background preloader

Dadaisme

Mouvement DADA : Héritier spirituel de Otto Gross ? En 1917, c’est la guerre, les Etats-Unis eux aussi sont entrés dans le conflit, la Russie est bouleversée par une révolution, l’Allemagne s’achemine vers la défaite, les valeurs traditionnelles sont battues en brèche. Les contestataires sont nombreux et quelques uns d’entre eux créent des groupes plus ou moins organisés pour propager leurs idées. Le 8 février 1916, un coupe-papier posé par hasard dans un dictionnaire français-allemand, tombe sur le mot DADA, Hugo Ball et Richard Huelsenbeck viennent de donner nom à un des plus célèbres mouvements réactionnaires. Ce mouvement gagna l'Allemagne avec le retour de Richard Huelsenbeck à Berlin en 1917. Chaque être humain étant un compromis enter sa volonté et l'autorité d'autrui, il faudrait soumettre l'autorité d'autrui à la volonté individuelle (R.Hausmann dans Courrier Dada). La Revue Die Freie Strasse fut la vitrine du mouvement de 1916 à 1920. La vie d'un grand contestataire : Related:  Histoire des Art- PEAC (réforme 2016)

Lazar Lissitzky Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lazar Lissitzky (en russe : Лазарь Маркович Лисицкий, Lazar Markovitch Lissitski), dit El Lissitzky (Эль Лисицкий), né à Pochinok (une petite communauté juive, shtetl, à 50 km de Smolensk) le 23 novembre 1890 et mort à Moscou le 30 décembre 1941 est un peintre d'avant-garde russe, également designer, photographe (travaillant notamment sur les photogrammes), typographe, et architecte. Biographie[modifier | modifier le code] Comme nombre de Juifs de la Russie impériale, soumis à un système de quotas et d'interdiction à l'Université, il part faire ses études en Allemagne, à la Technische Hochschule de Darmstadt, et devient diplômé d'architecture en 1915, tout en voyageant à travers l'Europe de 1909 à 1914 (dont un séjour à Paris et 1 200 km à pieds en Italie où il croque architecture et paysages). Revenu dans son pays, il dessine (Chad Gadya, Histoire d'une chèvre) et peint selon un processus de stylisation cubo-futuriste. 26 juillet 1919.

concept - muséedepoche "L’art est un jeu d’enfant" Max Ernst Des études ont prouvé que l'intérêt culturel s'éveille dès le plus jeune âge. En donnant la possibilité à vos enfants de fréquenter des musées, des expositions, des bibliothèques et à pratiquer une activité artistique, vous participez activement au développement futur de sa vie culturelle. Définition : Le Musée de poche est un lieu culturel de petite taille (à peu près équivalente à celle d’une poche) où sont réunies, en vue de leur présentation, des oeuvres d’artistes (vivants) pour la délectation esthétique du public. Ce Musée, d’un genre nouveau, propose tous les mois des expositions temporaires de jeunes artistes contemporains. Le Musée de poche propose à ses visiteurs une sélection de produits à haute valeur culturelle : livres d’éducation artistique, albums jeunesse, pop-up , livres d’artistes, cahiers d’activités, kits et outils créatifs pour continuer la sensibilisation au monde de l’image et l’expression de tous les talents.

El Lissitzky El Lissitzky El Lissitzky was a Russian born artist, designer, typographer, photographer and architect who designed many exhibitions and propaganda for the Soviet Union in the early 20th century. His development of the ideas behind the Suprematist art movement were very influential in the development of the Bauhaus and the Constructivist art movements. His stylistic characteristics and experimentation with production techniques developed in the 1920s and 30s have been an influence on graphic designers since. Perhaps his most famous work was the 1919 propaganda poster "Beat the Whites with the Red Wedge". In his early years he developed a style of painting in which he used abstract geometric shapes, which he referred to as "prouns", to define the spatial relationships of his compositions. He moved around in the 1920s and spent time in both Germany as a cultural representative of Russia and, after he was diagnosed with pulmonary tuberculosis, Switzerland in a Swiss sanatorium.

'10. New Man', El Lissitzky This catalogue entry discusses a group of works. El Lissitzky1890-1941 P07137-47 Victory over the Sun1923 Each sheet is inscribed 'El Lissitzky' either b.l. or b.r.; the title page is also numbered '8' b.r. After a very successful one-man exhibition of Lissitzky's works at the Kestner-Gesellschaft in Hanover at the beginning of 1923, Lissitzky was commissioned to make a portfolio of colour lithographs as a New Year gift for the members of the Society. The first performance of Victory over the Sun in St. Lissitzky would not have seen the original performances as they took place when he was living outside Russia, but the 'opera' was revived in Vitebsk in 1920 by the Unovis group of which he was a member, with d,cor by Yermolayeva; his first designs for a mechanical theatre version seem to have been done soon afterwards. The portfolio has a case in red, with a design in black which when closed forms the letter F (for 'Figuren'). The individual prints are as follows: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Éducation artistique et culturelle - Le parcours d'éducation artistique et culturelle Qu'est-ce que le PEAC ? Périmètre et fondements du parcours d'éducation artistique et culturelle Le parcours d'éducation artistique et culturelle est inscrit dans le projet global de formation de l'élève défini par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et opérationnalisé par les programmes de cycle. Le parcours d'éducation artistique et culturelle est l'ensemble des connaissances acquises par l'élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d'actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. Son organisation et sa structuration permettent d'assembler et d'harmoniser ces différentes expériences et d'assurer la continuité et la cohérence de l'éducation artistique et culturelle sur l'ensemble de la scolarité de l'élève de l'école au lycée. Une construction commune et en partenariat

Truffaut par Truffaut Un site web en forme de journal intime, soit 15 chapitres qui sont autant de bornes dans la vie et la carrière de François Truffaut, et qui révèlent l'importance de ses archives dans les collections de la Cinémathèque française. Truffaut gardait tout, comme s'il avait construit de manière méthodique la mémoire de sa vie. Les grandes étapes de cette vie « rondement menée », vous les retrouverez ici au travers d'une narration riche en photographies, extraits, lettres et archives. Chaque chapitre sera l'occasion d'aborder ses thèmes de prédilection : l'enfance, la cinéphilie, le journalisme, les tournages, la littérature ou encore la musique. Vous y croiserez Robert Lachenay, Helen Scott, Alfred Hitchcock, Jean-Pierre Léaud, Catherine Deneuve, Gérard Depardieu...

Diplôme national du brevet - Épreuve d'histoire des arts L'arrêté du 11 juillet 2008 (JO du 27-7-2008 ; encart BOEN n° 32 du 28 août 2008) prévoit l'organisation de l'enseignement de l'histoire des arts à l'école primaire, au collège et au lycée. L'évaluation de cet enseignement est prise en compte pour l'attribution du DNB selon les modalités définies par l'arrêté du 9 juillet 2009 (JO du 25-7-2009 ; BOEN n°31 du 27-8-2009). La note obtenue sur 20 points est affectée d'un coefficient 2. L'épreuve est orale ou écrite selon les candidats. Elle porte généralement sur des œuvres du XX ème ou XXI ème siècles. Les candidats concernés par l'épreuve d'histoire des arts L'épreuve d'histoire des arts concerne les candidats visés par l'article 3 de l'arrêté du 18 août 1999 (BOEN n°31 du 9-9-1999), à savoir : L'épreuve orale d'histoire des arts Les candidats sous statut scolaire présentent une épreuve orale passée au sein de l'établissement. Les principales caractéristiques de cette épreuve sont les suivantes. L'épreuve écrite d'histoire des arts

L'Histoire des arts dans les nouveaux programmes de collège (rentrée 2016) - Histoire des arts - Éduscol Les nouveaux programmes des cycles 2, 3 et 4 ont été publiés au JO du 24 novembre et au BOEN du jeudi 26 novembre 2015. L'enseignement généralisé d'histoire des arts y conserve une place importante, dans le cadre des disciplines du cycle 3 au cycle 4. En effet, "tout au long du cycle 3, l'histoire des arts contribue à créer du lien entre les autres enseignements et met en valeur leur dimension culturelle. Durant le cycle 3 (du CM1 à la Sixième), quatre compétences sont travaillées: - identifier (donner un avis argumenté sur ce que représente ou exprime une oeuvre d'art); - analyser (dégager une oeuvre d'art, par l'observation ou l'écoute, ses principales caractéristiques techniques et formelles) ; - situer (relier des caractéristiques d'une oeuvre d'art à des usages ainsi qu'au contexte historique et culturel de sa création) ; - se repérer dans un musée, un lieu d'art, un site patrimonial. Plusieurs compétences sont ainsi travaillées durant le cycle 4:

Related: