background preloader

Voyage au coeur de la matière...

Voyage au coeur de la matière...
Related:  Particulesregisroumiguieres

Particules Quantum Mechanics for Beginners; a fun-filled Introduction. How the Princess began to Feel the Pea. Science is exciting because it is always in trouble. No matter how excellent a theory is, it always misses some point or other. Even our most precious ideas about the universe are not able to explain everything; there's always a blind spot. At the end of the eighteenth century the blind spot of regular mechanics (=the library of dogmas that teach the ins and outs of objects moving and colliding) covered the behavior of very small objects, such as electrons, and the behavior that light caused when it hit small things like electrons. Light had been a mystery for centuries. It was decided that the world of the very small was governed by rules that were different from the rules that governed the world we can see, and regular (or classical) mechanics begat Quantum Mechanics. Hold that thought (1): Individual quantum particles are subjected to a completely different law than the law to which large objects made from quantum particles are subjected. Like so:

La Chimie au Lycée La matière L’énergie La chimie organique Acidité/Basicité La cinétique L’oxydoréduction Les piles L’électrolyse La catalyse Lexique Les grands scientifiques Quizz Films à découvrir Accueil CNRS Banque d’images Catalogue Vidéothèque La physique au lycée Le boson de Higgs, porte ouverte sur une nouvelle physique | Mariette Le Roux | Découvertes Mais plus ils en apprennent au sujet du boson, plus il ressemble au portrait esquissé pour la première fois voici tout juste 50 ans. Et moins les scientifiques ont de chances d'expliquer les questions laissées en suspens par le «Modèle standard» qui définit actuellement les lois de la physique: matière noire, énergie sombre, gravité, etc. Insaisissable, car extrêmement instable, le boson de Higgs est considéré comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, la particule élémentaire qui donne leur masse à de nombreuses autres. Son existence avait été postulée pour la première fois en 1964 par Peter Higgs, François Englert et Robert Brout, aujourd'hui décédé. À partir de 2015, les physiciens travaillant au LHC (Grand collisionneur de hadrons) près de Genève vont mener de nouvelles expériences avec une puissance de feu presque doublée. «Cela pourrait nous aider à lever de nombreux autres obstacles auxquels la physique se heurte actuellement». Physique 2.0 ?

Particule élémentaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le modèle standard[modifier | modifier le code] Particules élémentaires du modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions[modifier | modifier le code] Leptons[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six ne sont pas soumis à l'interaction forte et ne connaissent que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les leptons. Quarks[modifier | modifier le code] Parmi les douze fermions du modèle standard, six seulement connaissent l'interaction forte au même titre que l'interaction faible et l'interaction électromagnétique : ce sont les quarks. L'interaction forte est responsable du confinement des quarks, à cause duquel il est impossible d'observer une particule élémentaire ou composée dont la charge de couleur résultante n'est pas « blanche ». rouge + vert + bleu = blancrouge + antirouge = blancvert + antivert = blancbleu + antibleu = blanc Bosons[modifier | modifier le code]

LE PHENOMENE La matière est faite d'atomes, la plupart du temps assemblés en molécules. Au cœur de ces atomes, se trouve un noyau, 10 000 à 100 000 fois plus petit. La radioactivité est un phénomène qui se produit dans ce noyau au plus profond des atomes. Le phénomène est difficile à observer : il a fallu attendre 1896 pour que soient décelés des rayonnements d'origine inconnue, émis par des sels d'uranium. Certains noyaux atomiques instables sont la source de rayonnements, désignés par les trois premières lettres de l'alphabet grec : alpha (α), bêta (β) et gamma (γ). Pour quelles raisons certains noyaux sont-ils instables ? Telles sont les questions auxquelles ce chapitre sur le phénomène de la radioactivité tente de répondre. Voir le film M.Prudent découvre la radioactivité ou Télécharger - (durée 12 min)

La Physique au Lycée Ce site* s’adresse à vous, lycéennes et lycéens qui découvrez, apprenez, expérimentez les lois fondamentales de la physique, les phénomènes qu’elles décrivent, leurs relations avec votre quotidien et le monde qui vous entoure. Il illustre, par des images de sciences, et définit les notions fondamentales de physique enseignées au lycée : interactions fondamentales, mécanique, électrodynamique et optique. Vous pourrez aussi utiliser pour la navigation les concepts de matière, temps, énergie. Illustrer la physique, c’est la mettre en images, rendre plus concrets, des phénomènes, des manifestations… par des photographies du réel ou par des images de synthèse…et par des films. Définir les termes, c’est apporter de la précision aux notions fondamentales à connaître. Bonne visite… Voir aussi, en ligne, la collection Sagascience et CNRS le journal.

Spin (propriété quantique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le spin est, en physique quantique, une des propriétés des particules, au même titre que la masse ou la charge électrique. Comme d'autres observables quantiques, sa mesure donne des valeurs discrètes et est soumise au principe d'incertitude. C'est la seule observable quantique qui ne présente pas d'équivalent classique, contrairement, par exemple, à la position, l'impulsion ou l'énergie d'une particule. Historique[modifier | modifier le code] La genèse du concept de spin fut l'une des plus difficiles de l'histoire de la physique quantique au début du XXe siècle[1]. Le spin a d'abord été interprété comme un degré de liberté supplémentaire, s'ajoutant aux trois degrés de liberté de translation de l'électron : son moment cinétique intrinsèque (ou propre). Enfin, c'est en théorie quantique des champs que le spin montre son caractère le plus fondamental. Le spin du photon a été mis en évidence expérimentalement par Râman et Bhagavantam en 1931[6].

Liste de particules Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est une liste de particules en physique des particules, incluant les particules élémentaires actuellement connues et hypothétiques, ainsi que les particules composites qui peuvent être construites à partir d'elles. Particules élémentaires[modifier | modifier le code] Une particule élémentaire est une particule ne possédant aucune structure interne mesurable, c’est-à-dire qu'elle n'est pas composée d'autres particules. Il s'agit des objets fondamentaux de la théorie quantique des champs. Les particules élémentaires peuvent être classées selon leur spin : les fermions possédant un spin demi-entier qui constituent la matière de l'univers,les bosons ayant un spin entier et qui donnent naissance aux forces agissant entre les particules de matière. Modèle standard[modifier | modifier le code] Fermions (spin demi-entier)[modifier | modifier le code] Structure du proton : 2 quarksup et un quark down. Les bosons possèdent un spin entier.

Quantum Mechanics for Beginners; a fun-filled Introduction. How the Princess began to Feel the Pea. Science is exciting because it is always in trouble. No matter how excellent a theory is, it always misses some point or other. At the end of the eighteenth century the blind spot of regular mechanics (=the library of dogmas that teach the ins and outs of objects moving and colliding) covered the behavior of very small objects, such as electrons, and the behavior that light caused when it hit small things like electrons. Light had been a mystery for centuries. It was decided that the world of the very small was governed by rules that were different from the rules that governed the world we can see, and regular (or classical) mechanics begat Quantum Mechanics. Hold that thought (1): Individual quantum particles are subjected to a completely different law than the law to which large objects made from quantum particles are subjected. The introduction of the quantum Believing the unbelievable Like so:

Ondes ou particules? | Jean-François Cliche | La science au quotidien Partons d'une chose que tout le monde connaît: la lumière. La lumière, comme on l'a souvent vu dans cette rubrique, est une onde électromagnétique, c'est-à-dire de l'énergie électrique et magnétique qui se propage dans l'espace, un peu comme une vague à la surface de l'eau. Quand une charge électrique est accélérée ou change de direction (si on «brasse» un électron, par exemple), cela dérange le champ électromagnétique en un point de l'Univers et crée ainsi une «vague électromagnétique» - à la manière d'un caillou qui, jeté à l'eau, en dérange la surface. De la même façon, on croit que l'accélération de toute masse aurait un effet un peu similaire, en créant des ondes gravitationnelles. Celles-ci seraient une alternance de compression et d'étirement de l'espace-temps. Cependant, on n'a encore jamais observé d'ondes gravitationnelles, parce que même quand un objet extrêmement massif accélère très rapidement, elles demeurent infinitésimalement faibles. Invraissemblances Des extrêmes

Brownian motion This is a simulation of the Brownian motion of a big particle (dust particle) that collides with a large set of smaller particles (molecules of a gas) which move with different velocities in different random directions. This is a simulation of the Brownian motion of 5 particles (yellow) that collide with a large set of 800 particles. The yellow particles leave 5 blue trails of random motion and one of them has a red velocity vector. Three different views of Brownian motion, with 32 steps, 256 steps, and 2048 steps denoted by progressively lighter colors A single realisation of three-dimensional Brownian motion for times 0 ≤ t ≤ 2 Brownian motion or pedesis (from Greek: πήδησις /pɛ̌ːdɛːsis/ "leaping") is the random motion of particles suspended in a fluid (a liquid or a gas) resulting from their collision with the quick atoms or molecules in the gas or liquid. The mathematical model of Brownian motion has numerous real-world applications. History[edit] Einstein's theory[edit] where J = ρv. .

Seven wonders of the quantum world Cookies on the New Scientist website close Our website uses cookies, which are small text files that are widely used in order to make websites work more effectively. To continue using our website and consent to the use of cookies, click away from this box or click 'Close' Find out about our cookies and how to change them Log in Your login is case sensitive I have forgotten my password close My New Scientist Look for Science Jobs Seven wonders of the quantum world (Image: Matt W. From undead cats to particles popping up out of nowhere, from watched pots not boiling – sometimes – to ghostly influences at a distance, quantum physics delights in demolishing our intuitions about how the world works. Corpuscles and buckyballs Light is both a particle and a wave – and we're starting to prove that everything else is too. The Hamlet effect To be decayed or not decayed, that is the analytically unsolvable question. Something for nothing The Elitzur-Vaidman bomb-tester Spooky action at a distance Have your say

Related: