background preloader

Futurisme

Futurisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le futurisme est un mouvement littéraire et artistique européen du début du XXe siècle (de 1909 à 1920), qui rejette la tradition esthétique et exalte le monde moderne, en particulier la civilisation urbaine, la machine et la vitesse. §Historique[modifier | modifier le code] Le futurisme est né en Italie autour du poète Filippo Tommaso Marinetti (Manifeste du futurisme, 1909). Auteurs de deux manifestes en 1910, les premiers peintres du mouvement, Giacomo Balla, Umberto Boccioni, Carlo Carrà, Gino Severini, Luigi Russolo[1] (1885-1947), empruntent à la technique divisionniste et au cubisme pour faire interférer formes, rythmes, couleurs et lumières afin d'exprimer une « sensation dynamique/énergique », une simultanéité des états d'âme et des structures multiples du monde visible. Plus qu'un mouvement, le futurisme devient un art de vivre et une véritable révolution anthropologique[3]. Italie Russie Bulgarie Nikolay Diulgheroff (en), peintre Related:  Bizarre F-L

Alfred Jarry Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Jarry. Alfred Jarry Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] En 1888, sa mère s’installe avec ses deux enfants à Rennes. Ses publications lui permettent cependant de rencontrer Marcel Schwob, Alfred Vallette (directeur du Mercure de France) et sa femme Rachilde. En 1894 et 1895, il dirige L'Ymagier avec Remy de Gourmont : Recueil de gravures anciennes et nouvelles, d’études artistiques et philologiques qui paraît en fascicules trimestriels, in-quatro. Le 20 janvier 1898, une représentation d’Ubu Roi par des marionnettes (dues à Pierre Bonnard) est donnée au théâtre des Pantins, à Paris. Alfred Jarry à bicyclette Dans l’ouvrage Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien, édité après sa mort, il définit la 'Pataphysique comme « la science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité ». Traductions

Réalisme socialiste soviétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le réalisme socialiste soviétique est un mouvement artistique imposé d'abord en Union soviétique puis dans les autres pays socialistes qui a pour objectif de peindre la réalité sociale (réalisme social) en accord avec l'idéologie socialiste. Le courant avant-gardiste des futuristes[modifier | modifier le code] Un tournant radical est pris lorsqu'en 1917, sous l'impulsion de Vladimir Maïakovski, les cubo-futuristes se rangent aux côtés des bolcheviks : en mars 1918 sort le premier et unique numéro du Journal des futuristes titré « Vive la révolution de l'esprit » et un manifeste dans lequel les artistes s'autoproclament « prolétaires de l'art » est signé la même année. Incontestablement ambitieux, un « Collectif des communistes futuristes » demande en janvier 1919 à adhérer au Parti, au nom d'une révolution culturelle, et avec l'envie de se voir confier d'importantes tâches au sein du gouvernement. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ubu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. François Ubu, dit le Père Ubu, est un personnage de fiction créé par l’écrivain français Alfred Jarry. Capitaine de dragons, officier de confiance du roi Venceslas, décoré de l’ordre de l’Aigle rouge de Pologne, ancien roi d’Aragon, comte de Sandomir ; puis roi de Pologne, docteur en pataphysique, et grand maître de l’ordre de la Gidouille. Il apparaît pour la première fois dans la pièce de théâtre Ubu roi. Origine du personnage[modifier | modifier le code] La personnalité du Père Ubu est forgée à partir de celle de Monsieur Hébert, professeur de physique au lycée de Rennes[1]. Le personnage d'Ubu est devenu proverbial, symbole du délire du pouvoir et de l'absurdité des hiérarchies politiques. Écrits d'Alfred Jarry sur Ubu[modifier | modifier le code] Écrits d'autres auteurs sur Ubu[modifier | modifier le code] Quelques artistes ayant fait le portrait d'Ubu[modifier | modifier le code] Musiques[modifier | modifier le code]

Suprématisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le suprématisme est un mouvement d'art contemporain né en Russie au début du XXe siècle. Son « créateur » est Kasimir Malevitch (1878-1935), qui présente en 1915 un premier ensemble de 39 tableaux suprématistes lors de la « Dernière exposition futuriste de tableaux 0,10 (zéro-dix) » tenue à Pétrograd du 19 décembre 1915 au 19 janvier 1916. En fait partie Quadrangle, surtout connu comme Carré noir sur fond blanc que Malevitch forgera plus tard en œuvre emblème du suprématisme[2]. Le suprématisme se développe à partir de 1915 avec Malevitch mais aussi El Lissitzky, Ivan Kliun, Ivan Puni ou Olga Rozanova, toujours en Russie. §Naissance[modifier | modifier le code] Kasimir Malevitch, ancien cubofuturiste, travaille en 1913 avec le poète Alexeï Kroutchonykh et le compositeur Mikhaïl Matiouchine à l'opéra Victoire sur le soleil. §Principes esthétiques du suprématisme[modifier | modifier le code] §Forme[modifier | modifier le code]

Johann Heinrich Füssli Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Füssli. Johann Heinrich Füssli Johann Heinrich Füssli par James Northcote (1778) Œuvres réputées Johann Heinrich Füssli ou Henry Fuseli, (7 février 1741 à Zurich – 16 avril 1825 (à 84 ans) à Putney Hill) était un peintre et écrivain d'art britannique d'origine suisse. Filiation[modifier | modifier le code] Il est le fils de Johann Caspar Füssli (1706 – 1782) et Anna Elisabeth Waser.Il est le frère de Johann Kaspar Füssli (1743 – 1786), entomologisteIl épousa Sophia Rawlins en 1788, mais ils n'eurent pas d'enfant. Biographie[modifier | modifier le code] Johann Heinrich Füssli, né dans une famille zurichoise Suisse, est le deuxième des dix-huit enfants que ses parents ont eux. Après être entré dans les ordres en 1761, Füssli est forcé de quitter la Suisse pour avoir aidé Lavater à dénoncer un magistrat dont la puissante famille cherchait à se venger. Cavalier attaqué par un serpent géant, vers 1800

Postconstructivisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pavillon d'entrée du parc Kultury-Radialnaya à Moscou dessiné par Georgii Kroutikov et V.S.Popov (1935, démoli en 1949). À noter les colonnes fines et carrées sans chapiteau. L'existence de ce style est admise, mais les explications de Khan-Magomedov considérant son évolution comme un processus naturel à l'intérieur de la communauté architecturale, plutôt que comme dérivée simplement d'un interventionnisme de l'État, fait débat. L'analyse de Khan-Magomedov[modifier | modifier le code] (Cette partie est inspirée du livre de Khan-Magomedov soviet avant-garde architecture, vol.1, Avant-garde to postconstructivism and beyond[1]) Le contexte[modifier | modifier le code] En 1932 -1933, lors du concours du palais des Soviets, l'État envoya un message clair aux architectes, leur disant que l'époque des expérimentations était révolue et que les nouvelles constructions devaient suivre les canons classiques. Ivan Fomine. Ilya Golossov. Léningrad

Le Cauchemar (Füssli) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Cauchemar est un tableau du peintre Johann Heinrich Füssli, conservé depuis son achat en 1954, au Detroit Institute of Arts[1]. Depuis son exposition en 1782 à la Royal Academy de Londres, cette peinture est devenue célèbre et, du fait de cette renommée, Füssli en a peint au moins trois autres versions. L'interprétation de l'œuvre a considérablement changé au cours du temps. Le Cauchemar offre simultanément l'image d'un rêve — en dépeignant l'effet du cauchemar sur la femme — et le rêve en image — en représentant symboliquement la vision du sommeil[2]. Pour les spectateurs contemporains, le tableau évoque le rapport entre, d'une part l'incube et le cheval (une jument) et, d'autre part, les cauchemars. Le Rêve du berger (1798). Le Cauchemar (1783)Gravure de Thomas Burke En raison de la popularité de son œuvre, Füssli a peint un certain nombre d'autres versions, dont ce tableau datant de 1790-1791.

Abstraction (art) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'abstraction en art renvoie aux différents arts abstraits. L'abstraction résulte de formes expressives et non de formes représentatives. L’abstraction en peinture se réfère à une peinture non représentative et non figurative, alors qu'on peut trouver la présence de figures dans la peinture dite « abstraite ». L’art abstrait naît au début du XXe siècle, vers 1910 avec, entre autres, Kandinsky, Kupka, Mondrian ou Malevitch. Ligne et couleur doivent être la base structurelle de chaque œuvre. La liberté plastique de l'expression gestuelle et émotionnelle, se manifeste par des procédés alliant projection linéaire, taches ou brossage plus ou moins amples de la couleur sur la toile. La musique dite en une autre façon « abstraite » est écrite à seule fin de recherche plutôt que pour illustrer une idée ou un thème. Portail de l’art contemporain

Alfred Kubin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alfred Kubin Alfred Leopold Isidor Kubin, né à Litoměřice le 10 avril 1877 et mort à Wernstein am Inn (district de Schärding) le 20 août 1959, est un écrivain, dessinateur, graveur et illustrateur de livres autrichien. Biographie[modifier | modifier le code] Il naît d'une mère pianiste et d'un père géomètre. Son père, se remarie la même année avec la sœur de sa dernière épouse, qui mourut à son tour un an plus tard en donnant naissance à Rosalie, sa deuxième sœur. À la suite de nombreux échecs scolaires, son père décide en 1891 de l'envoyer à l'École des arts appliqués de Salzbourg, mais malgré un début plutôt prometteur, Kubin est renvoyé l'année suivante en raison de ses mauvais résultats. La Tombe d'Alfred Kubin au cimetière du Wernstein am Inn. Durant l'année de 1899, Kubin entre à l'Akademie der Bildenden Künste München, dans la classe de Nikolaos Gysis mais il ne vient pas souvent en cours et est forcé d'abandonner ses études.

Constructivisme russe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La première exposition constructiviste en 1921 organisée par l'OBMOKhU à Moscou[1] Le constructivisme est un courant artistique né au début du XXe siècle en Russie. Il s'est développé en « parallèle » à un autre mouvement, le suprématisme. §La naissance du mot constructivisme[modifier | modifier le code] Le terme d'art de la construction a d'abord été utilisé par dérision par Kazimir Malevitch afin de décrire le travail d'Alexandre Rodtchenko en 1917. §Historique[modifier | modifier le code] §Aux débuts de la révolution russe[modifier | modifier le code] Un cabaret de Saint-Pétersbourg, Au chien errant, devient emblématique du nouveau mouvement, et les soirées y remportent un grand succès populaire. La réalisation des pièces Victoire sur le soleil et Vladimir Maiakovsky (autobiographie) renforcèrent la collaboration entre poètes et peintres. §Art officiel de la révolution russe[modifier | modifier le code] Décors du Cocu magnifique

Related: