background preloader

DISCAS

Des compétences et de la reconnaissance des acquis Qu'est-ce qu'une compétence? À l'origine du concept de compétence se trouve l'idée qu'il ne suffit pas de maîtriser des savoirs (lire, calculer) car ce qui importe est ce que l'on fait de ces connaissances. Ce concept s'est développé à partir des années 1930 dans le milieu de travail avant de gagner progressivement le monde de la formation professionnelle puis celui de la formation des adultes. Le concept de compétence se rattache à la relation entre les connaissances et l'action, la situation concrète. Pour définir la compétence on parle souvent de « capacité d'action » (Perrenoud) ou de « savoir d'action » (Le Boterf). Pour un grand nombre de spécialistes du travail, la compétence est au centre de trois composantes dans un contexte particulier : le savoir (somme des savoirs théoriques et techniques ou connaissances)le savoir-faire (ou habiletés)le savoir-être (ou qualités personnelles). Être compétent signifie, entre autres, de savoir s'adapter à l'environnement et au changement.

L’évaluation par ceintures, inquiétant ou rassurant ? Depuis trois ans, Emmanuel Picart se demande à chaque réunion parents-profs si certains vont lui tomber dessus pour lui reprocher les ceintures. A chaque fois, l’inverse se produit... Tous les ans, des collègues s’inquiètent pour moi, craignant une réaction négative des parents qui n’accepteraient pas que leur enfant ne soit pas noté « sur sa copie ». Je dis « sur sa copie » car, dans mon système d’évaluation par ceintures, je mets une moyenne trimestrielle (étant le seul professeur du collège à travailler de la sorte, je dois remplir les bulletins comme les autres). Ces parents, dont on aurait tant à craindre les foudres, sont souvent surpris en début d’année quand leur enfant leur explique le principe de l’évaluation par ceinture. D’abord surpris, puis rassurés car ils voient une motivation chez leur enfant, une volonté de « réussir la ceinture ». Je dois avouer que souvent, lorsque j’entends ces propos, je suis moi-même surpris.

connaissance | Formation passion Petit défi ! Ce soir au repas, il faudra placer le mot métacognition au détour d’une conversation. Après vous être amusé à voir des yeux interrogateurs vous scruter, il faudra donner quelques explications. Ce terme méconnu mérite qu’on s’y arrête quelques instants. Qu’est-ce que la métacognition ? Métacognition et formation La métacognition a une place importante dans la formation. Métacognition, quelles questions se poser ? – Qu’est-ce je sais faire et qu’est-ce que j’aimerai savoir faire? – Pourquoi je le fais ou pourquoi j’aimerai savoir le faire ? – Avec quoi je peux relier ce nouvel apprentissage ? Conclusion La métacognition c’est la capacité que nous avons tous de réfléchir à nos actions, à nos apprentissages à nos buts et à nos choix.

Les notions de compétence et de compétences clés : l’éclairage d’un modèle théorique fondé sur l’analyse de l’activité 1 L’importance des enjeux sociétaux (cf. notre point 1) plaide plus en faveur d’une recherche de co (...) 2 Ce travail a été élaboré à partir d’une étude : « Compétences clés : définitions, usages et forma (...) 1Bien que le terme compétence leur soit commun, rares sont les travaux qui abordent, dans un même cadre, les notions de : compétence, de compétences de base, compétences clés, compétences transversales et compétences collectives. Cet état de fait tient, sans doute, à des préoccupations très différentes, selon que l’on se place dans le monde du travail, celui de la formation professionnelle ou celui de la formation initiale. Il nous semble néanmoins utile d’aller au-delà de ces clivages1. 2Au cours des dernières décennies, la notion de compétence s’est imposée comme centrale dans un grand nombre de pratiques sociales. 3 En effet, ces deux termes s’avèrent être considérés, quelquefois comme synonymes ou, au contraire (...) 4 Cf. 2.1. 2.1.1. 2.1.2. 2.1.3. 2.2. 2.2.1. 2.2.2. 2.3.

Socle Commun de Connaissances et de Compétences Il s’agit en fait de distinguer différentes langues : la langue dont l’élève fait un usage privé, la langue de l’école, la langue des écrivains. Un élève est confronté tout au long de la journée à des discours très différents : discours commun d’un côté, discours professionnels de l’autre ; le problème est donc de l’aider à comprendre à quel moment les termes employés sont à comprendre dans un sens commun, à quel moment ils relèvent d’une acception disciplinaire précise et scientifique. La langue de l’école se décline de surcroît en langages scolaires différents selon les disciplines ; en pratique, chaque enseignant fait un usage implicite des langues spécifiques, ce qui induit souvent des interprétations fautives pour l’élève. On constate en effet que l’usage de mots du vocabulaire courant dans des sens scolaires spécifiques, que l’emploi des mêmes mots avec des sens différents selon les disciplines sont une source de troubles et de confusions.

Définir ses compétences professionnelles - Optez Porté Vous êtes indépendant en portage salarial ou vous allez le devenir très prochainement ? Votre principal outil pour prospecter est la présentation de votre profil professionnel. Du CV à la plaquette de présentation, les mots compétences, savoir, savoir-faire et savoir-être défilent naturellement comme des évidences. Est-ce vraiment le cas ? La compétence : un système de savoirs Quelles sont vos compétences ? Bernard Béguin, secrétaire général de MISSIONS-CADRES reçoit des dizaines de futurs indépendants portés : « Le CV ou le document de présentation des consultants portés est souvent la première entrée en matière avec un candidat au portage salarial. J’ai découvert le site d’Henri Boudreault, professeur Phd et consultant en formation professionnelle au Québec, qui est une mine d’informations sur le sujet. » Pour lui, la compétence professionnelle est « un système constitué d’un ensemble d’éléments reliés entre eux et exerçant une influence les uns sur les autres ». Le savoir Le savoir-être

Evaluations. Enfin ! Le ministre a enfin décidé de libérer les enseignants, et les élèves, et les parents, du syndrome de l’évaluationnite aigue. Il y a bien longtemps que je plaide pour une remise à plat de cette question complexe. Non pas qu’il ne faille pas évaluer comme m’en accusent mes détracteurs les plus obtus. Mais il faut, de l’avis de tous les pédagogues sérieux non conquis par le stupide pilotage par les résultats, Mettre les pratiques en concordance avec les finalités du système, pas seulement avec les programmes disciplinaires juxtaposée, à court terme Faire une véritable évaluation et la distinguer clairement du contrôle. La remise à plat est à faire d’urgence car l’évaluationnite liée au pilotage par les résultats est un des facteurs majeurs de la destruction de l’école, bien engagée depuis une dizaine d’années au moins, et considérablement accélérée en 2007. Aujourd’hui, la continuité sera plus difficile à imposer. Pierre Frackowiak Crédit photo : Jacques Risso

La tablette tactile, un outil précieux pour des élèves déficients visuels - Centre de documentation pédagogique de l'Oise Le collège Fernel à Clermont dans l’Oise possède une classe ULIS TLV (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire - Trouble de la Fonction Visuelle) dont s’occupe Maud Védérine, enseignante spécialisée. Laetitia, Marianne, Lionel, élèves malvoyants et non-voyants de cette section passent quelques heures par semaine entre ses mains (braille, informatique spécialisé, techniques palliatives et étayage). Le reste du temps, les élèves sont en classe avec leurs camarades, en inclusion totale. Ils passeront le brevet des collèges comme tout le monde avec ses quatre épreuves : français, maths, histoire et histoire des arts. Comment faire passer à des élèves déficients visuels l’épreuve d’histoire des arts ? Les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse. En amont, des images et leurs commentaires pédagogiques sont réalisés, avec la collaboration des enseignants d’accueil, sur la fonction "monteuse" de la tablette.

Un logiciel gratuit pour l'apprentissage de l'orthographe Graphoville est un logiciel interactif et gratuit, édité par l’association Euro Cordiale et qui assure un apprentissage de l’orthographe en contexte, selon un itinéraire porteur de sens et construit par l’utilisateur. Le programme présente une histoire complète, qui se déroule dans une petite ville, sous forme de dessins animés. Tous les ingrédients (aventure, suspense, humour et rebondissements) se conjuguent pour maintenir la concentration et agrémenter l'apprentissage. La navigation diversifiée se fait au choix suivant : Une liste des séquences d’apprentissage classées en trois niveaux de difficultéUne liste de métiers (au nombre de 75)Un plan de la villeUne galerie de personnages L’histoire, élaborée et ô combien passionnante, est découpée en 50 séquences indépendantes traitant chacune d’une difficulté orthographique et d'une seule, présentée par un personnage typique. Niveau : Professionnel

Related: