background preloader

Coûts cachés du CC

Coûts cachés du CC
La plupart des experts s'accordent à le dire: Le cloud a dépassé le simple niveau de phénomène pour commencer à offrir des avantages tangibles, au premier rang desquels la flexibilité et l'agilité. Mais l'aventure du cloud peut également signifier des coûts supplémentaires, dont certains sont cachés, estiment des DSI qui ont vécu l'expérience. Si de plus en plus de DSI s'interrogent sur l'opportunité d'aller vers le cloud, certains d'entre eux les avertissent de coûts induits liés à cette migration. Stockage des données, intégration applicative, test des logiciels, sont autant de sujet qui peut faire grimper la facture. Le stockage des données La migration des données vers un cloud public et leur conservation pendant une longue durée peuvent coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars par an. Le principal coût dans le transfert des données réside dans la partie bande passante. L'intégration des apps provenant de plusieurs fournisseurs Related:  Veille Technologique - Le Cloud Computing

Qu'est-ce que le Cloud Computing et SaaS ? Logiciels CRM à la demande Internet est apparu dans les années 1960, mais il a fallu attendre les années 1990 pour qu'il ait un impact sur le monde de l'entreprise. Le World Wide Web est né en 1991 et, en 1993, le navigateur Mosaic a été lancé. Il permettait aux utilisateurs de consulter des pages web qui comprenaient des textes et des images. C'était le début des premiers sites web d'entreprise et, bien entendu, la plupart de ceux-ci appartenaient à des sociétés dans la technologie et les ordinateurs. Lorsque la vitesse et la fiabilité des connexions s'est améliorée, un nouveau type d'entreprise est apparue : les fournisseurs d'applications en ligne (Application Service Provider, ASP). Les ASP utilisaient des applications métiers et les exécutaient pour leurs clients. Mais il a fallu attendre les années 1990 pour que le cloud computing fasse son apparition. Depuis, le cloud n'a cessé de croître : en 2013, les dépenses mondiales en services cloud étaient estimées à 47 milliards de dollars.

Première formation certifiante en France sur le cloud Florence Durand, directrice de Centrale Paris Executive Education. Crédit photo : D.R Centrale Paris Executive Education et l'organisme de formation informatique Global Knowledge se sont associés pour créer une formation qualifiante qui permettra aux architectes et aux responsables informatiques d'étudier le cloud en profondeur. Le cloud computing a très fortement impacté l'organisation des entreprises et leurs équipes. Les métiers se sont transformés et il devenu nécessaire de développer les compétences nécessaires pour construire des systèmes d'information compatibles avec les services cloud en cours de généralisation. « On est en train de passer d'un modèle où l'on faisait tout nous mêmes, à un mode mi externalisé, mi automatisé, qui entraîne une transformation des métiers d'études, d'infrastructure et de support », a souligné Hubert Tournier, adjoint du DSI du groupement des Mousquetaires. 20 000 € pour 21 jours de cours * Mise à jour

2017, sans surprise, le Cloud dans son IT Ce ne sera une surprise pour personne, le Cloud, au sens large, sera, une fois de plus, la vedette, des environnements IT en 2017. Il est désormais un composant de toute stratégie IT d'une entreprise. Les services SaaS, SaaS / PaaS / IaaS, sont partout. Les services SaaS prendront encore plus de place même sans forcément le savoir. Plus que jamais aussi, l'entreprise ne doit plus s'occuper des services communs de son IT. L'entreprise est elle-même soumise aux éditeurs qui pousse le Cloud partout. Au-delà des postes, l'infrastructure, le serveur, le backoffice ont déjà beaucoup muté avec la virtualisation.

cloud et sécurité par Franck Trognee, Country Manager France de SonicWALL Les administrateurs informatiques s’efforcent de fournir les meilleures solutions de sécurité réseau mais doivent faire face à des collaborateurs utilisant de plus en plus de logiciels encombrants, dangereux et surtout ayant un comportement à risque en termes d’utilisation d’Internet. Les firewalls utilisés aujourd’hui dans de nombreuses entreprises se réfèrent uniquement aux ports et aux protocoles et ne sont donc pas en mesure d’identifier les applications cloud et SaaS ainsi que les multiples services web 2.0 qui reposent sur le navigateur. Par conséquent, ces équipements ne peuvent distinguer le trafic productif de l’improductif. De ce fait, l’informatique en est réduite à un contrôle binaire du trafic, ne laissant le choix qu’entre blocage et autorisation. Pour gérer les applications efficacement, le firewall de nouvelle génération doit répondre à chacun des critères suivants : 1- Un scanning de l’ensemble du trafic applicatif

Le cloud privé explose… plutôt en interne La dernière enquête Markess sur le cloud privé et les datacenters montre une évolution de la virtualisation et de la maturité informatique des entreprises françaises, plus en douceur… Le cabinet d’études Markess vient de présenter les résultats de son enquête “Datacenters et Clouds Privés d’Entreprise Approches – Perspectives 2013” (avec le soutien d’Agarik, Bull, Coreye, OVH et TelecityGroup). L’enquête en ligne réalisée de septembre à novembre 2011 a été complétée par des entretiens avec 150 décideurs d’organisations privées et publiques et avec 53 prestataires. Une forte croissance qui part de peu La part des 100 % augmente Plus intéressant concernant l’infrastructure cloud (faut-il parler de serveurs pour le cloud ?) Le chemin vers le cloud est encore long Lorsqu’on examine le stade de maturité vers une infrastructure avec approvisionnement de ressource automatisé, on mesure le chemin qui reste à parcourir. Pages : 1 2

Infogérance, les DSI tentent de renégocier les contrats Crédit Photo : D.R. Le cabinet Pierre Audoin Consultants publie son étude annuelle sur l'infogérance. Elle comporte à la fois des éléments de continuité, notamment la croissance de ce marché malgré la crise et des menaces plus ou moins fortes, comme la volonté des DSI de renégocier les contrats. Le marché de l'infogérance est remarquablement stable. Ce marché est l'objet de facteurs contradictoires, et même, de plus en plus contradictoires. Quant au sujet d'actualité, pour ne pas dire à la mode, du cloud computing, il pèse encore peu sur ce marché. « Ce n'est pas tout à fait le même périmètre et nous n'avons pas connaissance de contrat d'infogérance transformé en contrat cloud » note Katharine Dalka, consultante chez PAC.

Amazon Web Services, étonnant poids lourd du cloud computing, face à Microsoft, IBM et Google Il s’agit dans cet article de retracer l’étonnant parcours de Amazon dans le secteur du cloud computing qui n’était pas, a priori, son cœur de métier mais qui est devenue l’activité la plus rentable au sein de sa vaste galaxie (Amazon Marketplace, Fulfillment by Amazon, Amazon Web Services…). Pourquoi Amazon est (aussi) le numéro un du cloud et comment il peut le rester ? En effet, Amazon Web Services (AWS) est, depuis 2015, la première source de profit d’Amazon avec plus de la moitié de ses profits opérationnels contre un tiers seulement un an auparavant. Le bénéfice opérationnel de cette activité a explosé pour dépasser celui des activités e-commerce qui sont pourtant l’ADN de l’entreprise. Sur 2016, AWS va dépasser les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur les 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires de Amazon. L’implacable croissance de l’informatique en nuage Des DSI qui fabriquent aux DSI qui managent Amazon, pionnier du cloud computing Croissance et fragmentation

cloud privé v/s cloud communautaire Par Georges Abou Harb, directeur général en charge des activités Future IT & Cloud chez Logica France Depuis quelques années maintenant, lorsque l’on demande à un DSI quel est le principal challenge auquel il doit faire face, la réponse est inévitablement la même : « faire plus avec moins ». Cet état de fait a participé à la montée en puissance du cloud computing comme la technologie la plus prometteuse de ces dernières années en matière de transformation de l’IT. Les partisans du cloud considèrent ce dernier comme un bouleversement fondamental dans la manière dont les entreprises utilisent et consomment l’IT. Du point de vue du directeur financier, il permet de diminuer sensiblement les dépenses informatiques, et transforme ce poids financier en charge opérationnelle planifiée sur la base des abonnements. Tous ces avantages sont bien réels, même s’il encore un peu tôt pour dire si le cloud computing est une révolution, ou une évolution. Un concept à la fois nouveau et ancien

Impact du cloud Edition du 13/12/2011 - par Bertrand Lemaire Selon une étude du cabinet KPMG, le cloud computing est aujourd'hui une réalité de plus en plus importante dans les grandes entreprises. Selon une étude menée par le cabinet KPMG, 74% des entreprises dans le monde et 80% en France ont déjà adopté ou se préparent à adopter dans l'année un cloud. Le cloud se décompose en SaaS, PaaS et IaaS. Des effets attendus pas toujours en phase avec les motivations Si le cloud devrait réduire les coûts pour 50% des répondants (surtout par les effets d'échelle) et modifier les relations clients-fournisseurs pour 39%, ce ne sont pas là les principaux facteurs déclenchant une migration vers le cloud. 80% des entreprises (80% en France) cherche avant tout dans le cloud une flexibilité susceptible de servir le business. Assez logiquement, la direction générale est mise en avant par les opérationnels comme chef du projet de cloud. La sécurité toujours comme frein A propos de l'étude

Cloud computing : connaître les risques et savoir l'utiliser L'informatique dans les nuages, le cloud computing, modifie notre façon de conserver les données en les déplaçant de notre disque dur à internet. Quelles sont les risques et les précautions à prendre pour se protéger ? Le vol de données (piratage) Le risque de piratage n'est pas nouveau et existait déjà bien avant qu'on évoque le cloud computing. Alors qu'ils devaient auparavant s'introduire dans un réseau d'entreprise ou sur l'ordinateur d'un particulier pour accéder à des données, il leur suffit maintenant de trouver les identifiants d'un compte en ligne. Les gros ennuis commencent lorsque des personnes malveillantes réussissent à s'introduire directement sur le réseau d'une entreprise gérant un service de cloud computing. Certains groupes de hackers ont fait de la sécurité du Cloud leur cheval de bataille et regardent d'un oeil méfiant la multiplication des services d'hébergement de données. Apple qui doit lancer son service de cloud computing iCloud prochainement en a fait les frais.

Related: