background preloader

TRANSHUMANISME – EN ROUTE VERS L'HOMME 2.0

TRANSHUMANISME – EN ROUTE VERS L'HOMME 2.0
Il existe un fort courant libertarien chez les transhumanistes – l'économiste Friedrich Hayek est encensé sur plus d’un de leurs sites et Ayn Rand est sur la liste des lectures recommandées de l’Extropian Institute. Selon Christophe Dewdney, professeur à l'Université York de Toronto, « il y a des cyber-libertariens qui font paraître les vieux libertariens pour des travailleurs sociaux. Ces gens veulent démanteler le gouvernement », disait-il en parlant de l'aile californienne des transhumanistes (Andy Lamey, « Away with all flesh », National Post, 31 juillet 1999, p. B-12). L’idée de pouvoir, à votre mort, téléverser (ou uploader) les données contenues dans votre cerveau sur le réseau Internet vous plaît? Vous ne faites peut-être pas partie de la majorité. Toujours est-il que le mouvement existe depuis le début des années 1980. En 1988, Max More et Tom Morrow publient la première édition du magazine Extropy.

http://www.quebecoislibre.org/09/090115-5.htm

Related:  Culture, éducation, éducation parentaleTranshumanismele monde des possibles

Robotique : Google va-t-il réaliser les rêves d'Isaac Asimov ? Atlas est un robot humanoïde que la société Boston Dynamics a développé pour le compte de l'armée américaine. Déjà agile et capable de se déplacer sur des terrains chaotiques, Atlas devrait voir ses capacités encore augmenter au cours des années. Google sera-t-il dans quelque temps l'équivalent de l'US Robots, le fabricant des robots positroniques des romans d'Isaac Asimov ? © Boston Dynamics Robotique : Google va-t-il réaliser les rêves d'Isaac Asimov ? - 2 Photos ET S’IL FALLAIT EVITER QUE L’IMMORTALITE NE TUE L’HUMANITE J’ai décidé de consacrer notre #JourDuPenseur dominical à une réflexion sur le TRANSHUMANISME, ce mouvement qui prône l’usage des sciences et des techniques pour améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains, à l’occasion de la sortie, dans le numéro d’octobre de Philosophie Magazine, d’un dossier remarquable intitulé « Liberté, Inégalité, Immortalité : le monde que nous prépare la silicon Valley ». Les géants de l’internet, non contents d’avoir acquis en quelques années des capitaux colossaux, sont en train de les réinvestir dans des projets de recherche en nanotechnologie, biotechnologies ou intelligence artificielle, dont le point de convergence est ce qu’on a coutume d’appeler le « transhumanisme », ce projet de transformer l’homme, en allongeant sa durée de vie ou en augmentant ses compétences.

“La liberté d’utiliser ou de repousser la technologie est inexistante aujourd’hui”, Alain Damasio, écrivain de SF - Idées L'homme va-t-il un jour fusionner avec la machine ? Pas besoin d'attendre le futur pour réaliser que les nouvelles technologies provoquent de profondes mutations sur nos corps. Entretien au long cours (et en chair et en os) avec Alain Damasio. Le premier patient doté d'un cœur entièrement artificiel n’aura donc pas vécu assez longtemps pour raconter cette expérience. Hubert de Vauplane » Blog Archive » Les liens dangereux entre transhumanisme et Finance La bourse traditionnelle avec sa corbeille et ses agents de change a disparu depuis le milieu des années 90 avec l’apparition des premiers ordinateurs. Les marchés financiers se sont depuis électronisés, la machine remplaçant l’homme dans le transfert des ordres de bourse, le « matching » des ordres, puis le règlement et la livraison des transactions. Ce qui est vrai sur le marché des actions l’est sur les autres marchés (obligataires, dérivés, marchandises…). Dans cette organisation, l’homme garde un rôle essentiel : celui de la prise de décision d’investissement. Acheter ou vendre un actif constitue le fruit d’une réflexion, d’une analyse de risques, d’une anticipation rationnelle de la valeur de cet actif.

Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller Edito : Du cerveau réparé au cerveau amélioré : jusqu’où la science doit-elle aller ? En 2011, des scientifiques du MIT ont mis au point des neuroprothèses destinées à être implantées dans le cerveau et à traiter le dysfonctionnement de certaines zones cérébrales affectées par une maladie (Voir article Et article). Ces dispositifs utilisent des microélectrodes qui relient une puce électronique et le cerveau des rats soumis à cette expérience. Ils permettent de récupérer différents signaux provenant de certaines aires cérébrales et de les acheminer dans les bonnes directions, vers les cibles que l’on souhaite actionner. Il est ainsi possible de commander aux rats munis de ces implants l’exécution de certains mouvements précis qu’ils ne sont plus capables d’accomplir sans ce système, en raison de lésions cérébrales liées à l’âge ou à la maladie.

Les villes flottantes: la dernière utopie des marxistes de droite Les libertariens américains engouffrent des millions de dollars pour construire d’utopiques cités en mer où une seule loi serait imposée: le libre-marché. Les villes flottantes, c’est du sérieux. The Economist y dédie un dossier entier, leur principal financeur est Peter Thiel, le cofondateur multimillionnaire de Paypal, et le Seasteading Institute, un lobby de recherche et de promotion sur le «seasteading» («seasted communities» se réfère aux futures villes flottantes) se dédie complètement à leur réalisation technologique, légale et financière. «Beaucoup de fous»

Interface neuronale directe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir IND et BCI. Schéma d'une interface neuronale directe Lettres à mes parents sur le monde de demain – « Google : la vie privée est une anomalie » Les parents d’hier transmettaient à leurs enfants le savoir du passé pour les préparer à l’avenir. Les enfants d’aujourd’hui initient leurs géniteurs aux nouvelles technologies pour qu’ils ne soient pas complètement perdus dans le monde de demain. Emile, 27 ans, vit depuis plus de six mois à San Francisco, où il travaille pour UbiFrance, qui aide les PME hexagonales à se développer en Californie. La vingtaine de lettres qu’il écrit à ses parents durant un an nous révèle les bouleversements en cours dans tous les champs de la connaissance.

La télépathie peut fonctionner grâce aux ordinateurs (Crédit : Andrea Danti/Shutterstock) Alvaro Pascual Leone confie à la revue scientifique PLOS One : « Nous voulions voir s’il était possible de communiquer directement entre deux personnes en lisant les activités cérébrales de la première puis en transmettant à une autre, et ce sur de vastes distances, via les systèmes de communication existants comme Internet ». Lors de l’expérience, un des sujets était en Inde et l’autre en France. Celui situé en Inde portait des électrodes sur la tête.

Changer la vie #Californie Il est de bon ton de dire que dans ce monde déshumanisé, le progrès est désormais un mirage, que la planète se défait, que la technique menace l’homme, que le chaos s’installe. Pourtant, le progrès existe : Dominique Nora l’a rencontré. Grand reporter au Nouvel Observateur,aussi californienne que française, elle publie un livre-reportage qui va horrifier les antimodernes. Entre San Francisco et San Diego, un monde nouveau apparaît, à base de percées technologiques et d’optimisme entrepreneurial, qui pourrait changer plus la vie des hommes que la plupart des révolutions industrielles que nous avons connues.

[eMAG]Sciences L’être humain a toujours tenté d’améliorer ses performances ou son bien-être au moyen, par exemple, de l’apprentissage, de la maîtrise de l’outil ou du recours à des substances comme le café, l’alcool ou d'autres types de drogues de toutes natures,... Cette possibilité qu’a l’être humain en bonne santé de s’améliorer (human enhancement) a été décuplée par les progrès de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie, ce n'est plus marginal. Elle peut schématiquement se référer à l’apparence corporelle (par exemple greffes de cheveux, tatouages, chirurgie esthétique…), aux performances physiques (dopage sportif, stimulants sexuels….), ou encore aux capacités du cerveau réalisant ce qui est appelé le « brain enhancement » ou encore « neuro enhancement ».Bien évidemment, le tout connecté à toutes sortes de gadgets à diodes , capteurs d'automesure,... qui mériteront une analyse plus précise dans un très prochain article sur une tendance appelée "quantify self".

Transhumanisme Utopie ou néofascisme Il veut repousser votre mort. Son nom : Zoltan Istvan. En France, personne ne le connaît. Homo technicus: un futur hallucinant! Les convergences entre le monde biologique et technologique vont rendre possible un nouvel âge, celui de l'hybride homo technicus. Après le débat sur la mort médicalement assistée, se profile celui de la vie "médicalement" augmentée. Jusque-là, la recherche biomédicale a été aisément justifiée par une finalité de traitement, dans le sens d'une amélioration ou d'une normalisation. En neurologie par exemple, la technologie permet d'améliorer les symptômes de la maladie de Parkinson par des impulsions électriques intracérébrales, de retrouver l'audition au travers d'implants cochléaires - une neuro-prothèse - reliés au cerveau, ou de traiter des dépressions graves par des ondes magnétiques trans-crâniennes. Les prouesses de la recherche fondamentale Dans les laboratoires, la recherche fondamentale fait encore plus de prouesses.

Le projet de loi médical qui va faire perdre 10 ans à la France  En France, le projet de loi sur la santé adopté le 14 Avril 2015, engage chaque français majeur, à devenir donneur d'organe potentiel consentant à moins qu'il/elle ne soit inscrit(e) au sein du Registre National du Refus de dons d'organes. Cette loi, qui affaiblit le rôle de la famille dans la décision du don fait polémique et rencontre une opposition auprès des médecins préleveurs et anesthésistes réanimateurs et de certaines associations de greffés. Tandis que certains politiques et associations mettent en avant le besoin crucial en organes et l'allongement de la liste d'attente, la France passe encore une fois, à coté de l'opportunité de profiter des bouleversements technologiques exponentiels que nous vivons. L'adoption du projet de loi de santé répond à une problématique de santé publique de manière totalement linéaire et inadaptée. Un des pôles les plus excitants des ces développements technologiques, est le potentiel que nous offre la médecine régénérative.

Related: