background preloader

Média

Média
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Media. Le terme média désigne tout moyen de diffusion : ou direct (comme le langage, l'écriture, l'affiche) ;ou par un dispositif technique (comme la radio, la télévision, le cinéma, Internet, la presse,. permettant la communication, soit de façon unilatérale (transmission d'un message), soit de façon multi-latérale par un échange d'informations. Au sein de cet ensemble, l'expression médias de masse (de l'anglais « mass-media ») caractérise un sous-ensemble important : les médias qui ont acquis une diffusion à grande échelle pour répondre rapidement à une demande d'information d'un public vaste, complétée dans de nombreux cas par une demande de distraction. Dans les pays où les médias se sont largement développés, ces médias sont majoritairement détenus par de grands groupes industriels dont les dirigeants sont proches du pouvoir politique. Étymologie[modifier | modifier le code] par l'émetteur lui-même. Related:  Projet

Écologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Écologue » redirige ici. Ne pas confondre avec Écologiste. L'écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux. Le terme écologie vient du grec oikos (maison, habitat) et logos (science) : c'est la science de la maison, de l'habitat. Il fut inventé en 1866 par Ernst Haeckel, biologiste allemand pro-darwiniste. Une définition généralement admise, particulièrement utilisée en écologie humaine, consiste à définir l'écologie comme étant le rapport triangulaire entre les individus d'une espèce, l'activité organisée de cette espèce et l'environnement de cette activité. Un écologue est un spécialiste de l'écologie. Définition[modifier | modifier le code] Toutefois, l'orientation néolamarckienne prise en France à cette époque, fit que le concept se développa beaucoup plus chez les anglo-saxons. Différentes disciplines scientifiques de l'écologie[modifier | modifier le code]

LOGO : Définition, exemples de logos Un logotype, plus couramment appelé « logo », est un groupe d’éléments graphiques ou une représentation graphique d’un nom, d’une marque commerciale, du sigle d’un organisme, d’un produit. Un logo peut également être sonore, on parle alors « d'identité sonore ». Le logo est un élément clé de l’identification. Il sert à identifier visuellement, de façon immédiate cette entreprise, cette marque, ce produit, ce service, qu’elle symbolise de manière permanente et spécifique, en vue de se faire reconnaître des clients et de se différencier des concurrents d'un même secteur. Le logotype est l’élément fédérateur des différents produits ou activités d'une entreprise. Les logos sont des modèles déposés c’est à dire que la personne morale ou physique détentrice de ce logo a obtenu un monopole d'exploitation sur un territoire donné et pour une durée déterminée. Le logo véhiculant les caractéristiques de la marque, il doit évoquer l’activité et les valeurs et les idées fortes de l’entreprise.

AMIS Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ami. L'amitié est une inclination réciproque entre deux personnes (ou plus) n'appartenant pas à la même famille. Ignace Lepp pense cependant qu'« Il arrive (…) qu'une vraie amitié existe entre frères et sœurs, mais il ne nous semble pas exagéré de dire qu'elle est née non pas à cause de leurs liens de sang, mais plutôt malgré ceux-ci[1].» Parfois c'est une amitié de groupe. Le meilleur ami est, comme son nom l'indique, l'ami d'une personne avec qui elle a tissé des liens privilégiés qui surpassent les liens qui l'unissent aux autres personnes. Histoire de la notion en Occident[modifier | modifier le code] Aristote[modifier | modifier le code] Aristote distinguait trois sortes d'amitié (philia) : l'amitié en vue du plaisir ;l'amitié en vue de l'intérêt ;l'amitié des hommes de bien, semblables par la vertu. Pour Aristote, la seule véritable amitié est l'amitié vertueuse. Cicéron[modifier | modifier le code] 1. 2.

Règles de sécurité et législation extincteurs incendie - Eurofeu Arrêté du 2 mars 1995 relatif à l'équipement en extincteurs des véhicules de transport de marchandises Article 1 Les véhicules destinés à être immatriculés en France des catégories suivantes doivent être munis d'au moins un extincteur à poudre ABC d'une capacité d'au moins 2 kilogrammes, placé dans la cabine, dans un endroit aisément accessible au conducteur : véhicules de la catégorie internationale N 2 dont le poids total autorisé en charge n'excède pas 7,5 tonnes ;tracteurs pour semi-remorques des catégories internationales N 2 et N 3. Article 2 Modifié par Arrêté 2000-02-20 art. 1 JORF 20 février 2000 Les véhicules destinés à être immatriculés en France des catégories suivantes doivent être munis d'au moins un extincteur à poudre ABC d'une capacité d'au moins 6 kilogrammes, placé à l'extérieur du véhicule, dans un endroit aisément accessible au conducteur : Article 3 Modifié par Arrêté 2000-02-20 art. 2 JORF 20 février 2000 FOYERS TYPES ÉTEINTS au minimum (1) 21 A et 113 B 8 A et 34 B

Coopération Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : s'entraider, sur le Wiktionnaire Le terme de « coopération », dérivé du latin « co-operare » (signifiant œuvrer, travailler ensemble) recouvre différentes significations. Sens courant[modifier | modifier le code] Selon la signification la plus large et la plus courante, la coopération décrit un état d'esprit et un mode de comportement où les individus conduisent leurs relations et leurs échanges d'une manière non conflictuelle ou non concurrentielle, en cherchant les modalités appropriées pour analyser ensemble et de façon partagée les situations et collaborer dans le même esprit pour parvenir à des fins communes ou acceptables par tous. Dans la théorie des jeux[modifier | modifier le code] Termes spécifiques[modifier | modifier le code] Le terme coopération désigne : De ce fait, on peut ainsi rencontrer :

Bruit au travail dans le BTP, les mesures de prévention Le secteur de la construction fait partie de ceux où les nuisances sonores affectent le plus les salariés. En continu, le bruit au travail dans le BTP peut rapidement engendrer des problèmes de santé. Alors, que dit la loi sur le bruit en milieu de travail ? Réglementation sur les nuisances sonores dans le bâtiment D’abord, il convient de définir le mot « bruit ». Ensuite, le bruit se révèle qualifié de nocif lorsqu’il atteint un niveau de 80 dB pendant une journée de huit heures. Et le bruit au travail dans le BTP peut provenir aussi bien des engins et véhicules de chantier que des machines ou équipements de travail. Alors, que dit la loi en la matière ? D’autre part, les travailleurs du bâtiment exposés quotidiennement à plus de 80 dB doivent passer un examen médical. Les risques liés à la santé Le bruit au travail dans le BTP génère une gêne susceptible de provoquer l’apparition de troubles auditifs tels qu’acouphène, perte d’audition, surdité, etc. Obligations de l’employeur

ESS RHONE ALPES Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie sociale ou économie sociale et solidaire (ESS) regroupe les organisations privées ou publiques (entreprises, coopératives, associations, mutuelles ou fondations) qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale[1]. Ce secteur représentait en 2012 près de 10% des emplois en France[2]. Les organisations de l'économie sociale adhèrent à des principes fondateurs, parmi lesquels[3]: recherche d'une utilité collective, non-lucrativité ou lucrativité limitée (bénéfices réinvestis au service du projet collectif), gouvernance démocratique (primauté des personnes sur le capital : « 1 personne = 1 voix », implication des parties prenantes)[4][5]. C'est par analogie avec le Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur. Économie sociale : un tiers secteur des économies[modifier | modifier le code] Les économies peuvent être considérées comme ayant trois secteurs[7],[10] :

Obligation sur les extincteurs Législation en vigueur La législation sécurité incendie dans les ERP par Service-Public-Pro.fr. Arrêté du 4 novembre 1993 relatif à la signalisation de sécurité et de santé au travail - Article 10 - Article 10 Les équipements de lutte contre l'incendie doivent être identifiés par une coloration des équipements et par un panneau de localisation ou une coloration des emplacements ou des accès aux emplacements dans lesquels ils se trouvent a couleur d'identification de ces équipements est rouge. La surface rouge doit être suffisante pour permettre une identification facile. Les panneaux prévus à l'annexe II, point 6, doivent être utilisés en fonction des emplacements de ces équipements. Arrêté du 26 juin 2008 portant diverses dispositions relatives à la sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public - Article MS 38 Caractéristiques § 1. - Article MS 39 Emplacement § 1. 1. 2. 3. - Article GH 51 Moyens de lutte contre l'incendie § 1. - Article GH U 17 - Lien

SOUTIEN FINANCIER Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : apport, sur le Wiktionnaire Un apport peut se rapporter à : En droit : En informatique : Dans les distributions Linux Ubuntu, apport est le module chargé de rapporter les plantages. Risques liés aux chutes de hauteur. Équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur - Risques Les différents composants de ces systèmes sont soumis au marquage CE. Ces systèmes peuvent également être mis en œuvre pour protéger le personnel qui installe les protections collectives lorsque les modes opératoires ne permettent pas d’éliminer les risques de chute. Systèmes d’arrêt des chutes Ces systèmes sont destinés à permettre à un utilisateur d’atteindre des zones ou des positions où il existe un risque de chute. Ils doivent donc arrêter cette chute si elle se produit, puis assurer la suspension de l’opérateur après l’arrêt de la chute. Points d’ancrage Quel que soit son type, l’ancrage du système d’arrêt des chutes doit être sûr, c'est-à-dire suffisamment résistant pour arrêter puis retenir l’opérateur en cas de chute (capacité pouvant être évaluée en référence à la norme NF EN 795). Par ailleurs, la résistance du support de fixation de l’ancrage doit être appréciée par une personne compétente. Harnais antichute Longe avec absorbeur d’énergie Antichutes à rappel automatique

NOS ENTREPRISES Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La coopérative est une entité économique fondée sur le principe de la coopération. Elle a pour objectif de servir au mieux les intérêts économiques de ses participants (sociétaires ou adhérents). Elle se distingue en cela de l'association à but non lucratif dont le but est moins lié aux activités économiques et de la société commerciale qui établit une distinction entre ses associés et ses clients ou usagers. Elle se distingue également de la mutuelle par son statut juridique. L'identité coopérative s'identifie par sept principes de coopération. « Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. » — Alliance coopérative internationale[3] Histoire[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code]

Related: