background preloader

Www.croqulivre.asso.fr

Www.croqulivre.asso.fr
Bulletin d'adhésion Depuis 1981, l’association Croqu’livre a pour but de promouvoir le livre jeunesse tout en luttant contre l’exclusion et l’illettrisme, par des actions qui permettent l’accès à la lecture pour tous : de la petite enfance, âge de toutes les découvertes, à l’adolescence, moment charnière, sans oublier les professionnels. Afin d’élargir son champ d’action, Croqu’livre gère depuis 1997 le Centre régional de ressources en littérature jeunesse (CRRLJ). ANIMATION. Nos animations privilégient le plaisir, le partage, la gratuité. FORMATION sur différents thèmes pour tous les médiateurs travaillant auprès des enfants et des jeunes. INFORMATION : un Centre ressources a été pensé pour répondre à des besoins précis, comme un lieu complémentaire aux bibliothèques. De recevoir les médiateurs dans un lieu adapté D’avoir un fonds de référence consultable en permanence Voir le bilan complet de l’année 2014 ADHESION Croqu’livre vous est utile et vous y tenez ? un don à votre convenance Milan Related:  Littérature jeunesseAction culturelleSites, blogs sur LJ

Lecture jeunesse 83 | Le blog des bibliothécaires jeunesse du Var, leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture. Expositions Les bibliothèques représentent souvent pour la commune le premier lieu culturel - lieu de rencontres et de débats, centre de ressources, d’information et de loisirs. Les bibliothèques participent aux dynamiques culturelles en fédérant les partenaires locaux. Déterminer le besoin unique et singulier dont l’animation est l’expression. Tout projet se décline en objectif et répond à la question suivante : quel est le principal besoin auquel doit satisfaire l’animation ? La naissance d’une manifestation repose d’abord sur la question essentielle de l’émergence de l’idée. Pour des idees d’animations Les célébrations nationales/Ministère de la culture et de la communication. Fête de la musique/Ministère de la culture et de la communication. Festival du premier roman Ministère de la Culture et de la Communication En ligne, l’ensemble des services du Ministère : expositions, événements culturels. D ’autres ressources en ligne Les institutions

Littér@tice | Littérature au lycée Livres de jeunesse et apprentissages Document Actions Cette rubrique Livres de jeunesse et apprentissages se situe en prolongement des principes énoncés dans Livres et apprentissages à l’école, ONL, publication Scéren / Savoir Livre (1999, première édition - 2003, édition actualisée). Elle propose une démarche d'entrée « en constellation » dans l’univers des livres et sélectionne, par ailleurs, des titres pour chacun des trois cycles, à partir de critères explicites définissant les apprentissages engagés. Il s'agit toujours d'éveiller l'attention des élèves, de leur faire explorer les qualités d'un album, d'un documentaire, etc. d'intégrer leurs découvertes aux domaines d'activité habituels. Vous trouverez ici des exemples, des explicitations et une mise en œuvre de la démarche affichée, à travers une présentation didactique et appliquée. En débatL'équipe de travail est coordonnée par :, Secrétaire générale de l’ONL, , Chargé de mission.

Littérature de jeunesse : arrêts sur images Avec 40 000 titres, l’album de littérature de jeunesse occupe une large place dans les fonds de la bibliothèque de Caen. Le 18 avril 2011, celle-ci organisait logiquement la première d’une série de journées d’étude consacrées à l’illustration dans la littérature de jeunesse. « Illustrateur » est-il le bon terme pour nommer l’auteur des images d’un album à destination de la jeunesse ? Car l’image y tient une place entière et contribue pleinement à l’élaboration du sens et de l’histoire. C’est d’ailleurs là ce qui distingue l’album du livre illustré. C’est sur cette interrogation que Liliane Cheilan, formatrice à l’Institut international Charles Perrault 1, corédactrice en chef de la revue Hors Cadre(s) 2, a ouvert cette journée d’étude intitulée « Parcours dans l’illustration, parcours d’illustrateurs ». « Savoir lire un album, c’est saisir le lien qui unit texte et image », notait Liliane Cheilan.

L'expérience du conte en bibliothèque « La rêverie n'est-elle pas respiration commune du rêveur et du monde ? On n'a jamais bien vu le monde si l'on n'a pas rêvé ce que l'on voyait ». Gaston Bachelard « ... « Il y a des gens qui ne connaissent pas de contes et qui sont conteurs. « Nous commençons à saisir plus nettement aujourd'hui que l'oral a un rôle fondateur dans la relation à l'autre et à la culture ». Art très ancien de la parole, le conte renaît aujourd'hui chez nous, sous une forme nouvelle, et les bibliothèques pour enfants sont parmi les premiers lieux d'accueil. Des griots dans les bibliothèques ? Schéhérazade est la « patronne » des conteurs. L'histoire montre bien ce qui caractérise le conteur : l'improvisation, au sens où le musicien de jazz, le joueur de luth, improvisent sur un thème : « Le conteur retient ce qui se passe dans l'histoire, mais s'il apprend par cœur, il renonce à sa part de création, il n'est plus conteur » 1. L'heure du conte Le motif de cette pédagogie est tout simple. Atelier-conteur

Le trou dans l’album: rapports image/texte dans l'album jeunesse La théorie de l’album jeunesse repose sur l’idée que la signification d’un album est activement construite par le lecteur à partir de la conjonction du texte et de l’image : en gros, dans un bon album, il y a toujours quelque chose qui manque d’un côté et de l’autre, un ‘trou’ que le lecteur remplit de sa propre interprétation grâce à l’alchimie du langage visuel et du langage verbal. Mais ces deux langages interagissent de différentes manières… Ma directrice de thèse ayant écrit avec une copine ce qui est devenu depuis la bible de l'analyse de l'album jeunesse dans le monde anglo-saxon (How Picturebooks Work, Nikolajeva & Scott, 2000), je me suis dit que j'allais écrire un petit billet sur ce qu'elles disent des différents rapports texte-image dans l'album jeunesse. Juste comme ça, parce que c'est intéressant. Oui oui. 1) Rapport symétrique ou de répétition 2) Rapport d’augmentation 3) Le contrepoint 4) Rapport de contradiction 'Non, je n'ai pas beaucoup de visiteurs'

Où commencent et où finissent les albums ? (Rascal, Corentin, Ponti, Douzou) (Fabula / Colloques) 1Gérard Genette dans Seuils proposant l’analyse des composantes et des fonctions du paratexte, classe les éléments contenus sur la première et la quatrième de couverture dans ce qu’il nomme le péritexte éditorial. Il y inclut également les deuxième et troisième pages de couverture. Seuils aux fonctions multiples qui renseignent, interpellent le lecteur et l’orientent vers l’intérieur du livre. 2Si tous les albums pour la jeunesse sont conformes à ces critères, proposant ainsi le nom de l’auteur, le titre, une illustration et le nom de la maison d’édition sur la première de couverture et sur la quatrième, plus variable, souvent une autre illustration, le N°ISBN, et éventuellement l’amorce d’un résumé de l’histoire, voire des éléments de commentaires, certains albums remettent en question le statut de ce péritexte, jouant sur les libertés offertes par un genre nouveau dont les auteurs sont loin d’avoir exploré toutes les possibilités. 18Ainsi dans l’album de Corentin intitulé Patatras !

Related:  Mémoire/LDJvalou2024