background preloader

Après les fake news, la menace du «deep fake» prend de l'ampleur sur le web

Cette technologie consistant à remplacer le visage et la voix d'une personnalité dans une vidéo s'améliore de jour en jour. Aux États-Unis, certains élus la considèrent comme une «menace contre la sécurité nationale». L'actrice la mieux payée d'Hollywood, Scarlett Johansson, vient d'ajouter son nom à la liste des personnalités qui s'engagent contre le phénomène des «deep fake» - ces vidéos ultraréalistes dans lesquelles les visages et les voix de ceux qui apparaissent à l'écran sont modifiés. Dans une interview accordée au quotidien The Washington Post, l'actrice dont la tête a été utilisée dans des dizaines de vidéos pornographiques s'inquiète de la montée en puissance de ces technologies: «Les personnes vulnérables comme les femmes, les enfants, et les personnes âgées doivent prendre des précautions supplémentaires pour protéger leur identité et leur contenu personnel» déclare-t-elle. La technologie «deep fake» s'est véritablement fait connaître sur le réseau social Reddit.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/01/02/32001-20190102ARTFIG00162-apres-les-fake-news-la-menace-du-deep-fake-prend-de-l-ampleur-sur-le-web.php

Related:  Information DésinformationÉducation aux médiasLa photographie numériqueDésinformationComplot

Fact-checking : comment nous travaillons Débusquer d'éventuelles infox, ce sont des principes de base, une méthode, des outils... mais aussi du bon sens et beaucoup de prudence. Voici un aperçu des techniques que l’équipe d’AFP Factuel emploie au quotidien. Remonter à la source Qu’il s’agisse d’une photo montrant prétendument une femme blessée lors d’une manifestation à Paris, d’une phrase attribuée à un homme politique ou d’un graphique censé montrer l’évolution de la productivité en France, la première étape de la vérification consiste en général à remonter à la source. >> En matière d’images, cela passe par une "recherche inversée", car dans bien des cas les infox reposent sur des images sorties de leur contexte. Le concept est simple : interroger un moteur de recherche pour savoir s’il connaît déjà l’image que l’on lui soumet.

Baromètre 2020 de la confiance des Français dans les media La crédibilité des médias L’intérêt porté à l’actualité à son niveau le plus bas depuis 1987 : 59% des Français déclarent suivre les nouvelles avec un grand intérêt, soit une évolution de -8 points par rapport à l’an dernier. Après le fort regain d’intérêt mesuré en 2019 – à la faveur de la crise des gilets jaunes – l’édition de cette année confirme une tendance sensible depuis 2015 : en 5 ans, l’intérêt pour l’actualité a reculé de 17 points. Chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans, cet intérêt porté à l’actualité reste stable par rapport à l’an dernier avec un jeune sur deux qui déclare s’y intéresser.

Actu : la randonneuse en bikini s'est tuée lors d'une excursion en montagne Si Gigi Wu, 36 ans, avait pour passion de poser en petite tenue en haut des sommets, sa dernière excursion dans le parc national taïwanais de Yushan lui a été fatale. En effet, cette randonneuse était devenue célèbre sur les réseaux sociaux en se prenant en photo en bikini au sommet des montagnes. Il semblerait qu'elle grimpait les sommets en tenue classique avant de se changer pour poser. Elle a affirmé avoir posé sur 100 sommets avec presque, à chaque fois, un bikini différent. Cependant, lors de sa dernière randonnée samedi, elle a dû se servir d'un téléphone satellite pour prévenir des amis qu'elle avait chuté dans un ravin dans le parc national taïwanais de Yushan, et qu'elle était grièvement blessée. D'après les autorités, la victime avait expliqué à ses amis qu'elle avait fait une chute de 20 à 30 mètres et avait la partie inférieure de son corps paralysée.

En réponse aux Gilets Jaunes, Emmanuel Macron présentera sa démission mercredi au 13-Heures de TF1 Coup de tonnerre – S’il y a bien un article à partager sur votre page Facebook c’est celui là ! Malheureusement, ce n’est pas ce que vous pensez. En fait, cet article n’a rien à voir avec la démission d’Emmanuel Macron Deepfake : est-il facile de créer des vidéos truquées crédibles ? Créer des vidéos truquées surprenantes de réalisme devrait devenir de plus en plus simple. Aussi bien au niveau de l’image que de l’audio. Un Barack Obama qui traite son successeur d’«abruti complet». Un Donald Trump appelant les Belges à se retirer de l’accord de Paris. On a vu apparaître l’an dernier des deepfake surprenants de réalisme. Ces vidéos truquées qui jouent souvent à substituer un visage par un autre sont-elles complexes à fabriquer ?

Rétrospective 2018 : une année de chasse aux "intox" Certains les appellent les "fake news ", d’autres les "infox "… les fausses informations sur les réseaux sociaux ont - malheureusement - marqué l’année 2018, et ce, sur tous les sujets. La rédaction des Observateurs de France 24 surveille chaque jour les réseaux sociaux pour démêler le vrai du faux. Voici une sélection des dix intox qui ont marqué cette année. Gérer le rapport aux écrans de nos enfants Télévisions, tablettes, téléphones, jeux vidéo : aujourd’hui, les écrans sont présents dans toutes les maisons. Les enfants s’en emparent et chaque parent peut légitimement s’en inquiéter. Comment gérer le rapport de vos enfants aux écrans ? Quelles limites poser ? Et que faire si votre enfant ne les respecte pas ? Les écrans sont-ils les ennemis des parents ?

ICI Radio-Canada.ca Télé Raccourcis clavier pour la console audio-vidéo Partager cette vidéo Heure actuelle 0:00 Chargé: 0% Deepfake Le deepfake, ou hypertrucage[1],[2], est une technique de synthèse d'images basée sur l'intelligence artificielle. Elle sert à superposer des fichiers audio et vidéo existants sur d'autres vidéos (par exemple : le changement de visage d'une personne sur une vidéo). Le terme deepfake est un mot-valise formé à partir de deep learning (« apprentissage profond ») et de fake (« faux »)[3]. Cette technique peut être utilisée pour créer des infox et des canulars malveillants[4],[5] et est également notoirement utilisée pour créer des images pornographiques de personnes à leur insu. Il est facile de trouver sur des sites de diffusion en flux (streaming) comme YouTube ou Vimeo des hypertrucages non pornographiques[6].

Homo orcus - Une seconde humanité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Homo orcus - Une seconde humanité, est un faux documentaire réalisé en 2010 par les Bordelais Éric Audinet[1] et Patrick Glotin. Le premier dirige les Éditions Confluences, le second est un documentariste spécialisé dans les thèmes de la nature[2],[3]. Liste des scientifiques interrogés dans le documentaire : Josué Feingold, consultant à la Consultation de Génétique Clinique (Département de Génétique, Cytogénétique), Hôpital Pitié-Salpêtrière, et au service de Neurologie de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris. Web-série "Médias : la grande réinvention ?- INA - Les médias le monde et moi Quand nous sommes partis en tournage pour le film avec Flo Laval, nous avons beaucoup tourné. Souvent, Flo me disait : « Anne-So, ça, on ne l’utilisera pas » ou « tu verras, ça ne servira à rien ». L’innocence de son apprenti de co-réalisatrice était telle qu’au final, nous avons terminé, en effet, avec près de 40 heures de rush. Ces quarante heures, il faut les visionner, les « dérusher », puis les couper, les monter, et au final créer le film. Pour cela nous avons été accompagné du génial William Roy, qui avec son oeil neuf sur le sujet a donné vie aux séquences et à l’agencement imaginé. N’empêche que le montage, c’est frustrant parfois.

Related: