background preloader

Thème 3, Sujet d'étude : Les espaces périurbains en France (métropolitaine et ultramarine)

Proposition de séquence en classe de Première technologique pour le nouveau programme de lycée Auteurs : BOULARD Cédric, Lycée Robert Schuman, Charenton-le-Pont Niveau : Première technologique Discipline : Géographie Entrée du programme Thème 3 : Les espaces ruraux : une multifonctionnalité toujours plus marquée Sujet d’étude : Les espaces périurbains en France (métropolitaine et ultramarine) Objectifs de la séquenceContenus scientifiques Les élèves abordent la périurbanisation en lien avec les notions de multifonctionnalité et de fragmentation. Capacités et méthodes Trois capacités et méthodes sont principalement travaillées : Lire des documents iconographiques, Mener un raisonnement systémique en géographie, Analyser des consignes. Problématique Une question transversale relie les différentes séances : « Quelle est l’identité des espaces périurbains français ? Démarche Le sujet d’étude est abordé en trois heures de cours et une heure d’évaluation. Ressources scientifiques

http://hgc.ac-creteil.fr/theme-3-sujet-d-etude-les-espaces-periurbains-en-france-metropolitaine-et-ultramarine

Related:  LycéeSE - Les espaces périurbains en France (métropolitaine et ultramarine)Géographie

Aux frontières de la métropole lyonnaise : des espaces périurbains à géométrie variable Bibliographie | citer cet article Regroupant plus de 1 300 000 habitants (Insee, 2019 ), répartis sur 59 communes, la Métropole de Lyon est, depuis 2015 (Loi MAPTAM Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles), une collectivité territoriale unique (Subra, 2016) née de la fusion de la Communauté urbaine de Lyon et du Conseil Général du Rhône. Ce statut particulier tient à l’antériorité de cette structure communautaire (Polère, 2014) ayant vu le jour en 1969 sous l’appellation de COURLY puis de Grand Lyon (Tabarly, 2009). La métropole de Lyon a pour fonction d’assurer le développement économique, social et environnemental par la mise en place d’infrastructures, de réseaux et d’équipements structurant son territoire afin d’en améliorer sa compétitivité et sa cohésion dans une logique de solidarité (Davezies, 2016). Ainsi, le périmètre de la Métropole apparaît comme peu adapté à la gestion d’espaces périurbains appartenant à une aire urbaine plus large.

Vincent Lahondère : Des storymaps pour la classe "Les storymaps ça a un coté engagement". Professeur d'histoire-géographie au lycée Joffre de Montpellier, Vincent Lahondère voit dans les storymaps un bel outil pour améliorer l'attention et faire travailler les élèves sur les sources et aussi tout simplement pour se mettre au travail. Un usage qui a aussi ses limites : "en géographie on ne doit pas se contenter d'un récit". Un nouveau souffle Les story maps sont des "cartes narratives" qui permettent de réaliser des récits en s'appuyant sur une ou plusieurs carte(s) et des documents multimédia.

Les espaces ruraux et périurbains en France : cadrage scientifique et pédagogique Cadrage scientifique | bibliographie | cadrage pédagogique | citer cet article Cadrage scientifique par Monique Poulot Organiser un mapathon ou une séance de cartographie participative en classe Bibliographie | citer cet article Dans la construction des savoirs, la logique participative (en anglais : crowdsourcing) consiste à s’appuyer non seulement sur des experts ou des scientifiques patentés, mais également sur des amateurs plus ou moins avertis qui contribuent à la production de données. Les astronomes et naturalistes amateurs en sont les exemples canoniques : les premiers participent régulièrement à des programme de recherche officiels, les seconds avisent régulièrement les muséums d’histoire naturelle de la découverte d’une espèce animale ou végétale inconnue. La cartographie n’a pas échappé à cette tendance, dont le projet OpenStreetMap (OSM) est le plus emblématique.

Seulement 5 ou 15 % de ruraux en France métropolitaine ? Les malentendus du zonage en aires urbaines Bibliographie | citer cet article Alors que la démarche de catégorisation des espaces est quasi consubstantielle de l’approche géographique, on oublie parfois de remettre en perspective le processus d’élaboration de ces catégories spatiales, en particulier lorsqu’elles sont issues de nomenclatures officielles. Considérées comme données et légitimes de fait parce qu’issues d’institutions de référence, les nomenclatures spatiales sont pourtant aussi discutables – au sens premier d’examiner minutieusement – que les approches plus théoriques qui circulent dans la recherche, ou que les conceptions des espaces dites « profanes » de monsieur et madame tout le monde. Or, les nomenclatures officielles ont ceci de particulier que leur légitimité institutionnelle leur confère une double portée : d’une part prescriptive, parce qu’elles s’imposent comme une norme et, d’autre part, performative. 1.

Cartographie numérique: Eduquer à la biodiversité. Quelles sont les cartes, les données... et les représentations ? Selon un rapport publié le 6 mai 2019 par le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES), environ un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction et beaucoup pourraient disparaître “dans les prochaines décennies” si des “changements profonds” de société ne sont pas engagés au plus vite. La Terre serait au début de la sixième “extinction de masse”. Le rapport dit aussi qu'il n’est pas trop tard pour agir, mais seulement si nous commençons à le faire maintenant à tous les niveaux, du local au mondial. Premiers responsables de cette situation : l’utilisation des terres (agriculture, exploitation forestière, mines) et l’exploitation directe des ressources (pêche, chasse). Viennent ensuite le changement climatique, les pollutions et les espèces invasives dont l’impact est ”à ce jour relativement moins important”, mais “s’accélère”. La France fait partie des 10 pays les plus menacés.

La nuit : une nouvelle frontière pour les jeunes des espaces périurbains ? Bibliographie | citer cet article Pour des jeunes en quête d’autonomie, sortir et plus spécifiquement la nuit s’apparente à une frontière à conquérir (Murray, 1978). La nuit est une notion éminemment spatiale (Bureau, 1997) puisqu’elle renvoie à un environnement différemment perçu dans le cadre de l’effacement de la lumière (Cabantous, 2009). Loin d’être l’envers du jour, la nuit, jeune terrain des géographes essentiellement exploré par son versant urbain (Gwiazdzinski, 2005), est un autre temps aux particularités propres, un temps des possibles dont l’accès s’apparente à l’entrée dans l’âge adulte. Cette conquête touche particulièrement tous les jeunes mais plus spécifiquement ceux vivant dans les espaces périurbains (Didier-Fèvre, 2018). Souvent présentés comme l’espace de la captivité résidentielle (Rougé, 2005) et des mobilités subies (Razemon, 2012), les espaces périurbains apparaissent pour leurs habitants, à certains âges de la vie, comme un « piège spatial ».

Lettre Édu_Num Histoire-Géographie N°44 (avec un zoom sur Édugéo) Sommaire Le service en ligne Édugéo (également disponible sur tablette) est destiné à apporter aux enseignants et à leurs élèves des données géographiques sur la France métropolitaine et les départements et régions d’outre-mer. L’intégration du service au portail Éduthèque donne la possibilité d’accéder gratuitement à : - de nombreuses données cartographiques et photographiques : photographies aériennes récentes et anciennes, données topographiques ; cartes de Cassini ou, cartes littorales, etc

Le périurbain : un concept à l’épreuve des pratiques Bibliographie | citer cet article Construction du XXe siècle, le périurbain voit ses formes et son fonctionnement évoluer invitant à repenser les relations ville-campagne. Celles-ci puisent dans la permanence d’un lien entre le rural et l’urbain remontant à l’Antiquité mais appellent aujourd’hui une autre manière de faire ville et de faire campagne. Bien-être : Sophie Gaujal : L’approche sensible en cours de géographie, un ingrédient du bonheur ? L'expression artistique, la sensibilité sont des chemins qui peuvent amener à la géographie. Sophie Gaujal, professeure d'histoire-géographie au lycée J Prévert de Boulogne-Billancourt, porte cette conviction avec une sureté qui a déjà entrainé de nombreux enseignants. Son travail sur la cartographie sensible s'articule entre géographie de terrain et pratique artistique. Ses recherches portent sur l’articulation de la géographie spontanée et de la géographie raisonnée, c'est-à-dire de la manière dont l'expérience sensible de l'espace peut être intégrée dans le cours de géographie. Pour cela, elle expérimente différentes pratiques artistiques comme la performance, la photographie, la visite sensible et la carte sensible.

Le lotissement en France : histoire réglementaire de la construction d’un outil de production de la ville Bibliographie | citer cet article « Comment la France est devenue moche ? ». Ainsi titraient en 2010 Xavier de Jarcy et Vincent Remy un article pour Télérama qui, comme beaucoup d’autres avant lui, associait de manière systématique le lotissement aux très critiqués quartiers d’habitat pavillonnaire. Il existe en effet une confusion entre pavillonnaire et lotissement.

Related: