background preloader

L'éveil du coeur - Accueil

Pour en finir avec le channeling. Tout le monde connaît le phénomène du channeling : des gens retranscrivent des messages qu’ils disent recevoir d’entités invisibles qui s’adressent à eux par des moyens extrasensoriels. Ces gens sont de ce fait des channels, terme plutôt moderne qui s’applique à ceux qui pourraient être considérés simplement comme des spirites d’un nouveau genre, beaucoup plus branchés « contacts cosmiques » que « communications avec des défunts ». Une partie importante du milieu spirituel est composée actuellement de femmes et d’hommes qui fondent l’essentiel de leur cheminement spirituel sur les enseignements provenant du channeling. Certaines personnes s’attachent à tels channels en particulier, qui leur semblent avoir des contacts avec les vrais êtres de lumière, tandis que ces mêmes personnes regarderont avec suspicion d’autres channels, qui leur sembleront avoir des contacts avec de faux êtres de lumière qui seraient des êtres de l’ombre déguisés. Related:  l'intelligence du coeur

Nerf vague et compassion -- Santé et Bien-être Tiré de Born to Be Good: The Science of a Meaningful Life de Dacher Keltner: Le nerf vague se trouve dans la poitrine et, lorsqu'il est stimulé, donne l'impression qu'un liquide chaud se diffuse dans celle-ci ainsi que d'avoir une boule dans la gorge. Le nerf vague [...] commence dans le haut de la moelle épinière et serpente à travers le corps [...], reliant les tissus des muscles faciaux, les muscles nécessaires à la vocalisation, le cœur, les poumons, les reins et le foie et les organes de la digestion. Dans une série de comptes-rendus scientifiques controversés, le psychologue physiologique Steve Porges a avancé la théorie selon laquelle le nerf vague est le nerf de la compassion, l'organe de commisération du corps. ... D'autre part, le nerf vague est le frein principal de notre rythme cardiaque. Troisièmement, le nerf vague est directement lié à un réseau regorgeant de récepteurs de l'ocytocine, ces neuropeptides directement liés au sentiment de confiance et d'amour.

Sri Aurobindo. Lettres sur le Yoga. 2-12. Expériences de la conscience intérieure et de la conscience cosmique <div id="id_attention"><p class="P5_0_0_0_j">Attention! To view this cite properly, please, enable JavaScript!</p><p class="P5_0_0_0_j"><a href="../../.. Lettres sur le Yoga Volume 2. 12. Le percement du voile qui sépare la conscience extérieure de l'être intérieur est l'un des mouvements décisifs du yoga. Deux mouvements sont mutuellement complémentaires: dans l'un, l'être intérieur vient au premier plan et impose à la conscience extérieure ses mouvements normaux qui sont, pour elle, inhabituels et anormaux; dans l'autre, on se retire de la conscience extérieure, on pénètre au-dedans, dans les plans intérieurs, on entre dans le monde du moi intérieur et l'on s'éveille dans les parties cachées de l'être. Ce mouvement vers l'intérieur s'effectue de manières très diverses et il arrive parfois que tous les signes de la plongée totale se combinent en une expérience complexe. Vient enfin le passage de la frontière. Les Bases du Yoga, chapitre 3. Le silence n'est pas l'absence d'expériences.

Evelyn Elsaesser-Valarino Bienvenue sur mon site Internet ! Vous allez découvrir, à travers mes livres, contributions et articles de presse sur mon travail, mon interprétation des Expériences de mort imminente (NDE ou EMI). Sous Biographie, je propose également une brève introduction à deux autres phénomènes autour de la mort : la Conscience accrue à l’approche de la mort (notamment les visions au moment du décès) et les Vécus subjectifs de contact avec un défunt (VSCD). Certains de mes écrits traitent également de ces sujets (Articles - Publications & Presse). Pour toute question, n’hésitez pas à m’écrire ou à m’envoyer un courriel.Le Livre d’Or est à votre disposition pour vos témoignages. Bonne exploration et Merci pour votre visite !

WingMakers - James Intro to DP Story James Introduction to the Dorhman Prophecy The anthropologist, Francis Harwood, was interviewing a Sioux elder about his tribe’s myths and penchant for storytelling and asked why his people told stories from generation to generation. The Elder answered, "in order to become human beings." Becoming a human being is not as simple or automatic as most believe. What are these walls? As a young child you may have looked up at an apple tree and seeing apples hanging from a branch, believed they grew from the branch. The Apocryphon of John, a text from the Nag Haammadi, says, “We work closely with the Earth goddess so that our higher wisdom might correct what she lacks by the expression of the light we hold and share.” I realize that people are inclined to reach to the heavens when they think about their spirituality, but sometimes what we search for in the branches can only be found in the roots. A hierophant that uses today’s technology is quiet different than those of ancient times. ~James~

Cohue mentale et rappel de soi Le questionnement. Voilà le point de départ de toute quête de la Vérité. Lorsque le ressenti diffère de ce qu’on nous dit et que le désir de comprendre croît tel un feu intérieur, nous nous détournons des réponses habituelles et soulevons toutes les roches sur notre passage afin de nous assurer qu’il n’y a pas d’anguille sous celles-ci. Et, bien entendu, nous en trouvons. Que quelques-unes au départ, mais avec honnêteté, discernement et assiduité, nous nous rendons vite compte qu’il y en a pratiquement sous toutes les roches rencontrées. Au début, ça nous amuse et nous soulevons des roches de surface, notre questionnement ressemblant plus à de la curiosité. Certes, la question est d’abord très lourde et il semble plus confortable de s’enfoncer la tête dans le sable matérialiste de l’explication occidentale : l’idée laconique selon laquelle nous ne sommes qu’un amas de matériel organique bien structuré. Que nous disent les Enseignements Traditionnels? Mais revenons à cette mémoire.

Expérience de mort imminente : Voir la mort et revenir C’est une expérience que vous trouvez relatée dans les plus anciens récits du monde. Parlant d’Er le Pamphylien, apparemment ressuscité après une bataille, Platon l’a nommée deuteropotmos (Er s’est "évanoui et réveillé deux fois" - In La République, X, 613e-621b). Guru Nanak aussi l’a vécue. Le fondateur de la religion sikh – qui introduisit des valeurs d’une modernité inouïe dans le nord de l’Inde – se noya dans un lac et en ressortit au bout de trois jours, en s’écriant : « J’ai vu la lumière du saint nectar ! Un observateur attentif retrouve partout l’expérience de mort imminente (lire encadré p. 98), ce que les Anglo-Saxons nomment une near death experience (NDE). Mythologie à l’hôpital En créant une sorte de zone intermédiaire entre la vie et la mort, les progrès fulgurants de la médecine moderne vont propulser cette expérience rarissime et apparemment mythique dans le champ de notre réel. L’étude moderne de la NDE commence dans les années 1970, aux Etats-Unis. Dire l’indicible

La plume blanche, le morceau de bois et le volcan islandais Une nouvelle anecdote que nous raconte Mike Perry, qui a l'art de trouver du sens aux petits détails du quotidien auxquels on ne prête peut-être pas assez attention. Les choses arrivent parfois parce qu'il est prévu qu'elles arrivent Je relisais certains billets anciens de 2010 et je suis tombé sur celui de l'époque où ma femme était piégée en Allemagne parce que les vols avaient été stoppés en raison des cendres du volcan islandais. En parlant de Karin qui ne pouvait pas rentrer à la maison en Angleterre, j'écrivais : ''...Je sortis me promener. Je mis la plume sur une chaise rouge dans la véranda de notre entrée. Je parcourus la vallée près de chez moi et mon regard fut attiré par un morceau de bois sur la route. Sans raison, je ramassais ce morceau de bois (on aurait dit qu'il souriait!) En rentrant à la maison, la plume se trouvait toujours sur la chaise rouge et je regardais le bois avec attention. Traduit par Hélios pour le BBB.

Être ou s’identifier, telle est la question L’âme, notre réel « je » est le sujet de la conscience et ce sur quoi nous focalisons notre conscience est son objet. Tant que nous ne savons pas ou ne réalisons pas que nous sommes une âme immatérielle, une entité spirituelle, nous nous identifions à l’objet de notre conscience. Ce processus est appelé identification et n’est pas un état naturel de la conscience. Par exemple, lorsque nous focalisons notre conscience sur notre corps physique, nous avons tendance à nous y identifier : « Je suis ce corps ». - David Bruce Hughes La question peut paraître étrange et surprenante, certes, mais il serait difficile d’être plus terre-à-terre relativement à une question existentielle, et l’éternel « qui suis-je? Le constat qui se dégage de ce questionnement est que ce que « nous sommes » – dans le quotidien du consensus habituel – ne se résume, en réalité, qu’à la somme de nos identifications. Il en résulte une dissociation « spirituelle » ou identitaire vis-à-vis la « source » de la conscience.

Vie apr la mort SITE Amethis Pour la majorité des hommes, la mort représente la rupture définitive avec la vie, avec les attaches affectives et matérielles. Lorsque sa vie est en danger, l’homme possède cet instinct de conservation qui se manifeste par une panique intérieure, générée par une peur incontrôlable de la mort. Il est certain qu’aujourd’hui encore, beaucoup de personnes fuient l’idée de disparaître un jour et se refusent d’accepter cette réalité inévitable qu’ils cachent secrètement en eux. Pourtant, depuis la nuit des temps, il est enseigné que nous quittons ce monde physique pour rejoindre d’autres cieux, là où règnent l’amour, la paix et le bonheur. Peut-on vraiment croire à ces croyances, sachant que notre culture laisse très peu de place à des enseignements dont les origines restent encore invérifiables ? Notre corps physique appartient au monde de la matière, le monde de la forme dont nous somme tous conscients. Partant de ce constat, il est évident que ces règles s’appliquent à l’homme également.

Compléments d'infos Esprits et Emotions Je vous propose aujourd’hui 2 vidéos de complément d’infos, l’une concernant les différentes notions d’Esprit, double et âme, et l’autre concernant l’impact des émotions dans le fonctionnement du corps. En effet, plus nous allons avancer dans le regroupement de mes délires, et plus il va me falloir préciser des notions. En effet, compte tenu des dates de parution de mes différents délires, il n’était pas possible d’aller dans le détail sous peine de noyer les lecteurs, surtout dans les débuts. Mais maintenant que vous êtes plus avancés sur le chemin, il devient nécessaire de clarifier certaines données qui, initialement, avaient été regroupées pour cause pédagogique. A ce propos, au fur et à mesure de mes regroupements transversaux, n’hésitez pas à me faire connaître les contradictions que vous semblez rencontrer. Les anciens diront que dans beaucoup de mes délires, je dis souvent que j’aborderai tel point dans un futur article, qui finalement n’a jamais vu le jour. Laurent DUREAU

Souvenir d'une construction névrotique - COACH DE VIE La semaine dernière, alors que nous étions dans une séance forte en émotions, (merci pour cet échange) j'ai soudainement eu un flash ; des images très propres d'un souvenir d'enfance lorsque j'avais 4 ans. Je n'ai normalement pas de souvenir avant 6 ans et encore cela commence à faire loin donc c'est assez rare et flou. La logique, celle de mes constructions mentales, me dit que c'est certainement une projection de souvenirs, un mélange, une extrapolation. Mon intuition me dit que c'est clairement comme cela que ca s'est déroulé. Je me suis vu dans mon lit dans la position exacte où je dormais à l'époque lorsque j'avais peur. Je me suis vu en train de chercher un moyen de retrouver l'amour de ma maman, en analysant de façon consciente et à haute voix toutes les idées qui pourraient me ramener à ce bien être. " Maman ne m'aime plus, c'est sur. Je pleurs un peu. "Bon comment je fais quoi alors. Je pense qu'il s'agit d'un moment de consctruction consciente d'un shéma.

8/06/13 La deuxième mort Par Simon Leclerc Écrit le 8 juin 2013 Salutations à tous, Cela fait un long moment que je souhaite partager avec vous ma compréhension des passages qui se présentent à nous après la vie terrestre, soit « entre les mondes ». Je suis conscient aussi que le thème de la mort est délicat, car il réfère à des croyances, religieuses ou autres, acquises individuellement et collectivement. Collectivement, nous craignons la mort. Apprendre à vivre En vérité, on meurt tous les jours. Que ce soit pour mieux comprendre notre propre parcours ou pour accompagner nos proches qui nous quittent, la « vie après la vie » fascine et inquiète aussi. Si « la vraie vie » débute ailleurs, nous sommes donc soutenus sur Terre par cet « ailleurs », qui agit sur nous comme une présence bienveillante. Un changement d’état Mon travail d’accompagnant individuel m’a amené à rencontrer des gens qui étaient décédés et qui ne le savaient pas. Le corps astral est une copie exacte du corps physique.

L'éveil du coeur - Accueil Extrait de « Comment éveiller le soleil intérieur ? » de Kessani et Chris Iwen aux éditions Altess. Le sourire intérieur est donc un véritable acte énergétique. C’est à la fois un acte énergétique et un acte qualitatif. Tout le monde voulait naturellement obtenir une rencontre en tête à tête avec Dieu. – Vous avez juste trois antichambres à traverser. Les gens se retrouvaient devant la première porte, souriaient, mais rien ne se passait. – Les portes s’ouvrent grâce à l’énergie que vous déployez par le sourire. Les gens recommençaient, encore et encore, en vain. Mais quelques anges purent participer aux débats et ils réus­sirent à convaincre les gens que tout était OK, et que le vrai problème, c’était qu’apparemment les hommes ne savaient plus sourire. Les anges avaient certainement raison. Qui pouvait réussir à obtenir une rencontre en tête à tête avec Dieu ? Le scientifique se présenta devant les antichambres. L’échec de l’humaniste est surprenant, Maître. La foule était amère.

Qu'est ce que le focusing - Focusing.fr ... parce que c’est dans le corps qu’ils peuvent se résoudre, en allant ressentir comment ça nous touche quand on parle de quelque chose qui nous concerne. Ce ressenti, c’est le fil d’Ariane qui va nous guider dans l’aventure de la transformation intérieure. Mais comment le saisir, ce fil ? Comment le suivre pour que viennent de nouvelles réponses à nos vieux problèmes ? C’est ce que la méthode du Focusing nous apprend à faire. Méthode simple dans sa forme : six étapes claires, précises qui donnent des repères tangibles et fiables sur le chemin de la connaissance de soi.

Related: