background preloader

Intrication quantique

Intrication quantique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] Le caractère surprenant des états intriqués a pour la première fois été souligné par Einstein, Podolsky et Rosen dans un article de 1935 qui tentait de montrer que la mécanique quantique était incomplète. Dans cet article, les auteurs décrivent une expérience de pensée qui restera connue comme le paradoxe EPR. Définition[modifier | modifier le code] Il est plus aisé de définir ce qu'est un état non intriqué, ou séparable, que de définir directement ce qu'est un état intriqué. État pur[modifier | modifier le code] Dans le cas où le système global {S1+S2} peut être décrit par un vecteur d'état, son état est un vecteur de l'espace de Hilbert . Ces états sont appelés états séparables ou factorisables. , qui n'est pas altéré par les mesures effectuées sur S2. Un état intriqué est par définition un état non séparable, qui s'écrit en général sous la forme C'est donc une superposition d'états d'un système biparti. . Related:  Technologies / Sc.

Ars Oblivionalis - The Art of Forgetfulness - Stojadinovi ć Ars Oblivionalis Ars Oblivionalis is supposed to be the opposite of the mnemonic arts and is, therefore,supposed to examine, elaborate and develop the techniques for forgetting. The emphasishere is on the word technique because we are not simply discussing “ways” of forgetting. . and states that ‘one should associate agiven syllogism with a monstrous bleeding image in the third room on the right in anenormous palace.’ with object B, then it is quite clear that evoking object A will automatically evokeobject B. Aphasia : loss or impairment of the power to use or comprehend words usually resulting from brain damage2 Treatise : a systematic exposition or argument in writing including a methodical discussion of the facts andprinciples involved and conclusions reached <a treatise on higher education>3 Homology : a similarity often attributable to common origin

Évelyne Heyer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Évelyne Heyer, née le 7 décembre 1964, est une biologiste française spécialisée en anthropologie génétique. Formation académique[modifier | modifier le code] Elle obtient un diplôme d'ingénieur agronome de l’École nationale supérieure agronomique de Montpellier (ENSAM) en 1987, soutient en 1991 une thèse de doctorat en biométrie de l’université de Lyon I[1], et obtient en 1999 l'habilitation à diriger des recherches de l'université de Paris XI. Fonctions occupées[modifier | modifier le code] Après sa thèse de doctorat, elle enseigne à l’université du Québec à Chicoutimi, puis au CNRS en 1996. En 2013, elle est commissaire général à la rénovation du Musée de l’Homme. Depuis 2019, elle appartient au conseil scientifique de la DILCRAH[4]. Recherches[modifier | modifier le code] Ses recherches traitent de l’évolution de l’Homme à partir de données génétiques. Distinctions[modifier | modifier le code] Publications[modifier | modifier le code]

Apprendre à coder en 3 mois | The Hacking Project mélancolie pratique (3) - orlando de rudder Oméga mélancolique. Les chemins de l’écriture, l’organisation de la phrase, l’élaboration de la période, la distribution des chapitres se déroulent dans le temps. Ou plutôt en diverses temporalités superposées, mélangées, concommitantes. Parfois on pense avant d’écrire, souvent on écrit en pensant, vivant une réflexion lourde, répétitive, lente, obstinée, voire acharnée. Le monde comme un cimetière peuplé des cadavres des générations précédentes mais aussi de toutes celles à venir. Cette forme aboutie, clinique concerne une mélancolie non assumée, non maîtrisée au départ. Il est très rare qu’un dépressif ou un déprimé temporaire réussisse à faire un livre et il est encore plus rare qu’un alcoolique trouve le courage d’écrire comme dans le cas à mon avis unique de Malcolm Lowry dans Au Dessous du volcan. La neurasthénie, sorte de dépression intense, , disait le psychiatre Dejérine est « un carrefour d’où peuvent sortir toutes les maladies possibles ». Et ceci depuis belle lurette :

Parthénogenèse Le dragon de Komodo (Varanus komodoensis), comme certains autres reptiles, est capable de se reproduire naturellement par parthénogenèse. Dans le règne végétal, la parthénogenèse (on parle alors d'apomixie) est assez commune, avec ou sans autre mode de reproduction, sauf parmi les plantes à fleurs (angiospermes), la fleur enveloppant l'organe de reproduction sexuée femelle (mais l'un n'empêche pas l'autre). Dans le règne animal, la parthénogenèse se rencontre dans de nombreux taxons comme les nématodes, les polychètes, les oligochètes, les némertiens, les arthropodes (dont les insectes comme l'abeille et les pucerons), les gastrotriches et chez les vertébrés, certains reptiles (dragon de Komodo)[1], oiseaux (Dinde)[2] et poissons. Au niveau de la cellule[modifier | modifier le code] La formation de l'ovule par la méiose, ou ontogenèse, sans l'intervention de la fécondation avec un gamète mâle aboutit théoriquement à une cellule œuf haploïde. Individu haploïde[modifier | modifier le code]

Go (langage) Un objectif de Go est donné par Rob Pike, l'un de ses trois créateurs, qui dit à propos des développeurs inexpérimentés[8] : « Ils ne sont pas capables de comprendre un langage brillant, mais nous voulons les amener à réaliser de bons programmes. Ainsi, le langage que nous leur donnons doit être facile à comprendre et facile à adopter » Go veut faciliter et accélérer la programmation à grande échelle : en raison de sa simplicité il est donc concevable de l'utiliser aussi bien pour écrire des applications, des scripts ou de grands systèmes. Cette simplicité est nécessaire aussi pour assurer la maintenance et l'évolution des programmes sur plusieurs générations de développeurs. Voici un exemple d'un programme Hello world typique écrit en Go : package main import "fmt" func main() { fmt.Printf("Hello, world\n")} Le langage Go a été créé pour la programmation système et a depuis été étendu aux applications, ce qui constitue la même cible que le C et surtout le C++. Principales bibliothèques :

Alain Valet - Poésie et images Trouble de la personnalité histrionique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trouble de la personnalité histrionique (TPH ; anciennement hystérique) est défini par l'Association américaine de psychiatrie (AAP) comme un trouble de la personnalité caractérisé par un niveau émotionnel et de besoin d'attention exagéré[1]. Le patient est en quête d'attention de la part d'autrui, essaie de se mettre en valeur, de séduire, ou simplement d'attirer le regard ou la compassion. La séduction devient un besoin pour la personne qui vit avec ce trouble affectif. Critères[modifier | modifier le code] DSM-IV[modifier | modifier le code] Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l'Association américaine de psychiatrie (AAP), le trouble de la personnalité histrionique est un mode généralisé de réponse émotionnelle excessive en quête d'attention, représenté par au moins cinq des neuf manifestations suivantes : CIM-10[modifier | modifier le code] Catégories de Millon[modifier | modifier le code] Histrionisme

La famille des gènes impliqués dans l'intelligence s'agrandit Quarante nouveaux gènes associés à l'intelligence ont été identifiés selon une étude publiée lundi dans Nature Genetics, un pas de plus vers la compréhension des fondements génétiques du QI. « Pour la première fois, nous détectons un nombre important de gènes qui prennent part à l'intelligence », explique à l'AFP Danielle Posthuma de l'université libre d'Amsterdam aux Pays-Bas et coauteur de l'étude. De précédents travaux avaient permis de mettre en évidence 12 variations génétiques associées à l'intelligence. Cette nouvelle étude, la plus vaste menée jusqu'à maintenant sur le sujet, se base sur plus de 78 000 individus de souche européenne, adultes et enfants. La plupart de ces gènes ont une fonction dans le cerveau et plus particulièrement dans la régulation du développement cellulaire. « Ces résultats fournissent pour la première fois des indices clairs sur les mécanismes biologiques sous-jacents de l'intelligence », déclare Danielle Posthuma. Mais le travail est loin d'être terminé.

La nuit, l’oubli par Alain Gauthier Nous ne connaissons plus la nuit, pour le moins celle qui se manifeste dans son état dense, compact, d’une noirceur infranchissable. Non pas la durée d’un sommeil plus ou moins agité que nous qualifions de « nuit », mais sa matière palpable, l’obscurité totale. La lumière a gagné, en Occident, sur le caractère intrinsèque de la nuit, son aspect envoûtant qui dessine une voûte aveugle, imparable. Désormais, le temps réservé au sommeil est nécessairement éclairé par le réverbère, les diodes de différents appareils, les néons publicitaires de la rue. Il est impossible de retrouver la sauvagerie de la nuit, ce noir total, sauf à de rares occasions, quand le réseau électrique subit une défaillance, quand la lune en rase campagne se laisse envelopper par un manteau nuageux. Même l’éclipse du soleil ne parvient pas à nous restituer cet état zéro de la lumière. Nous ne savons plus tomber dans la nuit, reconnaître notre fatigue, notre désir de refuge ou de retrait provisoire du monde.

Chat de Schrödinger La mécanique quantique est relativement difficile à concevoir car sa description du monde repose sur des amplitudes de probabilité (fonctions d'onde). Ces fonctions d'ondes peuvent se trouver en combinaison linéaire, donnant lieu à des « états superposés ». Cependant, lors d'une opération dite de « mesure » l'objet quantique sera trouvé dans un état déterminé ; la fonction d'onde donne les probabilités de trouver l'objet dans tel ou tel état. Selon l'interprétation de Copenhague, c'est la mesure qui perturbe le système et le fait bifurquer d'un état quantique superposé (atome à la fois intact et désintégré par exemple… mais avec une probabilité de désintégration dans un intervalle de temps donné qui, elle, est parfaitement déterminée) vers un état mesuré. Toutefois, la notion de mesure ou de bifurcation n'apparaît pas explicitement ni même indirectement dans le formalisme quantique, et les tentatives d'en faire surgir cette notion se heurtent à d'extrêmes difficultés. ou sur où et .

Related: