background preloader

Luis von Ahn: Massive-scale online collaboration

Luis von Ahn: Massive-scale online collaboration

http://www.youtube.com/watch?v=-Ht4qiDRZE8

Related:  Innovation collaborativeNew MediaEconomie Collaborative

Airbnb, ou le mariage de l’éphémère et de l’intime Le succès d’entreprises comme Airbnb traduit une évolution profonde de notre société, à la fois plus individualiste et plus connectée. Je fais partie de ces gens qui croyaient qu’Airbnb ne marcherait jamais. Je ne pensais pas que les gens accepteraient de louer leur maison à de quasi-inconnus. J’avais tort. D’après les chiffres publiés par la société, 11 millions de visiteurs ont séjourné dans un logement Airbnb. Le service est encore plus populaire en Europe qu’aux Etats-Unis.

Wikipedia crie à la censure après l'application du droit à l'oubli - 7 août 2014 La fondation qui gère l'encyclopédie collaborative Wikipedia a affirmé, mercredi 6 août, que la décision de la justice européenne relative au "droit à l'oubli" sur internet créait des "trous de mémoire" sur internet et constituait une censure. La décision visée "empêche le monde d'avoir accès librement à des informations fiables à propos de certaines personnes ou événements", a regretté Lila Tretikov, directrice exécutive de la Fondation Wikimedia dans une déclaration sur un blog officiel. Selon elle, "l'impact sur Wikipedia est direct et critique" et le site a par exemple déjà reçu une cinquantaine de notifications demandant à ce que des contenus soient effacés. La décision mise en cause a été prise par la Cour de justice européenne de Luxembourg, qui a estimé que les particuliers avaient le droit de faire supprimer des résultats du moteur de recherche Google les liens vers des pages comportant des informations personnelles périmées ou inexactes. Wikipedia va poster des avertissements

Airbnb réglementé à San Francisco, sa ville d'origine Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes La compagnie Airbnb a passé un mauvais moment, mardi 7 octobre, à l'occasion de l'adoption à la mairie de San Francisco de la première loi encadrant la location temporaire entre particuliers, activité qui restait jusque-là « techniquement illégale » dans la capitale américaine de la high-tech, comme l'a rappelé un élu. La discussion a duré près de quatre heures, entrecoupée de manifestations de soutien du public aux élus critiquant la compagnie. A l'extérieur, Airbnb avait de son côté mobilisé plusieurs dizaines de résidents « ordinaires », venus défendre le droit à arrondir leurs fins de mois en louant une chambre ou un sous-sol aux touristes de passage. La discussion du board of supervisors (organe législatif de la ville) portait sur le projet de légalisation de la location de chambres par l'intermédiaire des sites de home sharing (« partage de maison »), un texte résultant d'un compromis laborieux en chantier depuis plus de deux ans.

Le peer-to-peer, clé de voûte pour les économies futures ? Compte-rendu du séminaire W2S par Michel Bauwens à la Cantine, 16 décembre 2011 « Ce ne sera pas une conférence sur comment devenir riche avec des startup, » souriait Michel Bauwens au début du séminaire W2S à la Cantine de vendredi 16 décembre. Les deux heures et demi de présentation et de discussion qui ont suivi, ayant pour thème « From Collaborative Prosumer Capitalism to a Commons-based P2P Economy », ont pourtant mis en avant la possibilité d’un véritable modèle économique alternatif basé sur le peer-to-peer (P2P), qui, loin d’être une utopie pour un futur lointain, s’infiltre toujours plus dans nos pratiques quotidiennes et pourrait constituer la clé de la durabilité à moyen et long terme de nos économies et de nos sociétés. Les évolutions de la coopération Comme M.

Bras de fer législatif entre Airbnb et San Francisco Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier La tension monte d’un cran entre Airbnb, la plate-forme de location saisonnière entre particuliers, et sa ville natale, San Francisco (Californie), à quelques heures d’une audition au cours de laquelle devrait être présentée, mardi 7 octobre, une proposition d’encadrement de ce type d’activités. Le board of supervisors (organe législatif de la ville de San Francisco) se penchera sur un texte présenté par des acteurs locaux, qui listera plusieurs points permettant de réguler l’activité du site dans la Bay Area (région de Sant Francisco) et de mettre fin à un conflit larvé qui oppose la start-up aux autorités locales. Le texte propose :

Airbnb, Uber, Blablacar : faire confiance à n’importe qui Louer son appartement, emmener des étrangers dans sa voiture, recevoir des inconnus à dîner : l’économie du partage révolutionne les interactions sociales. Désormais, nous sommes prêts à confier notre vie à de parfaits inconnus. 22 Septembre 2014 | Partager : Dans une quarantaine de minutes, Cindy Manit ouvrira la porte de sa voiture à une parfaite inconnue. Une application installée sur son iPhone lui donne rendez-vous à un carrefour du quartier SoMa de San Francisco.

Airbnb, ou le mariage de l’éphémère et de l’intime Le succès d’entreprises comme Airbnb traduit une évolution profonde de notre société, à la fois plus individualiste et plus connectée. Je fais partie de ces gens qui croyaient qu’Airbnb ne marcherait jamais. Je ne pensais pas que les gens accepteraient de louer leur maison à de quasi-inconnus. J’avais tort. D’après les chiffres publiés par la société, 11 millions de visiteurs ont séjourné dans un logement Airbnb.

Airbnb, Uber, Lyft : de l'économie collaborative au business du partage - 16 août 2014 - L'Obs Ne parlez pas à Jamie Wong d'économie collaborative ni d'économie du partage ! Le discours idéaliste et pseudo-désintéressé que véhiculent les sites internet d'échange de services de particulier à particulier, comme Airbnb ou Uber, a le don de l'horripiler. La "sharing economy" ? Crowdfunding : se financer... et après ? Kickstarter, Kiss Kiss Bank Bank, Indiegogo, Ulule ... Depuis plusieurs années, les plateformes de financement participatif - ou crowdfunding en anglais - mobilisent les foules sur le web. Rassemblant des milliers de projets, elles permettent à quiconque ayant une idée de poursuivre son rêve en la soumettant aux internautes, afin qu'ils puissent la soutenir financièrement.

Crowdfunding : et maintenant, des coachs pour faire le taf à votre place - Le nouvel Observateur Au départ une promesse : donner sa chance à celui qui n’a pas un sou à investir, contourner l’inégalité de l’apport initial, supprimer les intermédiaires (et notamment les banques) qui tuent dans l’œuf des projets originaux. Le financement participatif – autrement appelé crowdfunding – repose sur cette idée : mettre en lien direct les porteurs de projets désargentés et les internautes du monde entier, pas forcément plus argentés, mais nombreux et prêts à investir de petites sommes pour aider ceux qui ont des idées et de l’audace. Le crowdfunding, c’est du taf. « Un travail à plein temps » Fort logiquement, des boîtes proposent de le faire.

BlendWebMix 2014 : un mix plein d’énergies Entrepreneurs, attention aux univers parallèles Blend, ce fut aussi l’occasion d'entendre la parole d'autres entrepreneurs. Des mots pleins de bon sens et remplis expérience ! A commencer par l'iron-man de l’entrepreneuriat qu'est Sébastien Forrest. Sébastien nous a détaillé l'histoire faite de hauts et de bas d'AlloResto.fr : parti comme une balle avec une levée de fonds de 10 millions de francs (1,5 million d’euros), l'entreprise a frôlé le point de non retour.

Related: