background preloader

الصحافة التونسية

الصحافة التونسية

Archives - lesoir.be Le ministre de l’Intérieur tunisien limogé n.c. Mercredi 12 janvier 2011 A la suite des troubles meurtriers qui secouent la Tunisie depuis plus de trois semaines, le président tunisien a limogé le ministre de l’Intérieur Rafik Belhaj Kacem, et décidé de libérer certaines personnes interpellées lors des violences qui ont fait officiellement 23 morts ces derniers jours. Dans une déclaration faite après une entrevue avec le chef de l’Etat, le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, cite par l’agence gouvernementale TAP, a annoncé la nomination au poste de Premier ministre d’Ahmed Friaa (59 ans), un ancien ministre en charge notamment des départements des télécommunications, de l’enseignement supérieur et de l’équipement. D’autre part, deux commission d’enquête vont être formées. Selon M. (AFP et AP)

Archives - lesoir.be « Les régimes, à Tunis et à Alger, vont devoir faire des concessions » Page 15 Mercredi 12 janvier 2011 qui ont secoué l’Algérie et la Tunisie ces derniers jours menacent-elles les régimes en place ? Oui, en raison de la nature même de ces régimes en fin de carrière, dominés par des gens âgés, et en raison des attentes inassouvies des populations, que cela soit au niveau socio-économique ou à celui des libertés, le tout sur fond de crise internationale, de pression sur l’emploi, de baisse des investissements, etc. Le système algérien prévoit des possibilités d’expression, une vraie économie parallèle au noir, alors que le régime dispose de bonnes réserves de change même si la crise le touche et le met à rude épreuve. Oui. Les Algériens ont déjà donné ! L’Europe suit la ligne dictée par Rome et Paris. P. 12 Nos informations Pierre Vermeren Maître de conférence en histoire du Maghreb contemporain à l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne ©

Archives - lesoir.be « Le président Ben Ali doit partir » Page 12 Mercredi 12 janvier 2011 Un avocat belge d’origine tunisienne apporte son témoignage a Tunisie va mal. « C’est frappant, nous explique-t-il, les gens ne veulent plus de Ben Ali (le président depuis 1987, NDLR). Pour Me Abbès, le désespoir populaire s’entrechoque avec l’espoir. « L’avenir est bouché, pour le moment. Mais notre interlocuteur ne croit pas une seconde aux dernières promesses énoncées à la télévision par Ben Ali. « Il fait tirer à balles réelles sur les gens qu’il décrit comme des “terroristes” et puis il annonce d’abord la création de 300.00 emplois : mais comment va-t-il faire ? Comme souvent, la responsabilité des Européens revient sur le tapis… « Disons les mots : il y a tout simplement complicité de crimes de la part des Européens. P.15 entretien avec pierre vermeren les faits A Kasserine, quatre manifestants ont été tués mardi, selon une source officielle. A Tunis une centaine de journalistes ont appelé

Archives - lesoir.be Combien de dizaines de tués en Tunisie ce week-end ? Page 14 Lundi 10 janvier 2011 a Tunisie a encore été le théâtre d’incidents très sérieux ce week-end, comme c’est le cas régulièrement depuis le 19 décembre et le suicide par le feu d’un jeune diplômé chômeur. Mais cette fois, selon certaines sources, de très nombreuses victimes de la répression seraient tombées : Nejib Chebbi, fondateur du Parti démocratique progressiste (PDP, opposition légale) a informé lui-même les agences de presse ce dimanche : « Les informations qui nous proviennent de Kasserine et Thala (dans l’ouest du pays, non loin de l’Algérie) font état d’au moins vingt morts tombés sous les balles depuis samedi dans des affrontements qui se poursuivaient ce matin même. En fin d’après-midi ce dimanche, l’Agence France-Presse citait « des syndicalistes parlant sous couvert d’anonymat faisant état de 35 morts » au total… « Nous ne nous excuserons pas d’être vivants » dans les jambes ? « Ils veulent nous briser. Commentaire

Archives - lesoir.be « Plus rien ne sera comme avant » Page 10 Jeudi 6 janvier 2011 Le diplômé chômeur qui s’était immolé par le feu est décédé mercredi on geste désespéré avait lancé quinze jours de convulsions sociales sporadiques à travers toute la Tunisie. Mohamed Bouazizi, 26 ans, est mort dans la nuit de mardi à mercredi au centre des grands brûlés et de traumatologie de Ben Arous, près de Tunis, où il avait été hospitalisé après sa tentative de suicide par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid. « On peut supposer que le régime reprendra les choses en main, nous explique par téléphone depuis Tunis Khémaïs Chammari, vétéran de l’opposition et des droits de l’homme, mais il y aura clairement un “avant” et un “après” Sidi Bouzid. La corruption ! « Ben Ali et son régime ont perdu le contact avec le peuple tunisien, écrivait ainsi l’ambassadeur US en 2008. Le touriste adore...

Archives - lesoir.be Décès du Tunisien qui s’était immolé par le feu en Tunisie n.c. Mercredi 5 janvier 2011 Le jeune Tunisien qui s’était immolé par le feu le 17 décembre en Tunisie est décédé mardi soir. Le jeune Tunisien, Mohamed Bouazizi, 26 ans, qui s’était immolé par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid (centre de la Tunisie) et dont l’acte a déclenché des troubles sociaux, est décédé mardi soir, a-t-on appris de sources concordantes. Deux membres de la famille du jeune homme ont confirmé à l’AFP son décès. « Mohamed est mort hier (mardi) à 17H30 à l’hôpital de Ben Arous », a déclaré son frère Salem Bouazizi, ajoutant que le corps devait être porté mercredi en cortège par la famille à Sidi Bouzid pour y être inhumé. « C’est une tragédie, toute la famille est réunie au domicile parental de Mohamed pour attendre l’arrivée de la dépouille », a dit son oncle Mahdi Horchani. La Tunisie connaît des troubles sociaux depuis le suicide de Mohamed Bouazizi. (afp)

Archives - lesoir.be Contesté, le régime de Ben Ali jette un peu de lest Page 13 Lundi 3 janvier 2011 Après la répression, une émission de télévision a évoqué corruption et népotisme… ue se passe-t-il en Tunisie ? Cette « douce dictature », comme l’a un jour décrit un confrère local impertinent, serait-elle sur le point de connaître les prémices d’une révolution ? Le 19 décembre, un jeune diplômé chômeur de la petite ville de Sidi Bouzid s’immole par le feu pour protester contre le harcèlement policier dont il est l’objet dans son job de fortune, celui de vendeur de légumes à la sauvette. Décontenancé, le régime du président Ben Ali fait quelques gestes, mineurs : deux ministres sont limogés, trois gouverneurs connaissent le même sort, et une somme d’environ un million d’euros est allouée à la région de Sidi Bouzid. Des langues commencent à se délier, sur internet.

Archives - lesoir.be Ouattara installe ses diplomates Page 9 Mardi 28 décembre 2010 n.c. Brèves (1)! Ouattara installe ses diplomates ingt-quatre heures après la France, qui a lancé une procédure pour agréer un nouvel ambassadeur nommé par Alassane Ouattara (ph. afp), la Belgique a décidé, lundi, de reconnaître comme nouveau représentant de la Côte d’Ivoire à Bruxelles une chargée d’affaires nommée par le président adoubé par la communauté internationale. Brèves (4)! L’insurrection s’étend L’insurrection des talibans s’est étendue ces derniers mois dans des régions d’Afghanistan jusque-là épargnées, a reconnu lundi Kieran Dwyer, un porte-parole de l’ONU à Kaboul, soulignant qu’il était devenu « incroyablement difficile de travailler dans certaines parties du pays ». Acte de sabotage ? pAKISTAN Brèves (5)! pAKISTAN Au moins 18 rebelles présumés ont été tués, lundi, par un tir de drone américain dans les zones tribales du Nord-Ouest. Royaume-Uni Martine et Ségolène iront en pélerinage à Jarnac

Archives - lesoir.be Des jeunes Tunisiens se révoltent Page 14 Lundi 27 décembre 2010 Graves troubles sociaux dans le centre du pays e centre de la Tunisie frémit : des troubles sociaux liés au chômage des jeunes ont éclaté dans plusieurs villes à plus de 250 kilomètre de Tunis ; il y a eu au moins deux morts… Tout a commencé par la mésaventure subie par un jeune diplômé au chômage, Mohammed Bouazizi le 17 décembre. Une foule de jeunes s’était réunie devant le même bâtiment public pour protester. Loin de contrôler la situation, le gouvernement tunisien qui avait d’abord donné l’ordre aux médias d’ignorer les incidents – deux journalistes indépendants au moins ont été agressés afin de les empêcher de couvrir les événements –, a vu plusieurs villes des environs de Sidi Bouzid basculer dans la violence.

Archives - lesoir.be Fès : les islamistes acquittés Page 17 Vendredi 24 décembre 2010 n.c. Brèves (1)! Fès : les islamistes acquittés e procès de sept notables de la ville marocaine de Fès a eu lieu en début de semaine. Brèves (2)! Prison à vie pour Videla L’ex-dictateur argentin Jorge Videla a été condamné mercredi à la prison à perpétuité pour avoir torturé et tué 31 prisonniers en 1976, première condamnation d’un responsable militaire en 25 ans de démocratie. Troubles sociaux Théâtre de troubles sociaux récents, la vile de Sidi Bouzid, dans le centre tunisien, a vécu de nouveaux développements, jeudi, avec le suicide d’un jeune chômeur qui s’est électrocuté du haut d’un pylône de haute tension. Obama-Hu, un sommet de « géants » pour ouvrir 2011 Plus de 500 membres de la petite communauté chrétienne de la bande de Gaza (3.500 membres) ont quitté jeudi le territoire soumis à un blocus israélien pour participer aux célébrations de Noël à Bethléem, en Cisjordanie.

Archives - lesoir.be Côte d’Ivoire : départs belges Page 9 Mercredi 29 décembre 2010 n.c. Brèves (1)! Côte d’Ivoire : départs belges nviron un tiers des ressortissants belges présents en Côte d’Ivoire ont suivi le conseil de leur ambassade de Belgique les invitant à quitter le pays, ont indiqué mardi les Affaires étrangères. Brèves (3)! Les journalistes allemands ont vu leur famille Deux journalistes allemands détenus en Iran depuis octobre ont pu rencontrer lundi soir leurs familles à Tabriz (nord-ouest) où ils sont en prison, a-t-on annoncé mardi de source officielle iranienne et allemande. « Espion du Mossad » pendu L’Iran a annoncé mardi la pendaison d’un « espion du Mossad » israélien, un mois après un double attentat visant deux scientifiques nucléaires, attribué par Téhéran aux services de renseignements israéliens. TUNISIE : Sanctions à Sidi Bouzid Sanctions à Sidi Bouzid Pakistan Tirs de drones Parfum de guerre froide entre Madrid et Moscou

Tunisie, la colère est dans la rue Que se passe-t-il en Tunisie ? Pas encore une révolution, mais plus qu’une révolte. Cela fait deux semaines et demi que le pays couve comme un volcan en phase de réveil. Le président Ben Ali, qui règne d’une main de fer depuis 1987, a cru y mettre fin par un discours télévisé de père (Fouettard) de famille, dans lequel il a expliqué comprendre les manifestants mais ne plus tolérer de troubles. Deux ministres et trois gouverneurs ont été débarqués pour l’exemple. Mais, rien n’y fait. Tout a commencé le vendredi 17 décembre. Black-out. Sur place, les journalistes Zouheir Makhlouf et Moez El-Bey sont violemment empêchés de travailler, ce dernier étant même tabassé en direct lors d’une émission de radio le 24 décembre. Le 28 décembre, ce sont deux avocats qui sont arrêtés à l’issue d’une journée de solidarité de la profession - les membres du barreau ont tous porté, ce jour-là, un brassard rouge. Déconnexion.

Related: