background preloader

Procès accusant le Vatican d’avoir financé ses réseaux d’exfiltration par l’or des nazis

Procès accusant le Vatican d’avoir financé ses réseaux d’exfiltration par l’or des nazis
Le temps passe pour les victimes de l’Holocauste Croate et lorsque les derniers témoins auront disparus il sera plus facile pour le Vatican de prétendre qu’il ne s’est rien passé. L’enjeu est énorme, le Vatican ne voulant pas voir de plaintes similaires concernant des l’or des victimes’ allemandes, bien plus nombreuses. Par Muriel Fraser de la National Secular Society Traduction par Stephane Mabille de la National Secular Society Le contexte: Ci-contre l’armoirie de "l’Etat indépendant de Croatie” mis en place par Hitler et Mussolini en 1941. Le « U » représentant son nom « Ustasha » (Oustachi), mais pour ceux vivant sous la terreur de ce régime le « U » est synonyme de « ubica », assassins [1]. Hitler et Mussolini installèrent Ante (Anthony) Pavelic à la tête du gouvernement. le nouvel état de Pavelic étant composé principalement de deux groupes : les Serbes et les Croates, deux ethnies Slaves partageant la même langue, le Serbo-Croate. Notes

L’or sale de Ben Ali est-il passé impunément par Nice? Près de 1.800 lingots d’or sont sortis illégalement de Tunisie. Ils ont transité par quatre aéroports (Nice, Marseille, Orly et Roissy) sans que les douaniers ne reçoivent l’ordre d’intervenir. Enquête. « Pour nous, c’est soit l’or de Kadhafi, soit celui de Ben Ali! » Pas question pour ce douanier marseillais de témoigner à visage découvert. Officiellement, d’ailleurs, ce dossier n’existe pas. Fatal: pendant plus d’un an et demi et jusqu’en avril 2012, des « passeurs » tunisiens ont bel et bien fait transiter par plusieurs aéroports français -Nice, Marseille, Orly, Roissy Charles-de-Gaulle- des quantités d’or extravagantes sans que nul ne s’y oppose. Un butin trouble qui, in fine, a disparu dans la nature… au Proche-Orient. « De l’or, on n’en voit jamais, mais alors jamais, passer! Frustration? Le 17 janvier, une fuite de l’Elysée révèle que Leila Trabelsi, la « reine de Carthage » et épouse du dictateur, aurait soustrait 1,5 tonne d’or des réserves de la banque centrale tunisienne.

La révoltante histoire de la "Réserve fédérale" américaine, hold-up planétaire sur la création monétaire Chers amis, Je suis en train de dévorer deux livres importants — enfin traduits en français — que je vous conseille de découvrir urgemment. Il s'agit de l'histoire étonnante —et éclairante— de la prétendue "Réserve fédérale américaine" (qui n'est ni réserve, ni fédérale, ni même américaine peut-être...), histoire minutieusement et patiemment reconstituée par deux chercheurs Américains, qui ont consacré toute leur vie à reconstituer ce puzzle compliqué. Histoire éclairante parce que, manifestement, toutes les banques centrales du monde —y compris la BCE— se sont inspirées de ce modèle maffieux qui vole la création monétaire aux puissances publiques, finance toutes les guerres et les arsenaux, et assujettit les peuples par la dette. Je ne sais pas s'il est encore possible de venir à bout de ce monstre, mais si tout cela est vrai, il est urgent de lui résister. • "Les secrets de la Réserve Fédérale. Avant-propos du traducteur (du livre de Mullins) : Jean-François Goulon Août 2010 Introduction

POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR! - Page 7 Ce sont des chiffres incroyables. On savait déjà que, fin 2008, George Bush et Henry Paulson avaient mis sur la table 700 milliards de dollars (540 milliards d'euros) pour sauver les banques américaines. Une somme colossale. Mais un juge américain a récemment donné raison aux journalistes de Bloomberg qui demandaient à leur banque centrale d'être transparente sur l'aide qu'elle avait apportée elle-même au système bancaire. Après avoir épluché 20 000 pages de documents divers, Bloomberg montre que la Réserve fédérale a secrètement prêté aux banques en difficulté la somme de 1 200 milliards au taux incroyablement bas de 0,01 %. Au même moment, dans de nombreux pays, les peuples souffrent des plans d'austérité imposés par des gouvernements auxquels les marchés financiers n'acceptent plus de prêter quelques milliards à des taux d'intérêt inférieurs à 6, 7 ou 9 % ! Allons-nous attendre qu'il soit trop tard pour ouvrir les yeux ? Tout cela est indispensable.

GOLD BANK RUN ACCELERATING: First Venezuela, Then Germany, The Netherlands, And Now Switzerland Want Their Gold Back!! Bundesbank: ‘The Gold Repatriation Is – Without Doubt- “Preemptive” In Case A “Currency Crisis” Hits The European Monetary Union.’ Every First Venezuela, then Germany, and now the Netherlands want their gold back. (Oct. 2012) In the wake of this week’s ruling by the German Federal Accountability Office that Germany must repatriate and audit 150 tons of its gold reserves from the NY Fed over the next 3 years, a Netherlands citizens committee has filed a petition demanding the Central Bank release information ”on the quantity and storage location of the Netherlands’ physical gold, and on the extent and nature of the gold claims.” In the words of one of the petitioners Tom Lassing: “The last years have seen a loss of trust in the financial system and we have been fooled a lot. Should the citizens committee be successful, we are confident they will discover the vast majority of the country’s gold reserves- 10th largest in the world at 612,000 kilograms, are held in the basement of the NY Fed. From Nederlands Dageblad The Germans Want Their Gold Reserves Back In Germany (Jan. 2013) But Pimco co-CEO El Erian says: Currency War? 1.

Tremblay: un avocat réunit les plaintes de jeunes pour vi : bordeaux justice citoyen collectif police Politique [Actu]La CNIL s’oppose aux caméras dans les écoles [Paris - 2 et 9 juin]Lamine Dieng - Repas de soutien [Tours]Sept nouvelles recrues pour les citoyens volontaires [MRAP]Solidarité avec la jeune policière Sihem Souid [Paris - 3 juin]Soutien avec les inculpés de l'incendie du centre de rétention de Vincennes [Actu]Tremblay: un avocat réunit les plaintes de jeunes pour violences policières En marge des tensions liées aux incidents contre les transports en commun à Tremblay-en-France, un avocat a pris en main plusieurs dossiers de plaintes pour violences policières à l'encontre de jeunes. "Le président Sarkozy a parlé de tolérance zéro , je veux qu'il y en ait une vraie concernant les violences policières et les opérations illégales qui sont menées en banlieue, nous ne laisserons plus rien passer", ajoute Me Alimi. Le 9 avril, E., 17 ans, se trouvait dans la cité des Grands Ensembles à Tremblay pour, dit-il, "rendre visite à ma grand-mère".

Les banques de l’ombre estimées à 67.000 milliards de dollars Ce secteur, qui figure parmi les sujets à l’étude du G20, recouvre l’ensemble des entités qui assurent tout ou partie des activités d’une banque (sociétés actives dans la titrisation, Sicav monétaires, fonds spéculatifs, banques d’affaires), sans être soumis aux mêmes contraires réglementaires. En termes généraux, ce secteur représente la moité des actifs du système bancaire de l’ombre est d’environ la moitié de la taille des actifs des banques. Selon le FSB, le système bancaire parallèle représentait 25% de l’ensemble des activités d’intermédiation financière en 2011, contre 27% en 2007. Les régulateurs expliquent la rapide croissance que le secteur a connue avant la crise en grande partie par le fort développement des activités de titrisation. La crise a marqué un coup de frein à cette activité. A terme, les régulateurs craignent que les nouvelles exigences légales qui seront appliquées aux banques poussent ces dernières vers un secteur qui échappe encore au contrôle des régulateurs.

22 juillet 1944 Accords de Bretton Woods Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les accords de Bretton Woods sont des accords économiques ayant dessiné les grandes lignes du système financier international en 1944. Leur objectif principal fut de mettre en place une organisation monétaire mondiale et de favoriser la reconstruction et le développement économique des pays touchés par la guerre. Les deux protagonistes principaux de cette conférence ont été John Maynard Keynes, qui dirigeait la délégation britannique, et Harry Dexter White, assistant au secrétaire au Trésor des États-Unis, qui avaient tous deux préparé un plan d'ensemble. Le plan Keynes fut ébauché dès 1941 et préparait un système monétaire mondial fondé sur une unité de réserve non nationale, le bancor. La partie américaine mettait en avant le rôle de pivot du dollar américain et proposait plutôt de créer un fonds de stabilisation construit sur les dépôts des États membres et une banque de reconstruction pour l'après-guerre.

6. 1964 – 1968 : le Plan B ou l’apogée gaullienne : la prise de distance avec l’Europe - Élections présidentielles 2012, F. ASSELINEAU Cependant, en bon militaire, de Gaulle savait qu’il ne faut pas s’entêter à tenir une position perdue, mais être toujours apte à mettre en œuvre un plan de rechange (17). Aussi commença-t-il à changer de stratégie en prenant de plus en plus ses distances avec la construction européenne et en promouvant une stratégie d’indépendance nationale tous azimuts. Ce Plan B n’était, au fond, pas moins grandiose que le précédent et il l’avait exposé, dès le mois de décembre 1963, à Alain Peyrefitte dans un échange qu’il convient de citer ici en entier tant il est capital et tant il illustre à merveille toute l’analyse qui précède : Alain Peyrefitte : - « Est-ce que nous pourrons changer de fusil d’épaule ? »Charles de Gaulle : - « Mais bien sûr ! Croyez-vous que nous ayons besoin du Marché commun pour respirer ? Alain Peyrefitte : – « Il y a une conviction répandue dans les esprits, surtout dans la jeunesse, c’est que, sans l’Europe, la France ne sera plus rien ». « Un grand jeu à jouer » ?

Les véritables raisons pour lesquelles l’Allemagne demande aux Etats-Unis la restitution de son or Traduit par JFG-QuestionsCritiquesLes Allemands demandent aux Etats-Unis qu’ils lui rendent la totalité des 374 tonnes d’or détenues par la Banque de France et 300 tonnes sur les 1500 tonnes de lingots détenues par la Banque de Réserve Fédérale de New York. Certains disent que l’Allemagne demande le rapatriement de son or uniquement à cause de pressions politiques intérieures, et qu’aucun autre pays ne fera de même. Mais le co-directeur général de Pimco, [Mohammed] El Erian, déclare : En premier lieu, cela pourrait traduire des pressions sur d’autres pays pour qu’ils rapatrient également une partie de leurs avoirs en or. Voici ce que nous observions en novembre dernier : La Roumanie a demandé pendant de nombreuses années à la Russie qu’elle lui restitue son or. (Forbes observe que l’Iran et la Libye ont également rapatrié leur or récemment). Combien d’or y a-t-il ? En fait, nombreux sont ceux qui affirment que l’or est parti : Le Mali est l’un des plus gros producteurs d’or du monde.

Le Touareg qui défie Areva C'est l'histoire classique de David contre Goliath. Le site Spiegel International raconte dans un long article en anglais le combat d'Almoustapha Alhacen, un Touareg du Niger qui se bat contre le géant du nucléaire Areva, coupable selon lui de contaminer l'eau et la poussière avec de sa région, causant la mort de nombreux travailleurs. Depuis 40 ans, Areva extrait de l'uranium pour l'énergie nucléaire européenne au Niger, un de pays les plus pauvres du monde, mais qui «est à l'industrie nucléaire ce que l'Arabie Saoudite est à l'industrie du pétrole.» Contrairement à l'Arabie Saoudite, le Niger ne tire quasiment aucun profit de sa position de principal fournisseur d'uranium de l'Europe. Alhacen a crée son association il y a 9 ans, quand il s'est rendu compte que beaucoup de ses collègues mouraient de maladies mystérieuses. Il est allé plaider sa cause jusqu'à Francfort, devant un parterre de gros actionnaires de la Deutsche Bank, qui prête beaucoup d'argent à Areva. publicité

Peppone et Don Camillo, Urbi et Orbi (II) Par Menthalo - La photo de la foudre sur la basilique St Pierre est réelle, mais elle n’a pas été prise au moment où le Pape a annoncé sa démission. C’est ce genre d’amalgame fallacieux, pour faire croire à la colère de Dieu, que je dénonce. Nous avons vu qu’une enquête était en cours sur les relations de la Banque du Vatican (IOR) avec la Banca Monte dei Paschi de Sienne (BMPS) dans le rachat d’Antonvenetta à la Banque Santander, par l’intermédiaire de la Banque Rothschild. L’enquête diligentée par la brigade financière a mis à jour un accord secret entre Monte Paschi et la Bank of New York, qui aurait permis de tromper les autorités financières de la BoI sur les fonds propres de la banque. Jeudi, le directeur de Monte Paschi, en charge des produits dérivés a été mis sous les verrous. L’affaire Monte Paschi semble une énorme poupée russe. BMPS est réputée être la plus ancienne banque du Monde. Les actionnaires de la Monte Paschi se sont immensément enrichis avec la bulle des tulipes.

La guerre d'Espagne vue à travers les affiches Contexte historique L’intervention étrangère dans la guerre d’Espagne L’échec du soulèvement militaire contre le gouvernement du Front populaire qui avait remporté les élections en Espagne en février 1936 ouvrit la voie à une guerre civile de longue durée, qui prit rapidement des proportions inattendues et entraîna l’intervention de grandes puissances étrangères. Tandis que l’Italie de Mussolini apporta son soutien militaire et financier dès le début aux nationalistes, bientôt rejointe par l’Allemagne de Hitler, la France et l’Angleterre, fidèles à l’esprit pacifiste qui animait leur politique étrangère, préférèrent adopter une position neutre, même si, dans les premiers temps du conflit, le gouvernement français avait envoyé des avions aux républicains espagnols : elles se bornèrent à mettre sur pied un Comité international de non-intervention. Analyse des images L’affiche, moyen de propagande Interprétation La dimension internationale de la guerre civile espagnole

1933-1999 Glass-Steagall Act Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Glass-Steagall Act est le nom sous lequel est généralement connu le « Banking Act de 1933 » aux États-Unis par lequel sont instaurés : l'incompatibilité entre les métiers de banque de dépôt et de banque d'investissement ;le système fédéral d'assurance des dépôts bancaires ;le plafonnement des taux d'intérêt sur les dépôts bancaires (Règlementation Q). Il tient son nom d'un sénateur démocrate de Virginie, Carter Glass, ancien secrétaire au Trésor, et du représentant démocrate de l'Alabama, Henry B. Battu en brèche depuis le milieu des années 1970 et largement contourné par l'ensemble de la profession bancaire, il est finalement abrogé - sous l'administration Clinton, le par le Financial Services Modernization Act, dit Gramm-Leach-Bliley Act, juste à temps pour permettre la fusion constitutive de Citigroup. Contexte historique[modifier | modifier le code] L'application tardive du principe de séparation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Related: