background preloader

Suicide collectif de 1500 fermiers indiens ruinés à cause des OGM

Suicide collectif de 1500 fermiers indiens ruinés à cause des OGM
Lundi 5 décembre 2011 1 05 /12 /Déc /2011 11:47 Suicide collectif de 1500 fermiers indiens ruinés à cause des OGM Ces dernières semaines, 1500 fermiers se sont suicidés collectivement en Inde, dans la province de Chattisgarh. Un phénomène récurrent, puisque les chiffres officiels font état de 1000 suicides mensuels... depuis plus de quinze ans. Depuis le milieu des années 80, l'Inde a accepté d'ouvrir totalement son marché en contrepartie de l'aide du Fonds Monétaire International. What a wonderfull world (Company)... Sauf que les semences OGM de coton Bt (de Monsanto, faut-il le préciser) sont tombées malades, infestées par le vers (vorace) de la capsule. Disparition des variétés traditionnelles En 2006, le ministère indien de l'agriculture déclarait que la moitié des foyers paysans étaient endettés. Source: les mots ont un sens Related:  Combat Monsanto-OGM

Faut-il autoriser les cultures d’OGM en France  Je crois que la question de fond c'est : "est-ce que les OGM ont une utilité sociale ou pas ?" Les OGM ne proposent pas une production supérieure à l'agriculture traditionnelle. Ils proposent des plantes herbicides, ou alors des plantes insecticides, c'est-à-dire des plantes qui tuent les insectes qui viennent les attaquer. On pourrait donc se poser la question pour le maïs Monsanto M810 : "a-t-on besoin de Monsanto pour augmenter la production de maïs ?" Non, car en agriculture, il existe d'autres façons de lutter contre les ravageurs. Si on veut faire de la véritable agronomie : éviter les maladies sur les exploitations, diminuer les attaques des ravageurs, l'utilisation des engrais et des pesticides, il faut pratiquer la rotation des cultures et l'utilisation de cultures intercalaires. Par rapport aux arguments avançant que les OGM peuvent permettre de diminuer l'utilisation des engrais, c'est une vaste fumisterie sans fondement. Un autre problème fondamental est la question économique.

OGM : la menace des « super mauvaises herbes » s’amplifie Amarante dans son milieu naturel. Source Commons OGM : la menace des « super mauvaises herbes » s’amplifie - 3 Photos En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l'est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide au Roundup, comme il en a l’habitude. Depuis, la situation a empiré. Hampe florale d'amarante. Comment en est-on arrivé là ? Tous les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe avaient été ensemencés avec des graines Roundup Ready, produites par la société Monsanto. Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique à Winfrith (Dorset), il y aurait eu transfert de gènes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante. La firme Monsanto ne nie pas le problème. Source Commons L’amarante vous salue bien… En attendant, l’amarante « mutante » se porte bien et prolifère. Un manque flagrant de statistiques et d'informations À voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Brazil’s Dam Shame Construction of the giant Belo Monte dam is now underway in the Amazon. But the movement against it continues. After more than 30 years of international and national opposition to building a massive Amazonian dam, Brazil’s environmental licensing agency gave final approval on June 1 to what could become the world’s third-largest hydroelectric site. But the fight to protect the Amazon is not over. The dam had been held up for decades by the fierce resistance of Amazonian peoples, including indigenous groups, small farmers and river dwellers. The movement against the Belo Monte dam, based in the frontier city of Altamira, Parà, had won support from radical clergy, national nonprofits and international organizations such as Amazon Watch and International Rivers. With two federally recognized indigenous territories directly downstream, tribes such as the Juruna and the Arara will lose fishing areas and boat transportation as the river dries.

Incertitudes sur les risques liés aux OGM Génie génétique Une commission fédérale plaide pour la prudence dans l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés. Selon elle, les risques de dissémination ne sont toujours pas clairs. Les risques d’une dissémination de plantes génétiquement modifiées ne sont toujours pas clairs, estime la Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie dans le domaine non-humain (CENH). Elle plaide donc pour la prudence dans l’utilisation de ces plantes. Dans deux ans, le moratoire interdisant la culture à but commercial de plantes génétiquement modifiées arrivera à échéance. Il est encore trop tôt pour déterminer si le moratoire doit être prolongé ou non, a dit Klaus Peter Rippe, le président de la commission, devant les médias. Mais pour la CENH, il est clair que la dissémination de telles plantes recèle des risques. «Effets imprévus» Les connaissances sur ces dangers sont toujours incomplètes, a relevé Georg Pfleiderer, membre de la commission. Procéder par étapes Moratoire prolongé

OGM : suicide " collectif " de 1500 fermiers indiens La vérité émerge lentement: un rapport du Ministère (indien) de l’Intérieur sur les morts par suicide, indique que, jusqu’à 2003, environ 100 000 fermiers se sont suicidés en six ans en Inde. Ces dernières semaines, 1500 fermiers se sont suicidés collectivement en Inde, dans la province de Chattisgarh. Un phénomène récurrent, puisque les chiffres officiels font état de 1000 suicides mensuels... depuis plus de quinze ans. En cause, l'endettement des paysans lié à l'achat de semences OGM miraculeuses... qui se révèlent catastrophiques. Depuis le milieu des années 80, l'Inde a accepté d'ouvrir totalement son marché en contrepartie de l'aide du Fonds Monétaire International. What a wonderfull world (Company)... Sauf que les semences OGM de coton Bt (de Monsanto, faut-il le préciser) sont tombées malades, infestées par le vers (vorace) de la capsule. Disparition des variétés traditionnelles Source: les mots ont un sens

No let up in greenhouse gas rise 21 November 2011Last updated at 12:11 Concentrations have jumped to a new record Concentrations of greenhouse gases in the atmosphere rose to yet another high in 2010, according to the UN's weather agency. Levels of carbon dioxide (CO2) - the major contributor to climate change - rose by 2.3 parts per million between 2009 and 2010. That exceeds the average for the past decade of 2.0 parts per million, the World Meteorological Organization says. The latest round of UN climate talks begin in South Africa in two weeks. "The atmospheric burden of greenhouse gases due to human activities has yet again reached record levels since pre-industrial time," said World Meteorological Organization Secretary-General Michel Jarraud. Concentrations of CO2 reached 389 parts per million in 2010 - the highest such concentrations since the start of the industrial era in 1750. CO2 is the greenhouse gas of greatest concern to policy makers looking to stem human-induced climate change.

Matt Ridley on Genetically Modified Foods in Africa | Mind & Matter Etats-Unis : Monsanto gagne son duel contre un petit fermier de l'Indiana - Monde C'était un duel qui ressemblait à David contre Goliath. Aux Etats-Unis , le géant américain de l'agrochimie Monsanto était opposé à un producteur de soja de l'Indiana de 75 ans. La décision de la Cour suprême est tombée lundi : les neuf juges ont été unanimes et ont statué en faveur du puissant Monsanto. Le groupe réclame 85.000 dollars au fermier dont l'avocat avait souligné la "situation désespérée". Vernon Hugh Bowman, un agriculteur de l'Indiana, était poursuivi par Monsanto pour avoir replanté et cultivé des graines de soja modifiées génétiquement, des graines produites par Monsanto. Pourtant, cet agriculteur avait signé un contrat d'utilisation qui lui interdisait de conserver et de réutiliser ces semences après la récolte, afin de garantir l'achat de nouvelles semences chaque année. "Je n'ai rien fait de mal", se défend l'agriculteur "Je n'ai rien fait de mal", avait-il déclaré. Le fait de copier un brevet n'est pas autorisé

Red tide and 4.2 milion dead fish warn Texans to stay away from the beaches Department of State Health Services has issued a warning to the harvesting and consumption of oysters, mussels, clams and whelks from Texas waters but not a warning for Texans to stay away from the toxic red tide area. Red tide toxin (in the ocean) also can become aerosolized and cause coughing and irritation of the throat and eyes. People with respiratory conditions such as asthma may experience more pronounced symptoms which usually subside when affected people leave the red tide areas. Neurotoxic shellfish poisoning (NSP) threatening human health along Texas Gulf Coast prompted Texas Department of Health to warn people to stay away from the Gulf area from Brownsville through Galveston where 4.2 million have been killed in the ongoing great Gulf die-off and to not eat the shellfish from there, a situation slightly relieved after a cold front Thursday blew toxins south according to Texas Park and Wildlife. TheWatchers additional reading:

Related: