background preloader

Norbert Wiener

Norbert Wiener

Claude Elwood Shannon (1916-2001) Voilà un nom cité en introduction de bon nombre de cours de sciences humaines… Qui était ce pionnier des théories de la communication ? Dates principales 30 avril 1916 : naissance à Gaylord, Michigan, Etats-Unis 1932 : études en ingénierie électrique et mathématiques à l'Université du Michigan 1936 : double licence en mathématiques et en ingénierie électrique 1938 : publication de A Symbolic Analysis of Relay and Switching Circuits (Transactions of the AIEE, no 57). Un contexte de guerreLes travaux autour de la communication prennent aux Etats-Unis une ampleur particulière dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Gaylord, Michigan, 3000 habitants. Théoricien de la communication Shannon bénéficie au Michigan Institute of Technology des échanges avec Norbert Wiener, mathématicien et théoricien, fondateur de la cybernétique. source -> encodeur -> signal -> décodeur -> destinataire. Armand et Michelle Mattelart commentent ce schéma [5] : Valeur et définition de l'information Conclusion

Histoire des théories de la communication Ces deux petits livres, rédigés par des professeurs d'université connus dans le monde des sciences de la communication, visent le même objectif : fournir au lecteur, prioritairement étudiant, un premier survol des théories qui balisent leur champ de compétence. Ils méritent d'être comparés non seulement parce qu'ils se ressemblent et que leur publication coïncide, mais aussi parce que les auteurs sont proches dans leurs positions scientifiques et idéologiques. Leur structure diffère pourtant, mais pas de la façon dont leurs titres pourraient le laisser entendre. Le livre de Bernard Miège, strictement chronologique, commence dans les années 50, et se termine par « un programme de travail pour les sciences de l'information et de la communication ». Des positions distinctes Cette différence illustre deux projets ou deux positions distinctes. L'ouvrage d'Armand et Michèle Mattelart est plus complet et rigoureux, mais aussi plus touffu. Les sciences de l'information oubliées

Alan Turing Alan Turing à l'âge de 16 ans. Signature Alan Mathison Turing, né le 23 juin 1912 à Londres et mort le 7 juin 1954 à Wilmslow, est un mathématicien et cryptologue britannique, auteur de travaux qui fondent scientifiquement l'informatique. Pour résoudre le problème fondamental de la décidabilité en arithmétique, il présente en 1936 une expérience de pensée que l'on nommera ensuite machine de Turing et des concepts de programme et de programmation, qui prendront tout leur sens avec la diffusion des ordinateurs, dans la seconde moitié du XXe siècle. Son modèle a contribué à établir la thèse de Church, qui définit le concept mathématique intuitif de fonction calculable. Poursuivi en justice en 1952 pour homosexualité, il choisit, pour éviter la prison, la castration chimique par prise d'œstrogènes. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Ses parents l'inscrivent à l'école St. Cryptanalyse[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

Les Rêves cybernétiques de Norbert Wiener (2014) , Pierre Cassou-Noguès Un savant disparu réapparaît dans un kibboutz pour être aussitôt assassiné. Qui était-il et qui l’a tué ? C’est le thème d’une courte fiction découverte dans les archives de Norbert Wiener (et publiée ici). À partir de cette fiction, Pierre Cassou-Noguès tente de reconstituer le parcours et les dilemmes de ce savant singulier. Voyageur infatigable, penseur versatile, mathématicien autant que romancier, Norbert Wiener invente à la fin de la Seconde Guerre mondiale, sous le terme de cybernétique, une nouvelle façon de conjuguer l’humain et la machine. Tantôt séduit par ses propres créatures, comme Pygmalion, tantôt effrayé par elles, comme le Dr Frankenstein, le savant hésite et se cache derrière d’innombrables écrans. La question, finalement, est de savoir si l’humain survit dans cet avenir incertain qui est maintenant le nôtre. Pierre Cassou-Noguès est professeur de philosophie à l’université Paris 8.

vie artificielle, réalité virtuelle : Du côté des labos, par Christophe Jacquemin : un chercheur nommé Rodney Brooks Sommes-nous capables de construire un "être" totalement artificiel ? Pour Rodney Brooks, directeur du laboratoire d'intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT), une véritable intelligence artificielle ne se résume pas à un simple "cerveau électronique" : on ne peut comprendre la cognition si on l'abstrait de l'organisme inséré dans une situation particulière avec une configuration particulière, c'est à dire dans des conditions écologiquement constituées. Le cerveau existe dans un corps, le corps existe dans le monde, et l'organisme bouge, agit, se reproduit, rêve, imagine... pour se développer, il lui faut des moyens de saisir l'information, des sens. Ainsi, partisan de l'intelligence artificielle "située", Brooks affirme qu'on ne réussira à faire des robots vraiment autonomes que s'ils s'incarnent dans un contexte matériel, c'est-à-dire situés dans un monde sensible.

La théorie de la communication Forgée autour de 1945, au moment de la conception des premiers calculateurs électroniques, la théorie de la communication est une des bases des métiers d'intermédiaires tels que ceux du secteur de l'information-documentation et bien sûr de la communication. La théorie elle-même La notion de communication existe, même sans être revêtue de son actuel intitulé, depuis que le monde est monde et depuis que les hommes vivent en groupe. Rappel des fondements de la théorie La communication suppose plusieurs éléments : L'émetteur, élément qui comme son nom l'indique émet un message. Le principe de base de la communication La règle fondamentale de la communication, que personne ne devrait jamais perdre de vue est la suivante : pour qu'une communication fonctionne, le langage utilisé doit être impérativement celui du récepteur. Information et communication Quelques mots qui seront autant de pistes de réflexion. |cc| Didier Frochot — septembre 2000

Document, donnée, information, connaissance, savoir Dans l'énumération de ce titre, la notion d'information est flanquée de deux autres notions qui lui sont proches, sans jamais se recouvrir. Nous proposons de les identifier chacune afin de bien repérer leur rôle, puis de saisir leurs relations. Document Qu'est-ce qu'un document ? Comment peut-on définir le plus sûrement un document ? On serait tenté de répondre qu'il s'agit d'un papier sur lequel sont consignées des informations. Document par nature Dans la plupart des cas, ce qu'on nomme couramment document sera le document par nature. Document par destination (2) A l'inverse, un objet banal peut devenir document par destination. Donnée Notion de donnée Il n'est pas certain qu'un document soit directement porteur d'information... Donnée d'information Les données d'information (3) sont les plus petits éléments d'information portés par des données. Information L'information est donc cet ensemble de données intelligible, qui prend un sens. Connaissance Savoir Voir aussi Document et information 1.

Cyberdelic The Cave Automatic Virtual Environment is an immersive virtual reality environment that provides a "cyberdelic experience" where the user can contemplate perception, reality and illusion. Cyberdelic (a portmanteau word combining "cybernetics" and "psychedelic") is a term used to either describe: Advocates[edit] Timothy Leary, an advocate of psychedelic drug use who became a cult figure of the hippies in the 1960s, reemerged in the 1980s as a spokesperson of the cyberdelic counterculture, whose adherents called themselves "cyberpunks", and became one of the most philosophical promoters of personal computers (PC), the Internet, and immersive virtual reality. Leary proclaimed that the "PC is the LSD of the 1990s" and admonished bohemians to "turn on, boot up, jack in".[1][2] In contrast to the hippies of the 1960s who were decidedly antiscience and antitechnology, the cyberpunks of the 1980s and 1990s ecstatically embraced technology and the hacker ethic. R. Collapse[edit] Disillusioned, R.

Claude Shannon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Shannon. Claude Shannon Compléments Biographie[modifier | modifier le code] Shannon travaille vingt ans au MIT, de 1958 à 1978. Son œuvre[modifier | modifier le code] Pendant la Seconde Guerre mondiale, Shannon travaille pour les services secrets de l'armée américaine, en cryptographie, chargé de localiser de manière automatique dans le code ennemi les parties signifiantes cachées au milieu du brouillage. Le schéma de Shannon[modifier | modifier le code] Modèle de Shannon - Communication. Pour décrire la communication entre machines, l'article de 1948 et le livre de 1949 commencent tous deux par un « schéma » qui connut dès lors une postérité étonnante en sciences de l'information et de la communication (SIC), au point que Shannon s'en étonna et s'en dissocia[réf. nécessaire]. Ce schéma est la traduction « civile » d'un schéma préalable, utilisé dans le contexte militaire : Entropie =

LS3 : une vidéo de démonstration du robot-chien de la DARPA La DARPA travaille sur plein de projets rigolos, comme cette chouette balle capable de changer de direction pour atteindre sa cible. Ah ça, ils ont le sens de l’humour, les chercheurs de cette agence. Preuve en est, sur leur temps libre, ils s’amusent aussi à créer des robots-chiens pensés expressément pour l’armée américaine. Le LS3, pour Legged Squad Support System, n’a pas été pensé pour tuer les vilains méchants de l’armée adverse. Le LS3, futur meilleur ami du soldat… avant qu’il ne finisse par nous tuer dans notre sommeil. Exactement comme une mule robotique, en somme, et exactement comme le BigDog de Boston Dynamics, pour ceux qui connaissent. Le monde est petit, non ? Certes, et il faut bien le reconnaître, le LS3 a l’air de plutôt bien fonctionner. Sinon, et bien le gros avantage de ce robot, finalement, c’est qu’il peut porter de lourdes charges, allant jusqu’à un maximum de 180 kilogrammes, pour une autonomie moyenne d’une trentaine de kilomètres.

Les questions à poser pour déjouer les pièges de la communication. Au sein d’un groupe ou de relations inter-personnelles, une communication floue peut générer des dysfonctionnements et des problèmes relationnels. Apprenez à maîtriser sur le bout des doigts les questions simples qui dissipent les malentendus, aidez vos interlocuteurs à préciser leur propos et remotivez toute la troupe ! Cliquez sur l'image pour l'agrandir Mémorisez ce schéma et découvrez en détail dans les pages suivantes les flous de communication les plus courants et quelles questions poser pour les dissiper. Le modèle de précision : les questions qui améliorent la communication. Vous échangez à plusieurs sur un projet commun et, c’est bien normal, tout le monde n’est pas du même avis. Découvrez les 5 types de questions du modèle de précision.

Document et information Support indispensable de l'information, le document facilite la diffusion de celle-ci auprès d'un large public. Inversement, le document abandonne l'état de chose lorsque l'homme considère l'information dont il est porteur. Le couple information/document, qui paraît donc inséparable, remplit le rôle de matière première capitale pour l'entreprise. I. Il convient de définir document et information avant d'aborder la nature de leurs rapports respectifs. II. une matière première capitale Le document et l'information représentent la matière première des professionnels de l'I-D. |cc| Fabrice Molinaro - 1998 - janvier 2004. Notes : 1.

Related: