background preloader

HUBERT REEVES : CONTEUR D'ÉTOILES

HUBERT REEVES : CONTEUR D'ÉTOILES

Albert Jacquard et Hubert Reeves sur la question de Dieu Année: 2007 Durée: 25' 57'' François Bugingo reçoit sur Radio Canada deux monuments de la science: le généticien Albert Jacquard et l’astrophysicien Hubert Reeves. Ces deux scientifiques ont tous les deux fréquenté des écoles catholiques. Hubert Reeves est moins tranché qu’Albert Jacquard. Source: Radio Canada Could not load plugins: File not found Ecouter également Interview d'Albert Jacquard sur le thème de la surpopulation, L'Eglise a-t-elle occulté le véritable enseignement du Christ ? {enclose Albert_Jacquard_Hubert_Reeves_question_Dieu.mp3} Rétrolien(0)

NASA vocabulaire Hubert Reeves et le destin de l’espèce humaine Astrophysicien, vulgarisateur hors pair à la sensibilité écologiste, Hubert Reeves s’est exprimé à l’UNIGE le mardi 18 juin sur le thème «Cosmologie et créativité: l’humanité joue son destin et celui de la planète bleue». Le penseur a inscrit la problématique du développement durable dans la longue histoire de notre planète. Cet événement est venu clôturer une journée de réflexion organisée à l’occasion des 10 ans du Certificat de formation continue en développement durable. «Cosmologie et créativité: l’humanité joue son destin et celui de la planète bleue»Conférence publique d’Hubert Reeves UNI DUFOUR, Auditoire Jean-Piaget (sous-sol) MARDI 18 JUIN à 18h30 #ReevesUNIGE

Video - Uranus et Neptune : deux planètes gazeuses aux compositions à part Uranus et Neptune sont des planètes géantes gazeuses dont les caractéristiques diffèrent des autres telles que Jupiter et Saturne. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Uranus, 7e planète du système solaire, est une géante gazeuse. Uranus et Neptune possèdent des compositions, internes et atmosphériques, différentes de celles des deux plus grandes géantes gazeuses : Jupiter et Saturne. L’atmosphère d’Uranus, composée principalement d’hydrogène et d’hélium, contient une grande proportion de glaces d’eau, d’ammoniac et de méthane, ainsi que des traces d’hydrocarbures. Hubert Reeves : « Plus rien ne nous menace. Sauf nous ! » Hubert Reeves est astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste franco-canadien. Son dernier ouvrage, Le Banc du temps qui passe. Méditations cosmiques, est paru au éditions du Seuil. Reporterre — Comment les choses ont-elles évolué depuis 1989, quand vous aviez discuté avec le premier Reporterre ? Hubert Reeves — Les deux. Quels sont les signes positifs ? Par exemple, le développement des énergies renouvelables. Quelles autres bonnes nouvelles distinguez-vous ? Je vais beaucoup dans les lycées, dans les collèges. Mais qui fait l’arbitre ? L’arbitre est ce qu’on verra. C’est une bataille sauvage, quand même ! Parfaitement sauvage. « Ce qui se décide aujourd’hui va influencer l’avenir pour des siècles. » Y a-t-il un Churchill aujourd’hui ? Non. Pourtant, si l’on observe la politique de Donald Trump aux États-Unis, ou la déforestation qui reprend au Brésil, ou encore la Russie, un régime despotique et quasiment climatosceptique, on a du mal à déceler un changement positif. Oui.

NEO Discovery Statistics Some entries in the following charts and tables are dependent upon a diameter that is roughly inferred from the object’s estimated absolute magnitude (H) and its assumed reflectivity, or albedo. The absolute magnitude (H) of a near-Earth asteroid (NEA) is a measure of the object's brightness one astronomical unit from the sun and Earth and at zero phase angle (i.e., the angle between the sun and Earth, as seen from the NEA, is zero). The absolute magnitude (H) for a particular NEA is computed from the observed apparent magnitudes of the object at various times when the phase angles and the distances from the sun and Earth are known. An effective diameter is the diameter of a hypothetical spherical NEA that would provide the same apparent brightness as the observed NEA, whose actual shape is unknown. Mainzer, A. et al. (2011). Pravec, P., A.W. Stuart, J.S. (2003). Data compiled by Alan Chamberlin.

Le cri d'alarme d'Hubert Reeves: "Nous sommes en train de vivre un anéantissement biologique" C'est un sage qui jusque là avait plutôt la tête dans les étoiles. Aujourd'hui, il nous revient avec un cri d'alarme très terre à terre: Hubert Reeves, le célèbre astrophysicien, continue à 85 ans son combat pour sauver la planète: "Nous sommes en train de vivre un anéantissement biologique" alerte-t-il, en passage au museum de sciences naturelles de Bruxelles, "une extinction de masse des animaux". Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × Il continue donc à parcourir le monde avec des livres et des conférences pour faire passer un message: il faut sauver notre biodiversité, il est urgent de sauver toutes ces espèces en train de disparaître. "La diminution des vers de terre, ça ne fait pas la une des journaux. Notre civilisation est en train de surexploiter toutes les ressources de la nature au détriment des animaux ou des insectes qui peuplent la terre et ses océans, prévient-il. "C'est une situation d'alerte.

When is a comet not a comet? Astronomers using the NASA/ESA Hubble Space Telescope have observed a unique and baffling object in the asteroid belt that looks like a rotating lawn sprinkler or badminton shuttlecock. While this object is on an asteroid-like orbit, it looks like a comet, and is sending out tails of dust into space. Normal asteroids appear as tiny points of light. But this asteroid, designated P/2013 P5, has six comet-like tails of dust radiating from it like the spokes on a wheel. It was first spotted in August of this year as an unusually fuzzy-looking object by astronomers using the Pan-STARRS 1 telescope in Hawaii [1]. Because nothing like this has ever been seen before, astronomers are scratching their heads to find an adequate explanation for its mysterious appearance. The multiple tails were discovered in Hubble images taken on 10 September 2013. "We were literally dumbfounded when we saw it," said lead investigator David Jewitt of the University of California at Los Angeles, USA. Notes Links

Participez et aidez les astronomes à baptiser les deux nouvelles lunes de Pluton Des scientifiques ont lancé un concours sur le net pour baptiser les deux nouvelles lunes de Pluton découvertes en 2011 et 2012. Ouvert jusqu'au 25 février, il propose aux internautes de choisir entre 12 noms, faisant tous référence à la mythologie grecque ou romaine. Les planètes du système solaire font l'objet de multiples observations chaque année, destinées à en apprendre plus sur elles et leur environnement. Mais il arrive parfois que les scientifiques fassent des découvertes de taille et c'est précisément ce qui est arrivé grâce au télescope spatial Hubble. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Leur présence ayant été confirmée depuis, ces deux nouvelles lunes ont été nommées P4 et P5 mais le temps est aujourd'hui venu de leur trouver un véritable nom ! Alecto, Cerberus ou... De même, les trois satellites naturels déjà connus de Pluton se nomment : Charon, Hydra et Nix. Des votes qui s'achèveront le 25 février

Hubble observe une galaxie spirale perdre ses entrailles dans l'espace Hubble vient à nouveau de dévoiler de magnifiques images de l'espace. Cette fois-ci, c'est la galaxie spirale ESO 137-001 qui est au coeur de l'intrigue puisqu'elle se dirige droit vers le coeur du groupe de galaxies Abell 3627. En chemin, ESO 137-001 est mise en morceau, ne laissant derrière elle que des traces brillantes et bleues. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter C'est une véritable scène de crime galactique que vient de dévoiler le télescope spatial Hubble. En réalité, le combat était perdu d'avance pour ESO 137-001. Résultat, en se dirigeant vers le coeur de l'amas à la vitesse vertigineuse de 7 millions de km/h, ESO 137-001 est complètement mise en morceau. Une force exercée par les gaz brûlants Ce processus galactique est bien connu des scientifiques. Ces derniers mettent ESO 137-001 sous pression, créant une force qui sépare le coeur de la galaxie spirale de ses jeunes étoiles et de ses gaz. Mieux comprendre l'évolution des galaxies

Related: