background preloader

Comment les jeunes vivent-ils et apprennent-ils avec les nouveaux médias

Comment les jeunes vivent-ils et apprennent-ils avec les nouveaux médias
D'où que l'on regarde, quand on parle du rapport des jeunes à l'Internet et aux réseaux sociaux, tout le monde évoque d'abord les risques, les dangers, les menaces qui pèsent sur eux. Des dangers qui justifient bien souvent toutes les dérives sécuritaires... Pourtant, les chercheurs dénoncent largement ce retournement, cette tentation anxiogène de l'hypercontrôle qui définitivement n'aidera ni les parents ni les jeunes à aborder et comprendre les formes des nouvelles sociabilités qui se développent en ligne.Après avoir observé un problème concret et récent, retour sur une étude de fond sur les rapports des jeunes à l'Internet. En 2008, la Fondation Mac Arthur a livré les résultats d'une imposante étude qualitative sur la pratique des nouveaux médias par les jeunes. Ce projet de recherche sur la jeunesse numérique a rassemblé sur 3 ans plus de 28 chercheurs et s'est intéressé aux pratiques de plus de 800 jeunes. Typologie des pratiques des jeunes

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2011/11/21/comment-les-jeunes-vivent-ils-et-apprennent-ils-avec-les-nouveaux-medias/#xtor=RSS-3208

Related:  Pratiques des adosVeille 15/25 ansAddictions Smartphones/Tablettes

Les jeunes et Internet: guide pédagogique et ludique ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le guide Ce document a été rédigé à l’issue d’une recherche en éducation subventionnée par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Initier les élèves à un usage réflexif, citoyen et responsable d’Internet tout en s’amusant ; susciter une réflexion sur les usages des jeunes en termes d’opportunités et de risques ; envisager un bon usage de l’outil Internet sans le diaboliser ; apprendre aux jeunes à maîtriser l’outil sans se laisser maîtriser : ce sont les objectifs du guide qui se décline en trois parties : le jeu des portraits, les fiches d’usages, les fiches juridiques en deux versions : pour les professeurs et pour les élèves. Cette publication est disponible en version électronique : Internet et les jeunes - guide à l'usage des enseignants du 1er degré - 2009

La génération Y est elle impossible à former ? La « Génération Y » est elle composée de « Digital natives » forcément passionnés de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)? L’usage de ces technologies serait il un moyen infaillible d’intéresser les « jeunes » salariés et de leur permettre d’apprendre? « Digital natives »? « Nos étudiants ont radicalement changé.

Les digital natives existent-ils Dans ce cadre conceptuel renouvelé privilégiant le continuum entre technique et culture plutôt que l'opposition binaire entre mythe et réalité, il nous faut considérer les digital natives comme une figure performative, un être de papier qui fait agir et qui par-là se trouve doté d'une existence empirique. Ainsi, parce qu'ils sont évoqués dans les représentations de l’échelle des âges imaginaires du numérique, les digital natives remplissent un rôle fonctionnel bien réel, celui de passeur d’usage intergénérationnel : « Le téléphone mobile avec le clavier non tactile, j'ai commencé à en être addict quand mes filles habitaient loin de moi. Ces messages courts, c'étaient ma seule façon de communiquer avec elles car au téléphone, elles ne répondaient pas.

Les internautes en colère après la dernière mise à jour de Snapchat 01net. le 04/02/15 à 17h11 La fonction Discover ne plaît pas aux internautes français. Avec Discover, Snapchat veut devenir la plate-forme média des jeunes qui délaissent les journaux sous leurs formes traditionnelles (sur papier et à la télévision). Elle espère en même temps prendre le pas sur Facebook et Twitter. Mais au vu des premiers commentaires sur le Play Store et l’App store pas sûr qu’elle y arrive.

Les jeunes français plus nombreux que la moyenne des jeunes européens à utiliser leur smartphone pour aller sur Internet Mis en ligne le lundi 20 mai 2013. Extraits d’une enquête européenne "les ménages et les technologies de l’information et de la communication (TIC) en France et en Europe en 2012" et de la publication d’un numéro de "culture chiffres" (ministère de la culture) réalisé par Valérie Deroinchargée d’analyse statistiques au DEPS (département des études de la prospective et des statistiques au ministère de la Culture et de la Communication). Deux jeunes internautes français sur trois se connectent avec leur téléphone portable. C’est l’un des enseignements d’une enquête que vient de présenter le ministère de la culture et qui concerne l’année 2012. Cette enquête a été réalisée dans les Etats membres de l’Union européenne et concerne les ménages composés d’au moins une personne âgée de 16 à 74 ans [1].

Que regardent nos enfants ? Cette grande enquête baptisée « Kids & Screens : usages et comportements de la génération vidéo » mélangeant méthodologie d’études quali et quanti* a permis de mettre en lumière plusieurs grands enseignements sur la consommation vidéo des plus jeunes. « Cette étude nous a aidé à mieux comprendre les modes de consommation des écrans par les enfants et adolescents et, pour la première fois, de mettre en lumière les duplications entre le live et le on demand » commente Matthieu Guillaume, directeur de clientèle Ipsos Connect. 73% des enfants ont aujourd’hui au moins un écran perso (60% des enfants de 11 à 14 ans étant même équipés d’un smartphone). Cet équipement personnel croît avec l’âge de l’enfant (13% des 4-6 ans sont équipés de tablette vs. 44% des 11-14 ans). Et pourtant ces derniers gardent leurs habitudes : ils restent fidèles à l’écran de télévision et notamment aux programmes en live (3h de contenus consommés par jour dont 1h58 sur l’écran TV et 1h56 consacrés à la CONSO LIVE).

Soutenir les compétences psychosociales des adolescents : Jeudevi Dans le prolongement de leur recherche européenne intitulée STRONG (Supportive Tools for Resilient, Opend-minded and Non-violent Grass root work in schools), avec le GIRFAS Bretagne (Askoria, ex-IRTS de Bretagne), l’équipe de Jeudevi, sous la direction de Christophe Moreau, propose des repères pour l’action dans les établissements scolaires du second degré. Après une seconde année de mise en œuvre dans un collège, auprès de 6è SEGPA, nous avons fait un bilan qui a permis de regrouper la professeure principale, le principal adjoint, les éducateurs de rue, et l’équipe de JEUDEVI. Nous reprenons ici 13 séquences, issues de cet entretien, qui durent en tout un peu plus de 6 minutes… (le bilan a été fait autour d’un repas, d’où les bruits parasites !!)

80% des 15-24 ans adeptes de l’internet mobile « Les 15-24 ans accros à l’internet mobile ». Loin d’être un « scoop », cette tendance a été décryptée par Médiamétrie dans le cadre de son étude consacrée à l’audience de l’internet mobile en mai 2013, publiée ce mercredi 10 juillet. L’institut s’est donc attaché à analyser les habitudes mobiles des jeunes âgés de 15 à 24 ans. On apprend ainsi, qu’au 1er trimestre 2013, près de 80 % des utilisateurs de mobile de 15 à 24 ans se sont connectés à l’internet mobile au cours du dernier mois. Ils étaient moins d’1 sur 2 il y a 3 ans. Une pratique directement liée à la démocratisation des smartphones : 79,8% des 15-24 ans en sont équipés.

Téléphones portables : attention à l'addiction 5,1 milliards de personnes dans le monde, soit près de 75% des habitants, selon le site Gartner.com, possèdent au minimum un téléphone portable. Le téléphone sert à téléphoner bien sur mais également à envoyer des SMS et surtout à se connecter sur internet et les réseaux sociaux créant ainsi des situations d'addiction qui touchent chaque année davantage de personnes et qui sont de plus en plus handicapantes En 2012, une étude britannique précisait que 66% des utilisateurs de smartphones risquaient de souffrir s'ils devaient se passer de leur smarphone. Nomophobie : peur d'être séparé de son téléphone Une étude effectuée en 2008 par laUK Post Officeen a révélé que 53% des utilisateurs de téléphones mobiles présentaient des symptômes d'anxiété en cas de problèmes avec leur portable (perte, de batterie faible, mauvaise couverture). Addiction Intolérance aux frustrations : Impatience insupportable

Jeunes en TTTrans : transversalité, transitions, transformations Le projet « Jeunes en TTTrans », coordonné par l’équipe de la Chaire de recherche sur la jeunesse de l’EHESP, a pour objectif le développement de politiques locales de jeunesse intégrées* dans 3 territoires bretons : les quartiers de Kervénanec et de Bois-du-Château à Lorient, Morlaix Communauté et la Communauté de communes de Moyenne-Vilaine-et-Semnon. Ce projet est le 1er lauréat du Programme d’investissement d’avenir (PIA) de l’Etat français, porté par le Commissariat général à l’investissement (CGI) visant à promouvoir « des projets innovants en faveur de la jeunesse dans les territoires ». Budget : + de 3,5 millions (50% financés par le CGI et les 3 collectivités territoriales concernées contribueront également au financement des expérimentations).Durée : 5 ans (janvier 2016 à décembre 2020). Pourquoi ? Et pour cela : produire des connaissances et les partager,produire des changements dans les pratiques des acteurs,produire des changements dans l’action publique.

Jeux vidéo & réseaux sociaux : un tremplin pour la vie sociale des ados - Ipsos Observer Une génération de digital natives Les 12-18 ans – parfois appelés la génération « C » ou « Gen C » (pour « Connectée ») – se distinguent de leurs prédécesseurs : ils sont naturellement multitâches et utilisent la technologie dans leur vie quotidienne. Pour cette génération hyper-sociale, la technologie est un moyen d'expression, utilisée à différents niveaux pour le partage et la communication avec leur famille, leurs amis mais aussi avec des amis virtuels. Nés à l'ère d'Internet, les jeunes Européens utilisent tous le Web. 87% d’entre eux se connectent même tous les jours et tirent parti de toutes les possibilités sociales offertes par ce média : 90% utilisent les réseaux sociaux - Facebook étant leur plateforme préférée (79%). Les réseaux sociaux leur permettent en premier lieu de partager centres d’intérêt, photos, vidéos personnelles, commentaires, opinions, etc. avec leurs amis. Etre connecté, c’est être ensemble

Pourquoi une application devient-elle addictive? Crédit photo : iStock Plusieurs utilisateurs d’applications populaires en sont dépendants. Comment ces applications réussissent-elles à développer cette « emprise » sur eux au point qu’elles deviennent incontournables dans la vie des mobinautes? La faute aux jeux vidéo ? L'erreur de Pécresse, la naïveté des gamers - Politique Dans une interview à France Inter, Valérie Pécresse a mis sur le même plan alcool, drogues et jeux vidéo comme cause fondamentale du décrochage scolaire. Mais son erreur pourrait être tout à la fois plus subtile et bien plus grave qu'il n'y paraît. Pour la millionième fois, le bal est ouvert et c’est Valérie Pécresse qui, cette fois, s’autorise la première danse. Interrogée hier sur France Inter à propos des tests salivaires qu’elle souhaite mettre en place dans les lycées, l’ex-Ministre du gouvernement Fillon III sous Sarkozy et actuelle présidente de la région Île-de-France a répondu tout de go que les addictions étaient à la source du décrochage scolaire en France. Et plus exactement : « Il y a un fléau en Île-de-France, c’est le décrochage scolaire.

Related: