background preloader

Que manque-t-il à la presse en ligne ?

Que manque-t-il à la presse en ligne ?
Que manque-t-il à la presse en ligne pour la rendre vraiment intéressante (du point de vue du lecteur) ? Pour la presse d’information, la migration numérique est un enjeu vital ; le lectorat « papier » s’érode régulièrement, la concurrence de l’information gratuite (digitale ou non) se fait de plus en plus de pressante et les frontières s’estompent entre médias Papier – Radio et Télévision… Se « digitaliser » est perçu par beaucoup (à tort ?) comme un passage obligé, voire comme la seule alternative à la disparition pure et simple à plus ou moins long terme. Pourtant il faut bien avouer que la plupart des versions digitales peinent à convaincre. A défaut de trouver ici une solution structurelle ou un nouveau business model, je vais me contenter de décrire quelques fonctionnalités qui selon moi permettraient de rendre plus utile et plus intéressant un journal digital par rapport à son alter ego papier. Un contenu et une écriture spécifique Un moteur de recherche Des regroupements thématiques Related:  Presse papier vs presse en ligne

Les soucis des pure players sur internet (hdzimmermann - Flickr - CC) Rue89, Mediapart, Slate, Huffington Post, Owni... Depuis 2007, de nouveaux médias en ligne avec des drôles de noms bousculent le paysage traditionnel des Figaro(.fr), Le Monde(.fr), Libé(.fr). Ces sites d'information généraliste nés sur le Web sont des « pure players », indépendants (ou presque) des groupes de presse. Hérauts du numérique, ils revendiquent un autre ton, une liberté éditoriale, sans toujours en avoir les moyens. Un parcours du combattant. De ta cuisine tu sortiras Du même auteur « Maintenant, on a un téléphone par personne ! Mais l'enthousiasme s'étiole. Lire la suite de cet article d'Emmanuelle Anizon et Olivier Tesquet sur le site de Télérama.

Des musées numérisés Certains musées s'emparent du numérique pour renouveler l'expérience de la médiation culturelle. La preuve en quinze exemples de dispositifs, conçus aussi bien pour de grosses structures que pour de plus modestes. Depuis les années 1980, la montée des technologies numériques, du multimédia et des technologies de l’information a suscité l’intérêt de nombreux musées. L’audioguide un peu désuet s’est transformé en guide multimédia, les écrans ont envahi les lieux d’expositions, de nouveaux modes d’accès à l’information sont apparus (e.g. via les smartphones). Ces dispositifs, toujours plus sophistiqués, créent ainsi de nouveaux rapports entre le musée et le visiteur. La visite se veut plus sensible, personnalisée, intelligente. Des tables interactives aux systèmes de guidage à réalité augmentée, voici une sélection hétérogène de dispositifs technologiques originaux et innovants mis en place dans des musées. La Vierge au lapin de Titien au Musée du Louvre : immersion picturale >> Références :

Les 3 petits cochons du Guardian "Nous voulions faire comprendre aux lecteurs comment The Guardian pratique l'Open Journalism" déclare David Kolbusz, directeur de la création de BBH. C'est donc l'illustration de ce qu'est le Guardian aujourd'hui raconté avec ce récit ironique des trois petits cochons que BBH a conçu. L'histoire des 3 petits cochons vengeurs, suivie par des lecteurs sur différents supports, une histoire et plusieurs manières de la raconter par un traitement journalistique spécifique pour chaque support. Ce spot de 2 minutes réalisé par Ringan Ledwidge a été diffusé le 29 février sur Channel4. La campagne sera diffusée au cinéma et des visuels "print" sont déclinés en affichage et en presse. Depuis quelques mois, The Guardian a misé sur l'innovation en axant sa stratégie sur le "digital-first".

Demain, des journaux imprimés 100% interactifs? Une nouvelle technologie permet de concilier deux formats longtemps jugés antagonistes : le papier et le numérique. Pour aboutir, demain, à des journaux imprimés totalement interactifs ? Et si la bataille entre les défenseurs du papier et ceux de l’écran prenait fin grâce au papier journal interactif ? Le chaînon manquant vient, semble-t-il, d’être imaginé par l’entreprise Novalia et des chercheurs des universités de Central Lancashire, de Dundee et de Surrey, au Royaume-Uni. Comme le rapporte le magazine en ligne ActuaLitté, cette société a abouti à « la création d’un papier journal compatible avec l’information électronique ». Fondé sur une encre électroconductive, qui réagit à la manière d’un écran tactile, il peut comporter des boutons interactifs, qui permettent au lecteur de voter à un sondage, d’activer un supplément audio ou encore de « liker » sur Facebook. Le procédé technique n'a pour le moment pas été dévoilé.

Les lecteurs de presse en ligne attachés au papier Plus de quatre lecteurs de presse écrite sur dix se sont convertis aux supports numériques, selon une étude de l'institut GfK. Le numérique rentre dans les mœurs mais le papier reste un pilier pour les lecteurs de presse. Au cours des trois derniers mois, 42% d'entre eux ont téléchargé ou lu de la presse numérique sur des sites Internet, contre 58% qui n'ont pas sauté le pas, selon le troisième baromètre REC réalisé par l'institut GfK en France. Chez les lecteurs numériques, 53% de leur temps est consacré aux supports numériques, contre 47% au papier. «Ces chiffres évoluent lentement, indique Philippe Person, directeur entertainment chez GfK. Mais tous les lecteurs de presse se convertissent progressivement aux nouveaux supports, bien plus vite que les lecteurs de livres, qui ne sont que 10% à télécharger des e-books.» Le basculement est donc bien réel, mais il est loin d'être total. Les quotidiens favorisés

crit au Monde et à Télérama La nouvelle presse numérique est habituée au contradictoire. Participative, elle accepte la contestation parce que c'est le propre d'une conversation démocratique où personne ne prétend avoir le dernier mot. S'agissant de Mediapart, Le Monde et Télérama préfèrent le garder, ce dernier mot. Coup sur coup, à l'occasion d'articles récents sur la presse en ligne et ses modèles économiques, deux publications imprimées du Groupe Le Monde, dont les propriétaires sont Pierre Bergé, Xavier Niel et Mathieu Pigasse, ont écrit des choses factuellement fausses, et parfois grossièrement erronées, sur Mediapart. Après divers échanges, l'équipe de Mediapart a suggéré qu'une réponse en bonne et due forme soit adressée au quotidien Le Monde et à l'hebdomadaire Télérama où ces articles sont parus. Je m'y suis donc collé, en tant que directeur de la publication, adressant en toute confraternité ces deux droits de réponse factuels aux responsables des rédactions concernés.

Google News France Presse écrite : en 2011, suite de la chronique d’une mort annoncée ? {*style:<b> </b>*} Il est devenu terriblement banal de parler de l’agonie de la presse écrite. Elle serait au bord de l’effondrement, et ce n’est pas ce début d’année 2011, dernière période d’engagement exceptionnel de l’Etat suite aux états généraux de la presse en 2008, qui est fait pour rassurer. Cette année, selon Owni , le secteur devrait de nouveau toucher 464 millions d’euros de la part de l’Etat. Une diffusion nationale divisée par deux depuis l’après seconde guerre mondiale Bref, la PQN, et la PQR dans une moindre mesure, sont en mal d’un modèle économique non déficitaire, que l’Etat se doit de compenser dans un souci de maintient, aussi artificiel soit-il, d’un pilier de notre démocratie : la liberté d’expression. Dans son roman, Globalia, Jean-Christophe Rufin fait apparaître un jeune journaliste qui travaille pour l’Universal Herald, et le narrateur de noter : « ». Une revue des tendances de long terme est plutôt déprimante. Un marché publicitaire en convalescence

FTVi, l’info est une conversation comme une autre | Les Internets France Télévisions a lancé lundi 14 novembre sa nouvelle plateforme d’information, FTVi, qui propose un live permanent (de 6 heures du matin à minuit) sur l’actualité — et donc aussi sur la non-actualité. «Personne n’informe comme cela dans le monde», annonce Bruno Patino, responsable du numérique à France Télévisions, groupe qui semble avoir fait un saut de 15 ans dans l’info web (10 ans de retard + 5 ans d’avance). Conséquence directe de ce parti pris du live, la homepage traditionnelle des sites d’info, reproduisant une hiérarchie de l’information héritée des titres de presse papier, disparaît. Elle est remplacée par un flux «de courts messages de la rédaction de FTVi» ainsi que de «photos, vidéos, tweets et vos interventions». La hiérarchie de l’information n’est ainsi pas la seule condamnée, l’article, format historique de la presse écrite, tend à disparaître dans cette nouvelle architecture. Capture d'écran de BFM TV le 7/01/2010 (empruntée à Arrêt sur images).

Presse numérique des pistes de réflexion et cinq propositions Presse numérique des pistes de réflexion et cinq propositions Le Centre d’analyse stratégique vient de publier un rapport très complet sur la presse et le numérique. Ce document fait le bilan de la presse en France et surtout propose quelques pistes à explorer et à exploiter. La première concerne l’extension de l’opération « mon journal offert » aux abonnements « tout numérique » des grands quotidiens et à ceux des pure players. Si ces recommandations sont mises à exécution, il faudra faire en sorte de ne pas tomber dans le travers de la mise sous perfusion de la presse dans son ensemble mais au contraire d’avancer dans des modèles viables, pérennes et non sclérosés. Lire le rapport complet

Internet et la presse en ligne Internet et la presse en ligne Internet et ses applications Le Web ou World Wide Web C'est la partie la plus attractive de l'Internet et celle qui l'a rendu populaire. - Le multimédia permet de mêler texte, image, sons et même vidéo sur une même page Les documents répartis sur des centaines de serveurs de part le monde sont accessibles à toute personne disposant d’un accès Internet quel que soit le système d’exploitation utilisé. Ces informations sont de plus en plus constamment remises à jour et l’utilisateur dispose ainsi toujours de la dernière version en ligne. Le Web, une histoire très récente : L'Electronic Mail permet d'envoyer des fichiers d'un ordinateur à un autre en quelques secondes au prix d'une communication locale. Le transfert de fichiers (FTP) Ce service offre la possibilité de télécharger des fichiers notamment pour profiter de toutes les ressources du Web, il est nécessaire d'être bien équipé en logiciels. Trois types de programmes sont disponibles gratuitement :

Francetv info, ou la consécration de l’info en temps réél Le voilà, il est enfin arrivé le bébé de Bruno Patino, chef ès numérique à France Télévisions (plus précisément directeur général délégué au développement numérique et à la stratégie de France Télévisions, et directeur de France 5). Cela a mis le temps. Mais le résultat est plutôt excitant : Il s’agit donc d’une plateforme d’informations. Et lorsque l’on s’intéresse au lancement des différents pureplayers en France ou ailleurs dans ce domaine, venant de la part de Bruno Patino (ex patron du Monde Interactif), et d’une société avec de gros moyens (France Télévisions) le projet était attendu au tournant. Le fantôme d’une télévision ? Bruno Patino est venu s’occuper de France 5 et du numérique, mais les premières réflexions des journalistes, de Libération et du Figaro, ont porté sur un ‘fantôme’, celui d’une chaîne info, une vraie chaîne info de télévision, que le groupe n’a jamais eue. Qu’à cela ne tienne, occupons-nous donc de cette plateforme d’information.

Related: