background preloader

The Money Fix - A Documentary for Monetary Reform

The Money Fix - A Documentary for Monetary Reform

Savez-vous repérer ces 10 erreurs de raisonnement? En dialectique (l’art de raisonner par le dialogue), il arrive souvent que l’un ou l’autre des deux interlocuteurs essaie de prendre le dessus en utilisant une illusion logique. Le raisonnement semble correct, mais il est faux. Par exemple : “Il est borgne, donc c’est un bandit”. Lorsque cette erreur de raisonnement est utilisée intentionnellement comme un stratagème pour prouver qu’on a raison, on appelle cela un sophisme. Dans la liste qui suit, nous allons voir 10 erreurs de raisonnement parmi les plus courantes. 1. L’appel à l’autorité est un stratagème où l’on utilise une autorité pour prouver que ce que l’on dit est vrai. On notera cependant que même si toutes ces conditions sont réunies, la parole d’un expert reste toujours soumise à l’erreur humaine. Exemples : Le régime minceur 804 est très efficace. 2. L’appel à la popularité consiste à affirmer que quelque chose est vrai simplement parce que beaucoup de gens le croient. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Autres exemples : 9. 10.

L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie L’édition de poche du livre est parue en collection Points, avec une préface originale et au prix de 7 €. Eléments récents de cette page : Le député lit le livre à l’Assemblée. C’était le 23 juillet 2013. Encore une de ces assommantes séances de questions au gouvernement. Que faire pour ne pas mourir d’ennui ? Source : Le Lab, Europe 1 En Algérie, recension par Maurice Tarik Maschinodans El Watan : "Lisez d’urgence L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie, le petit livre – accablant, effrayant – d’un journaliste essayiste, le 25 avril 2013. Sommes-nous en dictature ? En réalité, nous sommes entrés dans un régime oligarchique, cette forme politique conçue par les Grecs anciens et qu’ont oubliée les politologues : la domination d’une petite classe de puissants qui discutent entre pairs et imposent ensuite leurs décisions à l’ensemble des citoyens. Au terme de ce récit précisément documenté mais toujours vivant, le lecteur ne verra plus la politique de la même façon. Lire des extraits :

la spirale dynamique Matière à réflexion. Nous devons le modèle de la spirale dynamique à la théorie du développement humain du professeur de psychologie Clare W.Graves (fin des années 50 aux Etats-Unis), théorie reprise en 1996 par Don Beck and Chris Cowan dans leur livre Spiral Dynamics: Mastering Values, Leadership and Change. Le modèle propose une organisation hiérarchique du développement humain en utilisant un code de couleurs et un certain nombre de valeurs associées à huit étapes réparties en deux cycles. Cycle 1: les valeurs de subsistance Étape1 - beige - instinct et survieObjectif: survie.Début: il y a 100 000 ans.Caractéristiques principales: priorités à la nourriture, l'eau, la chaleur, le sexe, la sécurité; peur du milieu naturel.Âge de la vie: nouveau né.Modèle social: société primitive, horde. Âge de la vie: 10 à 15 ans.Modèle social: les Lumières, le libéralisme. Cycle 2: les valeurs d'existence Etape x…..etc. La liste n'est pas exhaustive.

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

Pierre Bourdieu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « bon article ». Pour les articles homonymes, voir Bourdieu. Pierre Bourdieu Pierre Bourdieu (1930-2002) est l'un des sociologues français les plus importants de la deuxième moitié du XXe siècle et qui, à la fin de sa vie, devint, par son engagement public, l’un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Son œuvre sociologique est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales. L’œuvre de Bourdieu est ainsi ordonnée autour de quelques concepts recteurs : habitus comme principe d’action des agents, champ comme espace de compétition sociale fondamental et violence symbolique comme mécanisme premier d’imposition des rapports de domination. Biographie[modifier | modifier le code] Il est le père du réalisateur Emmanuel Bourdieu. Études[modifier | modifier le code] Début de carrière[modifier | modifier le code] Il fait d'abord partie d'une petite section qui garde un dépôt d'essence.

Le Storytelling : Le Storytelling : Histoire de Marque Qu’elles soient belles ou tristes, les histoires font rêver les gens. C’est ce potentiel de rêve qui permet au consommateur de retrouver les valeurs qu’il défend et de susciter son adhésion à l’univers d’une Marque.C’est son histoire qui permet de mettre en valeur ce qui fait sa spécificité, ce qui la rend unique. Le fait de connaître une Marque permet de lui donner une existence au delà de ses produits. Tout se joue dans l’émotion. La machine à fabriquer des histoires “Lorsque vous avez deux produits identiques, il y a différents moyens de les concurrencer. “Votre société a-t-elle une histoire originale à raconter ? Histoire de luxe Dans une grande maison comme Hermès, l’histoire fait partie intégrante des murs. Formule secrète Le géant Coca-Cola aime à raconter l’histoire de la création de sa fameuse formule secrète par John Pemberton. Coca-Cola entreprend d’ailleurs, sur son site Internet de présenter l’histoire de chacune de ses boissons. Expresso

Henry Mintzberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henry Mintzberg Henry Mintzberg, né le 2 septembre 1939 à Montréal, est un universitaire canadien en sciences de gestion, auteur prolifique d'ouvrages de management sur l'emploi du temps des cadres dirigeants, l'efficacité managériale, la structure des organisations, le pouvoir, la planification stratégique, etc. Il est titulaire de la chaire Cleghorn à la Faculté d'administration de l'Université McGill de Montréal, où il enseigne depuis 1968. Il fut également professeur d'organisation à l'INSEAD, Institut européen d'administration des affaires de Fontainebleau, en France. Biographie[modifier | modifier le code] Après avoir obtenu le diplôme de gestion de l'Université McGill ainsi qu'un doctorat à la Sloan School of Management (Massachusetts Institute of Technology) en 1964, Henry Mintzberg, ingénieur de formation, a marqué la recherche en gestion, en management, en organisation et en stratégie. Stratégie d'entreprise[modifier | modifier le code]

Les apports de Henri Mintzberg L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations Dominique GROOTAERS, Le GRAIN asbl, 14 décembre 2005 Henry Mintzberg est une figure de référence internationale dans le domaine de la sociologie des organisations. Les modèles qu’il a élaborés permettent de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation. Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. Au fur et à mesure des essais de Henri Mintzberg s’est profilée une théorie qui est depuis lors abondamment utilisée, commentée et soumise à la critique et qui s’avère d’un intérêt fondamental pour analyser une organisation avant d’envisager la manière d’y opérer un changement. L’apport majeur de Mintzberg est d’avoir élaboré une typologie permettant de catégoriser les diverses composantes internes d’une organisation. 1. 1.1. 1.1.1. La dimension verticale 1.1.2. 1.2. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 2.5. Conclusion Bibliographie

Le manager selon Mintzberg De façon instinctive, un manager est vu comme une personne qui organise, planifie, coordonne, contrôle. Les travaux de H.Mintzberg ont montré une réalité plus complexe, avec un travail morcelé : Beaucoup de travail, un rythme soutenu Une activité caractérisée par la brièveté, la variété, la fragmentation La préférence pour l’action L’importance de la communication verbale Le cadre : à la charnière entre son organisation et un réseau de contacts Un mélange de droits et de devoirs un travail s’exerçant sur trois niveaux différents : l’information, le contact avec les personnes et l’action. Les 3 niveaux de travail du manager Illustration : H.Mintzberg, "Out the Manager’s Job", Sloan Management Rewiew, 1995 H Mintzberg a ainsi décomposé le travail de manager en 10 rôles répartis sur ces trois niveaux L’Information Observateur actif Le fait d’avoir un rôle de liaison permet au cadre d’avoir beaucoup plus d’informations que son équipe. Rôle de porte parole Contact Inter-personnel Symbole Leader Entrepreneur

Le dialogue selon David Bohm Le Dialogue Une Proposition par David Bohm, Donald Factor et Peter Garrett (Version française préliminaire) Le Dialogue, dans le sens que nous choisissons de lui donner, est une façon d’explorer les racines des nombreuses crises auxquelles l’humanité fait face aujourd’hui. Dans un groupe de dialogue, les gens peuvent explorer les présuppositions, les idées, les croyances et les émotions individuelles et collectives qui contrôlent subtilement leurs interactions. Cette forme de dialogue est un moyen d’observer comment nos valeurs et nos intentions cachées peuvent contrôler nos comportements et comment les disparités de culture et de sexe peuvent se heurter sans qu’on se rende compte de ce qui se passe. Le dialogue étant de nature exploratoire, son sens et sa méthodologie continuent d’évoluer. Avec le temps, il nous est apparu très clairement que le processus du dialogue était un outil puissant qui nous permettait de comprendre comment fonctionne la pensée.

Related: