background preloader

Guerre 14 - 18 coll de photog.

Guerre 14 - 18 coll de photog.
Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Voir explicatif - voir une photo en relief Les renseignements sur les dates des évènements photographiés sont malheureusement inexistants. Les photographies nous transportent dans un passé déja lointain. Certaines vues sont très dures ; elles nous font découvrir la triste réalité de la guerre. A la mémoire des combattants présentation stéréoscopie (vision en relief) SVP - N'utilisez pas ces photos pour des publications personnelles ou commerciales

L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale L’ECPAD présente ses fonds privés sur la Première Guerre mondiale Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographies , sur un corpus total estimé à 72 000 clichés entrés par don ou dépôt. Ces témoignages de la Grande Guerre présentent des origines diverses. L’historique de conservation des photographies et la nature du producteur ne permettent pas toujours de préciser le contexte de réalisation des images ni leur identification précise. Les fonds privés étant un fonds ouvert, l’état mis en ligne sur le site Internet de l’ECPAD des archives photographiques relatives à la Grande Guerre doit se concevoir comme un outil amené à s’enrichir au fil des nouvelles entrées. Voir le pdf

fonds première guerre mondiale Archives - ECPAD Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l'intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France "pour défendre la liberté". (suite…)[…] De grands centres de rééducation agricole se sont ouverts dans toute la France pour rétablir la santé des mutilés, grâce au travail de la terre, la vie au grand air, une alimentation saine. (suite…)[…] L’ECPAD est présent comme chaque année au Sunny Side of the Doc à La Rochelle du 24 au 28 juin 2013. L’ECPAD est partenaire de l’exposition 1917 présentée au Centre Pompidou-Metz du 26 mai au 24 septembre 2012. Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographies (suite…)[…] Un régiment d'infanterie traverse « Gerbéviller la martyre » (Meurthe-et-Moselle), (suite…)[…] Pendant le premier conflit mondial, une grande partie de la production viticole française est destinée aux armées.

La section photographique de l’armée et la Grande Guerre 1 Sagne (Jean), L’atelier du photographe, 1840-1940, Presse de la Renaissance, Paris, 1984, p. 16. (...) 1La photographie, inventée depuis 1839, peine à s’imposer dans le monde militaire à la fin du XIXe siècle, car la bataille reste encore le privilège des peintres. Le réalisme de l’image photographiée remet en cause les libres interprétations des faits de guerre français et la mythologie qui souvent les accompagne. 2La guerre qui s’ouvre en août 1914 devient le catalyseur sans précédent du phénomène et fait accéder la photographie au rang de média. 3La Section photographique de l’armée (SPA) naît ainsi pendant la Grande Guerre, mais pas avec elle. 2 « Rapport sur la création, le fonctionnement, et les résultats de la section photographique de l’a (...) 4C’est d’abord sous la direction du ministère de la Guerre que cette section de photographes a vu le jour en avril 1915. 3 Ibid., p. 22. 4 Ibid., p. 4.

La Grande Guerre en dessins, des artistes pendant la premiere guerre mondiale 14-18 Les cicatrices de la grande guerre On s'apprête à commémorer le centenaire de la Grande Guerre. Mais on n'en finirait pas de sonder les mystères de ce conflit qui a donné naissance au monde moderne. Et continue à fasciner la France de 2013, comme en témoigne l'attribution du prix Goncourt à « Au revoir là-haut », de Pierre Lemaitre. Source Le Figaro Magazine Un devoir de mémoire Le vendredi 8 novembre, à l'Elysée, une allocution du président de la République, prononcée devant des élus de tout le pays, doit présenter le programme officiel des commémorations de la Grande Guerre. Les aléas politiques ont d'ailleurs failli remettre en cause la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale qui avait été créée par arrêté du 5 avril 2012 - Nicolas Sarkozy étant à l'Elysée. Pourquoi un tel engouement pour la Grande Guerre? En un siècle, la mémoire de la Première Guerre mondiale a connu différentes phases. Artistes, écrivains et cinéastes, à l'époque, s'emparent de la Grande Guerre. La guerre de 14-18 sur le front des livres

1918 la victoire avortée « Il faut penser, non pas aux soldats qui peuvent tomber dans notre dernière offensive, mais aux 1 500 000 soldats déjà tombés et qui ont bien droit à une paix à la hauteur de leur sacrifice. » (Gal Pétain, le 9 novembre 1918) La conduite de la guerre enlevée par Foch à Pétain, en pleine victoire. À la date du 7 mai, l’armée française tient 650 km de front, l’armée anglaise 150 (la petite armée belge 45). Or, les Britanniques ont obtenu de Pétain vingt-trois divisions de renfort, dégarnissant notre front, et vingt-quatre autres de réserve ainsi transportées entre Somme et Yser. En juin, le péril est extrême. Le Général Pétain Pétain reste calme, cherchant comment parvenir à faire l’Allemand échec et mat, avant que Foch ne l’en empêche, le mettant lui-même en échec avec d’autant plus de violence que la Victoire en chantant marche en tête de l’armée française pour la première fois ! Le Général Foch Foch alors intervient. « La victoire est à nous », songe Pétain. Foch et Pétain

Photos of The Great War It was supposed to be the war to end all war. For over four years World War I raged on, leaving in its wake a toll of death and destruction such as the world had never seen. These are the images of that time, an eternal testament to all those whose lives were lost or forever altered by The Great War. Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image C’est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre ; dans chaque ville, chaque village, là où ces hommes vivaient et travaillaient. Sur les champs de batailles, là où ils sont tombés, leurs restes reposent dans de grands cimetières et ossuaires. Ces marques de mémoire et de deuil sont analysés par Annette Becker dans "La Grande Guerre, entre mémoire et oubli" (Cahiers français n° 303, juillet-août 2001). « La France, comme tous les peuples en guerre, a vécu une véritable "Imitation de la Patrie" que les monuments révèlent. Nommer Pour le cénotaphe communal, on a choisi dans la plupart des cas une stèle, souvent obélisque, du type de celles qui ornaient jusque-là les tombes des cimetières. Croire, combattre, travailler "L'armée protège l'arrière : l’arrière travaille pour l’armée". Des lieux de regrets

Related: