background preloader

Portail:Logique

Portail:Logique
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce portail a pour but de présenter la logique qui est un des domaines les plus importants de la recherche et de la connaissance. Son objectif est de mettre en avant les différents aspects de cette discipline dans une perspective pluridisciplinaire. La logique est en effet une composante essentielle aussi bien de l'informatique et de la linguistique que des mathématiques et de la philosophie (et tout particulièrement de la philosophie analytique). Ce portail s'adresse donc aux mathématiciens, aux philosophes, aux passionnés d'intelligence artificielle et à tous ceux qui veulent approfondir leurs connaissances d'une discipline en plein bouleversement - ou bien les partager. Si vous voulez vous-même participer aux articles concernant la logique, il existe une page Projet Logique qui permet aux différents contributeurs de coordonner leurs efforts. Related:  Reflexion / Paroles

Portail:Linguistique En linguistique, ce type de distinction de politesse est appelée plus généralement distinction T-V, d'après les initiales des pronoms personnels impliqués dans plusieurs langues romanes ou slaves : en effet, dans ces langues la personne du tutoiement débute par un t, et celle du vouvoiement par un v (tu, tu, tu, ti ~ você, vous, voi, vi en portugais, français, ancien italien et slovène). Lire la suite Autres articles sélectionnés

Jean-Michel BESNIER - Bandeau - CNRS Jean-Michel BESNIER Né en 1950, Jean-Michel Besnier est agrégé de philosophie et docteur en sciences politiques. Il est professeur de philosophie à l'université de Paris IV – Sorbonne (chaire de Philosophie des technologies d'information et de communication) et dirige le DESS " Conseil éditorial et gestion des connaissances numérisées " dans cette même université . Depuis 1989, il appartient au Centre de recherche en épistémologie appliquée (CREA), laboratoire du CNRS et de l'Ecole Polytechnique axé sur les sciences cognitives. Il est actuellement membre du Comité scientifique de la Cité des Sciences et de l'Industrie de La Villette, du Comité d'experts scientifiques de l'ANVIE (Association nationale pour la valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences de l'homme et de la société auprès des entreprises), du COMEPRA (Comité d'éthique et de précaution de l'INRA), et du CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie). Haut de page

Catégorie:Raisonnement fallacieux Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un raisonnement fallacieux est fondé sur l'antagonisme entre : son apparence de logique, qui est en rhétorique l’art de construire un discours cohérent ;son caractère fallacieux, c'est-à-dire mensonger. Ainsi, afin d'éviter de se fourvoyer tant dans des erreurs de jugement que dans les arguments de la rhétorique, les philosophes et logiciens ont essayé de classer les sophismes (arguments à logique fallacieuse) afin de les reconnaître plus facilement et de les écarter sous des noms génériques chaque fois qu'on les leur présentait. Sous-catégories Cette catégorie comprend la sous-catégorie suivante. Pages dans la catégorie « Raisonnement fallacieux » Cette catégorie contient les 57 pages suivantes.

Théories de l'information Patrick Juignet, Philosciences.com, 2011. Nous allons essayer de préciser la notion d’information telle qu'elle est utilisée depuis Shannon dans les théories scientifiques dites "de l'information". Ces théories ne traitent pas de l'information au sens ordinaire, puisqu'elles excluent toute signification. Pourtant une confusion a été savamment organisée. Nous nous contenterons de rappels brefs, car les acteurs de cette geste informationnelle sont trop nombreux pour être tous cités et leurs travaux sont très spécialisés. 1/ Shannon le fondateur Un nouveau domaine de recherche apparaît en 1949, avec un livre intitulé The Mathematical Theory off Communication, écrit par l’ingénieur et mathématicien Claude Elwood Shannon. Cette incertitude a été définie par Shannon grâce à une approche probabiliste. Cela a aboutit à la formule : H (i) = - Somme pi log2 pi dans laquelle pi est la probabilité ni/N d'apparition de l'évènement i. 2/ L'extension informatique À partir de là l'informatique était née.

Erreurs de raisonnement et illusions logiques Il est prouvé que fêter les anniversaires est bon pour la santé. Les statistiques montrent que les personnes qui en fêtent le plus deviennent les plus vieilles. Den Hartog La capacité de raisonner, en plus d'autres attributs physiques, est sans aucun doute ce qui permet aux êtres humains de se différencier des autres animaux, et ce qui leur a donné le privilège de devenir l'espèce dominante sur Terre. L'observation, l'expérimentation et un raisonnement correct sont les bases de la connaissance, qui a tant amélioré la qualité de la vie des êtres et des peuples. Mais nous ne raisonnons pas toujours correctement. Nous nous trouvons souvent dans des situations dans lesquelles nous avons à défendre une position à l'aide d'arguments, ou à analyser les arguments des autres lors d'un débat. Le processus pour analyser la validité d'un argument n'est en général pas si simple. Comme exemple, considérons cet argument correct : "lorsqu'il pleut le ciel est nuageux, actuellement il pleut. Exemples :

Terrorisme intellectuel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terrorisme intellectuel est la pratique qui, au moyen d'arguments et de procédés intellectuels (publication, interventions médias, etc.), vise à intimider pour empêcher la formulation d'idées gênantes (que les idées visées soient fausses, vraies, ou discutables). On parle aussi de police de la pensée. Historiquement, Montaigne parlait de "tyrannie parlière" (Essais, livre III, chapitre 8), Ernest Renan de "tyrannie spirituelle" (L'Avenir religieux des sociétés modernes, 1860, III : « Le christianisme, avec sa tendresse infinie pour les âmes, a créé le type fatal d'une tyrannie spirituelle, et inauguré dans le monde cette idée redoutable, que l'homme a droit sur l'opinion de ses semblables. ». Adolf Hitler évoquait également, dans Mein Kampf (volume I, chapitre 2), une expression équivalente en allemand, pour souligner la propension de la masse à se soumettre devant cette forme de terrorisme. Bibliographie[modifier | modifier le code]

Épouvantail (rhétorique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’épouvantail (ou homme de paille) est un sophisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée. Créer un argument épouvantail consiste à formuler un argument facilement réfutable puis à l'attribuer à son opposant. L'expression est une image tirée de la technique d'entraînement au combat contre un mannequin de paille à l'image de l'adversaire. Normand Baillargeon explique que « si on ne peut vaincre un raisonnement donné, il peut être possible de sortir victorieux d'un débat avec une version affaiblie de ce même raisonnement. Il est possible de créer un argument épouvantail de différentes manières : Prendre une partie des arguments de son contradicteur, réfuter cette partie et prétendre que l'on a réfuté l'ensemble des arguments.Présenter les arguments de son opposant dans une forme faible, les réfuter et prétendre que les arguments originaux ont été réfutés.

Allégorie de la grenouille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'allégorie de la grenouille se fonde sur une observation concernant le comportement d'une grenouille placée dans un récipient d'eau chauffée progressivement pour illustrer le phénomène d'accoutumance conduisant à ne pas réagir à une situation grave. Comportement de la grenouille[modifier | modifier le code] Cette thèse se fonde sur l'idée que si l'on plongeait subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échapperait d'un bond. Applications[modifier | modifier le code] Cette allégorie cherche à illustrer des phénomènes de prises d'habitudes se révélant dans des situations de crise — récurrentes ou sous forme de continuum. L'allégorie est utilisée par Al Gore dans le film Une vérité qui dérange pour illustrer la manière dont l'humanité court à sa perte si elle ne réagit pas au lent réchauffement climatique de la planète. Origines et controverses[modifier | modifier le code] En 2002, le Dr. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Inférence bayésienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le raisonnement bayésien s'intéresse aux cas où une proposition pourrait être vraie ou fausse, non pas en raison de son rapport logique à des axiomes tenus pour assurément vrais, mais selon des observations où subsiste une incertitude. On attribue à toute proposition une valeur entre 0 (faux à coup sûr) et 1 (vrai à coup sûr). S'il s'agit d'un événement pouvant avoir plus de deux issues possibles, on considère la distribution de probabilité de ces issues. Manipulation des probabilités : notation et règles logiques[modifier | modifier le code] Notation courante[modifier | modifier le code] Soit deux événements A et B quelconques. Règles de la logique des probabilités[modifier | modifier le code] Il existe seulement deux règles pour combiner les probabilités, à partir desquelles est bâti tout l'édifice bayésien. La règle d'addition La règle de multiplication Remarquez que l'inversion de la probabilité introduit le terme On définit l'évidence par : .

Problème de Monty Hall Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le problème de Monty Hall est un casse-tête probabiliste librement inspiré du jeu télévisé américain Let's Make a Deal. Il est simple dans son énoncé mais non intuitif dans sa résolution et c'est pourquoi on parle parfois à son sujet de paradoxe de Monty Hall. Les données de base du problème de Monty Hall : Soient trois portes cachant soit une chèvre soit une superbe voiture, l'automobile étant derrière une seule porte et deux chèvres se cachant derrière les deux autres portes. Énoncé[modifier | modifier le code] Le jeu oppose un présentateur à un candidat (le joueur). Les questions qui se posent au candidat sont : Que doit-il faire ? Historique et évolution de l'énoncé du problème[modifier | modifier le code] Ci-dessous est reproduite la traduction d'un énoncé célèbre du problème, issu d'une lettre que Craig F. Cela dit, cet énoncé ne fait que s'inscrire dans la lignée de ceux consacrés à ce type de paradoxe. La question qui se pose alors est :

Problème de la Belle au bois dormant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le problème de la Belle au bois dormant est un paradoxe probabiliste polémique, c'est-à-dire pour lequel deux interprétations contraires coexistent sans que l'on soit parvenu à réfuter l'une d'elles. Certains auteurs affirment qu'il n'est pas possible de réaliser une simulation informatique à même de vérifier « expérimentalement » quelle est la bonne solution.[citation nécessaire] Cet article expose les deux solutions connues, et les principaux arguments en faveur de chacune. Le problème[modifier | modifier le code] Le dimanche soir, alors que la Belle au bois dormant (appelons-la Aurore) est endormie, nous lançons une pièce de monnaie pour un tirage à pile ou face. Au cours de l'entretien, on lui pose la question : « Quelle est la probabilité que la pièce soit tombée sur pile ? Étant parfaitement au courant des règles, et maitrisant parfaitement les principes de l'inférence bayésienne, que répondra-t-elle ? Plus précisément :

Related: