background preloader

La pire erreur de l'humanité - DBY #55

La pire erreur de l'humanité - DBY #55

http://www.youtube.com/watch?v=Vqtz-Xld628

Related:  Tale - Spé SVT - Plante sauvage à domestiquéeNiveau PREMIERE/TERM

Les plantes graminées peuvent acquérir les gènes de leurs voisines La sélection naturelle agit essentiellement sur les gènes transmis de génération en génération, par voie sexuée pour les plantes et les animaux. Cependant, ce paradigme vient d'être remis en cause par une équipe internationale dont fait partie Guillaume Besnard, chercheur CNRS au laboratoire Evolution et diversité biologique (CNRS/IRD/Université de Toulouse III-Paul Sabatier). Publiée le 18 février 2019 dans Proceedings of the National Academy of Sciences, leur étude révèle que le génome de la graminée Alloteropsis semialata d'Australie contient près de 60 gènes acquis d'au moins 9 espèces de graminées donneuses. Parmi les gènes transférés, certains codent pour des enzymes de la photosynthèse, des protéines de résistance à des maladies ou d'adaptation aux sols. Bien que ce mécanisme soit très courant chez les bactéries, il avait rarement été documenté chez les plantes.

Les moustiques du métro de Londres Retour au début Introduction Depuis sa publication en 1999, les résultats de Byrne et Nichols sur les populations de moustiques de Londres ont été abondamment relayés. Pourtant, certains résultats de cette étude ont été mal compris, et de nouvelles découvertes ont été réalisées depuis. Quand l'homme s'adapte au climat : l'exemple du Petit Age glaciaire Le débat du jour revient sur le Petit Age glaciaire qui s'est déroulé en Europe occidentale entre le milieu du XIVe et le milieu du XIXe siècle. Nous évoquerons ce refroidissement : comment a-t-il été perçu et représenté ? Comment nos ancêtres y ont-ils fait face ?

Les dernières étapes de l’évolution humaine et le peuplement de l’Eurasie vues par la paléogénomique Transcription de la vidéo Note : les éléments entre crochets [] sont des ajouts par rapport au texte original. Bonjour. Le koudou et l’acacia : histoire et analyse critique d’une anecdote Adrien Delattre, passionné de botanique, vous propose un article de fond dans le cadre de notre appel à contribution sur la thématique de l'arbre. Le sujet du jour porte sur un retour critique d'une anecdote devenue un cas d'école des échanges chimiques entre les plantes : celui du koudou et de l'acacia en Afrique du Sud ! Sensationnalisme ou réalité scientifique ?

Le propre de l’Homme / #Philo Par BazinGab Au gré des discussions de fin de déjeuner de famille, il est arrivé mainte fois que revienne sur le tapis la remarque mentionnant que « l’Homme (au sens « l’être humain ») n’est pas un animal ». Au début, je me hérissais aisément, opposant les faits cellulaires et phylogénétiques qui sont à mes yeux sans appel, et puis j’ai compris que – en fin de compte – leur usage du terme « animal » n’était simplement pas le même que le mien : ils finissaient le plus souvent par me dire « oui, ok, biologiquement, l’être humain est un animal, mais il n’est pas comme les autres.

« L’affaire du siècle » : l’Etat condamné pour « carences fautives » dans la lutte contre le réchauffement climatique « Une victoire historique pour le climat. » C’est peu de dire que le jugement rendu mercredi 3 février par le tribunal administratif de Paris a donné satisfaction aux associations de défense de l’environnement et à leurs avocats. Deux ans après avoir recueilli plus de 2 millions de signatures en moins d’un mois – une mobilisation sans précédent en France –, pour dénoncer l’« inaction climatique » de l’Etat, « L’affaire du siècle » avait rendez-vous avec la justice. Les quatre ONG à l’origine de la pétition (Notre affaire à tous, Greenpeace, Oxfam et la Fondation Nicolas Hulot) avaient déposé en mars 2019 un recours devant le tribunal administratif de Paris pour « carence fautive » de l’Etat.

Les chèvres domestiques, reflets de la révolution Néolithique Les chèvres domestiques ont contribué à l'apogée de la "révolution Néolithique", cette période de l'histoire de l'humanité où les hommes ont cessé de ne vivre que de chasse et de cueillette pour se sédentariser et mettre en place l'agriculture. Parmi les premiers animaux domestiqués, les chèvres se différencient des autres espèces d'élevage par une forte homogénéité génétique à l'échelle mondiale. Des archéologues et des généticiens du laboratoire d'Ecologie alpine (CNRS, Université Grenoble I, Muséum National d'Histoire Naturelle) viennent de montrer que les déplacements des chèvres domestiques ont commencé dès l'expansion de l'élevage, du Proche Orient vers l'Europe, il y a 10 500 ans environ.

Mille et une bananes Les bananiers sont cultivés dans plus de 120 pays, sur les 5 continents. En termes de production mondiale, la banane est le quatrième produit agricole (après le riz, le blé et le maïs) et le premier de la production fruitière. Dans les régions tropicales et subtropicales, les bananes sont produites à 85 % pour la consommation locale. Origine de l'eau sur Terre Dans un article publié dans la prestigieuse revue "Science", la scientifique nancéienne Laurette Piani et son équipe affirment que notre planète aurait été, dès sa formation, riche en eau. Une hypothèse qui pourrait changer notre compréhension de l’origine de l’eau sur notre planète. L'eau recouvre 70% de la surface de la Terre. Elle est indispensable à la vie. Comment est-elle arrivée là? Cette question agite le monde scientifique depuis très longtemps.

Conférence sur "Les grandes étapes de l'évolution de l'Homme actualisées, et les sujets débattus au sein de la communauté scientifique" Enregistrement vidéo de la conférence de : Tony Chevalier - Docteur spécialité paléoanthropologie UMR 7194 : Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique Université de Perpignan Centre de recherche préhistorique de Tautavel Vincenzo Celiberti - Archéologue Chercheur au Centre Européen de Recherche Préhistorique de Tautavel U.P.V.D.

Certaines fleurs produisent un halo bleu sur leurs pétales pour attirer les pollinisateurs Pour séduire les insectes pollinisateurs, de nombreuses fleurs d'espèces différentes ont toutes développé un moyen aussi incroyable qu'efficace : une sorte de "halo bleu", invisible aux yeux des hommes - sauf lorsque la fleur en question a une pigmentation foncée - mais qui aide les insectes à les repérer. Ce phénomène, décrit dans un article publié le 18 octobre 2017 dans la prestigieuse revue Nature, est produit grâce à des stries sur les pétales qui dispersent la lumière. Ces sortes de sillons nanométriques présentent un certain "désordre", c'est-à-dire que leur taille et leur disposition varient sur une même fleur, et d'une fleur à l'autre. Mais les chercheurs qui ont mené cette étude ont constaté que toutes présentaient un niveau de "désordre" similaire et produisaient des halos d'une couleur allant de l'ultra-violet au bleu.

Il faut dix ans pour " changer de corps " Nous changerions de corps toutes les décennies et la totalité de nos 30.000 milliards de cellules seraient renouvelée dans ce laps de temps. La plupart d'entre elles le sont par divisions successives - et sont donc peu à peu remplacées -, mais pas au même rythme selon les organes concernés. 700 nouveaux neurones par jour Ainsi, nos cellules de la peau ne sont pas les mêmes que l'année dernière, et celles de notre estomac sont déjà différentes de celles du mois dernier. Surtout, certaines ne se renouvellent jamais ! C'est notamment le cas des ovocytes.

Related: