sages, le mouvement s’est accompagné d’un recours accru à des prestataires externes, soit l’équivalent de 699 postes équivalents temps plein. Au-delà de ses griefs, la Cour des comptes s’intéresse à un épisode méconnu qui a coûté cher à la puissance publique.

L'ONU et les 250 000 morts somaliens Traduit par CM pour Investig'Action L'ONU a annoncé qu'au moins 250 000 Somaliens étaient morts de faim entre 2010 et 2012, notamment au cours de la grande sécheresse qui a sévi dans de la corne de l'Afrique. Les victimes se comptent surtout parmi les déplacés internes, qui pour la plupart ont fui devant l'invasion militaire et l'occupation du sud de la Somalie par l'Armée éthiopienne, avec le soutien de l'ONU, puis par les "soldats de maintien de la paix" de l'Union africaine, actuellement au nombre de 25 000. Dans mon dernier article consacré à la famine en Somalie, j'ai mentionné les 10 cents par jour et par réfugié somalien prévus par l'ONU. C'est ce que l'on appelle une insuffisance budgétaire, synonyme de "nous souhaitons aider, mais n'en avons pas les moyens". Un milliard pour la guerre et 250 000 personnes qu'on laisse mourir de faim ?

Gouvernance mondiale ou dictature planétaire ? Face aux problèmes que pose la mondialisation, on nous explique que la seule solution serait une gouvernance mondiale. Est-ce vraiment si souhaitable ? Tout d’abord, la mondialisation n’est pas quelque chose qui est apparu spontanément, comme une conséquence inéluctable du progrès des moyens d’échange. C’est quelque chose qui a été réfléchi, théorisé, et progressivement mis en place de manière volontaire. Dans son livre « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial », Pierre Hillard fait l’historique des courants de pensée qui ont conduit à la mise en place d’institutions transnationales, de forums et de réseaux, de clubs de réflexion et de fondations, d’associations et de regroupements au service de la vision d’un monde unifié sur le modèle occidental, et où les Etats-Unis tiendraient un rôle prépondérant. On constate que ces institutions ont des points communs : elles sont issues des travaux de groupes de réflexions (think-tanks) « indépendants » (de qui ?)

Tout est truqué : le plus grand scandale de manipulation de prix de tous les temps Traduction : Laetsgo, SuperNo, TouchatoutLes illuminati étaient des amateurs. Le deuxième monstrueux scandale financier de l'année révèle la véritable conspiration internationale : il n'y a pas de prix que les banques ne puissent manipuler. Théoriciens de la conspiration de ce monde, croyants en l'influence secrète de la famille Rothschild, des francs maçons et des illuminati, nous autres sceptiques vous devons des excuses. Vous aviez raison. Les acteurs sont peut-être légèrement différents, mais vos prémisses étaient fondées.

Défier la marche du fascisme dans des États-Unis d'Euramérique en pleine déliquescence « A intervalles réguliers de nouveaux décrets d'urgence apparaissaient environ tous les six mois, réduisant chaque fois, les salaires, les retraites, les acquis sociaux, et finalement, même les revenus privés et les taux d'intérêt. Chacun étant la conséquence logique du précédent, et chaque fois Bruning (chancelier allemand de 1930 à 1932), serrant les dents, imposait sa douloureuse logique. » Extraits de « Défier Hitler », un mémoire écrit par Sebastian Haffner en 1939. Ce manuscrit a été découvert par son fils après que Haffner soit mort et publié en 2000. Ces mots obsédants ont été écrits par Sebastian Haffner dans son mémoire de 1930 alors qu'il est un jeune avocat à Berlin qui expérimente de première main la prise de pouvoir par les nazis. Les circonstances économiques auxquels les Allemands furent sujets semblent être une description sinistrement pertinente de ce que nous expérimentons aujourd'hui.

Conflits militaires, or et crise monétaire... Voici ce que nous observions en novembre dernier : La Roumanie a demandé pendant de nombreuses années à la Russie qu’elle lui restitue son or. L’année dernière, le Venezuela a demandé à la Banque d’Angleterre la restitution de 90 tonnes d’or. *** Voici ce que Zero Hedge observe (citant Bloomberg) : Les oligarques donnent une leçon à l'UE : l'argent des Russes conservé à Chypre avait déjà disparu au jour 1 de la crise A Chypre, au cours de la semaine passée, tandis que les citoyens ordinaires faisaient la queue aux distributeurs automatiques de billets pour retirer quelques centaines d'euros, d'autres déposants ont utilisé tout un ensemble de techniques pour accéder à leur argent, et le mettre en sécurité. Alors que les dirigeants européens réfléchissaient à une solution pour éviter à Chypre de tomber en faillite, ils ont compris que quelque chose ne tournait pas rond lorsqu'ils ont appris que la Banque Centrale de Chypre avait emprunté plus de liquidités à la BCE que ce qui aurait été nécessité par ces retraits aux distributeurs de billets, rapporte Reuters : « Personne ne sait exactement combien d'argent est sorti des banques de Chypre, ni où il est allé. Les deux banques au centre de la crise, Cyprus Popular Bank, aussi appelée Laiki, et Bank of Cyprus, ont des succursales à Londres qui sont restées ouvertes tout au long du weekend et qui n'ont fixé aucune limite pour les retraits.

Comprendre l'Empire, un coup de maître signé Soral - Le blog de Chris Lefebvre Avec Comprendre l’Empire, Alain Soral ne s’attelait pas à la tâche la plus facile : faire comprendre, au grand public comme au plus averti, le processus de domination impériale engagé depuis 1789 et proche aujourd’hui de son dénouement. Une prise de pouvoir illégitime, sur le dos des peuples enracinés, qui trouvera son apogée dans un gouvernement mondial où il ne restera plus rien entre le Capital tout puissant et la gigantesque masse salariée. Un sujet complexe, sensible, que l’auteur est pourtant parvenu à aborder avec une rare cohérence et une lucidité remarquable. En ce qui concerne ses positions sur le judaïsme et le sionisme, qui lui sont toutes personnelles, elles ne seront ici traitées qu’en tant qu’argument, recevable parmi d’autres, que je laisserai au lecteur le soin d’apprécier. Voici, à travers ce que j’ai estimé être les grandes lignes de l’ouvrage, un résumé de la pensée soralienne de notre monde, pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de lire le livre.

Les comptes bancaires des français seront bien ponctionnés de 8% Les merdias n'en parlent pas, on ne va pas gâcher les vacances des gentils moutons français. Chypre était la répétition. Voilà ce qu'écrit Pierre Jovanovic sur son blog : du 26 au 29 juin 2013 : Ne vous affolez pas, vous ne le verrez nulle part sur les merdias. Le vrai patron de l'Europe, le ministre des Finances allemand a déclaré que la meilleure solution pour sauver les banques (ex: Deutsche Bank, Société Générale, etc.) sera de ponctionner 8% sur le compte des clients et cela pour remonter le niveau de la piscine (réserve fractionnelle) des Picsous.

Pierre Hillard : « La Tour de Babel s’écroulera parce qu’elle est d’essence infernale » Les gens qui parlent le plus de mondialisme et de réseaux sont rarement les plus calés pour le faire. Pierre Hillard, lui, parle moins – mais il écrit plus, et sérieusement. On est allé lui poser quelques questions, histoire d’en savoir plus.

L'incroyable hold-up bancaire en Europe, nouvel assaut Ce billet est une note envoyée à des milliers de kilomètres de l'Europe, opinion mesurée à chaud des conneries qu'on peut lire dans la presse numérique en permanence. Alors il paraît que ça va mal en Europe, de l'Espagne à la Grèce en passant par la France, l'Allemagne et le Bénélux (Pays-Bas, Luxembourg, Belgique) ? Ah oui, j'oubliais. La crise ! Diantre ! Crise de la Dette, crise de l'euro, crise du bon sens, crise de la raison, crise d'épilepsie à force d'avoir les yeux rivés sur les écrans boursiers !

Related: