background preloader

La transition démocratique en Espagne après la mort de Franco

La transition démocratique en Espagne après la mort de Franco
Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Services visant à afficher du contenu web. Services visant à afficher du contenu web. Les services de mesure d'audience permettent de générer des statistiques de fréquentation utiles à l'amélioration du site. Les services de mesure d'audience permettent de générer des statistiques de fréquentation utiles à l'amélioration du site.

https://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01708/la-transition-democratique-en-espagne-apres-la-mort-de-franco.html

Related:  Democratie Espagne PortugalHGGSP

Du coup d'Etat à l'ETA, l'Espagne s'affirme comme une démocratie Temps de lecture: 5 min Bien avant le 11-S, bien avant le 11-M, il y a en Espagne une date dont la signification et la portée sont restées gravées dans l’imaginaire collectif de chacun: le 23-F. Ce chiffre suivi d’une lettre n’est plus simplement un jour et un mois, mais le symbole et l’image du moment où la jeune démocratie espagnole aurait pu s’achever alors qu’elle venait de naître. Tous les Espagnols connaissent cette séquence où l’on voit le lieutenant-colonel Antonio Tejero entrer dans la chambre des députés et crier, un fusil à la main: «Quieto todo el mundo, al suelo» («Personne ne bouge, tout le monde à terre»). «La vie publique du lieutenant-colonel putschiste est confinée à ces quelques courtes secondes répétées chaque année à la télévision», explique l’écrivain Javier Cercas dans Anatomie d’un instant, son monumental livre sur le sujet. Un sujet délicat

La longue histoire de la démocratie espagnole La Vie des Idées publie également deux témoignages sur le mouvement social actuel, qui font écho aux débats passés entre démocratie directe et démocratie représentative en Espagne : La démocratie directe de la Puerta del Sol, par Eva Botella-Ordinas, article précédé d’une chronique du 15M par Juan Luis Simal. Comment se sont diffusées les attitudes, les valeurs et les pratiques démocratiques ? Le rôle des mouvements sociaux et politiques dans le parcours sinueux qui a mené à la démocratie libérale actuelle a été primordial.

Histoire et conflits de mémoires en Espagne S’il est un pays où les politiques mémorielles se sont manifestées et confrontées par vagues successives, c’est bien l’Espagne. Les majorités politiques en place, le rôle des historiens, et celui de la société civile tiennent dans ces affrontements et ces usages politiques du passé une place majeure. Dans ce film du Centre d’histoire sociale du XXe siècle, les historiennes Charlotte Vorms et Elodie Richard en analysent les contours historiographiques et en font ressortir les enjeux. Le régime franquiste en Espagne a alimenté durant des décennies des politiques mémorielles qui œuvraient à falsifier l’histoire espagnole.

25 avril 1974 : les oeillets font la démocratie Aller au contenu principal 25 avril 1974 : les oeillets font la démocratie C'est un coup d'État militaire qui, le 25 avril 1974, renverse la dictature. Transition démocratique espagnole La transition démocratique espagnole (en espagnol, Transición democrática española) est le processus ayant permis la sortie du franquisme et la mise en place d'un régime démocratique en Espagne. D’un point de vue institutionnel, on peut considérer qu'elle s'étend de la mort du général Franco, en 1975, jusqu'à la première alternance politique, en 1982, avec l'arrivée au pouvoir du Parti socialiste ouvrier espagnol de Felipe González. On peut également la concevoir d’une façon plus large, par exemple en remontant jusqu’en 1973 (assassinat de Luis Carrero Blanco) et 1986 (fin de la première législature socialiste, durant laquelle se met véritablement en place le chantier de réformes associées à la transition). Le processus politique[modifier | modifier le code] La transition constitutionnelle (1975-1978)[modifier | modifier le code]

Portugal : de la dictature à la démocratie - Vidéo Histoire La dictature au Portugal est la plus longue que l’Europe ait connue au XXe siècle. Au milieu des années 1920, la jeune république portugaise est renversée par un coup d’État militaire. L’armée instaure entre 1926 et 1933 une dictature qui organise toutefois des élections présidentielles afin de légitimer ses leaders. Les scrutins sont dénués de candidats d’opposition. Le Portugal, l'empire oublié Aller au contenu principal Le 25 avril 1974, la révolution des OEillets mettait fin à la dictature salazariste, la plus longue que l’Europe ait connue. Son anniversaire nous rappelle que, au-delà de la crise actuelle, le Portugal a écrit des pages glorieuses. De sa naissance, en 1139, à l’arrimage européen en 1986, le petit État atlantique a ouvert à l’Europe les routes de l’océan Indien au Brésil en passant par les côtes africaines, tenu tête à l’Espagne et à la France napoléonienne, signé avec l’Angleterre la plus vieille alliance au monde encore valide et construit un empire à nul autre pareil.Avec un grand entretien inédit de Sanjay Subrahmanyam, spécialiste de l’empire portugais des Indes. Par Bartolomé Bennassar, Romain Bertrand, Thierry Lentz, Yves Léonard, Gabriel Martinez-Gros, Huguette Meunier, Ana Navarro Pedro, Grégory Quenet, Yves Saint-Geours, Michel Sarre, Sanjay Subrahmanyam, Paul Teyssier, Lucette Valensi et Laurent Vidal. Actu

L'Espagne post-franquiste : le consensus et ses équivoques Formule inscrite sur toutes les pièces de monnaie espagnole de époque fran quiste Francisco Franco caudillo de Espana por la gracia de Dios Avocat il fait une grande partie de sa carrière intérieur du Movimiento Il été gouverneur civil de Ségovie En 1968 il été nommé directeur de la première chaîne de télévision puis en 1969 directeur général de la radio et de la télévision Dans le deuxième gouvernement Arias Navarro il est vice-secrétaire général du Movimiento Dans le gouvernement Arias-Fraga il est ministre du Movimiento Résultats 878 de oui 78 de non 424 de bulletins blancs ou nuls et surtout 329 abstentions Le Monde 23 décembre 1978)

L’Espagne : de la dictature à la démocratie - Vidéo Spécialités Dans les années 1930, l’Espagne est politiquement très divisée. Le camp républicain et socialiste renverse la monarchie et instaure une République en 1931. Les forces conservatrices et royalistes d’une part, et les mouvements anarchistes de l’autre, tentent de se soulever à plusieurs reprises. La démocratie sociale, cet art oublié du compromis Histoire d’une notion. La démocratie sociale ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. On l’a vérifié depuis bientôt trois ans avec l’élection d’Emmanuel Macron. Son espace s’est réduit tel une peau de chagrin.

Related: