background preloader

Les données que récolte Google, document complet

Ces dernières semaines nous avons publié par chapitres successifs notre traduction de Google Data Collection, l’étude élaborée par l’équipe du professeur Douglas C. Schmidt, spécialiste des systèmes logiciels, chercheur et enseignant à l’Université Vanderbilt. Vous trouverez ci-dessous en un seul document sous deux formats (.odt et .pdf) non seulement l’ensemble des chapitres publiés précédemment mais aussi les copieuses annexes qui référencent les recherches menées par l’équipe ainsi que les éléments qui ne pouvaient être détaillés dans les chapitres précédents. Traduction Framalang pour l’ensemble du document : Alain, Barbara, Bullcheat, Côme, David_m, fab, Fabrice, FranBAG, Goofy, jums, Khrys, Mika, Obny, Penguin, Piup, Serici. Nous avons fait de notre mieux, mais des imperfections de divers ordres peuvent subsister, n’hésitez pas à vous emparer de la version en .odt pour opérer les rectifications que vous jugerez nécessaires. Related:  identité numérique - vie privée -sécuritéInternet, réseaux sociauxIdentité et vie numériques

Super Social : Un outil gratuit pour créer sa carte de visite digitale En tant que community manager, il n’est pas toujours évident de montrer le côté professionnel de notre travail. Beaucoup de gens pensent qu’on est là uniquement pour envoyer des gifs, des clashs sur les réseaux sociaux ou bien de regarder des vidéos amusantes sur YouTube. Et cela jusqu’au jour où on pouvait enfin montrer notre carte de visite digitale ? Désirez-vous regrouper tous vos profils sur les médias sociaux en une seule page ? Découvrez Super Social ! L’outil en ligne pour créer votre carte de visite digitale personnalisée. Ready ? Présentation de Super Social Super Social est un outil en ligne facilitant la création de votre identité digitale. Il est cependant gratuit et sans publicité, il possède des fonctionnalités intéressantes surtout si on ne veut pas faire du copier-coller à chaque compte. Super Social, pour quel utilisateur ? Cet outil est destiné pour toutes les personnes ayant des profils sur les différentes plateformes (réseaux sociaux, blogs, forums…). Votre Note

Are you ready? This is all the data Facebook and Google have on you | Dylan Curran Want to freak yourself out? I’m going to show just how much of your information the likes of Facebook and Google store about you without you even realising it. Google knows where you’ve been Google stores your location (if you have location tracking turned on) every time you turn on your phone. You can see a timeline of where you’ve been from the very first day you started using Google on your phone. Click on this link to see your own data: google.com/maps/timeline? Here is every place I have been in the last 12 months in Ireland. Google knows everything you’ve ever searched – and deleted Google stores search history across all your devices. Click on this link to see your own data: myactivity.google.com/myactivity Google has an advertisement profile of you Google creates an advertisement profile based on your information, including your location, gender, age, hobbies, career, interests, relationship status, possible weight (need to lose 10lb in one day?) Google knows all the apps you use

Google data collection research While the public has been focused on the ongoing Facebook and Cambridge Analytica scandal, Google has largely avoided public scrutiny about its data collection practices despite having the ability to collect far more personal data about consumers across a variety of touchpoints. There have been efforts to document individual practices by Google such as their efforts to circumvent controls on Safari. More recently, an investigation by the Associated Press revealed that Google continues to track location data even after a consumer has turned off the setting. While these research efforts have been important to the public policy dialogue, no research exists which looks at the breadth and depth of data collected by Google. In “Google Data Collection,” Douglas C. Schmidt, Professor of Computer Science at Vanderbilt University, catalogs how much data Google is collecting about consumers and their most personal habits across all of its products and how that data is being tied together.

Reprenons le contrôle de nos données Nos téléphones portables, ordinateurs, cartes bancaires ou de fidélité collectent chaque jour de nombreuses informations qui en disent long sur nous. Comment éviter les utilisations abusives et garder le contrôle de nos données personnelles ? Spécialiste du logiciel libre, Roberto Di Cosmo nous livre son analyse et invite la communauté scientifique à s’emparer de la question. Les technologies liées à l’informatique évoluent à une vitesse vertigineuse : la taille de la mémoire et de l’espace disque disponible, la puissance de calcul et la vitesse d’échange des informations ont gagné chacune deux ordres de grandeur en seulement dix ans. Nous avons produit, stocké, élaboré, échangé et exploité plus de données cette dernière année que dans toute l’histoire de l’humanité. Enregistrement de données sur la page Web d’une compagnie aérienne. En contrepartie, une partie grandissante de nos informations personnelles se retrouve elle aussi numérisée, mise en ligne, et rendue disponible.

Séquences pédagogiques sur les traces numériques La Commission scolaire de Laval a lancé en octobre 2018 le site évolutif Vers une identité positive à l’ère du numérique, sur une idée originale de Maryse Rancourt et de Patrick Fleury, animateurs du RÉCIT et conseillers pédagogiques en intégration des technologies. Ce site pédagogique québecois vise à outiller les enseignants afin qu'ils puissent amener « les jeunes à réaliser à quels besoins répondent leurs comportements en ligne, légitimer ces besoins et trouver des façons plus éthiques d'y répondre, d'être en mesure en tant qu'élève de se mettre à la place des autres pour comprendre des points de vue différents du nôtre, de réfléchir ensemble sur nos jugements de valeur et de prendre position ». Des activités pour le primaire et le secondaire Ce parcours ne cherche pas à être prescriptif auprès des élèves quant à ce qui constitue une identité numérique positive. Sources Réseaux et médias sociaux

Google TakeOut. Récupérer toutes ses données sur Google Difficile d’échapper à Google. Le moteur de recherche s’est mué au fil des années dans un éco système riche d’outils et services de qualité dont il est difficile de se passer. Gmail, Google Drive, Google Calendar, Google Maps, YouTube, Google+, Google Photos… Je ne connais pas beaucoup d’internautes qui n’utilisent ou n’ont jamais utilisé un de ces services. Mais que se passe-t-il si l’idée vous passe par la tête de changer de crémerie et d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte ? Comment récupérer toutes vos données stockées sur Google ? TakeOut va vous fournir un tableau de bord central sur l’ensemble des services et outils que vous utilisez chez Google. En allant sur Takeout et en se connectant avec ses identifiants Google, vous accédez à la liste de services Google que vous utilisez ou… que vous avez utilisé dans le passé. Une fois ce travail de sélection réalisé, Google TakeOut va vous proposer de choisir un format de fichier pour votre archive. Lien : Google TakeOut

Les données que récolte Google – Ch.7 et conclusion Temps de lecture 16 min Voici déjà la traduction du septième chapitre et de la brève conclusion de Google Data Collection, l’étude élaborée par l’équipe du professeur Douglas C. Schmidt, spécialiste des systèmes logiciels, chercheur et enseignant à l’Université Vanderbilt. Si vous les avez manqués, retrouvez les chapitres précédents déjà publiés. Il s’agit cette fois-ci de tous les récents produits de Google (ou plutôt Alphabet) qui investissent nos pratiques et nos habitudes : des pages AMP aux fournisseurs de services tiers en passant par les assistants numériques, tout est prétexte à collecte de données directement ou non. Traduction Framalang : Côme, Fabrice, goofy, Khrys, Piup, Serici VII. 83. 84. A. 85. 86. 87. 88. 89. 90. B. 91. 92. C. 93. 94. D. 95. 96. E. 97. F. 98. 99. 100. 101.

Patrimonialité des données numériques Aux data, citoyens ! Révélations et scandales à répétition dévoilent l’ampleur de l’exploitation commerciale et politique de nos données personnelles. Où vont-elles ? Qui les utilise ? Combien valent-elles ? Les data sont la nouvelle matière première de l’économie. Le cadre juridique doit impérativement évoluer vers un droit de propriété sur les données personnelles. Le paradoxe de l’intimité Les sondages montrent que la confidentialité et le respect de la vie privée sont une préoccupation majeure des internautes. Le point crucial est que la patrimonialité introduit un prix individualisé de l’usage de la donnée. Un marché oligopolistique L’économie du numérique se caractérise par une forte concentration car différents effets renforcent naturellement la position des gros acteurs. Le RGPD, règlement général sur la protection des données entré en application en mai 2018, échoue à favoriser la concurrence, et à contre-emploi, pourrait nuire à l’innovation. Redonner le pouvoir aux internautes

Phishing : êtes-vous vraiment capable de reconnaître une tentative d'hameçonnage ? Google a mis en ligne un quiz pour tester votre capacité à détecter une tentative de phishing. Testez vos capacités à détecter un email d’hameçonnage.Crédit : Capture Phishing Quiz by Google. Personne n’est à l’abri d’un email d’hameçonnage (ou phishing en anglais). Un moment de faiblesse ou d’inattention, et on clique sur un lien malveillant. Phishing : testez vos capacités Ce quiz organisé par Jigsaw, l’incubateur de Google, permet de tester votre capacité à détecter une tentative de phishing. L’adresse de l’expéditeurL’URL du lienLa légitimité d’un email ou d’une URL et comment la vérifier. Mesurez votre niveau de vigilance avec le Phishing Quiz de Google. Plus de 2 millions de victimes par an Les tentatives de phishing visent à récupérer vos identifiants personnels, voire certaines données sensibles comme votre numéro de carte bleue ou infecter votre ordinateur. Selon les derniers chiffres publiés sur le sujet, le phishing aurait fait 2 millions de victimes en France en 2015.

Related: