background preloader

Effet Casimir

Effet Casimir
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Casimir. L’effet Casimir, tel que prédit par le physicien néerlandais Hendrik Casimir en 1948, est une force attractive entre deux plaques parallèles conductrices et non chargées[1]. Cet effet, dû aux fluctuations quantiques du vide, existe également pour d'autres géométries d'électrodes[2]. Expérimentalement, on utilise souvent des miroirs. Forces de Casimir sur des plaques parallèles. Raison[modifier | modifier le code] Les fluctuations quantiques du vide sont présentes dans toute théorie quantique des champs. L’énergie du « vide » entre deux plaques se calcule en tenant compte uniquement des photons (y compris des photons virtuels) dont les longueurs d’onde divisent exactement la distance entre les deux plaques ( , où n est un entier positif, λ la longueur d’onde d’un photon, et L la distance entre les deux plaques). Plus les plaques sont proches, moins il y a de photons obéissant à la règle . , l'espacement et Related:  Effet CasimirEnergie du Vide

L'effet Casimir ou la force du rien. Cette expérience a montré que le vide, plein d'énergie, était le siège de phénomènes sauvages. «C'est un phénomène extraordinaire, l'un des plus importants découverts au XXe siècle. Et qui aurait bien valu un prix Nobel», estime Simon Diner, directeur de recherche au CNRS, l'un des «initiateurs» du livre sur le vide. Ce que l'on appelle désormais «l'effet Casimir» peut être interprété de la manière suivante: le vide quantique (lire interview ci-contre), par construction, n'a pas une énergie nulle. (1) Expériences de Sparnay puis de Lamoreaux. (2) «Le vide et l'énergie de point zéro», titre de son article, pp. 105-108 de l'ouvrage le Vide (éd. (3) Des plaques de 1 cm2 à une distance de 0,5 millième de millimètre sont attirées avec une force de 10-4 dynes. LEGLU Dominique

EFFET CASIMIR L'effet Casimir est l'une des plus remarquables prédictions de la théorie quantique, puisqu'il touche à la nature même de l'état fondamental de l'électrodynamique, ce qu'il est convenu d'appeler le « vide quantique ». Contrairement au vide classique, proche du néant, l'état de plus basse énergie d'une théorie quantique est peuplé d'états virtuels qu'une excitation peut éventuellement révéler : c'est le principe de l'apparition des paires particule-antiparticule dans les expériences de physique de haute énergie. Les modes électromagnétiques présents dans ce « vide » contribuent à l'énergie de ce « point zéro », mais l'insertion de deux plaques conductrices élimine certaines composantes et, par conséquent, diminue l'énergie de l'ensemble. Il en résulte une force d'attraction inversement proportionnelle à la puissance quatrième de la distance entre ces plaques : c'est la force de Casimir. Bernard PIRE

Énergie du vide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En mécanique quantique, on appelle Energie de Point zéro l'état d'un système quantique dans son état fondamental minimum proche du zéro absolu en température, c'est-à-dire l'état d'un système quantique à la plus basse énergie quantifiée [1] [2]. L'énergie du point zéro est l'énergie quantique et non classique, qui subsiste lorsque toute agitation thermique avec son énergie calorifique a été enlevée. Un système classique peut être immobile à son énergie minimum dans un potentiel classique. Par exemple un Oscillateur harmonique quantique décrit en détail sur wikipedia, a un état fondamental d'énergie de point zéro fondamentale moitié de sa fréquence classique multipliée par la constante de Planck. Une difficulté est que cette énergie de mouvement de point zéro du vide, somme de toutes les énergies de point zéro de chaque mode du champ, est infinie, car leur fréquence

En savoir plus: L'énergie du vide C'est ici que les choses deviennent particulièrement intéressantes. Comment savoir si une portion d'espace est réellement vide? Cette question relève de la physique microscopique, c'est-à-dire de la mécanique quantique et plus particulièrement de la théorie quantique des champs. En effet, si vous voulez vraiment savoir si un espace est vide, vous devez mesurer le nombre de particules dans une boîte, ou de manière équivalente l'énergie contenue dans cette boîte. Cette énergie est quantifiée : elle ne varie pas de manière continue et augmente d'une certaine quantité pour chaque particule ajoutée dans la boîte. Or, la physique moderne nous a enseigné que les particules ne sont pas des petites boules, mais plutôt des sortes de vaguelettes formées dans ce que l'on nomme des champs quantiques.

Magnétohydrodynamique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir MHD. C'est une généralisation de l'hydrodynamique (appelée plus communément mécanique des fluides, définie par les équations de Navier-Stokes) couplée à l'électromagnétisme (équations de Maxwell). Entre la mécanique des fluides « classique » et la magnétohydrodynamique, se situe l'électrohydrodynamique ou mécanique des fluides ionisés en présence de champs électriques (électrostatique), mais sans champ magnétique. Le physicien suédois Hannes Alfvén fut le premier à employer le terme magnétohydrodynamique, en 1942[1]. Il reçut le prix Nobel de physique en 1970 pour ses travaux sur le sujet. Différentes modélisations de la MHD[modifier | modifier le code] Il existe plusieurs modèles de la magnétohydrodynamique selon le degré de complexité nécessaire. la « MHD idéale »la « MHD résistive » Le choix de l'un ou l'autre de ces deux modèles dépend de la valeur du Nombre de Reynolds magnétique Rm. ↑ H.

Et la lumière surgit du néant... Il va falloir nous y habituer: le vide n’existe pas… Aristote en avait eu une extraordinaire préscience lorsqu’il affirmait, il y a quelque 23 siècles, que «la nature a horreur du vide». Même si on peut parier que le philosophe grec ne pensait pas exactement à la même notion de vide que celle des physiciens d’aujourd’hui, il avait quand même mis dans le mille. La définition classique du vide nous dit qu’il s’agit d’une absence de matière dans une zone de l’espace. Or, en fait, le vide n’est jamais totalement vide. La physique quantique nous apprend, au contraire, qu’il pullule de particules... et d’antiparticules. Dans le vide quantique, ce bouillon se traduit par un jeu à somme nulle. publicité Pourtant, pendant des temps très courts, des particules parviennent à exister avant d’être irrémédiablement annihilées. L'effet Casimir A-t-on l’assurance de la réalité de ce phénomène? Une force? Mais il existe aussi du vide entre les miroirs... L'énergie du vide De la lumière à la matière

Le vide, ce n'est pas rien LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Roland Lehoucq (Astrophysicien au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) Le vide est un milieu étonnant : des chercheurs finlandais ont réussi à en faire émerger de la lumière, selon une étude publiée dans la revue PNAS du 11 février. Cela semble pourtant impossible si l'on tient pour acquis que le vide est ce qui reste quand on a tout enlevé. Une question se pose immédiatement : que représente ce "tout" ? La matière bien sûr, et la lumière aussi. Est-ce suffisant ? En 1924, le physicien français Louis de Broglie suggéra que la dynamique d'une particule élémentaire ne pouvait être comprise qu'en utilisant des lois empruntées à la physique des ondes.

mécanique des grains IntroductionLe but de ce dossier est de couvrir les principaux aspects de la mécanique des sables, poudres et grains dans son ensemble (Tout un programme). Nous allons voir dans cet article les spécificités du comportement des matériaux dits granulaires (ou encore "pulvérulents"). Quelques questions qui seront traitées dans cette article pour vous mettre en bouche) : La physique moderne s'intéresse depuis relativement peu de temps aux matériaux granulaires. Et là, elle a découvert que c'était une physique vraiment particulière et qu'il était difficile d'extrapoler des autres mécaniques, comme celle de la mécanique des fluides (liquide ou gaz selon les cas) pour les écoulements de ces grains, même si de fortes analogies existent parfois. En fait, le comportement de ces matériaux granulaires relève de la mécanique des solides, parfois celles des fluides, mais souvent il faut inventer de nouvelles lois (souvent encore empiriques) ! Vous voulez en savoir davantage ?

Science - L'énergie du vide 1916 Niels Bohr est considéré comme l'un des fondateurs de la physique quantique. Utilisant la théorie des quanta de Planck et le modèle planétaire de Rutherford, Bohr supposera que les électrons gravitent autour du noyau de l'atome sur des orbites correspondant à des niveaux d'énergie. Ce modèle suggèrera que l'atome émet un rayonnement électromagnétique lorsqu'un électron transite d'un niveau quantique à un autre. 1924 Louis de Broglie concilia les aspects ondulatoire et corpusculaire de la matière. 1927 Werner Heisenberg démontra que les électrons se comportaient à la fois comme des ondes mais également comme des particules - il est en effet impossible de connaître précisément leur position et leur vitesse. 1928 Paul Dirac Intéressé par la théorie quantique introduite par Heisenberg, il dévoilera par la suite une équation relativiste permettant de décrire les propriétés de l'électron.

Vortex toroïdaux et ronds de fumée Certains fumeurs sont doués pour faire des ronds de fumée. Mais comme il est politiquement très incorrect de parler de fumeurs par les temps qui courrent, on peut aussi trouver des ronds de fumée dans la nature, formés par des volcans par exemple: le phénomène est rare: Curieusement, ces ronds possèdent une certaine cohésion, et peuvent se propager assez loin de la source, bien plus loin que ne l'aurait fait une simple bouffée de fumée quelconque. On peut réaliser des versions aquatiques en versant simplement à la pipette, dans de l'eau, un liquide bien coloré: Toujours dans le monde aquatique, les dauphins et autres cétacés s'amusent parfois à réaliser ces anneaux, sous forme de bulles d'air cette fois: Et même, sans fumée, vous pouvez vous amuser à éteindre une bougie à distance, de beaucoup plus loin que ce qui pourrait être fait simplement avec votre souffle... Quelques images: Vous pouvez avoir une petite vidéo en cliquant ici. Etonnants n'est-ce pas?

Le secret final de l'énergie libre Le secret final de l'énergie libre - page 1/1 Le secret final de l'énergie libre Une traduction d'Alfred Smile © 1993 T. E. Bearden Version française - version dubbed into french Traduction: Alfred Smile A.D.A.S. Partie I Avant-propos (*) Ce document contient concrètement le secret pour libérer l'énergie du vide simplement, utilisant un nombre varié de source de potentiel (batterie, générateur électrostatique, etc..). J'ai établit des définitions claires et précises afin de comprendre clairement le procédé. L'électromagnétisme est une discipline faussement fondée et incomplète. -la définition de la charge et du potentiel ne sont pas définies .Les algorithmes pour calculer une amplitude sont bafouées. Seuls, les potentiels et gradients de potentiels existent dans le vide. Quelques définitions Le vide quantique mécanique : Il se compose d'un intense flux de particules virtuelles (VPF). Structure interne du potentiel scalaire Structure d'un potentiel scalaire Un principe d'une grande importance

L'énergie noire vient-elle du vide quantique ? Des chercheurs français, notamment de l’IRAP-OMP (CNRS/Université P. Sabatier Toulouse III), proposent une origine physique à l’énergie noire. Il s’agirait de l’action gravitationnelle du vide quantique présent dans une dimension supplémentaire de l’espace. Considérée depuis très longtemps en physique, l’amplitude de l’action gravitationnelle du vide quantique était néanmoins estimée à des valeurs allant bien au delà de celles autorisées par les observations à l’échelle cosmologique: quelques 10120 fois la densité actuelle de l’univers. Cette situation a conduit les cosmologistes à chercher d’autres mécanismes pour expliquer l’accélération de l’expansion de l’univers, comme la quintessence ou des modifications de la relativité générale. Leurs travaux font l'objet d'une publication dans Astronomy & Astrophysics. Les résultats récemment obtenus par le satellite Planck1 sont venus conforter notre connaissance de la composition de l’univers et les caractéristiques de son histoire. Note(s):

Matériau granulaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un matériau granulaire est un matériau constitué d'un grand nombre de particules solides distinctes, les grains, qui ne sont pas liés par des liaisons covalentes (c'est-à-dire de liaison chimique). Cette division en éléments multiples entraîne des comportements particuliers de ces matériaux, beaucoup de propriétés à grande échelle étant ainsi indépendantes des propriétés individuelles des grains. Ce type de matériau se rencontre dans beaucoup de domaines, aussi bien naturels (sable et dunes, roches dans une coulée de boue, avalanches, etc.) qu'industriels (préparation de médicaments, fabrication de bétons, peintures, granulés, granulats, etc.) ou même agroalimentaires (grains de maïs, de blé, etc.). Description[modifier | modifier le code] Les matériaux divisés sont constitués de grains distincts, dont les collisions sont dissipatives du point de vue énergétique. Le fluide qui se trouve entre les grains a aussi une grande importance.

Related: