background preloader

Découvrir l’hyperfocale

Découvrir l’hyperfocale
Derrière ce terme que l’on pourrait croire issu de la science fiction se cache une technique qui permet de s’abstenir de faire la mise au point. Cette technique a été et est toujours utilisée par les photojournalistes et les photographes de rue. Sans rentrer dans les détails, je vais vous présenter comment utiliser cette technique. L’hyperfocale permet de prendre des photos nettes sans faire la mise au point. Cette méthode s’appuie sur la profondeur de champs et la distance de focus. La bague mise au point va déplacer la distance de focus. Le principe de l’hyperfocale consiste dans un premier à se placer à un grand fnumber , par exemple f11, f16 voire f22. puis à régler la bague de mise au point pour que le focus commence entre 1 et 3 m. Souvent les objectifs de reflex numériques avec autofocus ne permettent pas d’utiliser l’hyperfocale. Reste maintenant à régler la vitesse. En bonus, une vidéo d’Erik Kim, un street photographer à L.A. avec quelques conseils sur la photo de rue. Related:  PhotoPhotographie

MP #59 : Comment prendre des photos des lumières et des illuminations En plein préparatifs pour Noël, les décorations ont envahi nos villes et vous avez été nombreux à nous demander un Mercredi Pratique pour être sûr de bien réussir vos photos. Voici donc nos idées pour que vous immortalisiez toutes ces décorations et lumières. Avoir le bon matériel Nullement besoin d’avoir un appareil dernier cri si vous n’avez pas de pied : c’est le seul accessoire vraiment indispensable. Choisir la bonne heure C’est la clef pour avoir les bonnes couleurs et la bonne lumière. Les bons réglages Le premier réglage à faire est celui de la balance de blanc : l’idéal est de choisir le mode tungstène, ce qui permettra à votre boîtier de restituer les blancs de la façon la plus authentique. Ensuite, il faut vous régler ISO, ouverture et vitesse d’obturation. Enfin, si ce n’est pas déjà le cas, shootez en RAW ! Le plein de petites astuces : A vous d’être créatifs !! Pour aller plus loin :

» Qu’est-ce que le rapport de focale ? La focale réel d’un appareil reflex dépend de la taille de son capteur. Détails sur ce principe. Pour choisir son matériel photo, il faut se plonger dans les méandres des paramètres techniques. Il existe une caractéristique qui est très peu évoquée par les constructeurs et qui pourtant est primordiale dans la pratique: le rapport de focale. Il s’agit d’un coefficient qui permet, pour un appareil photo numérique, d’obtenir la focale équivalente à un appareil photo argentique standard. Ce rapport dépend de la taille du capteur: plus le capteur est petit, plus le rapport de focale est grand. Il existe deux familles de capteurs: Les capteurs « Full Frame » (plein format) qui ont une taille de 24x36mm, c’est à dire la taille d’un film argentique.Les capteurs « APS-C » qui ont des dimensions d’environ 15x23mm (la taille exacte dépend du modèle d’appareil photo). Le rapport de focale concerne les capteurs de la deuxième catégorie. D’ou vient ce rapport ? Pourquoi plusieurs tailles ? Conclusion

Réussir son portrait animalier Le portrait animalier : introduction Dans l’absolue, il n’y a aucune différence entre un portrait animalier et un portrait d’homme, de femme ou d’enfant : le but est de mettre en valeur le modèle en plaçant la tête sur une grande surface de l’image. Enfin, si, juste une différence, minime, trois fois rien : l’animal oublie simplement d’être coopératif quand un mannequin accepte sans broncher de se mettre de 3/4 face (quoique …) Que les animaux sauvages n’en fassent qu’à leur tête est à bien y réfléchir un avantage pour vous, photographe animalier. Autre avantage d’être du coté des animaliers, en cas de prise de vue ratée, on a nos excuses toutes trouvées ! Portrait de renard – © Jérôme Salvi Tout ce qu’il faut savoir 1°) Les objectifs Pour le portrait animalier, impossible de faire autrement que d’avoir de longues focales : en dessous de 300 mm, ce sera chaud, même en hiver. 2°) La stabilisation Selon moi vous ne pourrez pas vous soustraire de cette contrainte. 3°) L’éclairage 4°) Le cadrage

3 filtres pour sublimer vos photos de paysage Pour recevoir gratuitement les nouveaux articles du blog, cliquez ici ! Avoir un appareil photo performant et maitriser la technique est un bon point de départ pour réussir ses photos de paysage. Mais, ce n’est pas toujours suffisant… Dans certaines situations les filtres peuvent s’avérer indispensables. D’ailleurs, si les photographes professionnels les utilisent, ce n’est pas un hasard ! Découvrons ensemble les 3 filtres que tout photographe de paysage devrait avoir dans son sac photo. Le filtre polarisant Le filtre polarisant a beaucoup d’atouts qui risquent de ne pas vous laisser insensible. Mais ce n’est pas tout, le filtre polarisant a un autre particularité vraiment intéressante : il élimine les reflets de la plupart des surfaces. Le filtre polarisant circulaire est à présent généralisé chez la plupart des fabricants. Pour tirer le meilleur parti du polarisant, il est préférable de l’utiliser par beau temps (les jours couverts, il aura peu ou pas d’effet). Sans filtre polarisant

La température de couleur : la pratique Faire la balance des blancs correspond à indiquer au boîtier la température de couleur de la source de lumière qui éclaire la scène que je photographie. Sur l’appareil photo, cela correspond au pictogramme White Balance (WB). Ce réglage permet de restituer des blancs (et les gris) avec la même blancheur (neutre), quelle que soit la nature de source de lumière. En argentique, il existe des films positifs ou négatifs équilibrés pour des températures de couleur de 3200K ou 5500K. Régler la balance des blancs sur le boîtier Sur le boîtier, on choisit parmi un certain nombre de types de source comme ensoleillé, nuageux, incandescent ou fluorescent. Quand on photographie une scène dans laquelle plusieurs sources de lumière sont mises en œuvres avec des températures de couleur différentes, ce réglage devient problématique. Si l'une des sources n'est pas dans le cadre de la prise de vue, il est possible d'utiliser un filtre de conversion de TC que l'on place alors entre la source et la scène.

Les modes de mesure de l’exposition Les modes de mesures de l’exposition offrent une solution de plus pour contrôler l’exposition sans avoir à utiliser le mode Manuel. Avoir une mesure automatique de l’exposition donne énormément de confort. Ca ne veut pas dire que l’appareil va tout faire à votre place ! En mode auto (même principe pour les modes P, A et S), l’appareil va déterminer les paramètres de la prise de vue en fonction de ce qu’il voit et de ce qu’il mesure. Les modes de mesure Le mode de mesure correspond à la façon dont l’appareil va analyser la répartition de la lumière de la scène pour déterminer l’exposition idéale. mesure matricielle (ou multizone),mesure pondérée centrale,mesure spot (ou sélective). Les noms sont un peu barbares mais en fait, ils sont plutôt logiques (et avoir des noms compliqués pour des choses simples permet d’avoir l’air plus intelligent). Pour illustrer ces trois réglages, rien de mieux que l’exemple. Mesure Matricielle (ou multizone) Mesure de l’exposition matricielle Mesure spot Bilan

Ramal.fr Le Nikon D50 a été le dernier boitier reflex d’entrée de gamme chez Nikon dont la mise au point automatique fonctionne avec tous les objectifs autofocus.Contrairement à tous les autres boitiers autofocus Nikon, les D40/D40x/D60/D3000/D3100/D3200/D5000/D5100/D5200 ne permettent pas l’autofocus (mise au point automatique) avec les objectifs autofocus Nikon classiques (AF et AF-D).Ils nécessitent des objectifs AF-S pour bénéficier de la mise au point automatique. Les objectifs AF et AF-D sont partiellement compatibles avec les D40/D40x/D60/D3000/D3100/D5000/D5100 mais ne permettent pas la mise au point autofocus avec les D40/D40x/D60/D3000/D3100/D5000/D5100, il faut donc faire la mise au point manuellement en tournant la bague de mise au point, ce qui n’est pas facile du fait du faible grossissement du viseur. Les objectifs compatibles se reconnaissent au sigle AF-S chez Nikon, HSM chez Sigma, ... Les objectifs Nikon AF-I (anciens objectifs) sont également compatibles. Liens / Links :

Comment photographier les insectes ? | Arctera Si vous avez jeté un œil à mon portfolio, vous avez surement remarqué que l’un de mes sujet préféré sont les insectes ! Ces petites bestioles si insignifiantes qui suscitent souvent la répulsion et la peur, sont pourtant fascinantes si on prend le temps de se mettre à leur échelle. En les regardant de plus près on découvre des êtres qui souvent nous surprennent par leurs formes, leurs couleurs et nous fascinent par leurs capacités d’adaptation. Pour ceux qui s’intéressent à ce monde minuscule, voici quelques conseils pour vous aider à immortaliser ces petits animaux. Info: Les insectes et les arachnides font partis de l’embranchement des arthropodes. Ces derniers représentent 65% de toute la biodiversité du règne animal. Avec Quoi ? On peut photographier insectes et arachnides avec n’importe quel appareil photo cependant, pour donner de la force à vos clichés, il faut montrer ces animaux sous un jour inhabituel. 1 . 2. Je n’ai perdu personne en route ? Où ? Quand ? Comment ? Rester discret:

Understanding Light: A Series of Tutorials A Post By: Darren Rowse Over in the forum area of dPS we have an area called ‘Tutorials‘ where members submit their own tips and tutorials for the community. In recent weeks a wonderful series of articles on the topic of Light has been published by one of our wonderful members – Richard Taylor. Rather than republish the tutorials here on the blog I would strongly urge you to check out what Richard is producing. UPDATE: Richard has been hard at work and has added more to this series: A BIG thanks to Richard Taylor for posting these (and many other) great tutorials. Exposer correctement sa photo en contre jour Même si l'effet contre-jour peut être recherché à des fins artistiques, il reste souvent un problème lors de la prise de vue. Autant en extérieur (un soleil un peu lumineux, un ciel un peu couvert offrant une forte luminosité) qu'en intérieur (une fenêtre placée juste derrière le sujet...), cette situation se présente de manière récurrente. Savoir repérer, puis corriger D'une manière très simple, les appareils photos numériques offrent l'avantage d'afficher le résultat de la photo avant sa prise de vue. Le plus simple et le plus rapide pour corriger est de forcer l'activation du flash de votre appareil. Cela aura pour effet de "déboucher" les zones d'ombres de votre sujet, particulièrement utile pour les très forts contre-jours (en intérieur devant une fenêtre par exemple). Correction d'exposition Faites varier le repère d'exposition (en d'autres termes, "bracketez") de manière à ce qu'il indique entre +0,5IL et +3IL selon la situation lumineuse. Mémoriser l'exposition En savoir plus

Réaliser un empilement d'images ou Focus stacking ou Hyper focus avec Photoshop CS6 par Françoise Delestrade Le but : réaliser une image nette sur une grande profondeur en macro à partir de plusieurs photos d'un même élément avec la netteté sur des parties seulement. Voici un exemple : J'ai réalisé 3 photos : Et j'ai, avec l'empilement d'images sous Photoshop, réalisé une image avec les 3 nets : Comment faire avec photoshop CS6 ? Ouvrir les trois photos Cliquer sur Fichier Automatisations Photomerge Comme pour un panorama, le logiciel aligne les photos On sélectionne ensuite les différents claques Editions Fusion automatique des claques Empilement d'images et OK Le logiciel empile les photos (cela prend un peu de temps) Il reste à fusionner les calques (aplatir l'image) et à travailler son image comme d'habitude dans Photoshop. Il me reste à recadrer et travailler l'image comme d'habitude. Ci-dessous le lien vers une vidéo qui m'a permis d'apprendre à faire cela.www.youtube.com/watch? Helicon Focus payant pour windows et OSX Avec 7 prises, voilà le résultat avec CS6

Related: