background preloader

Ecrire pour le web: « C’est la structure, imbécile! »

Ecrire pour le web: « C’est la structure, imbécile! »
Comment faut-il écrire pour le web ? Souvent l’enseignement se résume à des techniques d’écriture et d’édition, et à l’usage que l’on peut faire des différents médias: texte, son, vidéo, infographie, etc. Cet enseignement ignore deux points clé: l’importance des liens hypertexte qui permettent de réunir dans un même ensemble des éléments d’apparence disparates et le fait qu’il soit possible de développer des récits non-linéaires, offrant la possibilité à chaque internaute de se construire son propre parcours de lecture. Pour écrire ce post, mon point de départ a été les travaux de Maria Laura Martinez, professeur et chercheur à l’École de Communications et d’Arts de l’Université de São Paulo, au Brésil [lire, The Black Wheel: a technique to develop hypermedia narratives, ici en Pdf] et de João Canavilhas, enseignant au Département Media et Arts de l’Université de Beira Interior, au Portugal [lire, Web Journalism: from the inverted pyramid to the tumbled pyramid, ici en Pdf]. Style. 1. Related:  Littératie numérique

=> Ecriture numerique Voici une série de supports de cours qui traitent des questions de l’écriture multimédia et du référencement, en complément donc, du cours de 2ème année. [slideshare id=114174&doc=cours-sur-le-rfrencement-naturel-en-iut3308] [slideshare id=2724610&doc=ecrire-pour-le-web-2009-luc-legay-091215121405-phpapp01] [slideshare id=1938475&doc=lpwd-redigerpourleweb-01enjeuxetgrandsprincipes-090901135153-phpapp01] Le cours de Eric Mettout, rédac’chef de l’Express.fr au CFJ (Centre de Formation des Journalistes) [slideshare id=5416174&doc=ecrirepourlewebv1-101011140750-phpapp01] ET POUR CELLES ET CEUX qui souhaiteraient faire du SEO (Search Engine Optimisation) leur métier, jetez-vous sur l’intégralité des cours de Sébastien Billard (attention : cours de niveau Master, donc parfois assez techniques) :

10 trucs de journaliste pour soigner ses sources Récemment, je n’ai pas pu répondre à la question « Journalistes, le web a-t-il changé votre façon de travailler? » Mon premier job dans le métier date de 2000 et c’était pour…un site web d’info locale. Moralité, quand on a la trentaine, Internet, c’est un outil de travail naturel. En revanche, l’autre moyen de faire notre travail, le recueil d’infos auprès de sources « humaines », est peu mentionné en ligne. Je me lance donc, en espérant que d’autres complèteront ma liste de leurs astuces, de leurs idées et de leurs retours d’expérience. 1. Qu’on soit généraliste ou spécialisé, l’objectif numéro 1 c’est d’identifier les émetteurs d’information. - Repérer les communicants (attachés parlementaires, directeurs de la communication) efficaces. - Identifier et rencontrer syndicalistes, hommes politiques, responsables associatifs, patrons, experts… Ces rencontres sont l’occasion de montrer patte blanche, d’être identifié. 2. Ce que je décris n’est pas cynique, mais humain. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Qualité du contenu et SEO Si un terme revient souvent lorsque l’on parle de référencement, c’est le mot « qualité ». Il faut produire des contenus qualifiés comme tel pour répondre aux exigences affirmées de Google… Ce moteur de recherche tente au mieux de nous donner des résultats de qualité… Bref, depuis quelques années, c’est le mot d’ordre du SEO. Les filtres « qualitatifs » Pingouin et Panda ont fini d’enfoncer le clou. Mais la qualité, c’est quoi ? Dans le sens qui nous intéresse, le Larousse dit : « Ce qui rend quelque chose supérieur à la moyenne ». L’organisation internationale de normalisation l’a traduit comme « l’aptitude d’un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences ». Une perception très individuelle. Satisfaire des exigences ? Pour prendre un exemple à la mode, la vidéo Gangnam Style a fait plus de 877 millions de vue sur Youtube au moment ou j’écris cet article. On se rend compte avec ces exemples que la popularité et la qualité peuvent être des notions très distinctes.

10 conseils pour commencer à bloguer Il arrive assez souvent que des amis me demandent des conseils pour commencer un blog. Voici donc un article qui tente de répondre à ces questions. Comme ça tout le monde en profite 1. Comprendre : la veille est le le préalable nécessaire au blog. Avant de lancer Tête de Quenelle, j’avais un premier blog que j’alimentais très occasionnellement, jusqu’à l’arrêter. Faire de la veille comporte de nombreux avantages : il permet d’observer ce que font les autres, repérer des techniques d’écriture, des pratiques, mais surtout, cela permet de trouver des sujets d’inspiration. 2. Chacun a bien sûr ses objectifs, certains voudront se concentrer sur un sujet très précis, mais d’autres (comme moi à l’époque) peuvent avoir des premières idées de billet sans avoir de vision à long terme. Le piège peut être justement de vouloir se lancer sur un sujet de niche, puis de se retrouver « enfermé » dans cette ligne éditoriale. 3. Vous vous sentez prêt ? . 4. Ah le premier article ! 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Les 10 (véritables) commandements du parfait rédacteur web Le rédacteur Web est souvent jeté dans l'arène sans se trouver parfaitement armé. S'il se forme via les sites et blogs existants qui pullulent sur le sujet, il va vite y perdre son latin. Il appréciera donc qu'on lui indique ce qu'il faut vraiment retenir... 1. S'adresser à sa cible Avant tout, il faut se demander à qui le contenu se destine. Pour interpeller autant que possible la cible, on lui propose une information proche "spatio-temporellement" d'elle, par exemple avec une donnée qui va l'étonner ou éveiller son intérêt. Darty implique son audience en la confrontant à ses problèmes potentiels Loupe pour zoomer sur l'image Pour éveiller l'intérêt du lecteur, ce dossier literie commence par citer les problèmes pouvant inciter l'utilisateur à changer de lave-linge. Vu sur le site Darty (Mars 2009). 2. C'est un fait : l'internaute parcourt les pages en diagonale. Le Crédit Lyonnais joue astucieusement sur les niveaux de lecture Cette page Web est parfaitement adaptée à la lecture en ligne.

QU'EST-CE QUE LA LITTERATURE NUMERIQUE ? Qu'est-ce que la littérature numérique ? Le symbole Ö avant ou après un mot indique un lien vers une autre fiche du module. VIAN Boris, “Un robot-poète ne nous fait pas peur”, ARTS 10-16, avril 1953 : 219-226. , un robot capable de concevoir de la poésie. Cette figure hantera longtemps l’imaginaire collectif et symbolise une méfiance extrême à l’égard de la littérature numérique. Ces réactions peuvent être d’autant plus épidermiques que la littérature joue de la langue, activité qui possède encore souvent une aura sacrée. Et pourtant, pratiquer un tant soit peu cette activité, en tant qu’auteur ou en tant que lecteur, montre vite qu’il n’en est rien. Aucune machine n’est capable d’opérer seule ce déplacement. 2.1 Littérature numérique, médium et médias |||||||||| LITTERATURE NUMERIQUE : Nous désignerons par « littérature numérique » toute forme narrative ou poétique qui utilise le dispositif informatique comme médium et met en œuvre une ou plusieurs propriétés spécifiques à ce médium.

20 annuaires de qualité Il y a peine plus d'un an, nous vous proposions un petit récapitulatif de 10 annuaires de qualité que nous utilisons à l'agence pour soumettre les sites internet de nos clients. Le web évolue, et la plupart des annuaires présentés précédemment ont évolué dans le bon sens. Mais 10 annuaires, c'est peu, voici donc une liste de 10 annuaires de plus pour soumettre votre site internet. 10 + 10 = 20 annuaires pour promouvoir votre site *. Les inscriptions à ces annuaires seront très utiles à ceux qui lancent un nouveau site et recherchent leurs premiers backlinks. Un petit rappel toutefois Depuis plus d'un an, de nombreuses pénalités ont continué de faire plonger le trafic de certains annuaires. La quasi totalité vous demanderont donc une description unique. Bien évidemment, cet article n'a pas l'ambition d'être exhaustif. Liste d'annuaires de qualité Annuaire du net ADN a su faire son trou depuis sa mise en service. Avantages : Les liens profonds sur les ancres de son choix ! Taggyo NetAddict

Interview : Clémence, rédactrice web et community manager pour Jobijoba En quoi consiste votre métier ? Je suis rédactrice web et community manager pour le moteur de recherche d’emploi jobijoba.com. Je rédige le contenu du site en tenant compte des spécificités du format web et je participe à la promotion du site sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Pinterest. J’analyse ensuite les résultats de mes actions pour voir ce qui s’est avéré efficace pour le site en termes de pages vues ou de clics par exemple. Concrètement, comme se déroule une journée type ? Mes journées ne se ressemblent pas mais commencent pourtant toujours de la même manière. Je regarde ensuite les statistiques du site sur lequel je travaille sur Google Analytics. L’étape suivante est d’aller sur les pages Facebook et Pinterest de Jobijoba, ainsi que sur son compte Twitter pour en suivre les activités et les alimenter. Une fois un dossier ou un articlé rédigé, je les mets en ligne sur le site et en assure la diffusion grâce aux réseaux sociaux. Vous finissez votre stage.

Related:  Internet