background preloader

Andre Gorz

Andre Gorz
Related:  André Gorz

Le scénario Gorz - Fondation de l'Écologie Politique Les deux ouvrages collectifs Sortir du capitalisme. Le scénario Gorz, et André Gorz en personne, publiés sous la direction d’Alain Caillé et de Christophe Fourel[1], offrent au public écologiste une occasion particulière de revenir sur ce penseur, qui, dès 1978, réunissait un ensemble de textes en un volume intitulé Écologie et politique[2].Gorz a élaboré une œuvre à l'écart de l'université et du monde académique, à la fois marginale et reconnue par un important public de fidèles lecteurs. Des livres utiles, une thèse même, ont déjà paru, depuis sa disparition en 2007, sur son œuvre. Marx, interlocuteur principal de Gorz Dans l'analyse critique de nos sociétés, Gorz s'est donné, au plan théorique comme dans son analyse empirique, un interlocuteur principal, Marx, auquel seront associés, par la suite, des marxistes contemporains, en particulier allemands ou italiens. La rencontre décisive avec Illich «Adieux au prolétariat»: une inflexion majeure L’influence déterminante d’Illich

pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens / 66 Étienne Chouard, mon député bernarddo a écrit: NingúnOtro a écrit:"ils prétendent, et réussissent"? Pas du tout, bernardo. L'exemple n'est pas recevable car il n'est pas applicable à la société politique dans laquelle nous vivons. Difficile d'essayer d'utiliser des simplifications pour se faire comprendre ;) . Dans ce qu'ils ont fait... on trouve des échantillons de tout, des pires bêtises individuelles au plus grandes follies collectives, des choix uniques et jamais répétés, et des stratégies qui ont été reprises par tous ceux qui n'avaient pas les moyens de s'en inventer d'autres plus performantes. Un exemple clair de cela est "l'invention" de la Titrisation ( suivi tout près (bien sur, la logique es toujours suivie jusqu'au bout) de la crise des Subprimes ( "l'exercice raisonné du libre-arbitre de chacun"... la clef se trouve bel et bien dans le "raisonné". Bon, je viens de compliquer un peu l'exercice ;) .

André Gorz - la richesse du possible Ce que nous devons à André Gorz est bien plus qu'une leçon de vie, d'honnêteté et d'exigence, c'est une conception politique de l'écologie qui nous relie à l'histoire et touche à la vérité de l'existence dans sa contingence même, mais c'est aussi la proposition d'une véritable alternative écologiste au service de l'autonomie individuelle. Avec une trop grande discrétion sans doute, ce fut l'indispensable passeur entre la philosophie et l'écologie-politique, un penseur de l'avenir qui nous relie au passé dans ce qu'il a de meilleur : ses luttes d'émancipation, l'anticapitalisme et la volonté d'authenticité. On peut dire que c'est lui qui nous a passé le témoin de la tradition révolutionnaire, même atténuée en "réformisme radical", une conception qui reste révolutionnaire de l'écologie, une écologie qui change la vie vraiment et nous rend plus libres, plus vrais, un peu plus nous-mêmes ! Fidélité et trahisons La fin de l'aliénation La libération du travail

SytiNet - Le Blog Andre Gorz, sortir du capitalisme (2 Penseur de l’écologie politique, André Gorz n’a eu de cesse de poser les fondamentaux de la place du travail et de l’individu dans le monde capitaliste. Et si, bien sûr, Gorz n’a pas inventé l’écologie, il lui a donné sa dimension politique dans « Ecologie et politique », un recueil de textes paru en 1975. Comme aujourd’hui, sur les questions du nucléaire, du gaz de schiste, de l’industrie automobile et chimique, André Gorz pose la question de « leur écologie et la nôtre ». En clair, le philosophe se positionne contre l’écologie de marché et en opposition frontale à cette sphère aussi restreinte que néfaste, celle qu’il nomme « l’expertocratie verte ». Aujourd’hui, deuxième volet de cet entretien de Daniel Mermet avec Christophe Fourel à partir d’archives de l’émission « A voix nue » (France Culture, 1991). Où comment comprendre et mettre en œuvre une écologie émancipatrice et clairement anti-capitaliste. Là-bas si j’y suis. A l’agenda :

Solutions ordonnées Transition Sensibilisation, prise de conscience, accompagnement psychologique du changement, préparation collective, inclusivité, vision à long terme, étapes, à l'échelle des communautés (territoires), rétrocontrôles, convivialitéRevenu inconditionnel Individuel - égal pour tous - inconditionnel - inaliénable - cumulable - du berceau à la tombe - suffisant pour refuser un emploi au SMIC (Revenu d’existence, allocation universelle, revenu citoyen, revenu universel, revenu social garanti, dividende universel, dotation inconditionnelle d’autonomie...)Constitution et démocratie Diversité idéologique "reconnue" comme facteur de résilience et de liberté Constituante : élection et tirage au sort de 2 collèges d'une Assemblée Constituante (séparation du pouvoir constituant et constitué) : réécriture de la Constitution 2ème chambre (Sénat) = Assemblée des générations futures Décentralisation Municipalisme Fédéralisme Centration sur le développement des capabilités (pouvoir d'être et de faire)

Leur écologie et la nôtre, par André Gorz Evoquer l’écologie, c’est comme parler du suffrage universel et du repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l’ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l’anarchie et de l’obscurantisme. Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu’on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change. La prise en compte des exigences écologiques conserve beaucoup d’adversaires dans le patronat. Mais elle a déjà assez de partisans capitalistes pour que son acceptation par les puissances d’argent devienne une probabilité sérieuse. Alors mieux vaut, dès à présent, ne pas jouer à cache-cache : la lutte écologique n’est pas une fin en soi, c’est une étape. C’est pourquoi il faut d’emblée poser la question franchement : que voulons-nous ? Il vaut mieux tenter de définir, dès le départ, pour quoi on lutte et pas seulement contre quoi.

Un autre monde est possible selon André Gorz (et le logiciel libre) Avant de se donner la mort en septembre 2007, le philosophe et journaliste André Gorz a transmis un dernier texte à la revue EcoRev’, qu’il avait parrainée lors de sa création, intitulé « La sortie du capitalisme a déjà commencé ». Nous le reproduisons ici pour alimenter le débat, en rappelant que le sous-titre de ce blog stipule que « ce serait l’une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d’autre que du code ». Ce texte ayant fait l’objet d’une version remaniée, nous avons choisi de mettre en ligne l’un après l’autre les deux articles, qui bien que très proches, offrent tout de même d’intéressantes nuances. Extrait de la version remaniée : Extrait de la version originale : Pourtant une tout autre voie de sortie s’ébauche. Un texte qui pour certains a valeur de référence et que nous souhaitions vous faire partager. Non seulement André Gorz[1] La sortie du capitalisme a déjà commencé (version 2) URL d’origine du document

Related: