background preloader

La lecture émotionnelle au service du bien-être

La lecture émotionnelle au service du bien-être
Sylvaine Pascual – Publié dans Comprendre les émotions La lecture émotionnelle est la première des compétences émotionnelles, dans l’ordre chronologique de leur application. Elle consiste à analyser les réactions émotionnelles au travers de l’ensemble de leurs mode d’expression : l’impact comportemental, cognitif, physique. Cette lecture amène à reconnaître celui des trois états de défense aux émotions qui s’exprime, car il est porteur d’enseignements précieux sur les besoins à combler, véritable origine de l’émotion… Et c’est là tout l’art de la lecture émotionnelle: il n’est pas difficile d’identifier, disons, la colère, surtout quand elle se traduit par des beuglements agressifs ou la tristesse. En revanche, déterminer l’état de défense qui l’accompagne, ou bien si elle est elle-même l’état de défense à une autre émotion est beaucoup plus délicat, alors que c’est là que se situent les clés de sa raison d’être. C’est donc par ici: la lecture émotionnelle au service des relations

http://www.ithaquecoaching.com/articles/la-lecture-emotionnelle-au-service-du-bien-etre-1899.html

Related:  communicationgypsyaSe Libérer de ses Emotions - ArticlesCoaching Développement perso

Prise de parole en public : les astuces des comédiens : Prise de parole en public : utilisez les techniques des acteurs Difficile de se prendre pour un acteur quand on s'adresse à ses collègues, à ses clients ou à ses partenaires. Le décor, le discours et le costume ne ressemblent en rien à une pièce de théâtre. Pourtant, dans une salle de réunion comme sur la scène d'un théâtre, l'orateur se donne en spectacle pour faire passer un message à son public. Trac, voix, gestuelle... Wifi neuronal et compétences relationnelles Sylvaine Pascual – Publié dans Bien-être et estime de soi / Compétences relationnelles Les neurones miroirs, découverte de 1996, qualifiée à juste titre de “monumentale mais ignorée” par Bernard Dugué sur Agoravox, sont à l’origine de la construction de nos systèmes nerveux et de nos comportements sociaux en copiant ceux des gens qui se sont occupés de nous. Cette passionnante émission de Radio Canada simplifie pour nous le mécanisme neurones miroirs/neurones moteurs, générateur de l’empathie indispensable à l’apprentissage, à la relation et à la communication. Notre cerveau est par nature “neuro-social”, il est fait pour entrer en résonance avec celui des autres, ce que Daniel Goleman, qui en a profité pour délaisser l’intelligence émotionnelle au profit de l’intelligence relationnelle appelle le “wifi neuronal”. Ce wifi nous permet d’avoir de l’empathie, de nous mettre à la place de l’autre, de nous émouvoir de ce qui émeut l’autre. D’autre part, selon cet article publié sur cles.com

Le pouvoir est dans le lâcher prise : Les enseignements d’Eckhart Tolle Il n’est pas nécessaire que vous acceptiez une situation indésirable ou désagréable. Il n’est pas nécessaire non plus vous vous racontiez des histoires en vous disant qu’il n’y a rien de mal à être pris dans la boue. Au contraire, vous reconnaissez alors totalement que vous voulez en sortir. Puis, vous ramenez votre attention sur le moment présent sans mentalement l’étiqueter d’une façon ou d’une autre. Coaching pratique - Retrouver sa motivation ! Envie de vous motiver le matin pour aller à la salle de sport, de retrouver votre calme avant un entretien, de vous booster lorsqu’il fait gris dehors, ou simplement d’augmenter la confiance en soi… Cet exercice de coaching, permet de créer et d’ancrer mentalement un état de ressources puissant afin d’être toujours en forme quelle que soit l’humeur du moment. Prenez une feuille A4 et un stylo.Dessinez un rond ou un rectangle de la taille de la feuille.A l’intérieur, inscrivez vos qualités qui vous permettent de réussir ce que vous entreprenez.

Savoirs ENS 14 minutes avec 14 scientifques Alain Prochiantz, Serge Haroche, François Bouchet, Alain Berthoz, Clotilde Policar, Susan Solomon, Elena Pasquinelli, Rava Da Silveira, Françoise Combes, Gérard Berry, Stanislas Dehaene, Julia Lawall, René Frydman, Eléonore Stutzmann Base neurale de la mémoire spatiale : P... Alain Berthoz Le cerveau et le rugby Alain Berthoz Santé mentale, société, cognition: di... Alain Berthoz, Eric Brian, Emily Martin, Anne Lovell 14 minutes avec 14 scientifques Alain Prochiantz, Serge Haroche, François Bouchet, Alain Berthoz, Clotilde Policar, Susan Solomon, Elena Pasquinelli, Rava Da Silveira, Françoise Combes, Gérard Berry, Stanislas Dehaene, Julia Lawall, René Frydman, Eléonore Stutzmann

Douze choses que les introvertis aimeraient que vous compreniez PSYCHOLOGIE - En dépit des articles, des livres et des conférences qui leur sont consacrés, les introvertis — ou les gens que l’on qualifie de "réservés" — peuvent se sentir incompris dans une société qui valorise l’ouverture systématique aux autres. Nous avons passé en revue les points de vue des experts et les réactions des lecteurs du Huffington Post sur les principaux motifs d’incompréhension dont souffrent les introvertis. Voici quelques-unes des choses qu’ils aimeraient que tout le monde comprenne bien. 1. Ils n’ont rien contre les fêtes Loin d’être des rabat-joie, les introvertis aiment s’amuser. A vrai dire, ils adorent être invités à des soirées, tant qu’ils y croisent des gens avec lesquels ils se sentent à l’aise.

Lâcher prise et évolution Le lâcher prise est en fait notre prise de conscience de l'instant présent, afin que tout en nous et autour de de nous, dans notre environnement, soit fluide, léger, pur et en harmonie avec notre Je Suis, au plus profond de nous. Pourquoi lâcher prise ? C'est cette prise de conscience en l'instant présent, qui va nous aider à avancer sur le chemin de notre évolution. Car, ce processus que nous vivons actuellement, à chaque instant se trouvera facilité par notre propension à lâcher prise. Bien-être au travail: votre fatigue n'est pas liée à ce que vous faites, mais à ce que vous ne dites pas  La semaine de la qualité de vie au travail organisée par l'Anact (l'Agence Nationale de l'Amélioration des Conditions de Travail) a mis en avant le débat national sur le bien-être au travail. Nous avons à ce sujet une conviction : la fatigue au travail n'est pas liée à ce que l'on fait, mais à ce que l'on ne dit pas. Qui n'est pas sorti "vidé" d'une réunion pleine de sous-entendus, de non-dits et d'implicites antagonismes drapés dans le positivisme de rigueur? Qui ne s'est pas retrouvé seul et blême après avoir subi seulement quelques instants de critiques ou de reproches sans avoir osé se défendre ni su quoi dire? Qui ne s'est pas trouvé bête et harassé après ce rendez-vous client mal démarré, mal continué et mal terminé parce qu'il n'a pas osé dire par peur de perdre?

On se moque de vous quand vous pleurez devant un film ? Voici une étude qui va faire fermer pas mal de bouches ! ParClément P. il y a 4 mois Qui n’a jamais versé une petite larme lors d’une scène émouvante en regardant un film ou une série ? Face à ce type de réaction, il n’est pas rare de voir certaines personnes se moquer ou pire, se faire chambrer en passant pour un hyper-sensible. "Je suis introverti": 10 façons dont les introvertis interagissent différemment avec le monde qui les entoure PSYCHOLOGIE - En apparence, les introvertis et les extravertis se ressemblent. Mais si vous observez la manière dont ils réagissent aux choses du quotidien, des différences commencent à émerger. Le mois dernier, par exemple, une journaliste des pages Science of Us de New York Magazine, Melissa Dahl, a écrit un article sur les recherches du psychologue Brian Little, dont le nouveau livre sur les sciences de la personnalité, Me, Myself, and Us: The Science of Personality and the Art of Well-Being, démontre que les introvertis doivent éviter la caféine avant une réunion importante. Little cite notamment la théorie de l’extraversion de Hans Eysenck et les recherches de William Revelle à Northwestern University, qui expliquent en quoi les introvertis et les extravertis réagissent différemment à une situation donnée. "La timidité est liée à la crainte du jugement social", explique-t-elle.

Related: