background preloader

Confiance en soi: la raison et les tripes

Confiance en soi: la raison et les tripes
Nous apprenons à privilégier la raison sur les ressentis et à nous raisonner pour minimiser des émotions comme la peur ou la colère. A tort, car nos tripes sont porteuses de messages à ne surtout pas négliger pour développer la confiance en soi. Platitude N°24ter du Grand livre des évidences: nous sommes des êtres de raison. Et cette raison est formidable: elle nous permet de réfléchir, de concevoir de grandes choses, de construire et de réaliser des projets complexes et remarquables, de faire des progrès technologiques extraordinaires, et parfois même de ne pas dire d’âneries quand nous prenons la parole dans un dîner en ville. A l’autre bout de la ligne de notre mécanique interne, il y a nos tripes. Elles sont bavardes, nos tripes. Le trac avant un entretien d’embauche? En d’autres termes croire qu’il vaut mieux se raisonner sur ses ressentis, c’est tellement peine perdue que j’ai du mal à comprendre pourquoi cette volonté dénuée de bon sens perdure. Vous avez peur? Voir aussi

http://www.ithaquecoaching.com/articles/confiance-en-soi-la-raison-et-les-tripes-974.html

Related:  Communication et confiance en soiCommunication interpersonnellepascalune

Une meilleur confiance en soi par la méditation Article invité rédigé par Edouard Louis du blog Le Coin Optimiste, dans le cadre de l’évènement le « Cham des invités ». La confiance en soi n’est pas quelque chose d’innée, elle s’acquiert suite à nos expériences de la vie mais elle peut également se perdre. La méditation nous apprend à être plus objectif par rapport à nos pensées, à nos jugements et nous aide à avoir une meilleure estime de nous mêmes. Qu’est-ce que le manque de confiance en soi ? Décoder les émotions, ça s'apprend! Les émotions se reflètent sur le visage, dans les gestes ou dans la voix. Les décoder aide à avoir de meilleures relations sociales. Et si on s'exerçait lors des réveillons? Votre filleul de 10 ans, Julien, a beau vous remercier pour le livre que vous lui avez offert, vous devinez une pointe de déception sur son visage.

8 étapes pour gérer les périodes de doute La vie professionnelle, qu’on soit en poste, en recherche d’emploi, en reconversion, ou en création d’entreprise, nous réserve suffisamment de hauts et de bas pour que, de temps à autres, le doute insidieux s’immisce par les plus petites fissures de la confiance en soi. Et il se peut même qu’alors on se décourage, qu’on ait plus envie de rester sous la couette en mode hibernation que de prendre la moindre décision ou de poser la moindre action. Voici comment sortir du marécage en 8 étapes. Parce que le futur n’est jamais sûr, toujours en mouvement comme on dit chez les grands sages intergalactiques, aussi il est parfois moins facile de lui (de nous) faire confiance que de se mettre quelquefois à nous interroger sur le bien-fondé de ce que nous entreprenons. Et lorsque le doute s’installe, c’est toute la machine qui ralentit: on en vient à questionner chaque décision, chaque stratégie, à ressasser en boucle nos appréhensions.

Communication: la dictature de l’obligation Le choix des mots que nous employons n’est pas le fruit du hasard: nous les utilisons par opposition aux autres, parce qu’ils nous semblent appropriés… et moins consciemment parce qu’ils reflètent notre perception de monde. Ainsi, l’excès d’expressions de l’obligation révèle un monde de contraintes imposées à soi-même… et aux autres. Nous ne nous rendons pas compte de ce choix car notre logiciel de communication est ultra-rapide et correspond à une compétence inconsciente: tellement acquise et maîtrisée qu’elle est un automatisme, un mécanisme naturel.

Gérer son stress face au public : halte au trac sur Newmanity Ça y est, le moment tant redouté est arrivé : vous êtes sur l’estrade, devant plusieurs dizaines de cadres de votre entreprise, et on vous a demandé de présenter les résultats de votre division. Et comme en plus, ils ne sont pas terribles, vous vous sentez submergé par le stress. Vous avez les mains moites, vous êtres tremblotant, votre voix chevrote… Et le pire de tout : vous ne vous souvenez mais alors plus du tout de ce que vous avez à dire. Un stress « normal » Premièrement, il faut que vous sachiez qu’il est normal de ne pas être à l’aise dans cet exercice si vous n’en avez pas l’habitude.

Le défi de la confiance en soi S’il y a bien un thème récurrent dans les demandes de coaching, c’est celui de la confiance en soi, ou plus exactement, du manque de confiance en soi. Cette semaine, plutôt que traiter directement ce sujet vu et revu un nombre incalculable de fois sur la toile, je préfère l’aborder sous un angle différent: celui qui me laisse penser que “le manque de confiance en soi”… et bien ça ne veut rien dire!! (Ça commence bien Quand j’entends “manque de confiance en soi”, c’est un peu comme s’il manquait du beurre pour faire des tartines, du sucre pour mettre dans le café ou de l’essence pour sa voiture. Il suffirait alors d’aller chercher de la confiance au Super U du coin pour combler le déficit de confiance et repartir comme en quarante. J’ai comme un doute…

La lecture émotionnelle au service de la reconversion professionnelle Nous opposons souvent les émotions, le ressenti, au concret, au tangible. Pourtant, les émotions sont bien plus ancrées dans le concret qu’on ne l’imagine et dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle, elles peuvent être à la fois une source d’information et un critère précieux. Ou un frein, lorsqu’elles sont méconnues. Bref, la lecture émotionnelle est un outil précieux pour arriver à bon port dans nos projets professionnels. Les émotions sont souvent perçues comme des empêcheuses d’agir en rond et beaucoup d’entre nous, nourris à un cartésianisme qui les pousse à chercher leurs réponses dans le concret, le tangible, pensent que les ressentis sont du domaine de l’irrationnel. Pourtant le rôle des émotions est bien de nous fournir des messages concrets sur ce qui est bon pour nous, sur notre bien-être: ce qui le favorise et ce qui le menace (voir: la lecture émotionnelle au service du bien-être).

3 clés pour renforcer la confiance en soi La confiance en soi n’est pas un don du ciel, nous en sommes les artisans. De même, nous avons construit un manque de confiance chronique ou temporaire suite un événement malheureux ou des comportements malencontreux de la part d’autrui. Dans tous les cas, il n’est pas une fatalité, alors sortons nos truelles et marteaux: Martine Teillac, psychanaliste, nous livre trois clés pour renforcer les fondations de notre confiance en nous. Selon Direct 8, 75% des gens manqueraient de confiance en eux. Qui ne s’est jamais senti mal à l’aise face à une situation donnée, le plus souvent sans oser le dire et dont les projets professionnels se sont retrouvés entravés? En ces temps ou la norme nous dicte d’être extravertis et dynamiques, on associe un peu trop vite le manque de confiance en soi avec la timidité.

Booster votre estime de soi avec votre journal intime Avec les hauts et les bas de la vie quotidienne, il est fort possible que votre estime de soi soit ébranlée facilement et fréquemment. Selon votre personnalité et l’éducation que vous avez reçue, vous êtes peut-être rapide à vous critiquer sévèrement et vous auto-flageller. Vous avez fait (encore) une erreur au travail, vous avez une dispute avec votre partenaire de vie et en passant devant une vitrine de magasin, votre reflet dans la glace vous décourage complètement quand vous voyez votre silhouette ? Comment échapper au monologue intérieur négatif qui vous taraude à répétition ? À la rescousse, une section “Compassion” dans votre journal intime ! Vous attendiez-vous à ce que je dise une section “Estime de soi”?

Quelques exercices pour travailler sa voix : la respiration Podcast: Lire dans une autre fenêtre | Télécharger Remarque : vous pouvez maintenant vous abonner aux Podcasts de C’éclair ! sur iTunes . Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast du blog C’éclair.fr où nous allons continuer notre petite séance d’entraînement de la voix, entamée la semaine dernière. Les valeurs: l’énergie renouvelable de la motivation Il fallait sans doute au coaching son jargon obscur aux oreilles du néophyte, aussi un certain nombre de termes ambigus existent, comme les valeurs. Levons cette ambiguïté car si les valeurs morales contraignent, les valeurs motrices, elles nous donnent des ailes! Les valeurs qui nous intéressent ici ne sont pas les principes moraux, intellectuels ou religieux auxquels nous adhérons (ou pas) par choix, par héritage familial et/ou par conviction. Les valeurs sont des forces motrices inhérentes à la personnalité de chacun, des forces au sens physique du terme puisqu’elles nous mettent en mouvement. Elles sont les critères qui déterminent notre propre système de référence de ce qui est bon pour nous, de ce qui nous plaît, de ce qui nous donne envie d’agir.

Related: