background preloader

COMPRENDRE LES INDICATEURS DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES INDICATEURS DE PERFORMANCE
par Sophie Marchand Définition générale : Un indicateur est une information ou un ensemble d’informations contribuant à l’appréciation d’une situation par le décideurDéfinition spécifique : Un indicateur de performance « KPI » (Key performance Indicator) est une mesure ou un ensemble de mesures braquées sur un aspect critique de la performance globale de l’organisation Source : Les nouveaux tableaux de bord des managers Éditions Organisation Voici quelques critères à retenir lorsque l’on doit choisir un indicateur de performance: Doit être associé à un objectif précisDoit être mesuré périodiquement (tout écart significatif doit être signalé)Doit être simple, facile à comprendre et utilisable par tousNe doit pas être manipulable par les gestionnaires de l’entrepriseDoit être en lien avec le secteur d’activité de l’entreprise PSST! Il y a quelque temps, je partageais avec vous un modèle financier développé dans Excel. Sophie Marchand, M.Sc., CGA Like this: J'aime chargement… Sur le même thème Related:  Performance socialeperformance commercialeThème 3 Le management stratégique

Quel est le processus de decision en entreprise ? Prendre une décision, quel modèle de processus ? Réfléchis avec lenteur, mais exécute rapidement tes décisions. Isocrate, Philosophe (Athènes 436 av JC) La décision est une prise de risque La prise de décision n'est pas une situation de tout repos. Les 4 phases du processus de prise de décision en entreprise Les pièges de la prise de décision Ce modèle classique que l'on retrouve chez plusieurs auteurs comme Henry Mintzberg et que j'expose dans le livre "Les nouveaux tableaux de bord des managers" est particulièrement intéressant pour apprécier les multiples moyens de détourner la décision. Lecture recommandée › L'ouvrage de référence auprès des managers, consultants, chefs de projets décisionnels, formateurs et enseignants. Les nouveaux tableaux de bord des managers Le projet décisionnel en totalité Eyrolles 6ème édition 2013 - 495 pages Prix : 35 euros Dispo chez : www.amazon.fr & PDF ou ePub Format Kindle Partagez cet article... (total partages cumulés > 145) Commentaires lecteurs...

Une double certification ISO 9001:2015 et ISO 13485:2016 toujours possible ? Le petit monde du management de la qualité est en pleine ébullition: une nouvelle révision de l’ISO9001 a été publiée en septembre 2015, l’ISO 13485 passera en version 2016 d’ici quelques mois. Jusqu’à ces nouvelles révisions la mise en oeuvre des deux référentiels ne posait pas de problème particulier: la 13485 était construite à partir de la 9001 pour faciliter sa mise en oeuvre, les industriels étant habitués à la 9001, avec des adaptations nécessaires: exigences sur la réalisation du produit renforcées et coup de gomme sur l’amélioration continue et l’augmentation de la satisfaction client (pour rappel: la 13485 est utilisée à des fins réglementaires, la réglementation veut des dispositifs médicaux performants et sûrs d’utilisation, le fabricant doit assurer que les DM mis sur le marché le sont et le restent, on demande de la stabilité, pas de courir après l’amélioration). La réponse est oui, de toute façon vous n’avez pas le choix. cliquez pour accéder à l’article

Les indicateurs de performance sociale et financière Conseils de mise en œuvre 1. L’information financière 1.1 Les normes comptables L’IMF doit d’abord s’assurer d’utiliser des normes comptables adaptées : claires, respectant celles édictées par l’organe de supervision et les standards internationaux en vigueur dans le secteur de la microfinance : comptabilité en partie double (actif = passif), principe de prudence, principe d’importance relative, principe de spécialisation des exercices, principe de rattachement. Ainsi, ses données seront compréhensibles et comparables. 1.2 Les états financiers L’IMF présente ensuite clairement les données financières, sous forme d’états financiers. 1.3 Les ratios financiers Enfin, une série d'indicateurs clés de performance financière est utilisée pour jauger les résultats des IMF. Ces ratios seront ensuite analysés et aideront à expliquer la performance de l’IMF. 2. Pour suivre sa performance sociale, l’IMF doit tout d’abord définir ses objectifs en termes de développement économique et social.

Indicateurs de performances: un langage commun... mais surtout un langage pour tous - Business Intelligence Un langage commun mais surtout communément partagé. Dans la foulée d'une refonte de ses systèmes de gestion et d'encaissement, le groupe Galeries Lafayette a donné à pas moins de 2 000 de ses salariés des outils pour piloter leur activité au jour le jour. Le projet d'analyse de l'information que nous avons mené est l'aboutissement d'une longue démarche de refonte des systèmes utilisés dans les magasins du groupe Galeries Lafayette. Tout a démarré par une remise à plat des systèmes d'encaissement et de gestion, avec le passage à une véritable gestion à l'article sur toute la chaîne, de l'approvisionnement à la vente. Le volet décisionnel s'inscrit dans la continuité de cette refonte. Un passage obligé vers le multicanal En magasin par exemple, l'outil sert à faire le lancement de journée.

Les 7 principes de management de la qualité La norme ISO 9001 sur les systèmes de management de la qualité repose sur des principes généraux. Pour sa prochaine édition (ISO 9001:2015) ce sont 7 principes de management de la qualité qui sont utilisés, contre 8 pour l’édition 2008. Ces principes sont développés dans le §2.3 de la norme ISO9000:2015 (« Systèmes de management de la qualité — Principes essentiels et vocabulaire« ), une partie de ces informations est reprise dans l’annexe B de l’ ISO9001:2015. Cet article s’appuie sur ces normes pour présenter la « philosophie » des principes de management. Remarque: en plus d’intégrer ces principes, la nouvelle édition de l’ISO 9001 respecte la structure universelle HLS des normes de management. Les intitulés sont ceux de l’ISO/DIS 9000:2014, il ne devraient pas évoluer dans la version définitive. Orientation clientResponsabilité la directionImplication du personnelApproche processusAméliorationPrise de décision fondée sur des preuvesManagement des relations avec les parties intéressées

EPR de Flamanville, un nouveau retard qui fait mal à la filière nucléaire - L'Usine de l'Energie 5 ans de retard et une facture qui ne cessent de grossir, l’EPR en construction de Flamanville affiche un nouveau délai dans sa mise en service. Il produira ses premiers électrons en 2017. Face à cette nouvelle difficulté, EDF met en cause Areva. Ce mardi 18 novembre, EDF a annoncé que l’EPR de Flamanville (Manche) affiche un nouveau retard. Sans Flamanville, quid de Fessenheim ? L’annonce de retard d’un an, en 2017, de la mise en service de l’EPR de Flamanville interroge sur l’avenir de la centrale de Fessenheim (Bas-Rhin). Areva déjà à la peine Un coup dur pour Areva alors que la société vient le même jour d’annoncer une suspension de ces prévisions financières pour les années 2015 et 2016 en raison de difficultés sur un grand nombre de ses activités. Ce sera donc le premier dossier chaud qu’aura à traiter Jean-Bernard Lévy qui doit, ce vendredi 21 novembre, prendre la tête d’EDF à l’issue de l’Assemblée générale du groupe en remplacement d’Henri Proglio. Ludovic Dupin

La recherche de l'amélioration de la performance comporte-t-elle des risques ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG La recherche de l'amélioration de la performance peut s'accompagner de risques pour l'organisation, voire en générer. Leur prise en compte nécessite d'en identifier les origines : celles liées aux aléas et celles liées aux temps. Les organisations s'adaptent en mettant en place des modalités de gestion des risques permettant d'en limiter les conséquences. 1. Les facteurs externes de risques Les risques externes proviennent des changements dans l'environnement de l'organisation, qui peuvent exercer une influence négative sur les objectifs et les stratégies de l'entreprise. L'évolution de la demande Il est très difficile d'anticiper précisément le volume futur des ventes, car leur évolution est le fruit de plusieurs paramètres. Une baisse de la demande a pour conséquence directe une baisse des ventes, et donc du chiffre d'affaires de l'organisation. Le cycle de vie Le cycle de vie du produit comporte quatre phases : le lancement, la croissance, la maturité et le déclin. L'obsolescence 2.

CRM, eCRM et Social CRM : toutes les définitions CRM, eCRM et Social CRM : Internet et l’avènement du web social ont profondément modifié la gestion de la relation client au sein entreprises et l’ensemble des processes associés. A la base de l’automatisation de cette relation, on trouve le concept de CRM (Customer Relationship Management comprenant l’ensemble des outils permettant une relation client suivie dans le temps). Le CRM est l’ensemble des outils et processes destinés à capitaliser l’information relatives aux clients et prospects afin de leur offrir un service maximal, disposer des informations essentielles sur le client, adresse, téléphone, habitudes d’achats, les problèmes qu’il a déjà rencontrés mais aussi permettre d’analyser les profils susceptibles d’être intéressés par un produit en particulier. L’intégration du CRM au sein des entreprises a permis un plus grand travail collaboratif entre les différentes services tout en mettant en place des « vues métiers » différentes. Le CRM Le Social CRM

Mal en point, Areva suspend ses perspectives financières - Nucléaire Face à de multiples difficultés, Areva décide de suspendre ses perspectives financières pour les années 2015 et 2016. Cette décision intervient alors que la direction du groupe est renouvelée avec l’arrivée de Philippe Varin, ex-pdg de PSA, à la tête du groupe nucléaire français. Cela va mal chez Areva. Ce mardi 18 novembre, après la fermeture de la Bourse, le groupe a annoncé la suspension de ses perspectives financières pour 2015 et 2016. "Dans le cadre des travaux menés à échéance régulière par le directoire en matière de gestion prévisionnelle de l’entreprise, Areva suspend ses perspectives financières pour les exercices 2015 et 2016, en l’attente de leurs conclusions", annonce le groupe dans un communiqué. Bref, aucun secteur ne va bien. Création d’une société de défaisance C’est dans cette situation que Philippe Varin, ex-patron de PSA, va prendre la présidence d’Areva alors que le gouvernement a remercié l’actuel prédisent du conseil de surveillance Pierre Blayau. Ludovic Dupin

Related: