background preloader

Réseaux Sociaux: Pourquoi et Comment les mettre en place ?

Réseaux Sociaux: Pourquoi et Comment les mettre en place ?
Nous avons eu le plaisir d’assister au dernier Worksession d’Osereso “Pourquoi et comment créer votre propre plate-forme websociale ?” animé par Emeric Ernoult d’Affinitz. Au cours de cet atelier pratique d’une durée de 2h, nous avons eu une présentation complète de l’intérêt de la mise en place une communauté virtuelle, avec les écueils et les bonnes pratiques. Vous trouverez ci dessous les slides de la présentation : Et voici ci dessous un résumé de cette conférence : - Si votre communauté potentielle rassemble des dizaines de milliers de personnes (ex: les marques de luxe), il est alors indispensable de segmenter sa base en sous segments qui ont des motivations différentes selon un dénominateur commun (ex: sacs, robes…) car une communauté trop généraliste ne peut perdurer. - Mettre en place et créer une communauté prend du temps (plusieurs mois), il faut donc savoir prendre son temps et laisser la communauté grandir en acceptant qu’elle ne rapporte pas d’argent sur le court terme.

Les 6 typologies d'internautes Lorsque l'on parle de participation sur Internet, on a tendance à ressortir deux données : La règle des 90 / 9 / 1% (90% d'internautes spectateurs, 9% qui réagissent sur des contenus et 1% qui produisent des contenus. Les réseaux sociaux ont partiellement remis en cause cette règle car il convient de différencier les 90 et les 9% plus fortement puisque nous constatons des comportements différents.Les différents niveaux de participation : vous avez certainement déjà vu l'échelle de participation des médias sociaux de Forrester Research (voir visuel ci-dessous), qui était l'un des enseignements majeurs du livre Groundswell de Charlène Li et Josh Bernoff, il y a quelques années. Les typologies selon TNS Sofres Toutefois, il convient de voir les usages d'Internet plus largement que la simple participation pour prendre en compte tous les internautes. Les "Networkers" : cette population utiliseraient Internet pour rencontrer ou retrouver du monde. 57% d'internautes 2.0 Pour aller plus loin :

Le Projet Doppelganger On ne contrôle pas sa e-réputation, on le sait, et un commentaire négatif laissé à notre égard sur le blog de quelqu'un peut très vite devenir un vrai handicap. Mais au fait, pourquoi laissons-nous des commentaires négatifs ? L'article de Copy Brighter liste 8 raisons (sentiments).Le sadismeLa revancheLe sabotageL'extorsionL'altruisme/la compassionLe conditionnementLa confusionLa frustration/le désespoirPas facile, quelques fois, de ne pas laisser parler ses sentiments... mais je crois qu'il est possible de faire attention. Il ne faut jamais écrire dans l'urgence. Il faut prendre du recul, réfléchir... Le moment de la journée influe aussi sur le ton d'un commentaire... donc attention. Vous est-il arrivé de regretter un commentaire, une note... parce que vous n'aviez pas pris le temps de le faire dans de bonnes conditions ?

Web 3.0: un internet vraiment intelligent Le web du futur veut conférer un sens aux données et les rendre compréhensibles par les logiciels et les machines. Et s’affranchir ainsi des humains. Explications. Vous voulez connaître la hauteur de la tour Eiffel? Facile, il suffit d’introduire les mots «hauteur, tour, eiffel» dans un moteur de recherche. Mais vous devrez encore cliquer sur les liens proposés et lire les pages affichées jusqu’à ce que vous puissiez — enfin — reconnaître l’information désirée. Les ordinateurs peuvent aujourd’hui réaliser des recherches syntaxiques en comparant les mots, mais ne comprennent pas la sémantique, c’est-à-dire le sens. Le web sémantique, que certains qualifient déjà de web 3.0, veut changer cela. «Le web sémantique, que je préfère appeler web des données, contient des informations structurées qui peuvent être comprises par des machines, détaille Philippe Cudré-Mauroux. Décrire le monde Plusieurs obstacles restent à lever avant que le web sémantique ne se développe à grande échelle.

Blog d'Anthony Poncier » Blog Archive » Management 2.0 : tr Le week-end dernier j’ai été voir l’Imaginarium du docteur Parnassus (j’aime beaucoup ce que fait Terry Gilliam et ce film ne m’a pas déçu). Quel rapport avec notre sujet (je n’annonce pas l’ouverture d’une rubrique cinéma 2.0) ? Le fait de raconter des histoires, de faire du storytelling. Comme je l’ai déjà écrit sur ce blog, partager la vision et donner du sens est une des clefs de la réussite d’un projet collaboratif pour obtenir l’engagement de ces collaborateurs. Partager une vision, donner du sens, cela renvoi souvent à une vision de leader (et il est vrai que sur ces questions j’interviens plutôt auprès de DG au Codir), mais aussi des capacités de leadership qui sont essentiels dans le management d’un projet 2.0. A chaque fois que j’ai vu des conférences où un patron d’entreprise racontait sa vision et son expérience à travers une histoire personnelle, plutôt qu’avec des slides avec graphiques, courbes…, c’était cette intervention que les gens retenaient.

Plan de communication pour les réseaux sociaux : Guide d’actions en 7 étapes Toute présence en ligne est stratégique pour une entreprise que ce soit via un site Web, les réseaux sociaux numériques, l’image subie ou entretenue, les échanges avec les internautes (clients, clients potentiels, prospects, partenaires, prestataires, clients, collaborateurs, concurrents). Dans l’univers mouvant des réseaux sociaux, il est important de ne pas partir tête baissée et de considérer que les objectifs, les cibles, le budget et les items d’évaluation comme points primordiaux pour des actions pensées et coordonnées. Bref, appelez cela gestion de projet ou méthodologie, mais se tenir à ces phases/étapes est essentiel pour la réussite du projet et la mesure qualifiable et quantifiable des actions in fine (le fameux retour sur investissement). Dossier d’actions essentielles pour l’entreprise Les questions concises visent l’opérationnel et invitent à réfléchir sur les priorités à mettre en place. Ce guide est précis, bien construit et avec des questions pertinentes. 1. 2. 3. 4. 5.

Art de vivre : Elle & Lui - Impatients d'être dans le l Dernière mise à jour: 04-12-2009 | 12h03 42 % croient que plus tôt a lieu le sexe, mieux c'est! Ainsi, 42% des Québécois et Québécoises croient que le meilleur moment pour commencer une relation sexuelle est dès qu’il y a une attirance, et le plus tôt est le mieux. Vingt-six pour cent recommandent d’attendre que la relation soit exclusive et le même pourcentage croit qu’il est préférable d’attendre d’être en amour. 17 % préfèrent attendre d'être en amour Cette attitude se démarque considérablement de l’ensemble du Canada, où 57% croit qu’il faut attendre que la relation soit exclusive (40%), ou d’être en amour (17%). 11 % considère le travail comme un lieu de rencontres Et dans l’ensemble du Canada, lorsqu’on est au travail … on travaille. Mais même si c’est dans une proportion moindre, on croit au Québec (63%) comme dans l’ensemble du pays (76%) que c’est par le biais de nos cercles d’amis que l’on dénichera l’âme sœur. 2 % seulement pensent rencontrer au gym

Stratégie médias sociaux : cahier des charges pour choisir son agence Si vous avez le projet de vous engager sur les médias sociaux, voici un exemple de cahier des charges à personnaliser pour choisir l’agence qui pourra vous accompagner. Il est recommandé de lancer un appel d’offres en sollicitant plusieurs agences, que vous pouvez identifier en vous appuyant par exemple sur ma sélection d’agences 2.0. Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’attire votre attention sur un point capital. Dans une étude de Waggener Edstrom Worldwide (repérée chez DocNews), j’ai lu avec inquiétude que « plus de la moitié des directeurs de la communication se prononcent en faveur de l’externalisation des fonctions relatives aux nouveaux médias… » S’il est souvent indispensable de se faire accompagner par une agence sur un terrain en perpétuelle ébullition, il est tout aussi important que l’entreprise s’implique à travers ses collaborateurs. Lire à ce sujet mon billet sur la marque 2.0. Contexte général Modalités de l’appel d’offres Questions concernant les prestataires Stratégie

Affiner sa veille internet en groupant des utilisateurs dans des La découverte du jour se trouve sur delicious. Il est possible de créer un bundle de network, c’est à dire, la possibilité de joindre un groupe d’utilisateurs delicious sour une étiquette (bundle) donnée. En effet si vous ajoutez des utilisateurs dans votre réseau, il est possible que certains utilisateurs soient plutôt qualifiés de geek, d’autres de cuisine ou voyage. A cette fin, allez dans vos settings et cliquez sur l’option “create” (attention si vous n’avez pas encore de réseaux d’utilisateurs cela ne marchera pas. Exemple : vous commencez à suivre pas mal de personnes qui utilisent delicious et qui font de la cuisine. Pour retrouver votre groupe de réseau (network bundle) il suffit de cliquer sur votre réseau et sur la droite vous voyez apparaître vos groupes de réseau. Une fois ces groupes créés , il est possible de former un flux rss à mettre dans votre lecteur favori : exemple pour ma section hightech en cours de construction le flux rss est :

Plan stratégique réseaux sociaux Entrepreneur et consultant spécialisé médias sociaux, Ross Dawson est l’auteur de l’infographie méthodologique : plan stratégique des médias sociaux (librement téléchargeable en pdf) diffusée sur son blog Trends in the Living Networks. Ce schéma (mis à jour) propose une méthodologie de présence sur les réseaux sociaux pour un objectif de communication, de marketing ou d’image avec 6 points clés explicités qui constituent l’essence d’une démarche réfléchie. Ce schéma peut correspondre à une gestion de projet pour une entreprise, une institution, une association ou ponctuellement pour un évènement. Gérer le projet : 1. Communiquer : 1. Savoir-faire et savoir-être : 1. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International Tags: cartographie, gestion de projet, infographie, méthodologie, reseau social

Art de vivre : Bien-être - Le yoga... pour du meilleur sexe Dernière mise à jour: 21-08-2013 | 10h22 Les femmes, qui n’ont jamais été informées des objectifs de l’étude, étaient inscrites à un programme quotidien élaboré par des chercheurs. Ces derniers avaient choisi des postures qui devaient avoir des effets sur les tonus abdominal et pelvien, les ovaires, les ovules, les glandes endocrines, la digestion, les articulations et l’humeur. Les participantes ont dû répondre à un questionnaire complexe avant et après l’étude. Maintenant, on souhaite faire ce même genre d’étude sur les effets du yoga chez 1 000 hommes et femmes.

Related: