background preloader

10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium

10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium
Les delphinariums renvoient l’image d’un dauphin joueur, docile et prompt à nous divertir. Mais derrière cette façade se cache une réalité plus triste : celle d’animaux intelligents asservis par la nourriture et souffrant de la captivité. A l’occasion de la semaine internationale du dauphin captif (du 1er au 7 juillet), voici dix bonnes raisons de ne pas se rendre dans les endroits qui exhibent des dauphins captifs. Elles sont également valables pour ceux et celles qui envisageraient de devenir un jour dresseur ou dresseuse de dauphins. 1. les dauphins captifs sont contrôlés par la nourriture. 2. 3. les dauphins des parcs aquatiques doivent, bien souvent, être capturés en milieu sauvage. 4. les dauphins enfermés dans les parcs aquatiques, en l’occurrence s’ils ont été capturé en pleine mer, se retrouvent éloignés de tous ceux avec qui ils vivaient. 5. 6. 7. 8. Dauphin devenu fou se jetant hors de son bassin. 9. 10. Pour conclure… A lire : . . .

Ce que vous devez savoir sur les delphinariums | La Dolphin Connection La captivité des dauphins et des delphinidés – grands dauphins, bélougas, orques pour l’essentiel, mais aussi globicéphales, dauphins de Risso ou dauphins de rivière – soulève de graves problèmes en terme d’éthique, de recherche et de pédagogie. Les études scientifiques montrent clairement que ces espèces ne sont pas adaptées à la vie en bassin et que le fait de les y contraindre constitue une maltraitance aggravée à leur égard, même si certains dauphins capturés en mer parviennent à survivre plusieurs décennies dans de telles conditions. Le Grand Dauphin côtier (Tursiops truncatus) étant l’odontocète le plus fréquemment exhibé en spectacle en Europe, c’est sur lui que nous concentrerons nos réflexions. Voici les raisons qui nous engagent à condamner la captivité des dauphins : De nombreuses études scientifiques indiquent que les dauphins possèdent des capacités intellectuelles égales ou supérieures à celles de l’être humain. Les femelles constituent le centre même de la société dauphin.

Le Costa Rica va "libérer" les animaux de ses zoos sur Newmanity Déjà connu pour être l'un des pays au monde les plus en pointe dans la défense de l'environnement et de la biodiversité, ce petit pays d'Amérique centrale vient de déclarer vouloir remettre en liberté les animaux des zoos. Une initiative étonnante saluée par les associations de défense de la faune sauvage. Le Costa Rica est décidément en passe de devenir le bon élève de la planète en matière de lutte pour la préservation de l'environnement. Déjà engagé à atteindre l'objectif d'un bilan carbone neutre en 2021, ce pays de 4,2 millions d'habitants a lancé une grande campagne de reforestation: 52% du territoire est recouvert de forêts, et un quart de sa superficie bénéficie même d'un statut protégé. Mais l'annonce faite par le ministre de l'environnement René Castro, a tout de même surpris. "Nous ne voulons plus voir d'animaux en captivité ou enfermés d'une quelconque manière, sauf s'il s'agit de les sauver", a-t-il déclaré. 400 animaux en liberté d'ici mai 2014

Chiens en Chine : ce qui arrive sans loi de protection des animaux… One Voice a mené une enquête en Chine sur l’industrie de la viande de chiens. Ce qu’ils y vivent est un cauchemar. Une enquête à haut risque La Chine préparait les jeux olympiques de 2008 quand les enquêteurs de One Voice ont entamé leur investigation. Ils sont parvenus à infiltrer le réseau des producteurs de viande de chien. Au risque d’être arrêtés – ou pire – si leur identité véritable était découverte, ils ont gagné la confiance de leurs interlocuteurs et ont pu filmer des scènes particulièrement violentes. Tandis que le pays nettoyait Beijing et fermait les restaurants vendant du chien, ils ont mis à jour une bien sinistre réalité. D’horreurs en souffrancesLa conclusion de leur enquête est sans appel : en Chine, les chiens ne sont pas « seulement » mangés. Pour que la Chine changeFace à tant de violence, des chinois de plus en plus nombreux s’indignent et rejoignent des associations de protection animale. Voir la vidéo (attention images difficiles)

Dessiner en Ligne Interview de Richard O'Barry Richard O’Barry, ancien dresseur des cinq dauphins ayant joué Flipper, est devenu l’un des plus fervents et des plus actifs militants anti-captivité. Il est aujourd’hui à l’affiche du documentaire The Cove, qui dévoile les massacres de dauphins perpétrés dans la baie de Taiji, au Japon. J’ai eu la chance de l’interviewer puis de le rencontrer devant le delphinarium de Bruges, à l’occasion de la semaine internationale du dauphin captif en 2004. Durant cet entretien, il m’a expliqué les raisons de son engagement, ainsi – entre autres – que ses points de vue sur diverses questions concernant l’intelligence, la captivité ou encore l’utilisation militaire des dauphins. Ric O’Barry : J’ai commencé à travailler avec les dauphins en 1961. J’étais l’entraîneur principal des dauphins et des orques du Seaquarium de Miami. Ric O’Barry : J’ai capturé les cinq dauphins qui jouaient le rôle de Flipper. Ric O’Barry : Cathy est morte dans mes bras. Ric O’Barry : J’ai été dans la Navy de 1955 à 1960. .

Maltraitance La maltraitance au quotidien Animaux en Péril, c’est également un service de constatation et d’intervention en cas de maltraitances spécifiques signalées par le grand public. Mais ce rôle est un paradoxe : car contrairement aux idées reçues, aucune société de protection animale n’est une autorité verbalisante : nous n’avons pas le pouvoir de dresser un procès-verbal, ni de confisquer un animal maltraité à son bourreau, et l’intervention de notre association est toujours soumise au bon vouloir des autorités compétentes, à savoir le Parquet, le SPF Service Bien-être animal ou encore l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire). Les personnes se trouvant face à un animal potentiellement en danger associent plus facilement son sauvetage à la société protectrice des animaux qu’à tout autre service, et se tournent vers les refuges, aisément identifiés comme ayant un rapport avec les animaux. Que dit la loi ? § 4. Un champ d’application aléatoire 1).

Maltraitance: des chevaux, privés d'eau, saisis à Vaux Les animaux semblent avoir été privés d'eau durant plusieurs jours par leur propriétaire. Ce dernier, très en colère, a dû être maîtrisé par plusieurs policiers lors de la saisie. Il a refusé que ses chevaux et ses ânes lui soient enlevés et placés dans différents refuges. Mais les autorités en ont décidé autrement." "Un gros problème d’hydratation" L’homme gardait 150 bêtes dans un hangar. "C’est tout à fait faux, je le jure" Le mois dernier, l'AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) et le parquet de Neufchâteau étaient déjà descendus sur place à la suite de la découverte d'une dizaine d'animaux morts. Ces derniers jours, d’autres chevaux auraient également perdu la vie.

Mexique : dauphins maltraités Jeudi 20 septembre 2007 Dauphins maltraités dans les delphinariums mexicains MEXICO CITY La corruption et la complicité des autorités locales ont permis à 20 delphinariums mexicains de continuer à fonctionner. La moitié des cétacés captifs de ces établissements sont morts non seulement de pneumonie (cause de décès classique du à l'excès de chlore dans l'eau) mais aussi à cause du stress et des traumatismes graves dus à des mauvais traitements et à des coups d'une violence extrême. Malgré ces maltraitances chroniques et habituelles, ingligés aux dauphins captifs de toutes les manières possibles, aucun de ces bassins n'ont été fermés. Des dauphins cubains en Espagne ? Les captures de dauphins dans le Golfe du Mexique, du côté de Cuba ou de la côte du Mexique, ont eu lieu à un tel rythme ces dernières années que la communauté internationale commence à s'inquiéter de la survie de ces populations locales.

Sea Shepherd Conservation Society :: The Japanese Industrialization of Ocean Destruction June 18, 2013 Commentary by Gary Stokes, Director, Sea Shepherd Hong Kong Sanriku Kakou Corporation harvests sharks on an industrial scalePhoto: Kim McCoy / Sea ShepherdClick to enlargeRecently Japan announced that despite the decision to protect five shark species at the CITES CoP16 meeting held in Bangkok this past March, it is entering a “reservation” (i.e., it will be ignoring the ruling) as it does not recognize the United Nations CITES as a body that should be managing species from the sea. Last time I checked, an endangered species is an endangered species, regardless of where it lives, but Japan and several other rogue nations such as Singapore, believe that CITES should ‘not get involved’ and the management of our fisheries should be left to RFMOs (Regional Fishery Management Organizations). I was at the CITES CoP16 meeting in Bangkok representing Sea Shepherd, and as I reported earlier I was astounded at the way business was being conducted by several member nations.

Déclaration Universelle des Droits de l'Animal Déclaration Universelle des Droits de l'Animal La Déclaration Universelle des Droits de l'animal a été proclamée solennellement le 15 octobre 1978 à la Maison de l'UNESCO à Paris. Elle constitue une prise de position philosophique sur les rapports qui doivent désormais s'instaurer entre l'espèce humaine et les autres espèces animales. Article premier Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques. Article 2 Toute vie animale a droit au respect. Article 3 Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels. Article 4 L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire. Article 5 L'animal que l'homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs. Article 6 L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal. Article 7 Article 8 Article 9 Article 10

Fourrure Torture - Fourrure de chats et de chiens Aussi surprenant que cela puisse paraître, 2 millions de chats et chiens sont tués pour leur fourrure chaque année dans le monde. L’horreur pour les chats et les chiens en Asie Alors que des chats et des chiens vivent choyés autour de nous, d’autres subissent les pires atrocités en Asie. Chats tués par pendaison avec un collet, chiens battus à coups de gourdin ou saignés à mort, berger allemand dépecé alors qu’il est encore en vie... Approximativement 24 chats et 10 à 12 chiens sont nécessaires pour confectionner un manteau. En menant cette enquête, HSUS et l’investigateur Manfred Karremann ont pu filmer et photographier la chaîne complète de ce commerce sordide, et montrer qu’il est irrémédiablement lié au reste de l’industrie de la fourrure. Étiquetage Ce commerce honteux est habilement dissimulé par l’industrie de la fourrure. Des négociants en fourrure ont expliqué aux enquêteurs que l’étiquetage dépendait des préférences de l’acheteur ! Et dans le reste du monde ?

Fourrure Torture - Fourrure en Chine Quand des enquêteurs ont visité des fermes d’élevage pour la fourrure en Chine, ils y ont découvert un monde d’horreur, dépassant l’imagination. De nombreux animaux sont encore vivants et se débattent désespérément, quand les ouvriers les retournent ou les suspendent par les pattes ou par la queue afin de les dépecer. Investigation en images Pour visionner un extrait de l’enquête réalisée en Chine par la Protection Suisse des Animaux et East International, cliquer sur l’image ci-dessous. Attention ! Dépecés vivants Quand les ouvriers s’approchent des animaux, le regard de ces derniers exprime toute leur impuissance. Les fermes à fourrure en Chine Des enquêteurs de la Protection Suisse des Animaux et d’EAST International ont récemment fait le tour des fermes d’élevage de la province d’Hebei, en Chine ; on a dès lors vite compris pourquoi l’accès à ces fermes est interdit à toute personne extérieure. L’enfer sur terre pour les animaux Êtes-vous sûr de ne pas participer à cette tuerie ? Astrakan

Sea Shepherd Conservation Society

Related: