background preloader

Le mythe d'Orphée

Le mythe d'Orphée
Related:  Mythologie Grecque - A Classer

Mythologie grecque Comme le montre l’abondance des monuments, des œuvres d’art et toute la tradition littéraire qui va d’Homère aux travaux des mythographes modernes, la mythologie grecque est l’une des plus riches qui soient. Art et Littérature W. BOUGUEREAU (© Arnot Art Museum Elmira, N.Y.) Votre navigateur ne gère pas JavaScript Un examen rapide de ses informations diverses peut laisser croire que ces légendes plus ou moins merveilleuses se présentent comme un tout cohérent, qui aurait été codifié et ordonné par le temps pour être facilement compréhensible pour un esprit moderne et figé une fois pour toute. La mythologie de l'antiquité classique comporte un très grand nombre de dieux, de déesses, de demi-dieux, ou de héros. Les romains adoptèrent les dieux grecs et leurs légendes. Ces fiches comportent en général une iconographie prise aussi bien parmi les œuvres antiques que chez les modernes. Généalogie dans la mythologie grecque au format PDF

Virgile - Géorgiques I Préambule [1,1-42] Dédicace à Mécène; sujet de chacun des livres [1,1-5] [1,1] Quel art fait les grasses moissons; sous quel astre, Mécène, il convient de retourner la terre et de marier aux ormeaux les vignes; quels soins il faut donner aux boeufs, quelle sollicitude apporter à l'élevage du troupeau; quelle expérience à celle des abeilles économes, voilà ce que maintenant je vais chanter. Invocation aux dieux tutélaires de l'agriculture [1,5-23] O vous, pleins de clarté, flambeaux du monde, qui guidez dans le ciel le cours de l'année; Liber, et toi, alme Cérès, si, grâce à votre don, la terre a remplacé le gland de Chaonie par l'épi lourd, et versé dans la coupe de l'Achéloüs le jus des grappes par vous découvertes; [1,10] et vous, divinités gardiennes des campagnards, Faunes, portez ici vos pas, Faunes, ainsi que vous, jeunes Dryades: ce sont vos dons que je chante. Invocation à Auguste qui prendra place dans le ciel [1,24-42] Les armes du paysan; fabrication de la charrue [1,160-175]

Travaux d'Hercule VII : Le taureau crétois Eurysthée lui imposa ensuite de capturer le Taureau de Crète qui avait engendré le Minotaure. Bien qu'il soufflât des flammes par son museau, Hercule préféra le capturer à mains nues. VIII : Les chevaux de Diomède Pour son huitième travail, Hercule dut capturer les juments sauvages du roi de Thrace, Diomède. IX : La ceinture de l'Amazone Hippolyte Le neuvième des Travaux fut d'apporter à la fille d'Eurysthée, Admète, la ceinture d'or d'Arès, que portait Hippolyte, la reine des Amazones. X : Géryon Le dixième de ses travaux fut de ramener le troupeau de Géryon qui avait la réputation d'être l'homme le plus fort de la terre. XI : Les pommes du jardin des Hespérides Héraclès avait déja accompli ses dix Travaux mais Eurysthée, qui n'avait compté ni le second ni le cinquième, lui en imposa deux autres. XII : Cerbère Le dernier et le plus terrible des Travaux d'Hercule fut de ramener des Enfers son gardien, Cerbère, le chien à trois têtes. Frédéric Weber

Mythologie grecque « Mythologie grecque » défini et expliqué aux enfants par les enfants. Zeus, le roi des dieux et du ciel La mythologie grecque est l'ensemble des mythes et légendes auxquels croyaient les hommes de la Grèce antique. Elle est constituée de nombreux récits qui racontent la vie et les aventures de plusieurs milliers de dieux, héros et autres créatures mythologiques. Signification Les Grecs de l'Antiquité croyaient que leurs dieux contrôlaient tous les aspects de la nature et que la vie des hommes dépendait de la volonté de ces divinités immortelles. Elle a également inspiré, un peu plus tard, la mythologie romaine. Des sacrifices aux dieux Pour obtenir leur aide, les gens donnaient des offrandes aux dieux. Principales divinités grecques Poséidon, le dieu de la mer Dans la mythologie grecque, le roi des dieux et de la foudre est Zeus. Résumé de quelques divinités importantes Voir aussi

Apollonius de Rhodes : Argonautiques : Préface. Apollonius naquit à Alexandrie (1), sous le règne de Ptolémée Philadelphe, environ 276 ans avant l'ère vulgaire (2). Son père, qui était de la tribu ptolémaïque, se nommait Illée ou Sillée, et sa mère Rhodé. Il étudia l'art des vers sous Callimaque, poète célèbre chéri de Ptolémée Philadelphe, auquel il prodiguait souvent la flatterie, et dont nous avons encore des hymnes écrits avec autant d'esprit que d'élégance. Les leçons d'un tel maître firent bientôt éclore les talents du jeune Apollonius et prendre l'essor à son génie. Nous ignorons si Callimaque borna son ressentiment à écrire, et s'il ne fit pas usage de la faveur dont il jouissait auprès de Philadelphe pour perdre Apollonius (6). L'île de Rhodes était depuis longtemps le séjour des beaux-arts et la retraite des illustres malheureux. Cette seconde édition du poème des Argonautes eut le plus grand succès, non seulement à Rhodes, mais même à Alexandrie. Le savant Tib. 1. 2. 3. 4. Ovid., Carm. in Ibin., v. 53. 6. 7. 8. 9. 11. 12.

OLYMPOS, la Grèce antique Les Grecs croyaient modérément en leurs mythes Entretien avec Marcel Detienne Quelle importance les mythes avaient-ils pour les anciens Grecs ? Parmi les histoires que la nourrice racontait au petit enfant, certaines furent oubliées, mais d’autres reprises et retravaillées par la mémoire collective, jusqu’à ce qu’un petit nombre d’histoires émergent pour apparaître comme exemplaires aux yeux de tous. C’est ce que Claude Lévi-Strauss appelait la cristallisation du mythe. Dès lors, tout le monde allait se référer à ce récit en considérant qu’il était vrai, c’est-à-dire, très prosaïquement, en s’accordant sur la structure générale du récit. Quelle vérité les Grecs leur attribuaient-ils ? Pour vous répondre, il est nécessaire de s’intéresser à l’histoire de cette notion et aux différents sens qu’on lui a donnés, même s’il est vrai que notre conception actuelle de la vérité plonge en partie ses racines dans l’héritage grec. Avec Platon (5e-4e siècle avant J. Tout le monde était-il d’accord sur la vérité des récits mythiques ? Les mythes sont-ils irrationnels ? En effet.

Dryades (mythologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Dryade. Les dryades sont, dans la mythologie grecque, trois nymphes, des déesses mineures liées aux chênes en particulier, et aux arbres en général[1]. Le nom de dryades fut plus tard utilisé pour désigner les figures divines présidant au culte des arbres et de la forêt[2]. Elles sont généralement considérées comme des créatures très timides qui se montrent rarement, sauf à la déesse Artémis qui est réputée être l'amie de la plupart des nymphes. Le mot « dryades » est issu du grec ancien Δρυάδες / druádes, de δρῦς / drũs, qui signifie « chêne »[3]. Peinture représentant la dryade Caïssa Les hamadryades, contrairement aux dryades, étaient attachées spécifiquement à un arbre et mouraient avec lui s'il était abattu. Représentation classique d'une dryade Jack Vance (Le Prince des étoiles) en fit des êtres mi-humains mi-arbres. Sur les autres projets Wikimedia : les dryades, sur Wikimedia Commons

Les mythes grecs : guerre d'extermination du matriarcat, et avènement du patriarcat dans la société et la religion méditerranéenne -- Histoire Secrète Il est passionnant d'analyser les récits légendaires tout en tenant compte de la parenté. Dès lors, le renversement historique qui s'opère, à savoir le passage du droit du sang maternel au droit du sang paternel, conditionne ces récits et constitue même leur sujet principal. Ces derniers exposent notamment l'histoire des haines, des convoitises, des rivalités et des luttes qui éclatèrent entre parents et enfants et entre frères et sœurs, dès que les biens et le rang, au lieu d'être transmis par la mère, commencèrent à l'être par le père. Quand les fils ne connaissaient même pas leur propre père © InconnuHétaïre, le joli mot antique pour désigner une prostituée Plutarque nous apprend que les Crétois se servaient du mot matrie au lieu de celui de patrie. Une épouse éternellement mineure qui doit donner des fils légitimes A la période classique, il n'y en a plus rien, sinon la trace en quelques usages et dans les tragédies. Les mythes grecs, ou la guerre d'extermination du matriarcat

Ulysse Tête d'Ulysse issue d'un groupe de sculptures représentant le héros tuant le cyclope Polyphème. Marbre, œuvre grecque du 1er siècle de notre ère. Provenance : villa de Tibère à Sperlonga. Conservé au Musée national archéologique de Sperlonga. Chez le Pseudo-Apollodore, qui organise les récits de la mythologie grecque en un ensemble chronologique globalement cohérent, la mort d'Ulysse, annoncée par une prophétie, marque la fin de l'âge des héros, et donc des récits de la mythologie classique. Étymologie du nom d'Ulysse Mythe Naissance Une version minoritaire tente de rattacher Ulysse à Sisyphe. Le royaume d'Ulysse Un des héros de l’Iliade Après la mort d'Achille, Ulysse vainc en duel Ajax fils de Télamon, et remporte les armes du Péléide. Le héros de l’Odyssée Ulysse se rend au pays des Cimmériens, qui sont, dans l’Odyssée, les Enfers ou royaume d'Hadès : c'est l'épisode de la Nekuia. Descendance Mort Interprétations L’Ulysse de Xénophon L’Ulysse de Platon La mètis d'Ulysse Recherches archéologiques

Orphée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mythe grec Sa femme, Eurydice (une dryade) fut, lors de leur mariage, mordue au pied par un serpent. Elle mourut et descendit au royaume des Enfers. Une autre version veut que lors de la remontée des Enfers, Orphée se rassure de la présence d'Eurydice derrière lui en écoutant le bruit de ses pas. Orphée se montra par la suite inconsolable. Il circulait en Thessalie une légende au sujet de la tombe d'Orphée. Orphée est également parfois considéré dès l'antiquité comme un mage ou un sorcier[10]. Évocations artistiques Opéras et ballets Musique Théâtre Cinéma Poésie Peinture Bande dessinée Manga Orphée, le chevalier de la lyre dans Saint Seiya. Jeux vidéo Notes ↑ cf. l'interview de Jean-Pierre Vernant, éminent spécialiste de la Grèce antique dans TDC no 891↑ Sophie Cassagnes-Brouquet, Poètes et artistes : la figure du créateur en Europe au Moyen Âge et à la renaissance, Presses Univ. Bibliographie Sources Études William K. Annexes Articles connexes

Les Titans Aux sources de la mythologie grecque, c'est Hésiode qui nous donne la première description des origines de l'univers, des dieux et des hommes. Voici sa version de l'histoire. Au commencement est le Chaos, trou noir, vide indescriptible d'où émergent Gaia la Terre et Eros l'Amour, "le plus beau des dieux immortels, lui qui affaiblit les membres, dompte en tout dieu et en tout homme l'intelligence et la volonté prudente". Du Chaos naissent aussi la Nuit d'en haut, la ténèbre de l'espace et Erèbe, le Noir d'en bas, l'obscur profond des Enfers. Erèbe et la Nuit engendrent le Jour qui éclaire les mortels et Ether la lumière. La Terre pond d'abord Ouranos le Ciel étoilé, puis elle enfante les montagnes et Pontos le flot marin, créature masculine. Mais oui, ces géants ou Titans qui nous ont créés étaient bel et bien des habitants de la planète Terre. : Cronos et Rhéa parents des Olympiens; Océan, et Prométhée père de la race humaine. Bref. Avec le règne de Cronos s'achève l'harmonie cosmique.

Mythologie grecque Article Orpheus dans le dictionnaire Daremberg et Saglio (1877) Héros, devin, musicien et poète légendaire de Thrace. I. Légende d'Orphée La légende d'Orphée n'appartient pas, semble-t-il, au cycle primitif des traditions héroïques. Pour les poètes comme pour la foule, même pour la plupart des philosophes et des historiens, Orphée était un personnage réel, antérieur à la guerre de Troie, un des héros de l'expédition des Argonautes, auteur de la Théogonie et des autres ouvrages dits orphiques. D'après la tradition la plus répandue, Orphée était originaire de Thrace et descendait d'Apollon ; il était fils d'Oeagros, roi de Thrace, et de la muse Calliope. Une autre légende, immortalisée par Virgile, menait Orphée jusqu'aux enfers. Sur la mort d'Orphée, les traditions variaient beaucoup. Mêmes divergences sur le lieu de la sépulture. A en croire Cicéron, Orphée n'aurait jamais été l'objet d'un culte. L'orphisme tendait d'instinct au monothéisme ; c'est probablement pour cette raison que le culte de son fondateur mythique s'est si peu développé. II. III.

Related: