background preloader

Communication, transmission, un couple orageux - Yves Jeanneret, article Communication

Communication, transmission, un couple orageux - Yves Jeanneret, article Communication
Le schéma linéaire « standard » de la communication, qui privilégie la transmission directe d'information entre un émetteur actif et un récepteur passif, n'a plus cours. La communication comme la transmission sont aujourd'hui conçues comme interactives, pleines d'obstacles et de contraintes médiatiques. Dans le sens commun, communiquer c'est transmettre de l'information, c'est diffuser des idées ou des contenus culturels. Il s'agit là de la transposition spontanée d'un modèle que la linguistique et les sciences de la communication ont formalisé pour tous les processus de communication : une ligne unit deux pôles, l'émetteur et le récepteur, et une entité diversement nommée (signe, signal, message) y subit divers traitements. On trouve une telle conception dite « transitive » dès le Cours de linguistique générale (1916) de Ferdinand de Saussure (1857-1913). La communication comme forme active de la culture Le modèle de C. L'examen réel des médiations Yves Jeanneret

Capital culturel et reproduction scolaire - Gérard Mauger, article Éducation Malgré la massification de l'enseignement, l'accès aux titres scolaires est encore lourdement dépendant de l'héritage culturel familial. Gérard Mauger ne peut que dénoncer l'inégalité de la répartition du « capital culturel » dans la société contemporaine. En 1892, Émile Durkheim (1858-1917) s'était hasardé à prophétiser, dans un cours sur « la famille conjugale », le dépérissement de l'héritage, la disparition des « liens qui dérivaient des choses » au profit de « ceux qui venaient des personnes »(1). Les plus grands esprits peuvent se tromper. En l'occurrence, il me semble que l'« erreur » d'E. D'autre part, E. En matière de scolarisation, aujourd'hui comme hier, c'est l'héritage culturel lié à l'origine sociale qui explique l'essentiel des variations observées dans les parcours scolaires et, en définitive, les écarts de capital scolaire attesté par le diplôme (5). Un travail d'inculcation et d'assimilation Des mécanismes d'orientation sexistes Gérard Mauger Habitus Hexis corporelle

Evaluating qualitative research -- Stiles 2 (4): 99 -- Evidence-Based Mental Health William B Stiles, PhD + Author Affiliations Please address correspondence to William B. Stiles, Department of Psychology, Miami University, Oxford, OH 45056, USA. Email stileswb@muohio.edu. Qualitative research, like all scientific research, consists of comparing ideas with observations. Many qualitative investigators explicitly reject the possibility of absolute objectivity and truth. Qualitative research differs from traditional quantitative research on human experience in several ways. Comment se fabrique le patrimoine ? - Jean Davallon, article Histoire Comment les traces du passé, lointain ou proche, acquièrent-elles le statut d'objet de notre patrimoine culturel ? Tout un processus est nécessaire dans lequel la transmission prend la forme d'une « filiation inversée ». Lorsque l'on parle de patrimoine, nous pensons tous à un héritage. Qu'il soit familial (même simplement constitué de quelques objets, voire de photos ou de portraits de famille), culturel (monuments, objets d'art ou d'archéologie, objets d'arts et traditions populaires, savoir faire, etc.) ou naturel (paysages, éléments naturels, ressources de la planète, voire l'ensemble de la planète elle-même), le patrimoine implique l'idée de quelque chose qui nous a été transmis par ceux qui nous ont précédés. Voilà qui plaide pour une assimilation entre les différents types de patrimoine. Pourtant, il y a bien une démarche commune, et des liens de similitude entre les transmissions des patrimoines familial et culturel. Choisir ce qui fait patrimoine Une filiation inversée U. J. A. G.

Psychologue - Thérapie de couple - Québec La thérapie de couple avec un psychologue La vie de couple peut assurément être une source d’énergie extraordinaire et contribuer à l'épanouissement de chaque personne mais, si elle n’est pas gardée vivante au quotidien, elle peut aussi devenir difficile à supporter et même nuire au bien-être et à l'équilibre personnel. Est-ce que la relation amoureuse, qui a alimenté la vie de couple au départ, s’enrichit ou s’appauvrit des différentes étapes de la vie à deux? Il arrive effectivement, qu’à certains moments, la vie de couple soit lourde à vivre pour différentes raisons comme, par exemple, un manque ou une absence de communication, un manque d’engagement, un déséquilibre dans le partage des responsabilités, une absence d’activités communes, des mésententes au sujet de l’éducation des enfants, des conflits de valeurs, une vie sexuelle peu satisfaisante, l’infidélité, la distance, etc. Thérapie de couple Psychologue pour thérapie de couple : Louis Mignault Le tarif horaire est de 130$. 1. 2.

Concept du socio-constructivisme - Rp70110 CONSTRUCTIVISME ou SOCIO-CONSTRUCTIVISME ? Depuis 1978, les recherches sur la notion de conceptions préalables ou représentations initiales permettent aujourd'hui de distinguer trois grandes positions en éducation: Cette pédagogie, appelée "magistrale" ou "frontale" s'inspire des travaux de John Locke. Cette théorie, appelée béhaviotrisme, prend appui sur les travaux de Thorndike, Pavlov, Skinner et Watson. L'apprentissage résulte d'une suite de conditionnements "stimulus-réponse". Le constructivisme Le nouveau savoir n'est effectif que s'il est reconstruit pour s'intégrer au réseau conceptuel de l'apprenant. C'est l'élève qui apprend et personne ne peut le faire à sa place. Le socio-constructivisme La construction d'un savoir bien que personnelle s'effectue dans un cadre social. Interdépendance de l'apprentissage et de son contexte L'acquistion de connaissance dépend du contexte pédagogique, c'est à dire de la situation d'enseignement et d'apprentissage et des activités connexes.

‘It wouldn’t be me if I didn’t have bipolar disorder’: managing the shift in self-identity with bipolar disorder - Inder - 2011 - Journal of Nursing and Healthcare of Chronic Illness Abstract inder m, crowe m, moor s, carter j, luty s & joyce p (2011) Journal of Nursing and Healthcare of Chronic Illness 3, 427–435 ‘It wouldn’t be me if I didn’t have bipolar disorder’: managing the shift in self-identity with bipolar disorder Aims and objectives. Method. Results. Conclusions. Relevance to clinical practice. Introduction Bipolar disorder is a chronic illness that significantly impacts on an individual’s life. As with other chronic illnesses, there are challenges faced by those with bipolar disorder in coming to terms with the diagnosis and the subsequent adjustment to how one perceives oneself. Charmaz (1995) describes chronic illness as an intrusion requiring an alteration and reconsideration of an individual’s identity. In bipolar disorder, there are particular aspects of the experience of the illness that have been highlighted as having a significant impact on an individual’s sense of self and identity. Discussion Strengths and limitations

Plus de 200 cours universitaires en ligne ! Bonjour, Si vous avez soif d'apprendre ou si vous avez des compétences à acquérir ou à consolider, n'hésitez pas à jeter un oeil à ces sites de cours en ligne, peut-être allez-vous y trouver votre bonheur : * www.coursera.org * www.udacity.com * www.edx.org Près de 40 universités mondialement réputées proposent depuis quelques mois déjà, de vrais modules de cours complets dans des domaines aussi variés que les arts, l'histoire, la littérature, la finance, les biologie, la médecine, l'informatique et les mathématiques. Leur but ? Utiliser les réseaux de télécommunications (internet) pour faire partager gratuitement le savoir aux peuples du monde. En stade d'expérience au début de l'année 2012, de nombreuses universités ont rejoint leur réseau et ont déjà permis à des centaines de milliers de personnes de suivre leurs cours. Il s'agit de cours en ligne d'une durée variable de 5 à 12 semaines, conçus et dirigés par des professeurs enseignants experts dans leur domaine.

The real secrets to a longer life Most people who live to old age do so not because they have beaten cancer, heart disease, depression or diabetes. Instead, the long-lived avoid serious ailments altogether through a series of steps that often rely on long-lasting, meaningful connections with others, says University of California, Riverside, psychologist Howard S. Friedman, PhD, co-author with Leslie Martin, PhD, of the 2011 book "The Longevity Project." The book is a compilation of findings from their work on an eight-decade research project of the same name examining the longevity of more than 1,500 children first studied by psychologist Lewis Terman, PhD, in 1921. The Monitor spoke to Friedman about some of the most controversial of his findings — including the idea that stress isn't necessarily all that bad for us. Why is it so important for psychologists to be involved in longevity work? What drew you to Terman's study? Then one day it struck me: Build upon the Terman data, extending a study that began in 1921.

Déscolariser la société - Propos recueillis par Xavier Molénat, article Sociologie En publiant Faits d’école, le sociologue François Dubet revient sur quinze ans d’enquêtes et d’interventions publiques autour du système scolaire, et plaide pour un véritable débat autour des objectifs à lui donner et des moyens pour y parvenir. Des lycéens aux élèves du primaire en passant par les collégiens et les étudiants, François Dubet a dans les années 1990 scruté tous les échelons du système français d’enseignement. Dans la continuité de son enquête sur la « galère » des jeunes (1987), il a cherché à comprendre l’institution scolaire à travers l’expérience qu’en avaient tous ceux sur qui elle agissait – ou, du moins, était supposée agir. Les ouvrages qu’il en a tirés (Les Lycéens, 1991, À l’école, 1996), apportant un regard neuf et parfois cinglant sur l’enseignement en France, ont connu un succès inhabituel pour des travaux de sociologie. F. Quelle perspective était la vôtre lorsque vous vous êtes intéressé à l’éducation ? Troisième et dernier constat : le système est cruel.

Questionnaire--The happiness diet Forty percent of our happiness may be within our power to control--and making ourselves happier could take less than 10 minutes a day, according to University of California, Riverside, psychology professor Sonja Lyubomirsky, PhD. Winner of the 2002 Templeton Positive Psychology Prize, Lyubomirsky has been researching happiness for nearly two decades and is leading the way in the scientific study of interventions that lastingly increase human happiness, says former APA President and fellow positive psychologist Martin E.P. Seligman, PhD. Backed by a five-year $1 million grant from the National Institute of Mental Health, Lyubomirsky--along with colleague Ken Sheldon, PhD--is exploring the potential of happiness-sustaining strategies, such as expressing gratitude and reflecting on happy moments, to permanently bolster one's happiness level. Why research happiness? Happiness is the Holy Grail of science. How does your book stand out from others on the subject? Does climate affect happiness?

Related: