background preloader

Fiches classées par thème

Fiches classées par thème

Analyse du travail et pratique enseignante L’analyse du travail est aujourd’hui appliquée à la plupart des professions et même l’enseignement bénéficie de cette méthode rigoureuse d’analyse de la pratique dans le cadre prestigieux du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). L’analyse des pratiques, largement développée dans le secteur éducatif, se fonde, notamment, sur la reconsidération a posteriori, de fragments de l’action professionnelle dont les acteurs sont invités à élucider le sens. Différentes approches se référant à divers champs théoriques s’y développent reprenant l’idée que le cadre proposé pour une telle activité favorise une prise de conscience de l’organisation et de la signification de l’action pour le sujet qui l’accomplit. Cette dynamique est créditée d’un effet formateur que l’on se situe dans le champ ouvert part J. Piaget (1974 a et b) ou dans celui de la psychanalyse ou encore, en référence au modèle d’un praticien réflexif. 1. 2. 3. Philippe Astier, Université de Lille1 (CUEEP)/CNAM (CRF)

Pourquoi le formateur doit-il être de plus en plus expert ? C’est paradoxal ! Plus le savoir est digitalisé, moins on a besoin de formateurs pour transmettre le savoir, et pourtant, plus ces derniers doivent maîtriser de façon experte la discipline dans laquelle ils interviennent. Trois raisons essentielles à cela. Le formateur est de plus en plus « challengé » C’est une évidence. A cela s’ajoute le fait que les apprenants peuvent avoir accès aux mêmes sources de connaissances que leurs formateurs avant ou après la formation. Le formateur doit en permanence se tenir au courant de l’évolution des connaissances de son métier pour être capable d’aider les apprenants à faire le tri entre connaissances justes et fausses, connaissances sans intérêt et à valeur ajoutée. Quand on fait appel à un formateur, on en veut pour son argent ! Si le formateur n’est pas capable d’aller plus loin que les connaissances facilement accessibles sur la toile , autant rester chez soi ! Il se passe dans la formation ce que l’on a déjà constaté dans la vente.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Un microprocesseur qui simule une synapse Des oligomères pour maintenir la trace de nos souvenirs La synapse tripartite mise à mal Richesse et complexité structurale du neurone Dormir pour nettoyer et réinitialiser le cerveau À la recherche de la trace du temps perdu dans nos synapses Notre identité personnelle : une illusion qui cache un «work-in-progress» ? Même s'ils ne semblent qu'un lieu de passage dans l'établissement de la mémoire à long terme, les neurones de l'hippocampe démontrent un grande plasticité. La caractéristique la plus intéressante de ce mécanisme découvert en 1973 est qu'il permet le renforcement durable des synapses entre deux neurones qui sont activés simultanément. En effet, lorsque les axones qui font des connexion sur les neurones pyramidaux de l'hippocampe sont stimulés à haute fréquence, l'amplitude du potentiel excitateur enregistré dans ces neurones est augmenté pour un longue période (jusqu'à plusieurs semaines).

Analyse de la tâche L'analyse de la tâche consiste à identifier l'objectif que cherche à atteindre l'utilisateur lorsqu'il se sert du logiciel et les informations dont il a besoin. Connaitre la tâche permet de structurer l'interface homme-machine selon le point de vue de l'utilisateur. Pendant l'analyse, il importe de distinguer la tâche telle qu'elle est décrite par l'utilisateur de l'activité réellement effectuée lorsqu'il se sert du logiciel. Mode opératoire Pour analyser le besoin des utilisateurs, c'est à dire identifier ce que les utilisateurs veulent faire avec le logiciel, on procède en deux étapes : Des interviews permettent d'identifier la tâche prévue : ce qui doit être fait. Ces résultats sont consignés sous la forme d'un graphe appelé modèle de tâche. Il sert également à identifier la façon dont l'utilisateur traite les cas exceptionnels, voire les urgences. La tâche utilisateur La tâche est l'objectif que cherche à atteindre l'utilisateur : le résultat qu'il souhaite obtenir. Tâche et activité

Concept & principes pédagogiques – 4 : le conflit socio cognitif Le conflit socio cognitif est un concept développé dans le champ de la pyschologie sociale génétique au début des années 80. Il met en évidence l’influence positive des interactions sociales sur l’apprentissage. L’apprentissage entre pairs peut être supérieur, sous certaines conditions, à l’apprentissage seul ou face à un formateur car il suscite des confrontations de point de vue générant la remise en cause de représentations, et par conséquent l’émergence de connaissances nouvelles. Il invite les formateurs à favoriser les apprentissages coopératifs. Comment fonctionne le conflit socio cognitif ? Face à un problème ou une question, chaque membre d’un groupe de personnes a au démarrage une représentation qui lui est propre du problème ou de la question. Quels sont les effets du conflit socio cognitif ? Le C.S.C accélère la plupart du temps l’apprentissage ou le changement de point de vue pour trois raisons essentielles : Du conflit socio cognitif à l’apprentissage coopératif En résumé

Restons cohérents… « Comment agir ? » 3 | Form'Pro Objectif 2015 Si je choisis la seconde voie que nous avons nommée « politique compétence », je m’installe ( si je le veux bien) dans une vision renouvelée de l’investissement formation . Entendue et comprise ici comme un investissement dans les dépôts et entrepôts de savoirs et de compétences utiles à l’exercice des métiers dans l’entreprise. Il faut entendre, la thématique des usages et utilités , des savoirs et des compétences comme étant valables aussi bien pour le chef d’entreprise que pour le salarié. Si je choisis cette voie je rentre dans un « four » de questions brûlantes ! La « brûlure » tient au fait que la question et les réponses qui vont avec se déplacent des individus apprenants vers les savoirs utiles, pour faire ce qu’il y a à faire et les moyens d’y avoir accès. Tout ne peut pas être dit et présenté dans une note aussi courte. Allons à l’essentiel. Premier acte – activité et compétences . Deuxième acte– Compétences de l’entreprise et compétences des individus. A suivre…

La boite à outils du formateur innovant " Format... (Exemple) - MindMeister Asociatia Partener Formateur augmenté et architectures invisibles L'homme accroît son potentiel grâce à une variété d'outils numériques, mais les anthropologues et les penseurs de la technologies de la culture nous enseignent qu'à chaque fois que l'homme augmente ses capacités via des outils qui lui permettent d'agir plus efficacement sur son environnement, il se départit du pouvoir naturel d'agir de son propre mouvement. Par exemple à compter de la préhistoire au fur et à mesure qu’il maîtrise une masse d'outils pour réaliser des tours de force, sa masse musculaire diminue. Quand il se couvre de peaux de bête ou de vêtements pour se protéger du froid sa pilosité diminue. La plastique mentale et sociale Tout se passe comme si l'interface avec le monde que l'homme imagine pour sa convenance absorbait en même temps des capacités et des fonctions du corps humain. Ces exemples témoignent d'une extériorisation de capacités humaines confiées à des prothèses ou des automates censés faciliter la vie. Chemin tracé Reprendre notre place créative Références

Related: