background preloader

L'huile de palme, mauvaise graisse omniprésente

L'huile de palme, mauvaise graisse omniprésente
Cet ingrédient remplace souvent les huiles hydrogénées, néfastes elles aussi. L'huile de palme entre désormais dans la composition de nombreux aliments industriels, biscuits et viennoiseries principalement. Solide à température ambiante, cette huile a l'intérêt de prolonger la durée de conservation des aliments et d'améliorer leur texture. On voit de plus en plus souvent son nom sur de nombreux paquets, même dans certains produits bio. En effet, elle est très peu chère et les industriels l'utilisent à la place des huiles hydrogénées. Naturelle et végétale, l'huile de palme est-elle pour autant une bonne alternative aux huiles hydrogénées? Lobbies «Avec l'huile de palme, on sait qu'on s'expose à un risque cardiovasculaire», souligne Irène Margaritis, responsable de l'unité nutrition à l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). Comme il arrive fréquemment aujourd'hui, il y a controverse. Related:  Huile de palmePresseL'huile de palme

Matières premières : Huile de palme : le cauchemar des écologistes Responsable de désastres environnementaux et sanitaires, cette huile végétale est rejetée par les associations qui réclament une refonte de la filière. Soucieux de leur image, les industriels veulent s'en détacher mais son prix très bas est trop attractif. Il y en a partout. Les distributeurs ne sont pas en reste. «Un drame environnemental» L'empressement des grandes marques à se détacher de l'huile de palme fait suite aux pressions subies de la part de l'association Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), créée en 2004, et des ONG environnementales. «Il est estimé que 85% des forêts de Sumatra, une île de l'Indonésie, ont été déboisées à cause du commerce de bois et la conversion en plantation de palmier à huile. Pour Jérôme Frignet, «c'est un drame environnemental qui conduit à une perte de biodiversité. Le cauchemar des nutritionnistes Ce rythme rapide de destruction correspond à une demande qui ne cesse d'augmenter de la part des industriels. Un cauchemar pour les nutritionnistes.

NOVETHIC 07/06/10 Huile de palme bio : le point sur la polémique Embarras dans la filière bio. Jusqu'alors les ONG tiraient à boulets rouges contre l'huile de palme conventionnelle, responsable de provoquer le défrichement de l'équivalent de 300 terrains de football chaque heure selon Greenpeace, et de décimer les orang-outangs. Tant et si bien que certaines multinationales se sont emparées du problème (voir encadré). Mais aujourd'hui, suite notamment à un article du quotidien britannique, The Guardian, en septembre 2009 puis un reportage Tv sur une chaîne allemande, en mars dernier, ce ne sont plus seulement les Nestlé ou Unilever qui sont visés mais des marques spécialisées comme The Body Shop en Angleterre et Alnatura ou Rapunzel, en Allemagne. Une huile bio dont la production pose question Pour l'ancienne journaliste, Claudia Guevara, aujourd'hui responsable du magasin et du blog Avenue Colombie, « il ne faut pas continuer à labelliser l'huile de palme issue de cette entreprise responsable d'expulsion, de déforestation et de pollution ».

Huile de palme: un gros producteur s'engage contre la déforestation Un doigt de gorille à la place d’une barre chocolatée pour le goûter. Le spot sanguinolent de Greenpeace, lancé en mars 2010, a popularisé la lutte des ONG contre les méfaits de l’huile de palme sur la forêt indonésienne. Accusées de déforester massivement pour installer des plantations de palmiers à huile et de mettre ainsi en péril les derniers orangs-outans de la région, les industries agro-alimentaires ont dû réagir. Les forêts «à haute teneur en carbone» épargnées «Golden Agri a mis en place une politique de préservation de la forêt en coopération avec Forest Trust et veut faire en sorte que Golden Agri et l'industrie de l'huile de palme s'appuient sur une croissance de type développement durable, sur le long terme», a déclaré la société dans un communiqué. Greenpeace s’est aussitôt félicitée de la déclaration de Golden Agri «qui pourrait mettre fin à son implication dans la destruction des forêts». La production triplée depuis trente ans

Le faux dilemme de l'Afrique Billet de blog écrit par Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International, paru en anglais le 26 octobre 2010 sur le site du Huffington Post Respect de l’environnement et bien-être économique sont les deux faces d’une même pièce, et c’est un faux dilemme de les opposer l’un l’autre. Malheureusement, les grandes entreprises font souvent croire qu’un choix entre les deux s’impose pour s’asseoir sur les préoccupations de la société civile et des communautés locales, induire en erreur les responsables politiques et imposer des pratiques contestables. Laissez-moi vous expliquer. Le problème de l’accaparement des terres en Afrique subsaharienne a pris des proportions ahurissantes au cours des dernières années. D’un bout à l’autre de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest, les entreprises agroindustrielles investissent des sommes colossales dans l’aménagement de plantations de palmiers à huile. La pulpe de ces fruits sera bientôt transformée en huile de palme

20MINUTES 15/02/13 Zoom sur l'huile de palme L’huile de palme est une huile issue de la pulpe des fruits du palmier en Afrique et en Asie. Sa culture représente le tiers de l’huile végétale produite dans le monde. Matière grasse la plus utilisée aux quatre coins de la planète, elle est de plus décriée. Une huile nocive pour l’environnement…80% de la production mondiale de l’huile de palme est issue de l’Indonésie et de la Malaisie. Lire la suite sur Néoplanete Plus d’infos: Alain Baraton: «Il ne faut pas contraindre la nature, mais l’accompagner» Pour Bill Gates, le futur est sans viande Des parapluies pour stocker et traiter l’eau de pluie Néoplanète Pourquoi l’huile de palme est sur la sellette en France - France On l’a appelée la « taxe Nutella » du nom de cette célèbre pâte à tartiner, fleuron de la marque italienne Ferrero. Le fameux Nutella composé de chocolat, de noisettes et… de 20% d’huile de palme se verrait donc taxé plus lourdement si les députés décidaient de voter l’amendement contenu dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Les sénateurs l’avaient d’ailleurs voté le 14 novembre, un vote finalement annulé par le rejet du projet de loi. Plusieurs produits sont ainsi concernés par une augmentation de la taxation comme la bière, l’aspartame ou les boissons énergisantes. Demi-vérités Ledit signal n’a en tout cas pas été bien reçu par la Société Ferrero qui, sentant le vent tourner, s’est empressée de réagir en publiant une double page dans deux quotidiens français, Le Figaro et Aujourd’hui en France, le vendredi 16 novembre. Pourtant, comme le répètent les nutritionnistes il n’y a pas de bons ou de mauvais aliments. Chaque Français en avale 2 kg par an

L'huile de palme, une erreur non renouvelable L'huile de palme, plus grand danger pour les forêts humides d'Indonésie, cherche à intégrer le marché de l'énergie des États-Unis. Industriels et dirigeants indonésiens font actuellement pression sur l‘Agence de protection de l’environnement US pour que l'huile de palme soit reconnue comme énergie renouvelable. Empêchons-les ! Les forêts tropicales sont le poumon de notre planète et doivent être protégées. Émissions massives de gaz à effet de serre, mort d'innombrables spécimens d'espèces menacées comme l'orang-outan, tel est le sinistre bilan du troisième pollueur et premier producteur mondial d'huile de palme. L'EPA freine l'huile de palme Au début de l'année 2012, en considération de ses normes sur les émissions de gaz à effet de serre, l'Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) a décidé de ne pas homologuer l'huile de palme parmi les carburants renouvelables. Début de l'action : 24 oct. 2012

SLATE 14/12/12 Huile de palme: les enfants, premières victimes - Nutella lips / Sandrinne Dias via FlickrCC Licence by - Depuis plusieurs semaines déjà, les débats autour du projet de loi de financement de la sécurité sociale et du projet de loi de finance pour 2013 voient s’opposer parlementaires et industriels de l’agroalimentaire sur une matière grasse largement utilisée dans les produits «tout faits»: l’huile de palme. Les premiers veulent la taxer davantage. C’est a priori une bonne nouvelle. publicité Dans leurs arguments, les parlementaires soulignent en effet, au-delà des impacts environnementaux, que l’huile de palme –riche en acides gras saturés, classés dans la catégorie «mauvais pour la santé»– est utilisée «dans les produits de biscuiterie et dans l’alimentation salée ou sucrée à destination des enfants». Dans les deux cas, l’objectif semble identique: protéger la santé des enfants... Patrick Tounian A lire aussi sur Slate.fr» Ferrero digère mal «l'amendement Nutella»» Pourquoi met-on de l'huile de palme partout?» Devenez fan sur

Related: