background preloader

Travail des enfants-Wikipedia

Travail des enfants-Wikipedia
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mine et le travail des enfants ; ici en 1853 "les esclaves blancs d'Angleterre" En pratique, parmi les enfants travailleurs, on distingue le travail « acceptable » (léger, s’intégrant dans l’éducation de l’enfant et dans la vie familiale, permettant la scolarisation) et le travail « inacceptable » (trop longtemps, trop jeune, trop dangereux, etc.) ; c’est ce dernier que recouvre généralement la notion de « travail des enfants ». Le travail des enfants est le sujet de nombreuses idées reçues dans le monde occidental, car il est surtout connu par les scandales médiatisés : un enfant au travail est vu typiquement comme un « enfant-esclave », dans un pays du tiers monde, employé dans un atelier textile asiatique pour une grande marque de vêtements ou enfant des rues en Amérique du Sud[3]. Définitions[modifier | modifier le code] Âge minimum et travail[modifier | modifier le code] Type de travail, acceptabilité[modifier | modifier le code] Related:  Le travail des enfants au 19e siècleCes enfants qui travaillent...

Le galibot-mineurdefond.fr Travail des enfants, les leçons des pays émergents, par Bénédicte Manier De nouvelles statistiques du Bureau international du Travail (BIT) (1) viennent de rappeler que la main-d’œuvre enfantine constitue un volant persistant de la population active mondiale. Depuis la fin des années 1990, le nombre d’enfants de moins de 14 ans « économiquement actifs » oscille entre 176 et 211 millions, auxquels s’ajoutent une centaine de millions d’enfants de 15 à 17 ans. En dépit d’une diminution progressive, le maintien d’une main-d’œuvre enfantine à cette échelle s’explique par les limites rencontrées par les politiques de scolarisation et surtout par la permanence de la pauvreté (2,7 milliards d’humains survivent avec moins de deux dollars par jour, et un milliard souffrent de la faim). Les enfants contribuent à la subsistance de leurs familles, en travaillant aux champs ou en se déployant dans les petits métiers du secteur informel (vendeurs de rue, trieurs de déchets...), leur contribution pouvant atteindre 20 % ou 25 % du revenu familial.

Travail des enfants dans le monde Aujourd’hui, près de 250 millions d’enfants travaillent dans le monde, dont plus de 150 millions dans des conditions dangereuses. Par ailleurs, chaque année, plus d’1 million de ces enfants seraient victimes de la traite d’êtres humains. Définition du travail des enfants Le travail des enfants fait référence à tout travail ou activité qui les prive de leur enfance. Le travail des enfants comprend: • Le travail des enfants avant l’âge minimum légal : L’âge minimum légal de base auquel les enfants sont autorisés à travailler est 15 ans (14 ans dans les pays en développement). • Les pires formes de travail des enfants : Il s’agit de toutes les formes d’esclavage ou les pratiques similaires telles que le travail forcé, la traite, la servitude pour dettes, le servage. Certaines activités ne sont pas considérées comme du travail ou de l’exploitation. Les effets négatifs du travail des enfants De surcroît, un enfant qui travaille sera davantage exposé à la maltraitance. Article: Publications:

Le travail forcé génère 150 milliards de dollars par an dans le monde Un travailleur dans une mine illégale en Colombie, le 2 mai 2014 Show captions Showing image 1 of 1 Tuesday, May 20, 2014 6:34 AM GMT Travailleurs du sexe, agricoles ou domestiques, les millions de travailleurs forcés du secteur privé génèrent 150 milliards de dollars de profits illégaux par an dans le monde, a dénoncé mardi l'Organisation internationale du Travail (OIT). "Dans l'économie privée, le travail forcé génère 150 milliards de dollars (109 milliards d'euros) de profits par an", a déclaré Beate Andrees, directrice du Programme d'action spécial de l'Organisation internationale du travail (OIT) pour combattre le travail forcé, lors de la présentation d'un rapport. Ces chiffres s'appuient sur les données de l'OIT publiées en 2012 qui évaluaient à 20,9 millions le nombre de personnes victimes du travail forcé, de la traite ou de l'esclavage moderne, dans le monde, dont 18,7 millions dans le secteur privé.

Loi du 2 novembre 1892 "sur le travail des enfants, des filles et de femmes dans les établissements industriels" Article 2. Les enfants ne peuvent être employés par des patrons ni être admis dans les établissements énumérés dans l’article 1er avant l’âge de treize ans révolus (…) Article 3. Article 17. Article 18. Un décret, rendu après avis du Comité des arts et manufactures et de la Commission supérieure du travail ci-dessous instituée, déterminera les départements dans lesquels il y aura lieu de créer des inspecteurs départementaux. Article 20. Les contraventions sont constatées par les procès-verbaux des inspecteurs et des inspectrices, qui feront foi jusqu’à preuve contraire (…) Article 21. Voir l’intégralité de la loi :

Le travail des enfants Des enfants qui travaillent durement, longuement et quotidiennement Le travail des enfants est un phénomène très ancien, né d’un mélange de caste, classe, communauté, pouvoir qui perdure aujourd’hui à cause d’intérêts commerciaux, politiques et bureaucratiques. La corruption, une certaine dominance physique et psychologique et des traditions extrêmement lourdes renforcent encore ce phénomène. Dans le monde, 300 millions d‘enfants travaillent durement, longuement et quotidiennement. La plupart d’entre eux sont âgés de 5 à 14 ans et n’ont ni la possibilité d’être scolarisés, ni celle de partager les jeux d’enfants de leur âge. . Plus de 40 % de ces enfants travaillent en Asie, et 20 % en Afrique. Les filles sont les premières victimes du travail forcé. Lorsque les enfants sont forcés à travailler, ils le sont souvent dans des conditions peu sûres, difficiles, et les exposant à la violence et au trafic humain. Mais s’agit-il de main-d’œuvre enfantine? source: UNICEF et OIT

Travail des enfants « Le travail des enfants laisse de graves séquelles chez les enfants eux-mêmes et la société dans son ensemble. Les enfants travaillent aujourd'hui dans des situations dangereuses. Ils en garderont demain des traumatismes sur le plan physique, intellectuel, affectif. Leur vie d'adulte sera marquée par le chômage et l'illettrisme. » Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies « Nous n'avons pas le temps d'apprendre ou de lire, ni de jouer ou de nous reposer, nous travaillons dans des conditions dangereuses et n'avons aucune protection ». Le Forum des Enfants contre les formes les plus intolérables de travail des enfants, Bangkok, 1997 Qu'est-ce que le travail des enfants ? Travailler, dans certains cas, peut être un facteur positif dans le développement de l'enfant ; cela peut lui donner le sens des responsabilités et lui permettre d'acquérir des compétences qui lui seront utiles ainsi qu'à la collectivité. Etude de cas : Foussenatou Nounotin Pourquoi les enfants travaillent-ils ?

Hommage à Mandela : quand la France et ses grandes entreprises investissaient dans l’apartheid 1964. La condamnation de Nelson Mandela à la perpétuité laisse les grandes puissances occidentales indifférentes. Et n’émeut pas grand monde. 1964, c’est aussi l’année où la France du général De Gaulle intensifie ses relations commerciales avec l’Afrique du Sud. En une décennie, les exportations hexagonales, hors vente d’armes, vers le régime de l’apartheid vont être multipliées par trois, pour atteindre en 1973 plus d’un milliard de francs de l’époque. En y ajoutant les ventes d’armes et de matériel militaire, la France devient alors le deuxième fournisseur étranger du régime raciste, derrière le Royaume-Uni mais devant les États-Unis et l’Allemagne de l’Ouest. 85 entreprises françaises opèrent alors en Afrique du Sud. Une centrale nucléaire au service de « l’économie blanche » EDF et Framatome – intégrée ensuite dans Areva – érigent même la première centrale nucléaire sud-africaine ! Main d’œuvre abondante et travail forcé En France, les anti-apartheid sont bien isolés Ivan du Roy

L'industrialisation au 19e siècle : la condition des petits forçats Le travail des enfants se développe dans la France du siècle dernier pour quatre raisons principales : Les enfants sont moins payés que les adultes. En outre, le salaire des adultes est nivelé vers le bas par la présence des enfants dans les usines. Le salaire d'un enfant varie en effet entre 5 centimes et deux francs alors qu'un adulte gagne 2 francs par jour, une femme, un franc et un enfant 45 centimes pour les moins de 12 ans, 75 centimes entre 13 et 16 ans. Les opinions divergent sur ce point. Entre 1840 ET 1850, selon une enquête réalisée dans 63 départements et dans des entreprises de plus de 10 salariés, il y avait 131 000 enfants-travailleurs pour 670 000 hommes et 254 000 femmes. Il semble donc que le nombre d'enfants au travail ait été en chute constante durant le siècle. Le textile dévore les enfants. Dans les petites industries, les enfants échappent à la législation. Ils sont en fait peu nombreux à s'offusquer du travail des enfants. ARTICLE 3 : (...)

Tanzanie : des milliers d'enfants au cœur des mines de la mort Selon le dernier rapport de Human Rights Watch publié mercredi, des milliers d’enfants sont employés dans des mines d’or en Tanzanie, au péril de leur vie. Parfois âgés d’à peine neuf ans, ils travaillent 24 heures d’affilée dans des conditions rudes. Des milliers d’enfants qui rêvent de meilleures conditions de vies tentent leur chance dans les mines d’or en Tanzanie, quatrième producteur sur le continent. Ces enfants employés dans des mines, qui ne sont la plupart du temps pas réglementées, travaillent au péril de leur vie. Dangers Les jeunes employés courent en effet plusieurs dangers rappelle l’ONG. Un garçon de 15 ans, habitant dans le district de Geita, s’est confié à l’organisation de défense des droits de l’Homme sur l’impact négatif de la mine dans sa vie : « Il est difficile de concilier le travail à la mine et l’école. La mort à tout moment Même son de cloche pour ce jeune homme de 17 ans du district de Kahama : « Une fois, le puits s’est effondré. Violences sexuelles

Protection de l'enfant contre la violence et les mauvais traitements - Travail des enfants Travail conforme aux normes de l’OIT : la participation des enfants à l’activité économique peut être bénéfique à condition de ne pas nuire à leur santé, à leur développement ou à leurs études. Le travail qui ne nuit pas aux études (travail léger) est autorisé à partir de l’âge de 12 ans en vertu de la Convention 138 de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Travail non conforme aux normes de l’OIT : le travail est ici défini d’une manière plus étroite et s’applique aux enfants qui travaillent dans des conditions qui enfreignent les normes susvisées. En d’autres termes, il s’agit de tous les enfants de moins de 12 ans travaillant dans l’une quelconque des branches de l’économie, des enfants âgé de 12 à 14 se livrant à des activités préjudiciables pour leur santé et de tous les enfants se livrant aux pires formes de travail des enfants.

à reclasser

Voici un des nombreux articles concernant le travail des mineurs,cas toujours présents dans les pays défavorisés. Ce site détaille à travers les époques ce problème toujours d'actualité et donne des statistiques. by cpl_rlaurenceau Mar 13

Voir le chapitre sur la Révolution industrielle et les enfants ouvriers. by cdi_college_stjorodez Feb 18

Related: