background preloader

De la captation d'un spectacle à son exploitation/ Fiche pratique IRMA

De la captation d'un spectacle à son exploitation/ Fiche pratique IRMA
Article mis à jour le mardi 11 mars 2014 Article créé le lundi 14 novembre 2011 Version imprimable Qu’est-ce qu’une captation ? La "captation" d’un spectacle vivant est son enregistrement "tel qu’il a été conçu afin d’être représenté devant un public" présent ou non lors de cette captation, que la captation ait lieu ou non à l’endroit où le spectacle a été ou sera présenté. la captation peut être sonore (diffusion radiophonique) ou audiovisuelle ; son exploitation peut être commerciale et/ou promotionnelle (ou à titre d’information) via un support de diffusion ; son exploitation peut être réalisée à des fins d’archivage. Qui en sont les contributeurs ? La captation audiovisuelle est la conjonction (et l’aboutissement) d’une multitude de créations originales réalisées par une multitude de contributeurs. les artistes-interprètes et/ou musiciens pour ce qui concerne leur prestation-interprétation (L 212-3 et L 212-4 et suivants du CPI) et leur image (article 9 du Code Civil) ; 2. vidéo (DVD) Related:  ressources techniques spectacle vivant

Utilisation des images dans le SV/ ADDAV 56 Fédération des Epl : Parution du guide « sécurité et sûreté des spectacles vivants » Après quelques années de travail et de réflexion menées par le groupe de travail Sem salles de spectacles de la Fédération des Entreprises publiques locales (Epl) et le Prodiss (Syndicat professionnel des producteurs, diffuseurs et salles de spectacles), le guide relatif à la sécurité et la sûreté des spectacles vivants, rédigé par Eric Joly (cabinet Techninomades) et le cabinet Audits et Conseils, vient de paraître. Producteurs, diffuseurs ou exploitants de lieux, les professionnels du spectacle ont l'obligation d'assurer la sécurité et la sûreté des établissements et du public. C'est pourquoi, le Prodiss et la Fédération des Epl ont établi un document permettant, d'une part, de répertorier l'ensemble des tâches afférentes à la sécurité et la sûreté dans les lieux de spectacle (obligations règlementaires) et, d'autre part, de clarifier les actions et responsabilités de chacun.

: Documentation : Fiches pratiques : LES PRODUCTEURS : Le choix d'une structure de production : disque et spectacle Article mis à jour le jeudi 26 mars 2015 Article créé le jeudi 23 septembre 2004 Version imprimable Avant de vous orienter vers des activités de production de spectacles ou de disques, le choix d’une structure s’impose pour demeurer dans la plus stricte légalité aussi bien au niveau juridique que fiscal. Toutefois, la préférence pour l’une ou l’autre de ces structures va orienter sensiblement votre façon de travailler et aura des conséquences importantes sur le fonctionnement de votre projet. Plusieurs solutions sont possibles avec leurs avantages et leurs inconvénients. Il n’existe pas vraiment de structure totalement adaptée à ce genre de projet ; aussi, il vous faudra opter pour l’une d’entre elles. Structure associative En savoir plus Constitution et formalités Coût de constitution d’une association (en 2014) Insertion au Journal officiel des associations et des fondations d’entreprises : 44 euros (90 euros si l’objet dépasse 1 000 caractères). Fonctionnement général un bureau.

[CR de rencontre] Pratiques et usages des droits d'auteur(s) dans le spectacle vivant Publié le lundi 29 mai 2006 Version imprimable Juridique De plus en plus fréquemment se posent des questions sur le partage des droits d’auteur, alors que de nouvelles professions se créent et que de nouvelles collaborations voient le jour. D’aucuns diront que cette thématique concerne peu nos musiques actuelles où les sources de revenus en terme de droits d’auteur sont plutôt largement balisées. Toutefois, ce thème trouve écho auprès de certains métiers (comme le scénographe) qui se développent en France dans le but d’améliorer la prestation artistique. Point et extrait de la présentation de la journée : "La question des droits d’auteur dans le spectacle vivant revêt toute son importance dans le secteur du spectacle où les œuvres résultent fréquemment de contributions multiples, où certains professionnels se voient reconnaître ou revendiquent une qualité d’auteur qui ne leur était pas reconnue avant. Cette journée s’articulera autour de 3 ateliers. Téléchargez le compte-rendu :

CMB Santé - Prévention pratique Vous trouverez dans cette rubrique des supports d'information en matière de prévention des risques professionnels : supports de prévention du CMB,articles médicaux rédigés par des médecins du travail du CMB ou des experts,études en santé au travail du CMB,liens utiles vers des sites de référence. b Accès rapide aux supports du CMB Pour les salariés : Pour les employeurs : Addictions (drogue, alcool, tabac) b Dépliant du CMB - Risque alcool (PDF) Liens utiles : Retour en haut de page bb Alcool Voir Addictions. Alimentation Voir nutrition. Amiante Dépliant d'information pour les artistes et techniciens : Dépliant du CMB - L'amiante dans le spectacle (PDF) Fiche prévention pour les employeurs : Fiche prévention - L'amiante dans le spectacle (PDF) Liens utiles : Bruit Dépliant du CMB - Bruit (PDF) Voir également le thème gestion sonore. Cameraman Voir Opérateur prise de vues. Catering (spectacle vivant, cinéma, audiovisuel) Dépliant du CMB - Caterings, loges et tables de régie (PDF) Chaleur Chant Chutes Cirque Danse Écran

: Documentation : Fiches pratiques : LES ARTISTES : Droits voisins et copie privée Publié le jeudi 23 septembre 2004 Màj : 07/07/2016 En quoi consistent les droits des artistes-interprètes ainsi que ceux des producteurs de phonogrammes ? S’il est devenu d’usage courant de parler de droits voisins, l’expression complète choisie par le législateur demeure « droits voisins du droit d’auteur ». Le 3 juillet 1985, le Parlement vota à l’unanimité la loi n°85-660 du 3 juillet 1985 qui accorde, au titre des droits voisins, des droits moraux et patrimoniaux aux artistes-interprètes, aux producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes et aux entreprises de communication audiovisuelle. De nouveaux droits Cette loi entérine et prolonge des droits déjà acquis par les artistes-interprètes mais, surtout, elle leur en reconnaît de nouveaux, relatifs à l’utilisation de leur travail enregistré. La rémunération équitable La rémunération pour copie privée Les sociétés civiles agissant dans le domaine sonore La SCPP et la SPPF gèrent les droits des producteurs phonographiques.

Le spectacle vivant La grande variété des risques professionnels auxquels sont exposés les salariés du spectacle vivant est le reflet de la diversité de ses métiers. Si certaines structures ont compris l’intérêt de mettre en place une démarche de prévention, d’autres, que ce soit par méconnaissance, méfiance, ou pour des raisons artistiques, ne se sont pas encore lancées. Il est 20 heures dans une salle de théâtre, quelque part en France. Les lumières s’éteignent, le brouhaha des discussions s’amenuise avant de laisser place au silence. Une mélodie s’élève de la fosse d’orchestre… Et le rideau se lève ! Pour que le charme agisse, toute une flopée de professionnels a œuvré d’arrache-pied pendant des semaines, des mois. Pour donner vie à la vision d’un metteur en scène, les décorateurs et les accessoiristes sont notamment confrontés à des risques physiques lorsqu’ils travaillent les matériaux à l’aide de machines et d’outils. Montrer le bon exemple Faire évoluer les mentalités Show must go on ! Damien Larroque

: Documentation : Fiches pratiques : LES ARTISTES : La musique, les droits d'auteur, les droits voisins et la protection des œuvres Publié le jeudi 23 septembre 2004 Màj : 23/02/2017 Une législation s’est forgée au fur et à mesure des évolutions, reconnaissant aux auteurs d’œuvres, puis aux interprètes, aux producteurs (vidéo et audio) et à certains médias (radios, TV) des prérogatives qui les protègent de la contrefaçon et qui leur offrent une rémunération en contrepartie de la diffusion de leur travail. Seront d’abord présentés ici les droits reconnus aux auteurs, puis ceux reconnus au titre de droits voisins, avant d’aborder la question du dépôt des œuvres par les auteurs. - Coauteur/contribution : Sandrine Nédellec, juriste Droits d’auteur Pour qui et pourquoi ? Le droit d’auteur est reconnu au créateur (compositeur, parolier, arrangeur) d’une œuvre de l’esprit. Pour être protégée, l’œuvre doit être originale, autrement dit elle doit porter l’empreinte de la personnalité de son auteur, elle doit exprimer son apport créatif. Les auteurs bénéficient de ces droits sans avoir à effectuer un dépôt quelconque de leur œuvre.

Statuts – REDITEC REDITEC: Association Professionnelle des Responsables Techniques du Spectacle Vivant Statuts Mis à jour lors de l’assemblée générale du 20 novembre 2017 Il est constitué, conformément à la loi du 1er juillet 1901, entre tous ceux qui adhèrent aux présents statuts et seront régulièrement admis, une association ayant pour titre : REDITEC (acronyme de Réunion des Directions Techniques) Association Professionnelle des Responsables Techniques du Spectacle Vivant (A.P.R.T.S.V) ARTICLE 2 : Objectifs de l’association ARTICLE 3 : Siège Le siège social est fixé à Paris c/o ARTECNA. 68 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris. ARTICLE 4 : Durée Sa durée est illimitée. ARTICLE 5 : Admission Pour faire partie de l’association, il faut être agréé par le Conseil d’Administration qui statue, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d’admissions présentées. ARTICLE 6 : Composition de l’association Membres fondateurs,Membres actifs,Membres d’honneur,Membres bienfaiteurs. ARTICLE 7 Les membres Membre fondateur

Related: