background preloader

Serge Moscovici

Serge Moscovici
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Serge Moscovici, né le à Brăila, Roumanie, est un psychologue social, historien des sciences et l'un des principaux théoriciens de l'écologie politique. Ancien directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris, il est l'un des fondateurs de la psychologie sociale [1], directeur du Laboratoire européen de psychologie sociale à la Maison des sciences de l'homme à Paris, premier président de la l’Association européenne de psychologie sociale expérimentale et, de 1974 à 1980, du Committee on Transnational Social Psychology du Social Research Council. Il est le père de l'homme politique Pierre Moscovici. Biographie[modifier | modifier le code] Issu d'une famille juive roumaine, il fut exclu en 1938 du lycée de Bucarest par les lois antisémites. Le psychologue social[modifier | modifier le code] En 1949, il obtint sa licence de psychologie et en 1950 le diplôme de l’Institut de psychologie, Paris.

Serge Moscovici Articles de revues et chapitres de livres: Serge Moscovici, “La mentalité prélogique des primitifs et la mentalité prélogique des civilisés.” Un texte publié dans l'ouvrage sous la direction de Serge Moscovici, Psychologie sociale des relations à autrui, chapitre 9, pp. 208-231. Paris: Nathan/HER, 2000, 304 pp. Collection: Psychologie Fac. Une édition numérique réalisée par Mme Réjeanne Toussaint, bénévole, Chomedy, Ville Laval, Québec. Serge Moscovici, “Influences conscientes et influences inconscientes.” Serge Moscovici, “Les formes élémentaires de l'altruisme.” Serge MOSCOVICI, “Modernité, sociétés vécues et sociétés conçues”. Serge Moscovici, “Préface”. in ouvrage de Denise JODELET, Folies et représentations sociales. Serge MOSCOVICI et Gabriel MUGNY, “Avant-propos.” Serge Moscovici, “LE DÉNI.” Serge MOSCOVICI, “L'écologie considère les sociétés du point de vue de la nature...” Serge MOSCOVICI et Willem Doise, “Les décisions collectives.” Serge MOSCOVICI, “PRÉSENTATION.”

Grappes d'innovations sur les réseaux électriques et les concessions des collectivités locales (eau, déchets). Une lecture scumpeterienne du smart grid Les innovations induites par les Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) qui démarrent dans les années 1970 avec l’invention de l’Internet (Arpanet, 1969) ou du microprocesseur (Intel, 1971), sont déjà nombreuses et présentes dans différents secteurs : le e-business (commerce électronique), l’agriculture de précision, la « télé médecine », la robotique (avec le développement de logiciels), sans oublier les salles dorénavant virtuelles des marchés financiers (Leinweber, 2009)... Dans le secteur électrique, les TIC ont déjà fait leur entrée dans le pilotage des centrales de production. Ainsi, dans l’usine marémotrice de la Rance, c’est un système informatique qui pilote automatiquement la centrale en intégrant les paramètres de chaque marée afin d’optimiser la production. Cet article vise à confronter ce « phénomène » d’actualité à l’analyse schumpétérienne de l’innovation afin de discuter de sa pertinence et de sa portée actuelle.

Stanley Milgram Stanley Milgram (15 août 1933 à New York dans le quartier du Bronx[1] - 20 décembre 1984 à New York) est un psychologue social américain. Il est principalement connu pour l'expérience de Milgram (sur la soumission à l'autorité) et l'expérience du petit monde. Il est considéré comme l'un des psychologues les plus importants du XXe siècle[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Il obtient son diplôme de science politique au Queens College de New York en 1954. Il s'inscrit à l'université Harvard pour rédiger une thèse en psychologie sociale, demande qui lui a été initialement refusée à cause d'un manque d'études en psychologie. Par la suite, il travaille surtout à l'université Yale, où il fera ses découvertes majeures. C'est de 1960 à 1963 que Milgram mène une série d'expériences, avec plusieurs variantes, visant à estimer à quel point un individu peut se plier aux ordres d'une autorité qu'il accepte, mais qui entre en contradiction avec sa conscience. Schéma de l'expérience de Milgram.

L'innovation, qu'est-ce que c'est ? p1 - Exposition « L'observatoire des innovations » à la Cité des sciences « Internet est le produit d'une combinaison unique de stratégie militaire, de coopération scientifique et d'innovation contestataire. » Manuel Castells © DigitalVision Innover, c'est réussir le pari de lancer de nouveaux produits (l'iPod, la voiture hybride...), de nouveaux services (le Wi-Fi, le paiement par mobile...) ou de nouvelles sources de matière première ou d'énergie (plastiques recyclés, géothermie...). Il peut s’agir aussi de nouveaux modes d'organisation (le flux tendu...), de nouvelles méthodes (la vente en ligne...) et procédés (la cuisson sous vide...). Pour faire court, on peut donner cette définition classique de l’innovation : Les Post-it ont été inventées en 1980 par la société 3M, dans le cadre du recyclage d'étiquettes dont la colle était défectueuse. “intégrer le meilleur des connaissances dans un produit ou service créatif qui permet d’aller plus loin dans la satisfaction des individus.” Une idée simple Vous l’avez reconnu ? On peut distinguer deux types d'innovations.

Qu'est-ce que l'innovation ? - Eco-gestion Qu'est-ce que l'innovation ? Qu'est-ce que l'innovation ? 1. Produits à succès - Témoignage de Jérome BONALDI 2. 3. 4. Générique : INNOVER OU DISPARAITRE Symbolisme EncyclopédiesEncyclopédie de l'AgoraNotre devise: Vers le réel par le virtuel!Encyclopédie sur la mortL’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.Encyclopédie HomovivensEncyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.Encyclopédie sur l'inaptitudeTout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. L'Encyclopédie Index Association Homo Vivens Accueil Une oasis de sens Introduction Collaboration Contact Faire un don Index des dossiers Index thématique Index des auteurs Homo Vivens: informations Homo Vivens: le manifeste Devenir membre/ami Lancement du portail Homo Vivens Arts Économie et écologie Géographie Grandes questions Histoire L'humain Le divin Lettres Politique et société Sciences et techniques Univers Vie Dernières modifications Facebook:

Le symbolisme Naissance du mouvement Début : Le mouvement symboliste, dans son sens très large, commence avec la publication de Les Fleurs du mal de Baudelaire (le grand précurseur) en 1857 et s’étend jusqu’à la fin du siècle. Les grands noms : Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé. Il y avait aussi des bohèmes littéraires qui se rassemblaient dans les cabarets à la mode de Paris et se regroupaient sous des noms étranges comme : les Hydropathes, les Hirsutes, les Zutistes, les Je-m'en-foutistes, etc. C’est Jean Moréas qui, en 1886, propose le nom "d’école symboliste" pour caractériser ces divers regroupements. Le texte fondateur du mouvement est L’Art poétique de Verlaine publié en 1882. Doctrine 1. 2. 3. La vie ne peut pas se réduire aux termes médicaux. La poésie symboliste donne à voir et à sentir le mystérieux dédoublement du monde, révèle l’invisible derrière le visible, l’inconnu derrière le connu. 4. L’esthétique 1. 2. 3. 4. Thèmes 1. 2. 3. Rimbaud Biographie Voir le film Les poètes maudits

Le Symbolisme français (Vous écoutez le Clair de lune de Debussy) Le poème, composé de trois quatrains et écrit en décasyllabes est déjà symboliste: le premier vers donne la clé du poème: l'âme est un paysage: le poète va donc évoquer son interlocuteur (interlocutrice?) par petites touches, il l'identifie à un paysage (symbole). On relèvera les champs lexicaux de la musique: jouant, luth, dansant, chantant, chanson, mineur de la nature: paysage, oiseaux, arbres des sentiments: triste, bonheur... de la fête: masque, dansant... ainsi que des thèmes symbolistes: la musique et l'eau On ne sait pas exactement si le "personnage" est triste ou heureux: tout le poème est construit sur l'opposition entre bonheur et tristesse. Mais, sous les masques, on découvre un paysage triste.

Symbolisme des fleurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On appelle symbolisme des fleurs le fait d'attribuer à certaines fleurs des vertus, ou de servir d'emblème. Les fleurs dans la mythologie[modifier | modifier le code] Nous retrouvons dans certaines représentations, Aurore sur son char répandant des fleurs, qui annonce la lumière nouvelle du jour. Dans l'iconographie des quatre saisons, le Printemps est figuré sous les traits d'une jeune femme qui porte des fleurs ou les parsème sur les prairies. L'iconographie des cinq sens représente l'odorat sous la forme de compositions florales, ou sous l'aspect d'une figure qui tient à la main un bouquet de fleurs ou en hume les parfums. Depuis l'antiquité, l'image de la fleur est associée à l'idée de la brièveté de la vie, de la beauté et des Vertus. Fleurs emblématiques[modifier | modifier le code] Drapeaux[modifier | modifier le code] Le lys bosniaque (lilium bosniacum) est l'emblème des Bosniaques, de Bosnie-Herzégovine. Lotus[modifier | modifier le code]

Symbolisme (art) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mot est proposé par Jean Moréas, qui utilise ici l'étymologie du mot "symbole" (« jeter ensemble ») pour désigner l'analogie que cette poésie souhaite établir entre l'Idée abstraite et l'image chargée de l'exprimer. Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Le mot « symbolisme » est formé à partir du terme « symbole » qui vient du latin symbolictum, « symbole de foi », symbolitulus, « signe de reconnaissance », du grec sumbolon, « objet coupé en deux constituant un signe de reconnaissance quand les porteurs pouvaient assembler (sumballon) les deux morceaux ». Le symbolisme est une réaction au naturalisme. Il renoue avec certains aspects du Romantisme, mais proclame surtout sa dette à l'égard de Baudelaire et de Wagner. « Car nous voulons la Nuance encore,Pas la Couleur, rien que la nuance ! Le symbolisme influença aussi la musique.

Le Père Moscivici est psychologe. • en 1965, il créé le Groupe d'étude de psychologie sociale devenu plus tard l'Ehess• il est convié comme professeur à la New School for Social Research de New York.• en 1976, il créé le Laboratoire Européen de Psychologie Sociale. • Il a été coéditeur du European Journal of Social Psychology • il se forme en épistémologie et histoire des sciences. Il obtient une invitation aux USA à l'IAS de Princeton et à Stanford. • il participa à la création d'un des premier parti écolo en France aux cotés de Brice Lalonde (voir pearl). by cyrilcab Apr 25

Related: