background preloader

Jules César (Caius Julius Caesar)

Jules César (Caius Julius Caesar)
Jules César Caius Julius Caesar naît à Rome en 100 avant JC, le 13 du mois Quinctilis, appelé plus tard Julius ( d’où le mois de juillet ) en son honneur. Il mourra assassiné le 14 mars 44 en pleine réunion du sénat par Brutus. Brillant élève, très sportif, il est issu d’une famille patricienne, et appartient à la jeunesse dorée de Rome. Il fait ses premières armes en Asie, et est décoré pour sa bravoure lors de la prise de Mycènes. Sa carrière politique se déroule normalement jusqu’ en 63 av. Il se fait aimer du peuple ( la plèbe ) en donnant des jeux d’une somptuosité incroyable et en faisant voter une loi agraire accordant des terres aux vétérans. Malgré l’éloignement, il suivait attentivement les événements de politique intérieure de Rome et soutenait le parti populaire contre le parti du Sénat. De 58 à 52 César entreprend la conquête de la Gaule, c’est "« la guerre des Gaules ». Sa célébrité dans Rome est immense, ses concitoyens sont admiratifs face à de telles victoires. Pompée

http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article134

Related:  Jules César

Biographie Jules César Linternaute.com > Biographie > Jules César Jules César Né à Rome (Italie) le 12/07/-101 ; Mort à Rome (Italie) le 15/03/-44 Jules César est sans doute le général romain le plus mythique. Homme de stratégie politique comme militaire, il gravit tous les échelons jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie et conquérir un empire gigantesque jusqu’aux confins du monde connu de l’époque. Son opposition aux membres du Sénat connut son apogée lorsqu’il entra dans Rome avec son armée et mit en fuite Pompée.

Jules césar, la Gaule - histoire de France Les romains mettront 200 ans , à laver l'affront de Brennus. A partir de -200 ans, ils commencent l'invasion de la Gaule (nom donné par les romains à ce qui correspond aujourd'hui à la France et à la Belgique, au temps de Jules César). Au 2ème S av JC, Marseille fait appel à Rome pour lutter contre les Ligures. En -125 av JC, Rome annexe la provence actuelle, qui sera appelée en 121 av JC : la Narbonnaise. Certains peuples celtes sont alliés des romains, comme les Eduens (Bourgogne) Narbonne sera la ville principale. Jules César Genre : Politique date de naissance :-101 date de décès :-44 Le sort en est jeté Biographie Jules César Eloquent, énergique, doué d'un merveilleux sens politique, Caius Julius César jouit rapidement de la faveur du peuple dont il se proclame le serviteur.

CÉSAR (100-44 av. J.-C.) C'est essentiellement un homme d'action, mais doublé d'un homme de lettres et dont l'oeuvre littéraire constitue le récit de ce qu'il a fait. Ses " Commentaires " - Guerre des Gaules et Guerre civile - sont officiellement destinés à renseigner les historiens de l'avenir mais représentent aussi une apologie personnelle de son action d'homme de guerre et d'homme politique. A.

Jules César , en latin Caius Julius Caesar Homme d'État romain (Rome 100 ou 101-Rome 44 avant J.-C.). 1. Le contexte : Rome au ier siècle avant J.-C. Durant le ier siècle avant J. C sar : les tapes d'un imp rialisme : jugement des historiens chapitre précédent chapitre suivant La guerre des Gaules a fait l'objet d'innombrables études d'ensemble et de détail. Pour la plupart d'entre elles, la source principale - et parfois unique - est le Bellum Gallicum. Mais partant de ce seul document, les interprétations sont parfois très divergentes. On en trouvera ci-dessous quelques exemples : chacun jugera de l'exactitude de ces jugements en s'aidant des extraits du Bellum Gallicum qui précèdent et des témoignages anciens cités.

Jules César - Documentaires L'empire de Rome De -509 avant Jésus-Christ à -27, la République romaine se constitue peu à peu un immense empire. Ses conquêtes sont rendues possibles par un instrument militaire remarquable : la légion.À effectifs complets, une légion romaine compte six mille hommes, répartis en cohortes, manipules et centuries. Elle comprend des fantassins et, à l'origine, des cavaliers.

Empereurs romains - Jules Cesar (Caius Julius Caesar) Enfin rentré à Rome, il entreprit sa marche vers le pouvoir absolu auquel il allait être porté par le consentement (résigné) du peuple. Il fut sans doute impliqué, mais ce rôle reste assez obscur, dans la conjuration de Catilina, (-63). À cette occasion, il s'opposa aux mesures radicales (et illégales) d'un Cicéron par ailleurs fort suspect d'avoir monté en épingle ce minable complot populiste pour se poser en "Sauveur de la République" et en "Père de la Patrie". Préteur en -62, propréteur d'Espagne en -61, Jules forma ensuite un Triumvirat avec Pompée et Crassus. Lui-même apportait à l'association son génie politique, Pompée son prestige militaire et le richissime Crassus, les fonds indispensables pour séduire la plèbe.

11 janvier 49 avant JC - Jules César franchit le Rubicon Jules César traverse le Rubicon le 11 janvier de l'an 49 avant JC. Petit fleuve côtier d'Italie centrale qui se jette dans l'Adriatique, le Rubicon sépare la Gaule cisalpine, une province romaine ordinaire, du territoire administré en direct par les magistrats romains (la ville de Rome et la péninsule italienne). La loi de Rome interdit à quiconque de franchir ce fleuve avec une armée, sauf autorisation expresse du Sénat. En traversant sans autorisation le Rubicon avec ses troupes, César viole donc cette loi.

Jules Cesar de Joseph Mankiewicz En 44 avant Jésus-Christ, Jules César est virtuellement devenu le dictateur de Rome. Sa soif de puissance inquiète son entourage. Un groupe de conspirateurs a décidé de l'assassiner. Dirigés par Cassius, les conjurés cherchent le soutien du très respectable Brutus qui admire César mais considère son ambition contraire aux intérêts de Rome. Brutus se rallie à leur cause. Dissimulation et aveu chez César autour du combat de cavalerie préliminaire du siège d’Alésia (Bellum Gallicum VII, 66, 2) 1 M. Rambaud, L’Art de la déformation historique dans les Commentaires de César, Paris, Les Belles L (...) 1On sait depuis longtemps, et surtout grâce à l’acribie de M. Rambaud, que l’œuvre d’historien de César ne prétend pas à une objectivité complète, c’est le moins que l’on puisse dire. L’auteur de la Déformation historique1, avec patience et sagacité, a traqué dans les Commentaires les moyens avec lesquels se développe dans le corpus césarien un art de la dissimulation qui, secondé par le martèlement incessant du nom de César à la troisième personne, est un fondement essentiel d’une entreprise de propagande dont le caractère systématique n’offre que peu d’autres exemples dans les textes historiques de l’Antiquité.

Histoire romaine - Théodore Mommsen Sortons enfin des sphères étroites et monotones de l’égoïsme politique, qui n’a mené ses combats que dans ou dans les rues de la capitale. L’histoire, dans sa marche, nous conduit vers un monde où s’agitent d’autres et plus importantes questions que celle de savoir si le premier monarque de Rome s’appellera Gnæus, Gaius ou Marcus. Il nous sera permis sans doute, au seuil d’événements. dont les conséquences pèsent encore sur les destinées du monde, de jeter autour de nous les -yeux, et de retracer, comme en un tableau d’ensemble, les éléments et les rapports au milieu desquels se placent la conquête par les Romains du territoire de actuelle, et leurs premiers contacts avec les habitants de, l’Allemagne et de . Déjà, pour être juste, il faut ranger parmi les entreprises tendant à la soumission de l’Occident, la campagne de César dans l’Espagne ultérieure, en l’an 693 [ ] . Tout autre était le tableau, dès que l’on avait franchi la frontière romaine.

Histoire romaine (Dion Cassius)/Livre XLII Tel fut donc cette bataille. Et Pompée désespéra aussitôt de tous ses projets, et il ne tint plus aucun compte de sa propre valeur, ni de la multitude des troupes qui lui restaient, ni du fait que la fortune change souvent après un laps de temps ; alors qu’auparavant il était toujours d’un caractère fort jovial et d’un optimisme à toute épreuve. La raison en était qu’en ces occasions il se trouvait habituellement sur un pied d’égalité avec son ennemi et que par conséquent il ne considérait pas la victoire comme allant de soi ; il supputait les deux issues possibles des événements quand il était encore calme et qu’il n’était pas encore rempli d’inquiétude ; il se préparait au pire. Ainsi il n’était pas forcé de céder aux désastres et pouvait facilement reprendre le combat ; mais cette fois, comme il avait voulu prouver qu’il vraiment supérieur à César, il n’avait pris aucune précaution. Peu après Octavius les rejoignit également.

Related: